AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les carnets de Cerise tome 5 sur 5
EAN : 9782302064928
80 pages
Soleil (22/11/2017)
4.53/5   582 notes
Résumé :
Cerise, onze ans, vit seule avec sa mère et rêve de devenir romancière. Elle a déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et surtout les adultes. Elle les observe pour tenter de deviner leurs secrets les plus enfouis... Au fil de ses enquêtes, elle a compris à quel point son passé lui manquait et faisait tout pour ressurgir. À travers une correspondance avec sa mère, Cerise va replonger dans ses souvenirs, dans son enfance - des premières renc... >Voir plus
Que lire après Les carnets de Cerise, tome 5 : Des premières neiges aux PerséidesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (135) Voir plus Ajouter une critique
4,53

sur 582 notes
5
93 avis
4
29 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
1 avis
Cerise écrit toujours son journal intime. Cette fois-ci, c'est à la recherche d'elle-même qu'elle se lance... Échangeant avec sa maman, elle lui révèle combien elle regrette aujourd'hui de ne plus beaucoup se souvenir de son papa, décédé alors qu'elle n'avait que 4 ans. Avec l'aide de sa maman qui lui promet de l'aider et de ne jamais lui lâcher la main, elle va tenter de reconstruire son puzzle intérieur. De son arrivée au village à ses premiers pas à l'école en passant par sa rencontre avec Line et Érika ou encore les sorties en forêt avec son papa, Cerise déroule peu à peu le fil de ses souvenirs...


Dernier tome des aventures de la pétillante et attachante Cerise... Ce n'est pas une enquête que mènera cette fois la jeune fille ni des secrets cachés qu'elle tentera de percer mais c'est un voyage introspectif et profondément intime qu'elle fera. Joris Chamblain aborde avec délicatesse et sensibilité les souffrances de l'enfance. De ce papa parti trop tôt et dont les souvenirs s'effacent, Cerise tentera d'en redessiner les contours, de comprendre les étapes du deuil et de la possible reconstruction, de déterrer les douleurs si profondes qui font ce qu'elle est aujourd'hui. Ce dernier tome, authentique et émouvant, conclut parfaitement cette série. Graphiquement, Aurélie Neyret nous offre de magnifiques planches aux couleurs douces et délicates. Les différents supports utilisés (croquis, carnet...) apportent originalité et rythme.
Une série touchante et poétique...
Commenter  J’apprécie          695
Je suis à mon tour tombée amoureuse des carnets de Cerise et ce, grâce à une petite fille qui vient de temps à autre me voir à la médiathèque dans laquelle je travaille et à laquelle j'avais fait découvrir les premiers tomes. Aussi, nous plaisons-nous à en parler un peu et surtout à se les échanger. Mais si j'aime avant tout cette bande-dessinée, c'est parce que le personnage de Cerise est très attachant, que chaque tome constitue une histoire à part entière (même si c'est mieux de les lire dans l'ordre car il y a toujours un petit clin d'oeil aux tomes précédents) et parce que le graphisme est vraiment superbe.

Ici, Cerise, qui s'amuse à enquêter sur la vie des gens qui l'étonnent, veut percer leurs secrets les plus intimes va cette fois-ci être confronter à la plus dure des affaires qu'elle n'ait jamais eu à résoudre : elle va devoir enquêter sur elle-même, essayer de se souvenir de son père, ce qui a fait qu'elle s'est éloignée (malgré les apparences) de sa mère, ce qu'elle lu reproche et surtout ce qu'elle n'arrive pas à se pardonner à elle. Aussi, dans ce tome, le lecteur fait-il un grand bon en arrière pour revenir à ce jour fatidique où son père a disparu, laissant un grand vide dans le vie de Cerise et dans celle de sa mère. Avant le drame, arrivée dans une nouvelle école pour Cerise où elle rencontra celles qui allaient devenir ses meilleurs amies pour la vie, à savoir Line et Erica puis rencontre avec la romancière Madame Desjardins que le lecteur connaît bien aussi. Cerise est une jeune fille qui s'intègre bien mais après le décès de son père, elle va petit çà petit se refermer sur elle-même et sa mère se trouve démunie ! C'est tellement difficile à gérer une dépression chez un enfant aussi jeune et cela ne devrait d'ailleurs pas exister !
Ici, bien des années après,Cerise et sa mère, ayant conclu une sorte de pacte, décident alors de ne plus rien se cacher et se racontent tour à tour comment celle-ci est parvenue à se sortir de cette immense peine, grâce à qui et comment et se font la promesse de dorénavant tout se dire, de se parler, se confier mais avant, elles devront reconstituer le puzzle de l'enfance de Cerise pour enfin trouver ce qui a fait qu'elles se sont éloignées et comment faire pour que cela n'arrive plus. Déjà, plus de secrets et surtout se parler à nouveau franchement, sans rien se cacher et surtout sans passer par des cahiers que Cerise s'amusait à écrire et dans lesquels elle décrivait ses fameuses enquêtes !

Un tome encore plus touchant que les précédents car revenant aux sources de l'histoire de Cerise et du tragique décès de son père (cela aussi, une enfant ne devrait jamais connaître cela) avec des personnages toujours aussi attachants et un graphisme toujours aussi bien travaillé ! Bref, je recommande pour petits et grands ! Quant à moi, il me tarde déjà de découvrir la suite ! Heureusement que la petite fille de la médiathèque que j'ai cité en commençant cette chronique et qui devrait bientôt le terminer, me le refera passer afin que je puisse la découvrir à mon tour !
Commenter  J’apprécie          470
La dernière page est tournée.
Une pluie d'étoiles filantes entonne un chant d'adieu...
Au revoir, Cerise. Bon vent.

Il est l'heure de se quitter, l'heure de dire :"Merci".

Merci à Joris Chamblain qui a si admirablement mis en scène quelques épisodes de la vie de cette adolescente si attachante. Merci à lui d'avoir trouvé les mots justes. Merci à lui d'avoir créé de l'émotion à chaque page. Merci à lui d'avoir été le "Papa" de Cerise.
Merci à Aurélie Neyret qui a su peindre avec délicatesse tous les moments de joie et de peine, dans de subtiles dessins tout en harmonie avec le texte.

Merci à eux deux de m'avoir replongée dans l'enfance, la tête dans les livres, la tête dans les étoiles, la tête dans mon journal intime, main dans la main avec mes deux meilleures amies à faire les quatre cents coups, à s'abandonner en forêt, à s'y inventer une cabane dans les arbres, à discuter pendant des heures, rire et pleurer...

Merci surtout à eux deux d'avoir donné à mes trois filles l'occasion de lire une bande dessinée de grande qualité, de les avoir aidé à grandir, aussi, sans doute...
Commenter  J’apprécie          400
Ce livre marquait la fin de la saga Les carnets de Cerise, qui nous a accompagné·e·s durant plusieurs années. C'est donc avec une pointe de tristesse que j'ai tourné la dernière page, tout en ressentant diverses émotions. de la joie parce que cette histoire était belle mais aussi un brin de nostalgie à l'idée que ce serait terminé.

Alors, qu'est-ce que Joris Chamblain et Aurélie Neyret nous ont réservé ? Un final éblouissant ! C'est l'occasion pour le scénariste de revenir sur certains personnages que nous avons rencontrés dans le zoo pétrifié, le livre d'Hector, le dernier des cinq trésors ou encore La déesse sans visage.

Cette fois, l'enquête de Cerise (toujours accompagnée de Line et Erica, bien qu'elles soient moins présentes dans ce tome) sera bien différente puisqu'elle va chercher à comprendre son propre passé, et plus particulièrement sur la mort de son père, survenue alors qu'elle n'avait que quatre ans, qui l'a beaucoup affectée. La jeune fille veut savoir ce qui s'est passé pour pouvoir avancer, et elle va travailler de concert avec sa mère, ce qui va leur permettre de - peut-être - pouvoir enfin se rapprocher.

C'est probablement un de mes tomes préférés (bien qu'ils aient tous été de véritables pépites), puisqu'on en apprend plus sur l'enfance de Cerise, sur la vie de sa mère et sur son père. Joris Chamblain a ainsi pu nous servir une palette d'émotions avec cet ouvrage plein de tendresse et de délicatesse.

Et les illustrations d'Aurélie Neyret sont parmi les plus belles de toute la série (ce n'est pas peu dire !). En effet, les planches qui prennent l'espace d'une page sont époustouflantes et absolument magnifiques. le travail de colorisation qu'elle a réalisé avec Fabien Blanchot est vraiment appréciable, et rehausse encore la qualité de la bande-dessinée.

C'était une superbe saga qui m'aura accompagnée durant plusieurs années, et que je vous invite à découvrir si ce n'est pas déjà fait.
Lien : http://anais-lemillefeuilles..
Commenter  J’apprécie          300
Et j'ai crié, crié, Cerise, pour qu'elle revienne ! Et j'ai pleuré, pleuré, oh ! j'avais trop de peine !
Je me sens triste de quitter Cerise et ses copines. Cette série est une pépite et ce dernier tome est sublime. J'ai vraiment pleuré tant l'histoire est bouleversante. On apprend enfin le secret de Cerise et tout prend sens.

Joris Chamblain est un merveilleux conteur qui sait toucher la corde sensible sans tomber dans la guimauve. On est sur le fil du début à la fin.
Et une fois de plus Aurélie Neyret fournit un travail illustratif superbe. Je vais surveiller ses prochaines collaborations de très très près.

Challenge le Tour du Scrabble en 80 jours




Commenter  J’apprécie          280


critiques presse (3)
BDGest
09 janvier 2018
Grâce à une conclusion qui dépasse les attentes, Aurélie Neyret et Joris Chamblain offrent le plus beau des cadeaux à leur lectorat : une fin heureuse malgré tout, qui fait indubitablement des Carnets de Cerise une magnifique série dont la qualité n'aura cessé de croître.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi
20 décembre 2017
Il faut une nouvelle fois saluer le travail d’Aurélie Neyret qui donne vie de manière séduisante à tout ce petit monde. Ses planches, tout comme ses pages de carnets, sont empreintes de douceur et de bons sentiments.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario
11 décembre 2017
La narration est d'une qualité rarement égalée, les illustrations d'une justesse et d'une douceur incroyable. Le tout est mené par un duo d'auteurs fantastiques.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
J'avais quatre ans quand papa est parti. Je ne me souviens presque plus de son rire, de son odeur... Je n'ai que très peu de souvenirs de lui.
Est-ce que c'est mal de ne plus se souvenir, maman ?
Tu veux bien m'aider à me rappeler ?
Commenter  J’apprécie          212
"_Aujourd'hui, nous allons rencontrer Annabelle Desjardins. Elle est romancière. Vous savez ce qu'est une romancière, les enfants ?
_C'est quelqu'un qui habite à Rome ?
_Mais non ! C'est quelqu'un qui écrit des romans !
_Exactement ! Elle écrit des romans, autrement dit des histoires dans des livres !"
Commenter  J’apprécie          100
La mémoire nous joue parfois des tours pour effacer les choses trop pénibles.
Elle préfère un joli mensonge plutôt que d'affronter la vérité.
Commenter  J’apprécie          160
-Aujourd'hui nous allons rencontrer Annabelle Desjardins. Elle est romancière. Vous savez ce qu'est une romancière, les enfants?
-C'est quelqu'un qui habite à Rome?
Commenter  J’apprécie          130
"La mémoire nous joue parfois des tours pour effacer les choses trop pénibles. Elle préfère un joli mensonge plutôt que d'affronter la vérité."
Commenter  J’apprécie          140

Lire un extrait
Videos de Joris Chamblain (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joris Chamblain
A travers la série jeunesse "Enola et les animaux extraordinaires", Joris Chamblain et Lucile Thibaudier mettent en scène une gentille petite vétérinaire pour animaux fantastiques, dans un univers tout aussi fantasyste. La dessinatrice a donc les coudées franches pour faire courir son imagination zoomorphique, coller des crinières violettes aux licornes et faire parler les chats. Nous l'avons rencontrée à Angoulême alors qu'elle s'apprêtait à mettre en scène un animal pour le coup extraordinairement extraordinaire, puisqu'à moitié féminin : une sirène !
autres livres classés : deuilVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (1130) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Carnets de Cerise T5 (facile)

Ou est le père de Cerise ?

Il est parti
Il est mort
il est en prison

7 questions
25 lecteurs ont répondu
Thème : Les carnets de Cerise, tome 5 : Des premières neiges aux Perséides de Joris ChamblainCréer un quiz sur ce livre

{* *}