AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782253034834
Le Livre de Poche (30/06/1997)
3.57/5   15 notes
Résumé :
Premier acte : une femme de cinquante ans offre à ses deux enfants une moto. Elle les voit, dès le lendemain, écrasés dans un épouvantable accident. Douleur. Horreur. Drame de la culpabilité.
Deuxième acte: la même femme - que ses broderies ont rendue célèbre - part d'une maison au bord de la mer ruminer son chagrin. Au fil de sa méditation, d'étranges images venues du fond des âges et du coeur de sa propre mémoire la hantent. C'est son père, mort pourtant de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Herve39
  22 novembre 2019
Première partie assez courte où l'on nous présente le personnage principal et le drame qu'il vient de vivre, une sorte de mise en situation et de point de départ de la réflexion.
La deuxième partie est sans conteste la plus intéressante, la narratrice nous raconte l'histoire de son père, de sa naissance, son adolescence, sa rencontre avec sa mère, le drame qu'ils vécurent. Tout cela est très bien raconté, très prenant, ça aurait pu faire l'objet du livre à lui seul.
Quant à la troisième partie, elle m'a laissé très perplexe. On assiste à la rencontre de la narratrice et de personnages de la mythologie grecque. le lien n'est pas fait avec la partie précédente. Quel est la part du réél, aucune bien sûr. Deux destins sont comparés même s'ils n'ont pas grand chose à voir. J'ai malheureusement décroché ne voyant pas l'intêret du propos.
Je suis donc bien embêté au moment d'écrire cette critique, une moitié est très bonne mais le reste m'a perdu. Néanmoins, cela reste très bien écrit et accessible si vous voulez tenter l'expérience.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nanashi
  24 février 2022
Je me suis accrochée jusqu'au bout, mais encore une fois, ma curiosité n'est pas récompensée.
Dès la première partie, j'ai eu du mal avec la protagoniste, narratrice. Pour la deuxième partie, j'étais complètement perdue dans la chronologie, mais le récit était intéressant. Et puis à la troisième et dernière partie de l'histoire, l'auteure est allée trop loin pour moi.
Au final, comme dirait l'autre, je suis complètement passée à côté de cette lecture. Je pensais avoir compris quelque chose, mais je n'en suis plus si sûre.
Pas à retenir, pas à relire.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Herve39Herve39   17 novembre 2019
L'univers de mon père, lui, est tel qu'il autorise la vulgarité et les dames en profitent, les mots défendus rebondissent joyeusement: poules, femelles, putains, donzelles, gourgandines, maîtresses, grues, traînées... Avec des rires qui fusent, des chuchotis, des bruits de porcelaine, des craquements d'allumettes, des crissements de bas de soie quand les jambes se croisent et se décroisent, l'homme ignoble est livré à l'ordure. Et moi avec lui, car je suis liée à lui par le sang qui croûte à mes écorchures. Les cicatrices rosâtres de mes genoux et de mes coudes témoignent de ça, elles montrent que je suis sa fille, irrémédiablement. Je ne peux pas, moi, divorcer de lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
nanashinanashi   24 février 2022
La gadoue était devenue mon élément. Je travaillais dedans, je mangeais dedans, je dormais dedans. J'étais habillé de gadoue. Quand on voyait arriver un gars qui avait l'air d'un tas de boue en marche, on pouvait être sûr que c'était un sapeur, un gars du génie.
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Marie Cardinal (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Cardinal
Jacqueline Duhême Une vie (extraits) conversation avec Jacqueline Duhême à la Maison des artistes de Nogent-sur-Marne le 8 février 2020 et où il est notamment question d'une mère libraire à Neuilly, de Jacques Prévert et de Henri Matisse, de Paul Eluard et de Grain d'aile, de Maurice Girodias et d'Henri Miller, de Maurice Druon et de Miguel-Angel Asturias, de dessins, de reportages dessinés et de crobards, d'Hélène Lazareff et du journal Elle, de Jacqueline Laurent et de Jacqueline Kennedy, de Marie Cardinale et de Lucien Bodard, de Charles de Gaulle et du voyage du pape en Terre Sainte, de "Tistou les pouces verts" et de "Ma vie en crobards", de Pierre Marchand et des éditions Gallimard, d'amour et de rencontres -
"Ce que j'avais à faire, je l'ai fait de mon mieux. le reste est peu de chose." (Henri Matisse ). "Je ne sais en quel temps c'était, je confonds toujours l'enfance et l'Eden – comme je mêle la mort à la vie – un pont de douceur les relie." (Miguel Angel Asturias)
+ Lire la suite
autres livres classés : femmesVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
3002 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre