AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Maurice-Bernard Endrèbe (Autre)
ISBN : 2253040711
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/2003)

Note moyenne : 3.65/5 (sur 124 notes)
Résumé :
Dans l'obscurité d'une maison endormie, un cri déchire le silence... Un crime vient d'être commis...
Ainsi se lève le rideau sur l'un des plus grands succès de la scène internationale, " La Souricière ", qui tient l'affiche sans interruption depuis plus de cinquante ans. Adaptée par Agatha Christie d'une nouvelle écrite en 1947, jouée pour la première fois à Londres en 1952, cette mésaventure de trois petites souris porte la marque de son auteur : humour et c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Melisende
09 janvier 2015
Cette année 2014 a été pour moi assez riche en polars, notamment grâce à la célèbre Agatha Christie que l'on n'a plus besoin de présenter. Très prolixe, la reine du crime a publié des dizaines d'ouvrages, généralement des romans n'excédant pas les 300 pages.
Son travail de romancière est légèrement différent avec ce Trois souris qui prend la forme d'une grosse nouvelle (une centaine de pages dans mon livre de poche) car il s'agissait initialement d'une pièce diffusée sur les ondes de la BBC en 1947 suite à la commande de la reine Mary (grand-mère de l'actuelle reine Elizabeth). L'histoire perdure encore à ce jour sous la forme d'une pièce (La Souricière), jouée à Londres depuis 1952 et ce, sans interruption.
Inutile donc de tenter de vous convaincre de la qualité de cette courte intrigue, les informations précédentes s'en chargent parfaitement.
Comme d'habitude avec Agatha Christie, le huis-clos est de mise. Point de train ou de bateau de croisière ici mais une nouvelle pension de famille dans la campagne anglaise, paralysée par de fortes chutes de neige. Les propriétaires et leurs quelques clients sont coincés dans le bâtiment et évidemment, l'un d'entre eux est coupable d'un meurtre Londonien survenu quelques heures plus tôt.
Je me répète à chaque fois que je lis et chronique un Agatha Christie, mais le huis-clos c'est idéal pour une enquête. Chacune des figures présentes peut avoir le profil du coupable, chacune d'entre elles est donc soupçonnée à un moment ou à un autre de l'intrigue.
Moins nombreux que dans les romans de l'anglaise, les personnages sont toujours aussi bien croqués. Pourtant présentés en quelques phrases descriptives et évoluant sous les yeux des lecteurs grâce à leurs quelques interventions, ils semblent avoir une vie propre, ne souffrent d'aucun manque (ou presque), sont finalement particulièrement palpables. le lecteur sait ainsi se repérer et placer chacun d'entre eux sur « une ligne de culpabilité ». Machin a tel passé et tel comportement, il pourrait bien être l'assassin recherché... oui mais trucmuche s'est rendu à Londres au moment du meurtre et a un bon mobile... le lecteur peut soupçonner tout le monde car tout le monde a quelque chose à cacher et tout le monde semble plus ou moins relié à la victime. Alors, qui du jeune Christopher Wren, de l'étrange Mr Paravicini ou de la détestable Mrs Boyle tire les ficelles ? A moins qu'il s'agisse d'un coup de l'un ou l'autre (ou des deux ?) propriétaire(s) ? Saurez-vous trouver le coupable avant la révélation des dernières pages ?
Pour ma part, et comme d'habitude j'ai envie de dire, je me suis laissée berner. Mais j'aime bien ça. C'est toujours un plaisir de se laisser porter par l'enquête, de soupeser le pour et le contre, de mettre en place des scénarios, de changer complètement de voie quand un nouvel indice arrive, être sûr puis douter deux pages plus tard… J'adore ce jeu de piste et même si je suis navrante de naïveté, ça m'amuse ; la chute n'en est que plus surprenante !
Pas besoin d'en dire plus sur ce court texte qui, malgré sa brièveté, nous emporte sans aucun problème entre ses lignes. Partant d'une comptine anglaise (comme pour Les Dix petits nègres), Trois souris met en place un puzzle moins complexe que dans les romans de l'auteure mais la reine du crime continue à nous surprendre. Vivement que j'en lise un autre !
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
sevm57
02 mai 2015
Trois souris est un court roman qu'Agatha Christie a également adapté pour le théâtre sous le titre de la souricière.
C'est un huis clos glaçant dans la pension de famille de Monkswell Manor isolée par la neige.
Comme souvent chez la reine du crime, la progression de l'intrigue est rythmée par une comptine.
L'auteur multiplie les fausses pistes jusqu'au dénouement final, l'ensemble étant très réussi.
Commenter  J’apprécie          190
loiscama
29 mars 2013
La pension « the Monkswell Manor » va enfin ouvrir ses portes afin d'accueillir plusieurs visiteurs. Gilles et Molly, propriétaires du manoir, sont assez inquiets à cause de la tempête de neige. Pourtant, le sergent Trotter ne se gêne guère pour découvrir le suspect qui se trouve sûrement dans les visiteurs du manoir ou bien les propriétaires qui auraient commis le crime à Londres... le crime est commis dans une petite ferme ; un enfant est mort par suite de mauvais traitements par des fermiers, ses parents adoptifs. Mais qui a bien pu commettre ce meurtre ? La chanson Three Blind Mice sera la toile de fond, ce fait divers va-t-il hanter le manoir puisqu'il y aura deux autres victimes qui seront tuées comme le dit la chanson trois souris (chanson anglaise pour enfant, humour anglais).
Toujours aussi surprenant ; Agatha Christie n'a pas fini de nous épater !!
Rien à dire, c'est un coup de maître !!
Commenter  J’apprécie          50
Sharon
03 août 2011
Ce roman a été adapté au théâtre par Agatha Chrisite elle-même sous le titre La Souricière. A la lecture, il est facile de comprendre pourquoi cette adaptation était facile. Mis à pmart deux scènes (le premier meurtre et le témoignage au commissariat), presque toute l'histoire se déroule en huis-clos, dans la pension de Monskwell Manor. Celle-ci, à cause de la neige et d'un sabotage judicieux, se trouve rapidement coupée du monde. Les suspects possibles sont donc peu nombreux, et la retraite du meurtrier est provisoirement entravée.
Mais désire-t-il réellement partir ?
L'intrigue prend place dans ce climat si particulier qu'est l'après-guerre en Angleterre. les traumatismes sont là, mais enfouis profondément ou habilement dissimulés. Molly, Gil son mari, le jeune Christopher, un personnage très gay ou encore le meurtrier lui-même ont vécu des événements qui ont modifié en profondeur leur existence. En effet, le meurtrier cherche à se venger de toutes celles qu'il juge responsable de la mort de son jeune frère, envoyé avec ses frères et soeurs à la campagne, comme bon nombre d'enfants citadins pendant les années de guerre, si ce n'est que la famille qui les a recueillis était particulièrement indigne. La ferme où ils logeaient n'était d'ailleurs pas très éloignées de Monskwell Manor, et ce n'est pas un hasard.
Mrs Boyle en revanche, l'une des quatre pensionnaires, a très bien vécu la guerre. Non, elle ne regrette pas la fin du conflit, elle n'irait pas jusque là, elle ne regrette pas les petits pouvoirs qu'elle avait sur ses subordonnées, elle regrette, pardon, elle fulmine de ne pas être traitée avec les égards dus à son rang d'ancienne grande résistante - ou prenant la pause pour passer pour telle. Contrairement aux autres personnages, elle suscite immédiatement l'antipathie, elle dont le jeu favori est de chercher non les sujets de satisfaction mais les sujets de plainte. Les deux derniers pensionnaires ont eu aussi des secrets à cacher, que ce soit le major Metcalf, parfait exemple du militaire de carrière à la retraite, ou l'intriguant et toujorus de bons conseils Mr Paravicini, tombé du ciel pendant la nuit, tel un Père Noël qui aurait égaré son traineau.
Pour une fois, il est possible d'identifier le coupable. Je l'ai fait, vingt-cinq pages avant la fin. par contre, je n'avais pas trouvé par quel moyen il a été confondu, Et vous, y parviendrez-vous ?
Lien : http://le.blog.de.sharon.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Audreyy
15 juillet 2014
La célèbre Agatha Christie réputée pour ses intrigues policières m'a encore une fois fait passer un excellent moment. Dirais-je plutôt une agréable heure puisque Trois souris est une nouvelle de quatre-vingt huit pages. Autant vous dire qu'il est impossible de lâcher ce livre avant la fin.
Trois souris est un huis clos. Vous savez, quand l'assassin se cache parmi un certain nombre de personnes où les personnages doivent se méfier de quiconque. Dans cette nouvelle, Molly et son mari ouvrent une pension de famille. Ils sont tous les deux très jeunes et débutent dans le métier. Les clients arrivent les uns après les autres. Dehors, une tempête de neige qui va bientôt les éloigner de tout contact extérieur. Un meurtre avait déjà eu lieu dans un autre endroit et on soupçonne deux autres victimes pour combler les trois souris comme le dit la comptine.. Lequel des personnages est-il le meurtrier?
Encore une très bonne lecture avec cette auteure. Un huis clos est toujours agréable à lire puisqu'on soupçonne les personnages les uns à la suite des autres. Seul bémol : pour une fois, j'ai déjoué la grande Agatha Christie ! Une grande surprise d'avoir trouvé le meurtrier, ce qui est tout de même dommage. Néanmoins, un très bon moment. Quatre-vingt huit pages se lit très vite et s'amuser à trouver le meurtrier est toujours amusant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (5) Ajouter une citation
genougenou14 août 2015
Il faisait un temps glacial. Le ciel était sombre, très bas et annonciateur de neige. Emmitouflé dans un pardessus de couleur sombre, bas du visage enfoui dans un cache-nez et feutre gris rabattu sur les yeux, un individu déboucha dans Culver Street et gravit le perron du 74. Il appuya sur le bouton et entendit la sonnerie striduler au sous-sol.
Les mains plongées dans son évier, Mrs Casey tempêta :
-Saleté de sonnette ! C’est pas vrai, on peut jamais être tranquille !
Ahanant et soufflant, elle remonta péniblement de son sous-sol et ouvrit la porte. Silhouette se découpant sur le ciel bas, l’homme s’enquit dans un souffle rauque :
-Mrs Lyon ?
- Deuxième étage, répondit Mrs Casey. Z’avez qu’à monter. Elle vous attend ?
L’homme secoua lentement la tête.
-Bah ! Allez-y quand même. Z’aurez qu’à frapper.
Elle le regarda escalader les marches tapissées de moquette élimée. Après coup, elle devait déclarer « qu’il lui avait fait une drôle d’impression ». Mais, pour être honnête, tout ce qu’elle s’était dit sur le moment c’est qu’il devait avoir un sacré rhume pour que sa voix soit dans un état pareil… et qu’étant donné le temps de chien qu’il faisait, il n’y avait rien d’étonnant à ça.
Quand l’homme atteignit le premier palier et tourna pour aborder la seconde volée de marches, il se mit à siffloter en sourdine. L’air qu’il sifflait, c’était celui des Trois Souris.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
sl972sl97207 mai 2015
L'aube du lendemain confirma les noirs pressentiments de Giles. Il y avait déjà plus d'un mètre cinquante de neige accumulée contre les portes et les fenêtres. Et elle continuait de tomber. L'univers tout entier était blanc, silencieux... et de cette blancheur et de ce silence même émanait comme une subtile menace.
Commenter  J’apprécie          60
loiscamaloiscama29 mars 2013
Trois souris
Trois souris
Trois souris aux yeux crevés
Trottinaient-menu
Trottinaient-menu
Trottinaient-menu après la fermière
Quand aiguisant son couteau la mégère
Une à une leur a coupé la queue
A-t-on jamais rien vu de plus affreux
Que trois souris
Sans yeux
Ni
Queue ?
Commenter  J’apprécie          60
sevm57sevm5702 mai 2015
Si Mrs Boyle aimait le confort, elle n'en aimait pas moins trouver le détail qui cloche. Et la seconde partie de la proposition l'emportait sans doute sur la première.
Commenter  J’apprécie          100
GrouchoGroucho01 avril 2015
- Miss Marple eut un sourire d'encouragement à l'adresse du policier.
- Je vous garantis que "ça ne fera pas un pli."
Le ton de la vieille demoiselle rappela au colonel celui qu'avait eu une de ses tantes autrefois pour lui assurer qu'il ne pouvait échouer à son examen d'entrée au Collège militaire de Sandhurst.
Et elle avait vu juste.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Agatha Christie (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Agatha Christie
M. C. Beaton vous parle des nouvelles aventures d'Agatha Raisin ."Agatha Raisin, c?est comme si la Miss Marple d?Agatha Christie avait rajeuni, adopté des m?urs de cougar et un humour caustique et mangé de la vache folle? C?est un régal." (Le Point)
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Agatha Christie

Quel surnom donne-t-on à Agatha Christie ?

La Dame du Crime
La Reine du Meurtre
La Dame de l'Intrigue
La Reine du Crime

10 questions
1007 lecteurs ont répondu
Thème : Agatha ChristieCréer un quiz sur ce livre
. .