AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782253144885
123 pages
Le Livre de Poche (30/11/-1)
3/5   6 notes
Résumé :
Ce 31 août, le téléphone somme chez moi, à l'île de Ré.
C'est Franklin, il m'appelle de New York.
Diana est morte.
Quoi, que dis-tu ?
- La princesse de Galles ! Elle est morte à l'instant, à Paris, dans un accident de voiture. Je viens de l'entendre aux nouvelles, sur la chaîne CNN.
Morte,le mot va si mal à cette fille splendide, tout en mouvement, en grâce, en sourires. Et, ces derniers temps, radieuse.
Nous sommes parmi le... >Voir plus
Que lire après Ils l'ont tuéeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
"Moi, j'ai mal.
Une douleur bizarre qui me contracte la poitrine. Je me suis repliée sur moi-même." L'auteure pleure et beaucoup d'entre nous aussi, en apprenant la terrible nouvelle..

La princesse de Galles est morte dans un accident de voiture, sous le pont de l'Alma, ce 31/08/1997. Il y a encore et toujours des gerbes de fleurs, à cet endroit, en sa mémoire, même 20 ans plus tard!

Madeleine Chapsal repense au sourire de Lady Di, ce 31/08/1997.
"On lui a tout pris, sa jeunesse, son bonheur, ses enfants..."

Diana représentait, pour des milllions de jeunes femmes, une vie rêvée de ... princesse.
Une jeune femme qui épouse un Prince mais qui se réveille auprès d'un "Crapaud mufle" (Merci mcd30)

Et, qui disparaît dans un accident bête ? Comment ne pas s'insurger et croire à... un complot...

Le chauffeur conduisait trop vite! Mais la Mercedes avait déjà un problème...
" S'il y avait eu un autre chauffeur? Un autre trajet? Et s'ils étaient restés au Ritz ?

Toute sa vie, Diana a couru après l'Amour!
La jeune femme était la petite-fille par alliance de Barbara Cartland (auteure d'innombrables romans d'Amour)
Mais, elle a été confrontée à l'incurie, au mensonge, au mépris de la Reine...

Elle était si malléable, dès qu'elle tombait amoureuse ( fut-ce d'un homme aux oreilles décollées, qui cachait une maîtresse...)
Si facilement émerveillée, et si... naïve !

"Adieu, la Rose d'Angleterre
Comme une bougie dans le vent
Ne se fanant jamais, avec le coucher du soleil." Elton John, A Candle in the wind
Commenter  J’apprécie          7411
Surtout ne pas imaginer que Madeleine Chapsal a endossé le costume d'un vulgaire enquêteur... Qui à tué ?
Août 97, le monde apprend avec stupeur la brutale disparition de Lady Diana, dans un accident de voiture ...
Bouleversée et révoltée par cette terrible nouvelle, Madeleine Chapsal comme chaque fois qu'un événement la prend aux tripes, prend la plume pour tout considérer. Ici, dans un livre court mais passionné elle dégage le vrai et le faux, sur sa vie privée, ses amours, ses souffrances, ses humiliations, et ses rapports difficiles avec la famille royale... elle nous livre le portrait d'une femme libre, humaine, pleine de dévouement aux autres, mais brisée par les préjugés et le dédain d'un monde qu'elle osa néanmoins braver. Une courte vie de princesse belle, riche, ayant tout pour être heureuse mais en perpétuelle quête d'amour et d'absolu et livrée à notre imaginaire mythologique, et dont le destin tragique, déjà devenu légende, était inscrit dans les douleurs accumulées.
Commenter  J’apprécie          100
Madeleine Chapsal nous fait part de son ressenti sur la fin tragique de Lady Diana. Une belle façon de s'interroger sur les conséquences qu'ont chaque acte de la vie !
Lien : https://ussy82.wordpress.com..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Diana, tel un grand voilier, ou même l’un de ces chevaux de course qui savent se placer par rapport à d’invisibles souffles, était «dans le vent » d’une façon extraordinaire.
De photo en photo, d’année en année, elle progressait dans l’art de présenter ce qu’on pouvait appeler son « meilleur profil ».
Un sujet idéal pour les photographes, les journalistes, les caméras de télévision.
Elle savait d’instinct se mettre elle-même en scène.
C’est un art, et il n’est pas de grand personnage, aux yeux et dans le cœur du public, qui ne possède cet art-là.
Lequel se cultive mais ne s’apprend pas : un jour ou l’autre, on découvre qu’on l’a en soi.
C’est aussi, la plupart du temps, façon de ne pas craindre d’exhiber sa douleur. D’en faire cadeau, avec grâce et tendresse ; à autrui. Dresse, à autrui
Lequel se cultive mais ne s’apprend pas : un jour ou l’autre, on découvre qu’on l’a en soi.
C’est aussi, la plupart du temps, une façon de ne pas craindre d’exhiber sa douleur.
D’en faire cadeau, avec grâce et tendresse, à autrui.
Commenter  J’apprécie          40
Le désert. Jusqu'à Dieu qui ne répond plus !

Et si vous tentez de protester, de vous plaindre, ce sera pire encore. Tout ce que vous pouvez faire, c'est tomber malade. D'ailleurs, on ne s'en prive pas, chez les mal-aimés de la société. La Sécurité sociale est là pour éponger en partie les dégâts. (On ne cotisera jamais assez pour qu'elle continue d'exister ; y toucher, ce serait déclencher la révolution, on le sait bien en haut lieu...)
Commenter  J’apprécie          100
Comme mère Teresa, Diana avait compris que le très grand désespoir de vivre n'est consolé, soutenu, maintenu que par la force que vous transfusent les plus faibles. (…) Je crois qu'il faut être dans une situation identique, une situation extrême, pour saisir comment on peut se ressourcer à la détresse d'autrui comme à une fontaine de vie. Comment ce sont ceux qu'on semble aider, et qu'on aide en partie, qui, en fait, vous aident le plus. Sinon, irait-on de son plein gré contempler la misère en face ? (…) Mais, quand on n'a que son âme ...
Commenter  J’apprécie          20
Sans qu'elle ait dû se le formuler, Diana avait compris que ce que souhaitaient, dans son cas, les gens du monde entier, quelle que fût leur ethnie ou leur religion, c'était, comme depuis le début des temps, depuis les tout premiers spectacles, ceux du théâtre d'Eschyle, jusqu'aux tragédies de Shakespeare, de Racine, ou encore aux contes de Perrault comme Peau d'âne ou Cendrillon , jusqu'aux infortunes en tout genre des stars de magazines, c'était qu'elle incarnât la figure de la princesse malheureuse.
Commenter  J’apprécie          20
Mais moi aussi, mes parents ont divorcé quand j'étais enfant, et je n'ai tué personne. (Après tout, qu'en sais-je ? Il des des « morts » symboliques qu'on s'inflige à soi-même comme à autrui...)
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Madeleine Chapsal (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Madeleine Chapsal
C à vous https://bit.ly/CaVousReplay C à vous la suite https://bit.ly/ReplayCaVousLaSuite — Abonnez-vous à la chaîne YouTube de #CàVous ! https://bit.ly/2wPCDDa — Et retrouvez-nous sur : | Notre site : https://www.france.tv/france-5/c-a-vous/ | Facebook : https://www.facebook.com/cavousf5/ | Twitter : https://twitter.com/CavousF5 | Instagram : https://www.instagram.com/c_a_vous/ Au programme de C à vous la suite : Invité : Tristan Lopin - Humoriste • L'irréprochable Tristan Lopin • Tristan Lopin, le rire comme baume L'Oeil de Pierre Lescure - Madeleine Chapsal, la passion de l'amour Invitée : Denise Fabre • Denise Fabre, une vie dans le poste • Denise Fabre, 60 ans de télévision ! • Denise Fabre, une vie de télé • Denise Fabre, dans le poste et dans le coeur des Français L'ABC - Les actualités de Bertrand Chameroy • Ce que vous ne verrez pas ce soir • C'est mieux d'être 2 pour souffrir • Point Assemblée nationale • C'est crevant d'être beau gosse H24 • Remaniement surprise • Non promis, Gabriel Attal n'enjolive pas ses anecdotes
+ Lire la suite
autres livres classés : dianaVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (15) Voir plus



Quiz Voir plus

Madeleine Chapsal (1925-2024)

J'ai longtemps attendu le retour du ..?..

bonheur
baton
jedaï
héros

10 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : Madeleine ChapsalCréer un quiz sur ce livre

{* *}