AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Agatha Raisin enquête tome 3 sur 35
EAN : 9782226322692
245 pages
Albin Michel (02/11/2016)
3.8/5   1277 notes
Résumé :
Au retour de ses vacances, Agatha Raisin rencontre Mary Fortune, jardinière émérite qui a pris la place qu'elle convoitait dans le cœur de son voisin, James Lacey. Mais avant qu'elle n'ait le temps de l'évincer, la séductrice est retrouvée morte, enfoncée tête la première dans un de ses grands pots de fleurs.
Que lire après Agatha Raisin enquête, tome 3 : Pas de pot pour la jardinièreVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (236) Voir plus Ajouter une critique
3,8

sur 1277 notes
Troisième enquête de Miss Agatha Raisin et c'est toujours aussi hilarant et décalé !! :D


Dans ce nouvel ouvrage, Agatha Raisin après un séjour à l'étranger revient dans les Costwolds pour découvrir - oh horreur et damnation !!! - James Lacey envoûté par une nouvelle habitante : Mary Fortune. Comble suprême, cette Mary Fortune semble personnifier toutes les qualités rêvées : physique avantageux, bonne cuisinière, bonne jardinière. Notre pauvre Agatha ne peut que constater qu'elle ne fait pas le poids (sauf sur la balance ^^) Mais Agatha décide de relever le challenge en participant au concours de jardinage afin de lui damer le pion (elle n'y connaît rien mais qu'importe !! ).

Seulement, voilà que le sort décide de littéralement planter Mary Fortune dans un pot après avoir été empoisonnée... Agatha décide de retrouver le jardinier assassin ^^ Sérieusement, cette saga de livre est à lire sans la moindre hésitation. Les couvertures sont splendides et un bon indicateur du côté déjanté du récit. le récit est drôle, frais avec des répliques et des quiproquos qui font sourire le lecteur.


Côté personnages, ce troisième volet permet de découvrir une nouvelle facette d'Agatha Raisin. En effet, lorsqu'elle découvre que James Lacey pendant son absence a eu une aventure avec Mary Fortune, son fantasme de collégienne se brise : Eh oui, Agatha pensait que James vivrait comme un moine jusqu'à ce qu'il ouvre les yeux et découvre Agatha. le choc est tel qu'elle prend ses distances... ce qui permet enfin à James Lacey de s'intéresser à elle, voire de chercher des excuses pour passer du temps.


Autre élément qui apporte justement ce cachet au livre : l'aspect sociétal décrit. L'auteur sous couvert d'humour nous dépeint une Angleterre rurale avec des habitants attachants mais vrais. le petit couple aigri oublié de la société, la mère célibataire, la vieille fille, le vieux monsieur fan de ses poissons. Cet aspect devient même incisif lorsque les premiers incidents ont lieu dans le village : les autochtones se serrent les coudes et de suite, accusent les "étrangers à leur village" de toutes les calamités.


Pour conclure, belle couverture, contenu génial.. Une valeur sûre !
Sourire assuré, rire possible.... mais moment de lecture incroyable. FONCEZ !!!!!!
Commenter  J’apprécie          1300
On ne peut que tous admirer ces photographes de scène de crime qui capturent le moment, l'horreur dans toute sa non-splendeur.

Cependant, peu d'éditeurs ou d'auteurs osent mettre l'une de ces photos en couverture d'un roman.
Ça c'était avant ce tome 3 d'Agatha Raisin, car voyez-vous, c'est l'un de ces clichés que nous prenons en plein visage, abruptement, en voyant le roman.

Je sais, c'est violent, à la limite du supportable...

Notre Agatha était partie en vacances deux mois et à son retour au village, elle constate l'installation d'une charmante femme dans un cottage au bout de sa rue.

Comble d'horreur, cette femme déambule en permanence au bras de son cher James.
Frranchement, y a outrage.

Bien entendu, elle est canon, contrairement à Agatha qui s'est un peu laissée aller lors de son voyage estival et le regrette amèrement chaque fois qu'elle croise le "couple".

Dans cette nouvelle aventure d'Agatha Raisin, il va être question d'horticulture.
Concours de fleurs, jardins porte ouverte, etc.

Non mais elle va finir par me donner envie d'aller à la campagne.
L'ambiance que je retrouve dans ces romans me rappelle un autre village que j'ai bien connu.
Mais bref, passons.

Un agréable moment passé avec Agatha et son James... un peu spécial, celui-ci, du reste.

J'ai souri, j'ai ri, un bon petit cosy mystery, ça détend toujours. :)
.
.
Commenter  J’apprécie          9549
Roman court et fortement sympathique.

Agatha revient de vacances et il y a du changement dans son petit village; une nouvelle vient de s'y installer . Et horreur et stupéfaction pour notre jeune retraitée, Mary est une intime de son voisin James Lacey.
Mais bon quand Agatha Raisin est dans le coin, un meurtre n'est pas loin.

J'ai de plus en plus de sympathie pour ce personnage qu'est Agatha Raisin, j'aime son impulsivité , son caractère de feu et sa très grande franchise verbale. En fait, j'aime de plus en plus les personnages récurrents de cette série , même si des fois je les trouve un peu coincé.


Ces romans sont courts, se lisent bien, sans prise de tête aucune, un très bon moment de divertissement quand on n'a envie de s'évader sans réfléchir.( Et ça fait un bien fou des fois !)

Commenter  J’apprécie          758
Je découvre une à une les enquêtes d'Agatha Raisin, tout doucement parce que j'ai bien peur de me lasser si je les lis trop rapprochées les unes des autres. J'avais envie d'une lecture légère et drôle, alors je me suis penchée sur ce troisième tome. Et ça n'a pas loupé, j'ai obtenu ce que je voulais. Et même plus, puisque des trois premiers tomes, c'est celui-là que j'ai préféré.

On retrouve donc Agatha dans son petit village de campagne des Cotswolds, qui vient tout juste de rentrer après de longues vacances à l'étranger. Sa première préoccupation est de savoir si elle a manqué à James, son voisin pour qui elle a le béguin. Elle tombe des nues quand elle apprend qu'elle a une rivale, fraîchement arrivée des États-Unis. En quelques semaines, cette dernière a su trouver sa place à Carsely et se faire apprécier de tous, même James a l'air d'en pincer pour elle. Et pour cause, elle s'investit pour la communauté, est très bonne cuisinière et jardinière tout en étant très bien "conservée" pour son âge. Et quand Agatha apprend qu'elle s'est inscrite à la journée portes ouvertes des jardins du village, elle fait donc de même. Mais piètre jardinière, il va falloir ruser pour avoir une chance de gagner et retourner dans les bonnes grâces de James. Évidemment, rien ne se déroule comme elle le voudrait, d'autant que des actes de vandalisme et un meurtre vont venir perturber la petite vie tranquille des villageois.

Agatha va devoir à nouveau endosser son costume de détective amateur pour élucider le mystère...

Comme le meurtre survient sur le tard, on a le temps de bien rire en attendant. Agatha est un personnage peut-être pas détestable mais au moins tête-à-claques, et pourtant je l'adore. Son sale caractère et sa grande gueule sont désopilants. Et le petit jeu qu'elle joue avec Mary, sa rivale, rend la lecture fraîchement mordante. Les personnages qui gravitent autour d'elle et qu'on retrouve pour la plupart d'un tome à un autre ne sont pas en reste non plus, tous atypiques à leur manière, de la femme du pasteur bien sous tout rapport jusqu'au couple de petits vieux irascible. Chacun y apporte sa petite dose d'humour, de rumeurs, de jalousie, et de petites piques.

L'enquête en elle-même n'est pas mirobolante mais qu'importe. La lecture est dynamique et les personnages à croquer. L'ambiance et l'humour so british sont un vrai régal.

Avec les deux premiers tomes, je ne m'étais pas autant marré. Celui-ci est terrible ! J'avais envie d'une lecture pas prise de tête, désinvolte et amusante, et il a très bien rempli ses fonctions.
Commenter  J’apprécie          658
Après de longues vacances en solitaire, Agatha Raisin est de retour dans son cottage de Carsely. le village et ses habitants lui ont, curieusement, beaucoup manqué, surtout son voisin James Lacey, objet de sa convoitise. Aussi est-elle à la fois triste et en colère lorsqu'elle découvre que ledit voisin est tombé sous le charme d'une nouvelle venue, en son absence. Mary Fortune, son infâme rivale, semble avoir envoûté tous ses amis, grâce à sa sympathie naturelle, son physique de rêve, ses talents de pâtissière et sa passion pour le jardinage. Que faire dans ces conditions ? Abandonner la partie ou se battre sur son terrain ? Agatha Raisin n'est pas femme à rendre les armes, même devant une séduisante jardinière toujours de vert vêtue. Elle s'inscrit immédiatement au club d'horticulture et manigance un plan pour faire de son jardin le plus beau du village. Cependant, c'est la mort qui va se charger de la débarrasser de l'encombrante Miss Fortune. Assassinée et plantée dans sa serre comme un vulgaire thuya, Mary ne séduira plus personne…Et c'est l'occasion pour Agatha de se lancer dans une nouvelle enquête et, accessoirement, de se rapprocher de James, toujours prêt à jouer les Sherlock Holmes lui aussi.

Troisième tome des enquêtes d'Agatha Raisin et troisième moment de lecture délirant, drôle, sans prise de tête. Ici elle se frotte à une rivale qui semble avoir conquis, non seulement son voisin, mais aussi le coeur de tous les villageois. Pourtant, en grattant un peu sous la croûte de la bienséance, notre détective en herbe découvre que Mary Fortune avait vexé bon nombre des habitants de Carsely avec ses piques et ses remarques acerbes. Quelqu'un a-t-il été blessé au point de la tuer ou bien un étranger de passage a-t-il réglé son compte à la talentueuse jardinière ? Toujours volontaire, mal dégrossie et peu sûre d'elle malgré sa confiance apparente, Agatha Raisin est agaçante mais aussi attachante. On rit de la voir réitérer ses erreurs, essayer des régimes ou fantasmer sur le beau James. On a parfois de la peine pour cette femme solitaire qui ne sait pas toujours voir qu'elle est entourée d'amis sincères. Bref, Agatha dépote, on l'aime aussi pour ses défauts et on adore la suivre dans les paysages typiques des Costwolds. So british and so funny !
Commenter  J’apprécie          493

Citations et extraits (75) Voir plus Ajouter une citation
Ils restèrent silencieux pendant qu'on leur apportait leur commande. Lorsque la serveuse fut repartie, James répondit : « Elle m'a dragué très ouvertement, elle donnait l'impression qu'elle était habituée à avoir des liaisons et qu'elle voulait seulement passer du bon temps. Elle était charmante, et elle pouvait se montrer très drôle. » Il remua nerveusement sur sa chaise. L'humour de Mary, se rappela-t-il, consistait souvent à se moquer des villageois. Puis Agatha était revenue parmi eux, trapue, brute de décoffrage, Agatha qui semblait bizarrement faire partie intégrante du village. Mais ce n'était pas seulement le contraste entre les deux femmes qui avait provoqué la fin de la liaison.
Commenter  J’apprécie          230
Never say die. That's the philosophy Agatha Raisin clings to when she comes home to cozy Carsely and finds a new woman ensconced in the affections of her attractive bachelor neighbor, James Lacey.

The beautiful newcomer, Mary Fortune, is superior in every way, especially when it comes to gardening. And Agatha, that rose with many thorns, hasn't a green thumb to her name. With garden Open Day approaching, she longs for a nice juicy murder to remind James of her genius for investigation.

And sure enough, a series of destructive assaults on the finest gardens is followed by an appalling murder. Agatha seizes the moment and immediately starts yanking up village secrets by their roots and digging up all the dirt on the victim. Problem is, Agatha has an awkward secret of her own . . .
Commenter  J’apprécie          110
Une fois au supermarché, elle décida de commencer par boire un café. Elle avait apporté ses cigarettes, mais elle s'aperçut qu'elle avait oublié son briquet : elle alla en acheter un jetable au comptoir à tabac.
"Ceux-ci, expliqua la vendeuse, une femme d'âge mûr, ont un dispositif d'allumage électronique.
- Qu'est-ce que ça veut dire ?
- Regardez, on n'a pas besoin d'appuyer fort sur le bouton poussoir."
Elle fit un grand sourire à Agatha .
" C'est très bien pour les personnes âgées qui ont des problèmes aux articulations des pouces."
Agatha la foudroya du regard. "Je vous hais."
Commenter  J’apprécie          110
C'est un meurtre typiquement campagnard.
- Qu'est-ce que vous entendez par là, un meurtre typiquement campagnard ?
Nous autres, citadins, ne sommes pas adeptes d'assassinats aussi pittoresques. Il y a encore beaucoup de consanguinité dans ces vieux villages des Cotswolds, sans parler de la sorcellerie et de ce genre de choses. Croyez-moi, c'est un meurtre campagnard.
Commenter  J’apprécie          180
Holding the cake, Agatha rang the bell. The woman who answered the door made Agatha's heart sink. She was undoubtedly attrative, with a smooth, unlined face and blonde hair and bright blue eyes.
"I'm Agatha Raisin. I live in Lilac Lane, next to Mr Lacey. I have just returned from holiday and learned of your arrival in the village, and so I brought you this cake."
"How very nice of you," beamed Mary Fortune. "Come in. Of course I have heard of you. You are our Miss Marple." There was something in the way she said it and the appraising look she gave that made Agatha think she was being ompared to the famous fictional character not because of that character's detective abalities but more because of her age.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de M.C. Beaton (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de M.C. Beaton
Découvrez "La saison des débutantes" de M.C. Beaton !
autres livres classés : cosy mysteryVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (3021) Voir plus



Quiz Voir plus

Pas de pot pour la jardinière (Agatha Raisin, T. 3)

Qu’est-il arrivé à Bernard Spott, président de la société d’horticulture ?

On a empoisonné ses cochons d’Inde.
On a empoisonné ses poissons rouges.

12 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Agatha Raisin enquête, tome 3 : Pas de pot pour la jardinière de M.C. BeatonCréer un quiz sur ce livre

{* *}