AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Alex Cross tome 1 sur 25

Jeanine Parot (Traducteur)
EAN : 9782253076506
379 pages
Le Livre de Poche (01/07/1995)
3.86/5   248 notes
Résumé :
A Washington D.C., Alex Cross, un détective noir, enquête sur le kidnapping de deux jeunes élèves d'une école privée : Michael Golberg. sept ans, fils du ministre des Finances : Maggie-Rose Dunne : un peu plus âgée , fille d'une star et d'un financier célèbre,

Mais Alex Cross n'est pas un détective comme les autres, il est pourvu d'un doctorat en psychologie: sa propre femme a été assassinée par un de ces tueurs anonymes qui hantent le ghetto. Qui po... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
3,86

sur 248 notes

darkmoon
  17 octobre 2013
Plutôt bien ficelé dans l'ensemble, le Masque de l'Araignée"est un thriller "classique", racontant une histoire de kidnapping, chose assez habituelle. Bien entendu, le kidnappeur est quelqu'un d'habile et de doué, mais de là à dire que c'est un maître chanteur d'exception, n'exagérons rien non plus. On ne peut pas dire qu'il est foncièrement mauvais, ni même qu'il est original, même si certaines scènes sont assez bien recherchées (je pense notamment au moment où Cross doit remettre l'argent au tueur).
C'est donc un bon thriller mais qui m'a pas vraiment emballée, et beaucoup moins sombre que « Tombent les filles ». le livre possède un bon scénario, mais l'intrigue est assez légère manquant de surprise et de dynamisme, seule la fin reste intéressante avec un bon dénouement qui sauve le livre de son ennui. D'un côté la qualité réside surtout dans la psychologie des personnages, ainsi on connait l'identité du kidnappeur dès le début mais l'intrigue va reposer sur ses motivations réelles.
Au final, je reste mitigée sur ce roman souffrant de défauts mais qui reste un bon thriller tout de même !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
PiertyM
  12 août 2015
Les scènes se succèdent en une tour de spirale comme se fomente la peur dans la tête de Gary Soneji/Murphy, un kninappeur qui veut faire sensation pour ne pas se retrouver face à un miroir où son propre reflet est une sorte de prison, ça tourne aussi de la même manière dans la tête de Alex Cross, un psychologue se sentant défavorisé par la nature, veuf et père de deux enfants, torturé par les recherches du meurtrier de sa femme et de ceux qui sèment la terreur dans sa communauté noire, il suffit d'un regard pour qu'il détecte le tourbillon de personnalité qui ronge Gary Soneji ....ça se lit bien et mieux même mais il y a comme un couac indéterminé pour en juger comme un bon thriller!
Commenter  J’apprécie          220
Caran
  20 avril 2018
Si je me suis penché sur ce livre, c'est parce que je m'étais procuré le tome II et le tome III de cette saga lors de la bourse de printemps de Mehun sur Yèvre. A la base, je ne savais pas que ces volumes appartenaient à une saga et c'est lorsque je les ai enregistré sur mon compte via livraddict, que je m'en suis aperçu. Sachant qu'en plus, j'avais enregistré le tome III pour mon challenge de lecture concernant les mois, je me devais de trouver le premier tome pour respecter ma liste. Lorsque j'ai pu constater que la bibliothèque de ma ville d'habitation le possédait, je n'ai pas mis très longtemps pour l'emprunter. Je dois reconnaître que cette lecture m'a pas mal dérouté et pour plusieurs raisons. Bien sûr, je vais expliquer tout ça grâce à mes fameuses listes.
Points négatifs :
- Tout d'abord, j'ai rencontré quelques difficultés à entrer pleinement dans l'histoire alors que pourtant, le tueur n'avait pas perdu de temps. Par contre, une fois que j'en savais un peu plus sur cet ennemi à abattre, je me suis mis à l'adorer à cause de sa folie et forcément, cela a beaucoup joué sur l'intérêt que j'ai porté à ce livre.
- Autour de la troisième partie de cette histoire, l'auteur n'a de cesse de nous convaincre que son personnage principal ne pense qu'à cette fameuse enquête, lui faisant faire des insomnies et lui remplissant l'esprit de sombres pensées. A l'écouter, rien ne pouvait lui changer les idées et il était vraiment décidé à faire passer l'ensemble en priorité. Pourtant, dès que l'occasion se présentait, notre docteur n'a pas hésité une seule seconde à se jeter dans les bras d'une collègue… Pour ses convictions, on y repassera.
- La romance. Je l'ai vu se pointer à des kilomètres et lorsqu'elle a débuté, j'ai croisé les doigts pour qu'elle soit reléguée en troisième plan. Hélas, de nombreux chapitres y sont consacrés et cela m'a beaucoup énervé. En plus, une romance cucul la praline, non merci.
- Enfin, il m'a manqué ce petit quelque chose pour me tenir en haleine.
- Une petite coquille se promène mais elle surgit très tard dans le livre. En effet, au lieu de lire Soneji ( le nom du tueur ), j'ai pu y lire Sojeni. Toutefois, pour une seule erreur, je veux bien passer l'éponge.
Points positifs :
- La taille des chapitres. Il y en avait des longs et des très courts, faisant adopter un certain rythme à l'histoire.
- Les rebondissements. Ils sont assez nombreux dans cette histoire et l'un d'entre eux fut particulièrement apprécié et bien sûr, je ne m'y attendais pas du tout. C'est pour cette raison que l'ensemble me déroute beaucoup. J'étais parti pour détester cette histoire à cause de la romance très présente dans ce livre mais grâce à ce joli changement de dernière minute, j'ai su m'y pencher avec un tout nouvel intérêt. Si l'auteur me réserve d'autres rebondissements dans les autres bouquins de cette saga, il est clair que je vais savourer mes prochaines lectures.
- Beaucoup de références au sujet de grands criminels qui ont su perturber l'histoire de l'Amérique du Nord grâce à leurs méfaits. Si l'on se montre très curieux tout en conservant le livre sous le coude, on en apprend beaucoup.
- le tueur. Bordel qu'il est cinglé et comme ce dernier présentait une pathologie que j'aime lire dans ce type d'histoire, forcément, je me devais de la récompenser.
En conclusion, cela reste une lecture plutôt sympathique et je reste très curieux de connaître le contenu des nombreux livres qui composent cette saga, toujours en cours, faut le savoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
mauriceandre
  20 mars 2019
Salut les Babelionautes
Voila un roman de James Patterson qui était dans ma PAL depuis de longue années et le thème du challenge Pyramide me l'a fait dépoussiérer et sortir de ma biblio ou il se morfondait depuis 2004.
Et bien je n'aurais pas du en commencer la lecture hier soir car comme avec Dragon Rouge de Thomas Harris je n'ai pas pus le refermer avant le mot fin, d'ou encore une nuit blanche.
James Patterson est un Auteur que j'affectionne pour d'autres titres de sa bibliographie, comme La dernière prophétie ou Rouges sont les roses.
Mais revenons a ce premier tome qui voit apparaître Alex Cross, profileur du F.B.I dans sa première enquête écrite en 1993 et sa carrière va se décliner sur 20 tomes pour le moment.
le début commence par un kidnapping de deux enfants fille et fils de deux personnalités.
Mais Alex Cross a un lourd passif, sa femme a été assassinée et son meurtrier court toujours.
Dans ce roman je n'ai rien vu venir, mes suppositions se sont révélées fausse et la fin m'a surpris.
Pour ceux que cela intéresse un Film existe avec Morgan Freeman dans le rôle d'Ale Cross que je n'ai pas encore vu.
Merci a Janine Parot qui a dut frissonné pendant qu'elle en effectuée la traduction.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
bdelhausse
  23 juillet 2022
La carrière de Patterson débute en 1977. Ce roman date de 1993, c'est le premier opus de la série consacrée à Alex Cross, policier noir officiant à Washington D.C. avec son copain Sampson. Tous les deux sont des "armoires à glace", plein d'humour façon "Starsky et Hutch", et taillés pour le job. Patterson n'est donc pas un perdreau de l'année. Il sait y faire.
On a donc un thriller nerveux avec une écriture souple et nerveuse egalement. Cela se lit sans peine. Tout est fluide, logique. Ce n'est pas spécialement pour cela que c'est bon. Patterson nous livre un thiller que je classe dans la catégorie des "T'as tout mis". C'est-à-dire qu'on empile les ingrédients habituels des thrillers, encore et encore, puis on pousse pour tout faire rentrer, comme quand vous commandez 400 grammes de haché à votre boucher... et qu'il vous dit en regardant la balance indiquer "560", "il y a un peu plus, je vous le mets quand même?"...
Les chapitres sont courts, façon page turner. En fait c'est inutile, vu que l'écriture suffit largement à faire progresser le lecteur. Ces chapitres courts sont (pour moi) contre productifs, ils hachent le rythme en changeant de sujet et en faisant perdre le fil, la tension (faible mais quand même) qui se crée. J'ai fini par me dire que casser le rythme et changer constamment d'optique, c'est peut-être recherché par Patterson pour mieux mystifier le lecteur. Car il joue sur les faux-semblants, il induit le lecteur en erreur en ne lui révélant pas tout. C'est facile dans un livre de rédiger un chapitre en laissant croire que l'on suit un personnage précis alors qu'il s'agit d'actions perpétrées par un autre personnage. Et vas-y que j'tembrouille...
L'intrigue est volontairement, sciemment, rendue complexe, donc. Elle est alors minutieusement, patiemment, répétée, rappelée, décryptée. On démarre avec un kidnapping qui tourne mal, un des deux enfants meurt, le second n'est pas retrouvé. le kidnappeur présumé finit par se faire serrer ensuite lors d'une prise d'otages dans un fast food. Fin de la première partie. le lecteur est perturbé, il y a des incohérences... Evidemment, vu que Patterson mystifie le lecteur et lui fait prendre des vessies pour des lanternes... et alors ? Il se brûle comme diraient Pierre Dac et Francis Blanche.
Mais franchement, c'est facile de leurrer le lecteur quand on ne lui présente pas l'ensemble des éléments.
La seconde moitié du roman montre Alex Cross dans une love story avec une super agente du FBI, et occupé à résoudre le kidnapping en s'entretenant avec le grand méchant. Tout le monde semble avoir conçu que la seconde gamine kidnappée était morte aussi et on a plus ou moins laissé tomber les recherches.
Peu à peu, les incohérences et les manques du récit se résolvent. Patterson abat ses cartes petit à petit, montrant au lecteur à quel point il a bien ficelé son intrigue. Sur le principe du "T'as tout mis", on a des flics ripous, des meurtres atroces assez bien décrits, un tueur très très méchant sur l'air du "mais pourquoi est-il si méchant"... à quoi la foule en transe répond "parce queuuuuuuhhh". On a aussi des sévices et une enfance malheureuse, une femme décédée, des psys, le duo de flics de choc sympas et blacks, le final téléguidé qu'on voit venir de loin avec ses gros sabots façon "un de nous deux est de trop dans cette ville, coyote bill", etc. On navigue entre le Silence des agneaux et Peur primale, pour les troubles de la personnalité qui constituent un des gros ressorts du livre. le tueur en série semblant posséder au moins deux personnalités qui se trouvent en conflit. le duo de flics est aussi un classique du genre. Pour l'anecdote, Peur primale est paru en 1993, comme ce roman.
Faille supplémentaire: la traduction. Opinion personnelle, mais je n'ai pas trouvé le niveau de langage fort élevé. Quelques notes de bas de page expliquent certaines spécificités américaines, mais plusieurs éléments et concepts sont laissés dans le flou alors qu'ils nécessiteraient des explications.
Un des seuls éléments positifs pour ce genre de roman: Patterson laisse planer l'idée que tout est possible, que n'importe qui peut mourir dans d'atroces souffrances, sauf Alex Cross évidemment.
Lecture de plage tout à fait correcte. Mais ce n'est pas la perle de l'année.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
domdu84domdu84   26 octobre 2011
Pendant que Kathterine Rose parlait de sa fille avec amour, je pensais à mes propres enfants, particulièrement à Janelle. Jannie aussi était normale. J'entends par là qu'elle était équilibrée, pas du tout gâtée et tout à fait adorable. Parce que j'avais trouvé des points de comparaison entre nos filles respectives, j'écoutais avec encore plus d'attention ce qu'ils avaient à me dire.
Commenter  J’apprécie          50
domdu84domdu84   24 octobre 2011
Début du livre :

PROLOGUE
Jouons à faire semblant (1932)
La maison d'habitation de la ferme de Charles Lindbergh était illuminée d'une vive lumière orangée. On aurait dit un château en feu, tout particulièrement dans cette zone boisée et sombre. Des lambeaux de brouillard s'accrochaient à la silhouette du garçon, à mesure qu'il se rapprochait de l'instant où il connaîtrait son premier moment de gloire, où il commettrait son premier crime.
Il faisait nuit noire et le sol détrempé était parsemé de flaque d'eau. Il y avait pensé. Il avait tout prévu, y compris le temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
natlitounatlitou   29 novembre 2012
L'un des jurés fit un faux pas alors qu'ils pénétraient dans le box en acajou qui leur était réservé. L'homme tomba sur un genou et ceux qui le suivaient durent s'arrêter. Ce court instant symbolisait la fragilité humaine de toute justice.
Commenter  J’apprécie          30
seb76seb76   27 avril 2014
Tout à coup, il fit une grimace et se mit à rire si fort que les murs de sa cellule en résonnèrent.
Soneji / Murphy se pencha vers moi.
- Vous savez, vous n'êtes qu'un con de plus, aussi foutrement facile à manipuler que tous les autres. Astucieux , mais pas assez astucieux pour moi.
Je l'ai regardé fixement. Stupéfait. Peut-être un peu secoué.
[...]
J'avais effectivement compris. Je venais de voir Gary Soneji pour la première fois...
.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
emi13emi13   22 novembre 2015
Sa maman lui disait toujours qu'elle avait trop d'imagination , elle essaya donc d'avoir l'air raisonnable , d'agir comme quelqu'un de raisonnable , d'être raisonnable.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de James Patterson (116) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de James Patterson
The Postcard Killings (2020) - OFFICIAL TRAILER
autres livres classés : thrillerVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

La sixième, la pire année de ma vie.

Qùi est le personnage principal

Tom Katchadorien
Rafael Katchadorian
Rafe Katchadorian

4 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : James PattersonCréer un quiz sur ce livre