AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Isabelle Saint-Martin (Traducteur)
ISBN : 2265076163
Éditeur : Fleuve Editions (11/03/2004)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 18 notes)
Résumé :

Jack Reacher, ancien officier de police militaire en rupture de ban, est démarché par une séduisante responsable des Services secrets pour une bien curieuse mission : il s'agit ni plus ni moins que d'assassiner le vice-président des Etats-Unis qu'elle est précisément censée protéger ! Derrière cette mission parfaitement officielle se cache cependant un piège qu'il ne va pas tarder à découvrir. Ma... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
BlackKat
  18 juillet 2017
Quarante États en cinq ans. C'est dire que Jack Reacher a la bougeotte! Et des aventures à foison à raconter par son auteur, Lee Child. Pas droit à l'erreur est le sixième volet de la série.
Comme d'habitude, pour ceux qui ne connaissent pas encore le personnage, un petit portrait vite fait, bien fait, que je ressors à chaque article! Oui, je me plagie, que voulez-vous!
Jack, ancien de la Police Militaire, mesure plus d'un mètre quatre vingt dix, blond aux yeux bleus, avec toute la rigueur d'une vie passée dans l'armée et une conception pure de la justice, telle que la loi ne peut pas forcément l'appliquer, tout en muscles. Il a quitté l'armée car elle ne pouvait plus rien lui apporter et depuis, il vadrouille au gré de ses envies. Mais il semble être un aimant à problèmes… sûrement à cause de la jalousie que sa liberté suscite… allez savoir! L'esprit vif et les muscles affûtés, Jack Reacher est un loup solitaire peu prolixe, se contentant d'un confort spartiate mais… faut pas le chercher!
Présentation faite ou refaite, revenons à nos moutons!
Washington.
M.E Froelich, nouvellement promue, est chargée de la protection du vice-président des États-Unis. La passation de pouvoir n'est pas encore réalisée mais c'est un personnage en vue et, par conséquent, susceptible d'être victime d'attaques.
Quelque chose lui pose problème et elle décide de faire appel à Jack Reacher. Jack est un ancien militaire, sans aucun rapport avec les Services Secrets alors pourquoi lui?
Parce que notre bon vieux Jack est encore victime de son succès! En effet, M.E est l'ancienne petite amie de son grand frère, Joe (voir du fond de l'abîme), qui a suggéré son nom, bien des années auparavant, à propos de méthodes peu orthodoxes…
C'est alors l'occasion pour notre baroudeur de troquer jean et t-shirt pour une chemise blanche et un costume, non? Ce n'est pas tous les jours qu'on peut approcher le vice-président des States, non?
Mission d'autant plus à risques que M.E ne laisse pas Jack indifférent…
Pas droit à l'erreur est une plongée dans les Services Secrets, notamment la protection des hommes politiques de premier plan aux États Unis. Autant dire de suite que ce roman est sous haute tension à chaque page.
Tension mais pas action.
Suivre sans cesse, encadrer le moindre déplacement, être à l'affût du moindre individu bizarre, se préparer à tout danger est usant pour les nerfs quand le danger potentiel n'est pas identifié. Et peut paraître ennuyeux pour le lecteur.
De plus Jack Reacher ne joue pas un rôle de premier plan, il est obligé de se soumettre à un certain protocole, de faire équipe, de suivre certains ordres.
Dans ce roman, il affronte le fantôme de Joe, son passé, ses relations familiales. Il y est confronté à chaque instant, a fortiori quand Froelich ne cesse de comparer les deux frères.
Reacher retrouve également une ancienne collègue du temps de sa vie militaire, Neagley, qui apporte son soutien dans la mission de Reacher. Une occasion pour l'auteur de comparer les méthodes d'investigation de l'armée et des autres services, tels le FBI ou les Services Secrets, et d'étoffer le passé de son personnage.
Donc moins d'action. Et davantage de données sur ces fameux services chargés de la sécurité d'un pays au travers des personnes, sur leur mode de fonctionnement mais aussi leurs dysfonctionnements qui peuvent entraîner des catastrophes à cause d'ego mal placé ou de la guerre des sexes. La compétition entre ces acronymes est intéressante et explique certains scandales et drames qui entachent l'histoire des États Unis.
Le rôle d'un vice-président aux États Unis est également finement analysé au fil de l'intrigue. le lecteur apprendra ainsi certains rouages politiques et électoraux dans un autre pays que la France et que la fonction du vice-président ne se limite pas à occuper la première place dans la lignée successorale présidentielle.
L'intrigue est prenante malgré sa lenteur, pour peu que le lecteur se mette à la place de ces êtres humains qui risquent leur vie pour en sauver d'autres. Mais ne cherchez pas de la castagne et le déluge de balles. Cette fois-ci, le combat est ailleurs: dans la terreur instillée, la peur omniprésente, l'anticipation jamais parfaite du danger.
Le manque d'action est compensée par la tension mais aussi par ce que nous apprenons de Joey, et par la même, de Jack. Jack est un taiseux, on le sait. Par conséquent, lorsqu'il s'épanche davantage, c'est d'autant plus précieux. Et toujours dans une émotion un peu brute et bourrue.
Lecture captivante, moins trépidante que d'habitude mais preuve est faite que Jack Reacher est capable de laisser ses poings au fond de ses poches. Et puis avouez qu'un Reacher en costard, ça change!
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
JLoupcl
  15 octobre 2016
Décidément les premiers Jack Reacher ne sont pas les meilleurs.
Des pages et des pages de parlottes pendant lesquelles l'intrigue n'avance pas d'un iota.
On y découvre le frère de Jack, ce qui ne fait en rien avancer l'intrigue. On se demande bien pour quelle raison Lee Child a tenu à nous présenter ce frère absent alors que celui-ci n'a aucun lien avec l'intrigue.
Après des dizaine de page d'ennui, le bon Jack résout l'énigme par on ne sait quel mystère. le raisonnement qui mène Jack vers les coupable est absolument incompréhensible...
Bref un Jack Reacher qu'il vaut mieux oublier bien vite.
Si vous ne l'avez pas lu, ne cherchez pas à le faire, d'autan qu'on ne le trouve plus que d'occasion à des prix prohibitif.
Je le vois en ce moment à 139€ sur Amazon. C'est hallucinant au regard du plaisir de lecture q'il m'a procurer.
J'espère que ma fille qui me l'a offert ne l'a pas payer ce prix ;0(
Commenter  J’apprécie          00
biblivore56
  07 janvier 2014
Une intrigue quasi inexistante tant les rebondissements sont prévisibles. Un scénario improbable et un style tellement haché que les dialogues en deviennent incompréhensibles. Pour ne pas rester sur cette déception, je vais m'attaquer immédiatement à une autre histoire de Lee Child.
Commenter  J’apprécie          20
Christian2009
  01 juillet 2016
Cet épisode de la saga Jack Reacher m'a un peu déçu par un récit un peu confus. Beaucoup de rebondissements, d'intervenants mais une histoire un peu tirée par les cheveux et un peu décevante.
Mais bon c'est un Jack Reacher donc les fans apprécieront de le lire quand même mais on passera vite au suivant.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
kobayasheekobayashee   14 mai 2016
— Sale coup ! observa soudain le premier.
— Oui, répondit Reacher en se détournant. Mais bon, les merdes, ça arrive.
Neagley sourit brièvement. Selon les préceptes de l’armée : dans le doute, relâche-toi.
Commenter  J’apprécie          90
rkhettaouirkhettaoui   14 août 2013
Les agences de la Western Union,ça se trouvait au flair.Question d'intuition.C’était simple comme un algorithme,il suffisait de se planter à un coin de rue et de se demander:c’est plutôt à droite ou à gauche?Puis on tournait à droite ou à gauche,selon son choix,on se retrouvait dans le bon quartier et on tombait vite dessus.
Commenter  J’apprécie          10
BlackKatBlackKat   14 juillet 2017
Il repensa au conseil d’un ancien pote de l’armée : un bon manteau c’est comme un bon avocat. Ça protège les fesses.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   14 août 2013
Un tir de trois cents mètres et quelque, j’en suis capable, mais avec les vents tourbillonnants et les courants ascendants autour de tous ces gratte-ciel, ce serait vraiment jouer à pile ou face. Ils changent sans arrêt. Personne ne peut garantir qu’il touchera au but de si loin. C’est bon à savoir. Aucun tireur digne de ce nom n’ira tenter un coup de feu à distance dans Manhattan. Il faudrait être un imbécile pour accepter, et un imbécile ne peut que rater sa cible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BlackKatBlackKat   12 juillet 2017
Il vaut mieux savoir où on en est que d'espérer que tout aille bien.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Lee Child (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lee Child
De passage à Paris, le grand Lee Child nous a accordé quelques instants pour nous parler de son dernier roman "La cible était française", la dernière aventure de Jack Reacher
autres livres classés : arméesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1408 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre