AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782800150987
48 pages
Éditeur : Dupuis (07/10/2011)

Note moyenne : 3.27/5 (sur 33 notes)
Résumé :
La cavalerie nordiste n'a pas fière allure : le cheval du colonel Stark a de l'emphysème, et celui de Chesterfield est parkinsonien, impossible dès lors de charger correctement l'ennemi. Une nouvelle fois, l'avenir des unionistes est entre les mains de Blutch et Chesterfield. Les voilà désignés volontaires pour aller, déguisés en colons, chercher chez les tribus Comanches du Texas les chevaux nécessaires à la poursuite de la guerre. L'occasion de retrouver en route ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
trust_me
  07 octobre 2011
Rien ne va plus chez les nordistes. Harassés par les charges incessantes de leurs cavaliers, les chevaux sont au bord de l'épuisement et le renouvellement des troupes est plus que nécessaire. Problèmes, les montures sont devenues une denrée rare. Seuls les indiens du sud du Texas en possèdent encore en nombre suffisant. Blutch et Chesterfield sont donc chargés d'aller en territoire comanche pour récupérer un important troupeau. Mais pour cela, ils doivent traverser une région aux mains des confédérés. Déguisés en colons, ils se lancent une fois de plus dans une périlleuse mission.
Pour leur 55ème album, rien ne change chez les tuniques bleues. le duo composé de Blutch, le tire au flanc antimilitariste, et du teigneux sergent Chesterfield n'arrête jamais de s'astiquoter. Les sudistes sont toujours d'affreux crétins violents et bornés tandis qu'à Fort Bow, la fragile Miss Appletown apporte une dose de charme dans ce monde de brutes. A nouveau, un personnage ayant réellement existé est inséré dans l'histoire. Après le docteur Mary Edward Walker dans l'épisode précédent, c'est le terrible colonel sudiste James Bourland, surnommé le « bourreau du Texas » qui est cette fois-ci sous le feu des projecteurs. Cette propension à mélanger des faits historiques avérés avec de la pure fiction est aussi une des caractéristiques redondantes de la série (comme dans Lucky Luke d'ailleurs).
Difficile de renouveler une formule qui marche, surtout quand le sujet, déjà décliné une cinquantaine de fois, commence à s'épuiser sérieusement. Au scénario, Cauvin en fait trop. Fort Bow, les confédérés, les indiens, la découverte d'un frère jumeau pour Blutch… les événements s'enchaînent trop vite et l'ensemble souffre d'un manque d'épaisseur. Prisonniers du carcan des 44 planches typiques de la BD franco-belge à papa, les auteurs doivent parer au plus pressé pour pouvoir caser les nombreuses péripéties en si peu de pages. Résultat, tout cela se lit trop vite et laisse en bouche un arrière goût d'inachevé. Heureusement, aux pinceaux, Lambil fait toujours merveille. Son trait semi réaliste se reconnaît au premier coup d'oeil. le découpage est fluide et même quand le nombre de personnages est important les différentes scènes restent très lisibles.
Depuis sans doute trop longtemps, les tuniques bleues ronronnent. le cercle de fans fidèles restent très important et permet à la série de demeurer au firmament du catalogue Dupuis, mais difficile d'imaginer que de nouveaux lecteurs pourront être séduits par ce 55ème albums si peu original.


Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
bdelhausse
  04 janvier 2018
Mes souvenirs des aventures de Butch et Chesterfield datent d'il y a très longtemps, du temps où j'étais abonné à Spirou. J'avais gardé le souvenir de chouettes BD, avec des dialogues bien sentis entre le caporal et le sergent, une habitude à commettre des gaffes et à se fourrer dans des situations impossibles.
Les souvenirs ne sont plus ce qu'ils étaient.
Les chevaux sont fatigués, l'armé en manque. Il faut aller en chercher au Texas, et donc traverser les territoires gardés par les Sudistes et aussi par les Comanches. C'est donc une mission risquée... pour nos deux compères qui vont aller chercher Plume d'Argent. Ils passent par le Fort où on a un gag avec la fille du Commandant dont Chesterfield est amoureux et qui est supposée être mariée à Blutch (cf. une autre aventure). C'est vaguement comique, mais c'est réchauffé. Un épisode chez les Sudistes plus tard, et on est bien au-delà de la moitié du tome quand ils sont chez les Comanches. Et il reviennent et basta...

Cauvin essaie de recycler de vieilles ficelles en espérant que le lecteur ne s'en rende pas compte. Pari perdu, Raoul! A moins que le lecteur en question ne soit frappé d'Alzheimer. Et à force de faire dans le réchauffé, cela attache au fond de la marmite.
Le dessin est OK, mais je doute que Lambil ait encore à poser le bout de sa mine de plomb dans l'histoire. Mention très bien, par contre, pour Leonardo qui met en couleur. C'est impeccable. Mais repeindre le Titanic ne l'empêche pas de sombrer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Fanvin54
  26 janvier 2015
J'enchaîne en ce moment les albums des tuniques bleues, pour alterner avec ees lectures plus sérieuses, et je déplore de plus en plus la redondance des scénarios. Quand Chesterfield et Blutch ne partent pas en quête de légumes frais ou de soldats parce que la cavalerie en manque, ils recherchent pour son compte des chevaux...bref, pas très original. Heureusement, une petite surprise dans l'histoire vient pimenter ce tome 55, sauvant la lecture d'un relatif ennui.
Commenter  J’apprécie          50
Radwan74
  18 août 2020
Encore une mission pour Chesterfield et Blutch qui vont devoir faire face aux sudistes, aux indiens et se rendre à Fort Bow ! Tout un programme !
Une histoire intéressante quoique pas assez exploité, du moins avec des péripéties pas assez développées, cela reste assez plat. Que ce soit cette révélation sur Blutch, le contact avec les indiens voire celui avec les confédérés, cela manque clairement, réciproquement, d'émotion, de présence et d'action et sur le tout, d'humour. Mais, comme dit, l'histoire reste plaisante à suivre.
Commenter  J’apprécie          20
steph42
  22 février 2017
Toujours plaisant de retrouver nos deux compères avec un bémol toutefois : une structure de scénario trop classique et déjà lue.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (3)
ActuaBD   26 décembre 2011
Finement documentée, sans jamais être « pédagogique », cette série se distingue de celle du cow-boy solitaire notamment parce qu’elle n’est pas une parodie de western.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BulledEncre   21 octobre 2011
Une surprise de taille attend nos héros au cours de ce voyage, comme en témoigne la couverture. Sans la révéler, ce qui romprait tout suspense, cette découverte inattendue donne un peu de piment et de drôlerie à une histoire qui, sans cela, aurait un peu senti le réchauffé.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BullesEtOnomatopees   13 octobre 2011
Comme souvent, la lecture se fait à vitesse grand V et le manque de rebondissements et d'humour (à part les inévitables engueulades entre Blutch et Chesterfield) le font passer encore plus rapidement. Raoul Cauvin introduit tout de même un nouveau personnage assez intéressant, qui pourrait devenir récurent et apporter son lot de nouveautés, mais pour l'instant cela reste tout de même assez maigre.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
fabricelfabricel   11 juin 2013
Chesterfield : Je n'arrive toujours pas à y croire. Un Blutch sur terre, c'était suffisant, mais deux, faudrait voir à ne pas exagérer tout de même. Pourquoi reste-t-il muet ?
Plume d'argent : D'après autres guerriers, lui jamais parler...surnommé par tous, Ecureuil silencieux.
Chesterfield : Ecureuil silencieux...Alors là, ils ont quand même hérité du meilleur ! Celui-ci (Blutch), quand il ouvre la bouche, c'est pour débiter des idioties !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Fanvin54Fanvin54   24 janvier 2015
(Blutch) ah, parce que d'après vous, je devrais voir la vie en rose, sachant que dans un proche avenir, je risque de mourir pendu ou scalpé !
(Chesterfield) Ah ! Ah ! Ah ! Scalpé, chez vous, c'est déjà fait !
Commenter  J’apprécie          20
Radwan74Radwan74   18 août 2020
- bien sûr, je ne vous cacherai pas que cette mission comporte certains risques, mais laquelle n’en comporte pas ?
- à vous de l’accepter ou de la refuser.
- on peut la refuser ?
- NON !
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Raoul Cauvin (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raoul Cauvin
Plongée dans l'univers de la bande dessinée avec la maison d'édition communautaire Sandawe basée sur le financement participatif et en interactivité constante avec les amoureux de la BD. Parmi leurs publications récentes, on retrouve notamment « le bâtard des étoiles » signée Raoul Cauvin, figure emblématique de la bande dessinée franco-belge...
autres livres classés : guerre de sécessionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16733 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre