AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
256 pages
Éditeur : Librairie des Champs-Elysées / Club des masques (01/11/1973)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 34 notes)
Résumé :
Le 31 octobre, les sorcières s'envolent sur leur manche à balai : c est Halloween, la fête du potiron. A cette occasion, Mrs Drake a organisé une soirée pour les « plus de onze ans ». Les enfants participent aux préparatifs, sous l'oeil nonchalant de Mrs Oliver, qui croque son éternelle pomme.
« Savez-vous que j'ai eu l'occasion d'assister à un vrai meurtre ? » se vante Joyce, une fillette à la langue bien pendue, devant la célèbre romancière. Tout le monde l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Ambages
  01 novembre 2018
Je ne sais pas pourquoi mais je ne m'attendais pas à un tel crime de la part de cette autrice. Toucher à l'enfance, je ne l'imaginais pas. C'est vrai que je n'en ai pas beaucoup lu.
Et pourtant ! Que c'est bien mené. D'un bout à l'autre l'intrigue est prenante. Je n'ai pu me résoudre à lâcher ce livre sans en connaitre la fin, tant son aboutissement était pour moi inquiétant. Bon, je suis arrivée "un peu" en retard au travail, mais j'étais de bonne, bonne humeur, ce matin-là :)
Commenter  J’apprécie          240
XS
  09 décembre 2018
Cette fête qui se termine particulièrement mal entraîne les retrouvailles d'Ariadne Oliver, auteure de romans policiers à succès légèrement excentrique, et du fameux Hercule Poirot, sous les sombres auspices de l'assassinat d'une pré-adolescente.
Je replonge dans les romans d'Agatha après une période d'abstinence assez longue. Ce sont donc également pour moi des retrouvailles de lecture avec ces deux personnages dont j'avais gardé un souvenir assez caricatural. Et finalement, je trouve qu'ils ne le sont pas tant que ça, caricaturaux. Ils font preuve de plus d'empathie et de doutes que les marionnettes de mon souvenir. Et des fêlures de vie, puisque Hercule Poirot n'est plus tout jeune dans ce roman.
Le drame a lieu au tout début : une fillette est cruellement assassinée lors d'une fête enfantine dont la description, en tout cas jusqu'au meurtre, donne une impression assez désuète et charmante, presque un témoignage historique des fêtes britanniques d'antan ; peut-être est-ce parce que dans l'édition dont je dispose, qui date de 1973, aucune mention à Halloween, juste à quelques potirons.
J'ai beaucoup aimé l'ambiance de ce village, les non-dits, la présence d'un jardin tout britannique mais aussi un peu magique qui joue un rôle central dans ce roman aigre doux…
Ce livre a été réédité sous le titre « le crime d'Halloween ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
Yanoune
  07 octobre 2019
La fête du potiron... Oui moi j'ai encore une édition avec ce titre... Ou le bouquin où Agatha se frotte de manière frontale à l'infanticide.. y en avait eu avant, mais ça restait dans le flou...
Pitch :
Ariadne Oliver se demande ce qu'elle fout là... Là, chez Mrs Drake, qu'elle ne connaît ni d'Eve ni d'Adam, dans cette maison cossue à préparer une fête pour des ados, alors qu'elle n'a pas d'enfants, et que surtout elle ne sert à rien, et n'aide pas du tout...
Mais bon, dans ce petit village de Woodleigh Common tout se sait, elle squatte chez une copine Mrs. Butler, et son statu de romancière célèbre lui vaut parfois bien des désagréments... et la Drake n'est pas du genre à essuyer des refus, il n'empêche Ariadne s'ennuie ferme, pique des pommes et discute un peu avec les mômes présents puisque de toute façon les adultes la battent froid... Y a Joyce qui s'ouvre à elle, qui lui raconte des trucs... Ouais elle a vu un meurtre Joyce, bon tout le monde se moque d'elle et personne ne la croit... seulement.... seulement quand on la retrouve dans la bibliothèque noyée dans un seau avec les pommes qui flottent encore.... ça fout un coup à Ariadne !.. normal j'ai envie de dire... Et elle se rue direct chez son pote Poirot, pour lui raconter le truc, et lui demander ce qu'il en pense... c'est moche non ?....
Alors que dire, que dire....
Alors que je me souvenais que le détective de la mère Ariadne était Suédois, alors qu'il est Finlandais... Bon.
Que parfois Agatha est un peu dans les choux niveau nature humaine, alors qu'elle se targue de bien la connaître.. y a quelques réactions au vu de ce meurtre dégueulasse qui sont franchement à côté.. Ou alors se sont tous des sociopathes... et dans ce cas là c'est un peu moche... Ou alors on a vachement évoluer depuis, mais là-dessus j'ai des gros doutes..^^
En faite pour celui-là, un des premiers que j'ai lu quand j'étais encore une jeune ( comme on dit), et c'est un que je relis avec plaisir, les problèmes ne sont pas tant sur le mobile ( qui franchement se tient..) ni niveau coupable... ça se tient aussi...
Voir même y a des sacrées phrases très vraies, à propos du passé pour comprendre le présent... non tout ça ça le fait... et ça le fait bien... Bien que nous en tant que lecteur on entrevoit le truc sur au moins un des aspects de l'affaire... Mais pas de tout, vu que Agatha nous fait un peu de rétention d'informations ( la garce ! ^^)..
Poirot est bien là, avec ses petites chaussures vernies qui lui font mal aux pieds et sa grosse moustache...
Je trouve que là où ça pèche un peu c'est sur les personnages secondaires et leurs réactions complètement secouées... La Miranda c'est quelque chose, ouais mention spéciale pour Miranda et pour la famille de la pauvre Joyce...
Alors après vous aimez les jardins et les fleurs... à ce niveau-là, bin y en a... beaucoup, d'un côté normal on est à la campagne, et les Anglais et leurs jardins c'est une grande histoire d'amour.. les jardins et Agatha c'est une grande histoire d'amour aussi..^^
Ensuite qu'à travers ce bouquin on a une idée sur la mode des jeunes hommes de l'époque ( le bouquin à été édité en 1969)... et heu franchement ça pique les yeux et ça fait rigoler... genre « Son camarade affichait une mise plus gai, un veston de velours rose sur des pantalons mauves et une chemise à jabot plissée... » et là on se dit qu'Austin Powers n'était pas si à côté de la plaque... ça devait être fun dans les rues... ^^
Nan c'est un chouette policier... où tout se croise, le passé, le présent, les mythes et les sorcières, les ondines et les nymphes des bois...
et de six...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Nadouch
  02 janvier 2018
Sympathique enquête d'Hercule Poirot sur une étrange et triste affaire d'assassinat d'enfant, dans laquelle l'enquêteur parvient à apporter sa patte, tout en finesse et en subtilité. Un bémol, la traduction relativement maladroite, sinon c'est un opus méconnu mais honorable, comme toujours un bon moment avec la reine du crime.
Commenter  J’apprécie          180
Varaha
  18 août 2018
Premier roman de la grande Agatha Christie que j'ai l'occasion de lire. Il relate une histoire de fête d'Halloween, ou « fête du potiron » comme le dit le titre. Lors de cette joyeuse réunion enfantine, un meurtre est commis. Mais pourquoi ? Par qui ? Pour le savoir, une auteure de romans policiers fait appel à un ami, le bien connu Hercule Poirot.
L'enquête commence, scrutant de multiples petits détails, du présent et du passé, proches ou moins proches du crime commis, mais ayant tous une importance cruciale pour l'inspecteur.
« - Je le suis parfaitement, mais … ne considérez-vous pas la situation à rebours, en cherchant à résoudre un crime ancien plutôt que de concentrer votre attention sur celui qui vient de faire une petite victime dans notre village ? »
J'ai une certaine habitude des romans noirs ou policiers, mais ici le style d'écriture et la trame de l'histoire m'ont surprise.
L'écriture est très « polie », avec beaucoup de tournures de phrases que l'on n'imaginerait plus à l'heure actuelle. Et pourtant ce livre est paru en 1969, pas au XIXième siècle…
Il y a quelques longueurs qui m'ont fait lâcher ma lecture plus vite que ce que je n'aurais cru. Mais je suis arrivée à la conclusion et je pense que je n'hésiterai pas à lire d'autres romans mettant en scène Hercule Poirot.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
AmbagesAmbages   31 octobre 2018
Je crois avoir suffisamment d'expérience pour affirmer que les petits ont beaucoup de secrets qu'ils ne confient pas à leurs parents.
Commenter  J’apprécie          140
AmbagesAmbages   01 novembre 2018
- Savez-vous qu'ici, on fête la veille de la Toussaint ?
- En effet, le 31 octobre. Son regard pétilla, alors qu'il enchaînait : C'est le jour où les sorcières s'envolent à cheval sur leur manche à balai.
Commenter  J’apprécie          20
AmbagesAmbages   01 novembre 2018
Poirot dévisagea Mrs. Goodbody avec intérêt et décida qu'elle était un parfait modèle de sorcière. Le fait que la brave femme devait posséder un cœur d'or n'altérait en rien son apparence.
Commenter  J’apprécie          20
VarahaVaraha   18 août 2018
Les vieux péchés projettent de grandes ombres, cita Poirot.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Agatha Christie (54) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Agatha Christie
L'émission complète : https://www.web-tv-culture.com/emission/joel-dicker-l-enigme-de-la-chambre-622-51768.html
Début d'été 2018, un écrivain à succès, Joël se remet difficilement de la disparition de son éditeur Bernard de Fallois. Pour se remettre d'un échec sentimental, il décide de s'octroyer quelques jours dans un palace des montagnes suisses. Là, s'il occupe la chambre 623, à côté de la chambre 621 bis. Dans ce palace, pas de chambre 622… Dès lors, accompagnée de la flamboyante Scarlett rencontrée dans ce palace de rêve, notre écrivain va mener l'enquête. Que s'est-il passé dans cet hôtel pour qu'on choisisse de supprimer un n° de chambre. Crimes, services secrets, corruptions bancaires, diplomatie, secrets de famille, affaires de coeur, tout y passe et chaque personnage ayant à son tour le premier rôle de dévoiler ses failles et ses zones d'ombre. Comme dans un jeu de poupées russes, chaque rebondissement en entraine un autre et tout cela est habilement mené.
Mais au-delà de l'intrigue, qui est finalement un prétexte, Joël Dicker nous offre une véritable leçon d'écriture, rendant hommage dans une histoire parallèle à son éditeur emblématique Bernard de Fallois, celui qui l'a repéré, l'a fait grandir en a fait l'auteur à succès qu'il est devenu. Rappelons qu'avec « La vérité sur l'affaire Harry Québert », « le journal des Baltimore » ou « La disparition de Stéphanie Mailer », Joël Dicker est devenu un incontournable de l'édition internationale. Au fil des pages, entre deux pirouettes pour amuser la galerie et reprendre le fil de l'intrigue, l'auteur rappelle le pouvoir de la littérature et rend un hommage appuyé à celui à qui il doit sa carrière d'écrivain.
Gardant de sel de ses précédents titres avec une écriture addictive, des personnages à la psychologie complexe, des univers oppressants, Joël Dicker a effectivement choisi cette fois-ci une écriture surfant sur l'humour et la dérision, se moquant de lui-même et de ses personnages, un exercice de style savoureux et réjouissant qui ne nuit en rien à l'intrigue de base, à savoir qui est mort et qui a tué dans la chambre 622.
Si l'éditeur Bernard de Fallois est le père spirituel de Joël Dicker, nul doute qu'Alfred Hitchcock et Agatha Christie auraient pu être ses grands-parents, et Woody Allen un lointain cousin.
Une intrigue menée tambour battant, des personnages iconoclastes, des situations cocasses, des dialogues ciselés, un humour habilement saupoudré, tout cela dans les paysages d'une Suisse de carte postale, voilà un roman brillant qui prouve, une fois encore, le talent de Joël Dicker et sa capacité à se renouveler et à surprendre. Une lecture jubilatoire donc !
« L'énigme de la chambre 622 » de Joël Dicker est publié aux éditions de Fallois.
+ Lire la suite
autres livres classés : halloweenVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Agatha Christie

Quel surnom donne-t-on à Agatha Christie ?

La Dame du Crime
La Reine du Meurtre
La Dame de l'Intrigue
La Reine du Crime

10 questions
1245 lecteurs ont répondu
Thème : Agatha ChristieCréer un quiz sur ce livre