AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266284347
Éditeur : Pocket (08/03/2018)

Note moyenne : 4.3/5 (sur 200 notes)
Résumé :
Manon maquille les cadavres, Ariel maquille les voitures. Elle est thanatopractrice, il est délinquant. Ils sont frère et sœur. Un jour, l'une des combines d'Ariel tourne mal et Manon se retrouve complice malgré elle. Lorsque les assassinats les plus sordides s'accumulent autour d'eux, traçant un jeu de piste sanglant vers une secte satanique, le capitaine Raynal s'intéresse à leur cas. Commence alors une traque qui brouillera les limites entre alliés et prédateurs ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (125) Voir plus Ajouter une critique
Kirzy
  16 septembre 2018
Oseras-tu franchir le Styx, affronter Cerbère et pénètrer dans le royaume d'Hadès ?
En tout cas, t'as intérêt à avoir l'estomac bien accroché ! Si t'aimes les ambiance secte satanique, meurtres rituels hardcore, salopards dégueulasses, tu vas te régaler à avaler ce thriller horrifique complètement addictif . Sinon, fuis la bête !!!
Là, on n'est pas dans la demi-mesure, et même si ces thématiques sont rebattues dans les polars actuels, même si le coup de théâtre est somme toute assez classique, je suis restée scotchée, aimantée par le rythme plus qu'effréné qui fait se cogner les péripéties les unes contre les autres dans une maitrise totale de l'intrigue.
J'ai collé aux basques de l'héroïne, j'ai suffoqué avec elle, j'ai poussé très fort pour l'aider: c'est un personnage hyper attachant qui se révèle au fil des épreuves, une nana très girl's next door ( bon ok ma voisine n'est pas thanatopractrice ) empêtrée dans cette sale affaire à cause d'un frère loser toxique, on ne peut que l'aimer !
Mon premier Sire Cédric ( bientôt Cédric Sire à ce que j'ai lu ), mais certainement pas mon dernier : maintenant que j'ai gouté à la came, je redemande un petit shoot d'adrénaline !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          510
Stelphique
  29 mars 2017
Ce que j'ai ressenti:…Une satanique aventure…
Si tu m'entends…
…Sache qu'ouvrir le dernier livre de Sire Cédric ne sera pas de tout repos. Il te faudra te confronter à ta part d'ombre, accepter l'horreur, qui pour une fois, sera bien réelle. Les monstres n'ont jamais fait aussi peur, et les masques aussi expressifs…Qu'une fois, les chiens lâchés, il est impossible de les retenir…Qu'Hellfire Club, renaît toujours de ses cendres…
Si tu m'entends…
…Sache que je crie du feu de l'enfer . Que j'emprunte les rives tortueuses du Styx. Que des créatures acéphales affreuses m'entourent. Que des sacrifices sont menés. Que de pauvres bêtes subissent la folie des hommes. Mais que nos pleurs restent sourds face à leur impunité…
Si tu m'entends…
…Sache que les cauchemars ont envahi mes nuits. Que je vois des chairs scalpées. Que le sang salit les murs, et que des liens se nouent , se dénouent dans les épreuves. Que la mort est partout. C'est dans les heures sombres, que se jouent nos pires appréhensions, que le diable s'invite à leurs esprits torturés.
Si tu m'entends…
…Sache que les innocents seront confrontés à l'effroyable. Que leur douceur ne les épargnera pas pour autant. Qu'il te faudra lever le voile sur ses sociétés secrètes dangereuses. Que se battre contre des ombres est, éreintant. Que les légendes ancestrales prennent forme et contenance dans les lieux isolés…
Si tu m'entends…
…Cher lecteur, il te faudra avoir le coeur bien accroché car ce petit pavé t'en met plein la vue, qu'il te jouera des scènes atroces, et intensément diabolique. Mais, toi seul saura, qu'il faut garder espoir dans ce monde de brutes épaisses, qu'il te faudra beaucoup de courage pour faire tomber les masques, ainsi que pas mal de perspicacité pour déjouer leurs manipulations…Je t'assure pourtant que ce moment sera une bonne lecture: haletante et addictive! Tout n'est que Emotions dans ses lignes : de la violence extrême, au plus grand respect , l'indifférence n'est pas de la partie dans ce thriller horrifique! Il se vit, ce roman, dans cette folie, dans ces plus fous chemins de traverses, dans ses plus sordides limites. Il te parle aux tripes, il te fend le coeur, il te chamboule l'esprit…Garde les yeux bien ouverts, cher lecteur, le spectacle se joue dans ses lignes. Il y aura une forte odeur de soufre qui se dégage, une pointe de rage dans un soupçon d'invisibilité…A toi, maintenant, de te laisser prendre au piège, dans les petites routes de Montpellier…
Si tu m'entends…
…Monsieur Sire Cédric, il ne faudra jamais cesser de nous distribuer ses « histoires affreuses« , comme vous le dites dans vos remerciements. Sache qu'il y a eu une combustion de fée, au contact de ses flammes du Feu de L'enfer…Un coup de coeur enflammé pour votre plume enténébrée…

« Manon savait qu'on arrêtait pas les cauchemars.
Ni maintenant, ni jamais.
Essayer de les affronter ne faisait que les rendre plus forts.
Essayer de remonter leur piste ne pouvait que ramener aux territoires insaisissables de l'âme et à la nuit absolue, insondable, dont ils étaient issus.
Insidieux.
Instoppables. »

Ma note Plaisir de Lecture 10/10

Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          485
Siabelle
  06 juin 2018
«Devenir dingue ? C'était bien ce qu'elle ressentait en cet instant. (…)»
C'est avec mon amie Saiwhisper, qu'on repart à l'aventure, avec notre auteur Sire Cédric, qu'on affectionne beaucoup. On choisit dont à lire : «De feu, de l'enfer», son récent thriller, qui est classé dans la catégorie fantastique.
«Je veux simplement me défendre. Mais on ne peut rien faire contre eux, tant qu'on ignore contre qui on se bat.»
Intriguant, Angoissant, Percutant
C'est vraiment une course contre la montre, pour nos deux personnages principaux : Manon et Ariel. Ariel, encore une fois, y entraine sa soeur. Ils ne s'imaginent même pas où ils ont mis les pieds.
C'est un très bon thriller, tu y passes vraiment un excellent moment. L'auteur Sire Cédric maîtrise très bien sa plume, et il manie bien l'intrigue. Il transmet bien les sujets autour de son histoire. C'est certain, qu'il possède un peu de longueur, sur ses théories, mais ça n'enlève rien, à ma lecture. Je retiens, ce qui est important, à mes yeux. Il y mêle aussi une enquête policière, dont on fait la connaissance de deux enquêteurs : Reynald et Selim. Tu te demandes toujours, si on peut faire confiance, surtout dans ce milieu.
Tu suis attentivement le déroulement, jusqu'à la finale. Il m'est arrivé souvent de deviner, et une fois, il m'a vraiment bluffée. Je me rappellerai toujours de la fin, d'où il nous met un petit doute, à la dernière page tournée. Je l'accorde, que c'est un très bon pavé, mais qui se laisse lire, du début, jusqu'à la fin. Je me suis beaucoup attachée à mes personnages et j'ai ressenti toutes sortes d'émotions, dans leurs folles escapades, en leurs compagnies. Il sait très bien manipuler autant les bons que les méchants, et sur ce, il nous tient en haleine, tout le long du livre. Il parvient à garder également notre attention et notre curiosité. Il y ajoute bien tous les ingrédients que j'aime, dans son thriller fantastique.
«Ou parce que les Virgo sont directement impliqués dans les tueries. Parfois les apparences sont simplement ce qu'elles semblent être, capitain.»
Je conclus alors que c'est un excellent thriller : «De feu, de l'enfer», il porte très bien sa marque. Et la question qui se pose : «Êtes-vous prêts à y entrer ?» Il faut être sur ses gardes car la ligne est mince entre ce qui est réel vraiment et la vraie réalité. J'en garde une forte impression et surtout le plaisir de retrouver sa plume, que j'aime tant avec mon amie.
«Au revers, des mots gravés.
DU FEU DE L'ENFER
Je remercie ma complice Saiwhisper, de nos échanges autour de ce livre, de notre belle amitié, et de nos papotages. C'est toujours du bonheur de lire, avec toi. Je vous invite donc à aller lire sa très belle critique, à votre tour.
Siabelle
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          377
popie21
  08 avril 2018
Compliqué pour moi de mettre une note juste à ce livre. En effet, je ne suis pas très friande de ce genre d'histoires un peu trop gores et horrifiantes. Mais voilà, le livre m'a été dédicacé et Sire Cedric est une personne vraiment très sympathique alors je l'ai lu, c'était bien la moindre des choses, et je ne peux pas dire que j'ai été déçue.
Dans son genre littéraire, c'est un très bon roman qui mériterait au moins quatre étoiles ou plus. Non seulement je n'ai pas été rebutée par les invraisemblances (fréquentes dans ce type de roman), et pour cause je n'en ai pas trouvé, ou en tous cas pas qui soit rédhibitoires mais en plus j'ai vraiment été happée par l'efficacité du récit. C'est un vrai page-turner et franchement je suis passée par toutes les émotions avec l'héroïne Manon. Sire Cédric est d'une intelligence remarquable, son récit est parfaitement équilibré, les chapitres sont courts, l'action est soutenue, les moments de répit ou le lecteur peut souffler se font de plus en plus rare au fil de la lecture, le suspens est distillé juste comme il faut, on se doute, on est pas sûr et finalement on est pris au piège et la fin est plus que réaliste.
Alors non franchement je n'ai rien à reprocher à ce roman, c'est du très bon et je le conseille à tous les amateurs du genre. J'ai finalement mis 3,5 étoiles car les frissons d'horreur et de dégoût, juste pour le plaisir, ce n'est décidément pas mon truc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          391
Tatooa
  21 mars 2017
Gniaaaaaaahahahahaaaa !
Bah quoi ? tic nerveux de la paupière (droite), dents qui grincent, sueur froide...
Quel talent, mais quel talent ! Sur un sujet vu et revu et un sentier devenu ornière à force d'être fréquenté, l'auteur nous livre un page-turner haletant, épuisant, cauchemardant (avant qu'on me fasse la remarque, je sais, je SAIS, c'est cauchemardesque normalement. Mais ça ne rimait plus... Ok je sors !). Dans la ville de mon enfance, qui plus est, où je vais de temps en temps retrouver ma famille... Je connais tous les noms, tous les endroits cités, argh !
Je vais vous dire un secret : rares sont les auteurs qui me font faire des cauchemars. Très rares même, ils se comptent sur les doigts d'une main. Et même la moitié des doigts d'une main... Mdr !
Et me voilà réduite à ne lire Sire Cédric que pendant la journée. Ce matin je m'étais donc dit "tiens, je vais lire un petit bout...".
Et je l'ai fini.
Trop vite, comme toujours. Mais que voulez-vous, il est inlâchable ce livre, c'est terrible !
Il y a un truc dans sa façon d'écrire, qui me parle aux tripes (c'est obligatoire pour que ça m'atteigne autant d'ailleurs). Ses personnages sont excellents, autant les affreux (totalement fadas comme on dit par là-bas) que les autres, les "bons", toujours fêlés comme je les aime, borderline, tellement humains.
Manon forte et fragile, Ariel lâche à avoir envie de lui taper dessus à longueur de livre, les amis, même les racailles sont vraisemblables.
La plongée en abysses troubles de Manon est inexorable, incontournable, et le talent de l'auteur est tel que j'ai pas vu comment elle aurait pu faire autrement.
Il n'y a que deux choses qui m'ont un peu fait tiquer :
1 - à Montpellier "ville", la femme qui laisse son sac dans sa voiture ouverte le temps de descendre ses courses est totalement inconsciente, voire folle.
2 - "spoiler"... Donc j'en parlerai pas, c'est un détail... Mdr !
Bref, c'est mené de main de maître, avec un talent consommé pour les rebondissements horribles, une histoire de fous réaliste. Et terrifiante. Et dont la fin fait dresser les cheveux sur la tête...
Bref, c'est très très bon ! Je dois être un peu maso. Mdr !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3310
Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
popie21popie21   03 avril 2018
"Un club sadomaso". Manon avait déjà entendu ce genre d'histoires sordides. Comme tout le monde.
-- Ce sont des légendes urbaines, déclara-t-elle. Sincèrement, je doute que les hommes politiques passent leurs week-ends à ligoter et torturer des gamines.
Ariel eut un sourire blasé.
-- Hommes politiques, banquiers, moi ça ne m'étonnerait pas. Quand tu as de l'argent et du pouvoir, quand tu peux assouvir tous tes fantasmes, tu finis par te lasser de tout. Il te faut des expériences plus extrêmes. Plus dépravées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
StelphiqueStelphique   28 mars 2017
Manon savait qu'on arrêtait pas les cauchemars.
Ni maintenant, ni jamais.
Essayer de les affronter ne faisait que les rendre plus forts.
Essayer de remonter leur piste ne pouvait que ramener aux territoires insaisissables de l'âme et à la nuit absolue, insondable, dont ils étaient issus.
Insidieux.
Instoppables.
Commenter  J’apprécie          222
ange77ange77   18 avril 2017
Puis elle le vit, lui.
(...)
Le plus terrifiant était sn masque.
L'homme semblait avoir enfilé une tête de bouc. Cornes recourbées. Oreilles pointues. Poils épais. Une tête monstrueuse, démesurée par rapport à sa silhouette.
Elle ne comprenait pas où étaient les yeux de l'individu.
Pourtant il la contemplait, cela ne faisait aucun doute.
(...)
L'homme à la tête de bouc leva sa machette et la point a vers elle.
Poussant un cri rauque, il chargea.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
TatooaTatooa   19 mars 2017
Manon souffla dans ses mains, éparpillant les brins de gazon devant elle. Elle sentait qu'elle effleurait quelque chose d'important, sans parvenir à mettre le doigt dessus.
C'était comme si son esprit lui hurlait qu'elle avait la solution sous son nez et qu'il lui suffisait d'ouvrir les yeux. De les ouvrir tout de suite.
Or, elle n'arrivait toujours pas à assembler les pièces du puzzle entre elles.
La frustration qui en résultait était une vraie torture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
TatooaTatooa   17 mars 2017
- Vous avez parlé d'une tâche sur votre plafond, commença Raynal, qui ne souhaitait visiblement pas perdre de temps. On peut la voir ?
- Dans ma chambre. Suivez-moi. (Manon)
Elle leur fit traverser l'appartement, l'infiltration avait continué. Les draps de son lit étaient criblés de petites gouttes rouges.
- Oh, merde, fit Achour.
- Je suis sincèrement désolé, dit le capitaine Raynal. Ce doit être un choc pour vous.
Manon haussa les épaules.
- Vous savez, je suis thanatopractrice. Je vois beaucoup plus choquant tous les jours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Sire Cédric (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sire Cédric
Sire Cédric pour "Du feu de l'enfer".
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "De feu de l'enfer" de Sire Cédric.

Où est retrouvé mort Bruno ?

dans sa baignoire
dans son lit
dans sa cuisine

10 questions
11 lecteurs ont répondu
Thème : Du feu de l'enfer de Sire CédricCréer un quiz sur ce livre
. .