AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2205073842
Éditeur : Dargaud (19/02/2016)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 169 notes)
Résumé :
À 28 ans, Églantine apprend le décès de son père et part pour Klervi, le village breton de son enfance. Elle y retrouve sa vie d'avant, ses souvenirs et la pâtisserie paternelle (qui est désormais la sienne), mais aussi Gaël, son amoureux de l'époque, sa tante Marronde et tous les chats du village. Surtout, elle découvre le journal intime de son père. Il y a mis tous ses secrets de vie et de cuisine.
Un véritable guide pour Églantine. Et si c'était l'occasio... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (69) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  06 avril 2016
Graphiste à Paris, Églantine reçoit un appel d'un notaire. Celui-ci vient lui annoncer la mort de son père, Eugène, qu'elle n'a quasiment pas connu, et que certains papiers doivent être signés. La voilà contrainte de se rendre à Klervi, petit village breton où elle a passé sa plus tendre enfance et qu'elle n'a pas revu depuis l'âge de 8 ans, l'année où son père a foutu sa mère et elle dehors. Une fois arrivée, c'est la pluie qui l'accueille. Elle se rend aussitôt chez le notaire qui l'informe ainsi qu'elle hérite de la boulangerie, "Brav Eo". La jeune femme compte bien la revendre et quitter au plus vite Klervi. Avant cela, elle se rend dans la boutique et croise alors en chemin Gaël, un ami d'enfance...
En revenant dans sa Bretagne natale, la jeune Églantine ne se doutait pas un seul instant combien ce retour aux sources allait bouleverser sa vie. Au travers le livre laissé par son père, elle va découvrir peu à peu l'homme qu'il était. Dans cet album sucré et tendre, Loïc Clément aborde différents thèmes tels que l'abandon, la filiation, les secrets familiaux... En 8 chapitres aux titres évocateurs tels Madeleine, Opéra ou Éclair, l'auteur nous emmène au fin fond de la Bretagne et nous offre un scénario touchant et débordant d'amour. Les personnages sont très attachants, notamment Marronde, cette tante un brin fantasque et les chats qui parlent. le dessin aéré, dépourvu de tout cadre, au trait simple mais efficace d'Anne Montel, colle parfaitement à cette petite histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          480
missmolko1
  28 avril 2016
Voila une lecture qui met du baume au coeur, une lecture facile, légère mais qui fait du bien.
On fait la connaissance d'Églantine qui retourne dans son village d'enfance après la mort de son père qu'elle n'a pas vu depuis des années. Elle hérite de la boulangerie de ce dernier et décide de quitter Paris pour reprendre le flambeau.
C'est drôle, c'est frais, ça me met l'eau a la bouche et les dessins sont très beaux. On passe un bon moment avec Églantine, Gaël et surtout la tante d'Églantine qui est a mourir de rire.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
Commenter  J’apprécie          340
LePamplemousse
  15 mai 2018
Une jolie bande dessinée dans laquelle une jeune fille va changer de vie et tout remettre en question à la suite d'un héritage. Elle va quitter la ville et son job de graphiste pour devenir boulangère dans un petit village.
Les dessins sont doux, le thème est mignon, dans la mouvance "développement personnel", ça se lit vite et bien mais c'est un peu trop léger et trop peu crédible pour rester dans les mémoires.
Commenter  J’apprécie          290
Maks
  22 octobre 2016
Verdict :
Les jours sucrés” est une bouffée d'air pur, ce genre de lecture légère qui a le mérite de vous décrocher un sourire ou de vous émouvoir sans jamais tomber dans le “trop”.
L'histoire d'une jeune femme banale, ou plutôt non, d'une jeune femme normale, dans un monde normal, les événements qui vont lui arriver ont tout du quotidien de chacun d'entre nous et c'est là que l'histoire a de l'intérêt car beaucoup de lecteurs(trices) vont pouvoir s'identifier.
Les différents personnages sont travaillés à l'image du récit, des êtres normaux mais ayant chacun une psychologie différente, des métiers que l'on pourrait tous faire, chacun avec ses humeurs, son lot d'empathie ou sa mauvaise fois.
On y retrouve également une Tante super drôle de par ses attitudes (sans exagérations), un petit groupe de chats trop sympa (dont on lit leurs pensées), le copinage, l'amour, la joie, la déprime, la nostalgie et la quête identitaire, entre autres.
Graphiquement ce n'est pas super beau mais il y a une “patte” reconnaissable qui aide à oublier le côté simplet des dessins, la colorisation est sympa car assez diluée tel une aquarelle et c'est assez charmant.
La mise en page est super originale avec peu de cases ou de bulles de BD, une anarchie organisée qui donne envie de lire.
En conclusion une bande dessinée en un seul volume (c'est appréciable), qui n'en met pas plein la vue mais qui a le mérite d'être originale dans sa mise en page et dans la façon d'amener le lecteur dans une histoire réaliste et simple à laquelle nous pourrons nous identifier.
Voir l'article sur mon blog :
Lien : http://unbouquinsinonrien.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Colibrille
  04 juin 2016
Si j'ai adoré les illustrations, je suis en revanche plus partagée en ce qui concerne l'intrigue. J'ai trouvé celle-ci assez clichée et plutôt prévisible. La fille de la ville, pressée et égocentrique, contrainte de retourner dans sa province natale, paumée mais pleine de charme, et qui finit par s'y installer... Avouez qu'on a déjà vu plus original. L'histoire est ni plus ni moins celle d'un retour aux sources, un adieu à la ville bruyante pour la belle campagne, avec tous les clichés qui s'y rattachent.
La BD est pleine d'humour, j'en conviens (les scènes avec les chats sont hilarantes, tout comme celles avec la tata Marronde), mais elle est aussi bourrée de bons sentiments, au risque d'en devenir légèrement écoeurante. Un peu comme lorsqu'on mange trop de sucreries... L'optimisme de l'histoire est certes rafraîchissant et tendre, mais il n'est pas tout à fait crédible, à l'image d'Églantine qui, du jour au lendemain, devient une pâtissière émérite. le commerce à l'abandon qui reprend vie, l'ami d'enfance oublié qui devient l'amoureux tant espéré etc. La vie est belle, quoi ! On a envie d'y croire mais c'est un peu trop mielleux pour moi.
En résumé, je dirais que les illustrations sont vraiment à croquer mais que l'histoire manque de profondeur. Dans "Les jours sucrés", les gens de la ville sont égocentriques et pressés, et ceux de la campagne, solidaires et enjoués ; ce qui, entre nous, n'est pas totalement faux mais aurait mérité bien plus de nuances.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

critiques presse (3)
BoDoi   08 mars 2016
Le ton de Loïc Clément est léger, tendre, et le dessin d’Anne Montel frais et doux.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario   26 février 2016
Une histoire de famille, d’amitié, de projet collectif et de volonté : oui, Les jours sucrés, c’est de l’optimisme en pages, et... de nos jours, qui refuserait d’en reprendre une part ?!
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   19 février 2016
Loïc Clément et Anne Montel n’en sont pas à leur coup d’essai. Mais après Shä et Salomé et Le Temps de Mitaines, Les Jours Sucrés est sans doute leur album le plus abouti.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   28 avril 2016
[Dialogue entre deux chats]

- Tiens ça va te plaire ! Tu sais comment on dit "chat" en espagnol ?
- "Chat rizo" ?
- N'importe quoi... Non, un truc que tu aimes !
- Me lécher les poils.
- "Meléchélespoal". C'est ça ta réponse ?
- Ben c'est un truc que j'aime, quoi....
- Non, ça se dit "gato"
- T'es bête !
- Comment ça ?
- Un chat, c'est pas un gâteau !
- Pourquoi pas ?
- Parce que sinon, on peut plus jouer ensemble, c'est triste....
- Je comprends pas
- On t'a jamais appris que l'on joue pas avec la nourriture ?
- T'as raison, heureusement qu'on n'est pas espagnols.....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
marina53marina53   06 avril 2016
- "Fermé pour cause décès". Dites, pourquoi y avait pas un panneau "Ouvert pour cause de vie" avant?
- Sans doute parce qu'il a passé son existence à ne pas être très vivant...
Commenter  J’apprécie          220
marina53marina53   06 avril 2016
Je suis toute cassée. Voilà ce qui ne va pas... J'ai l'impression que je me donne pas le droit de me laisser aller... Une partie de moi se dit que si je construis rien, y a rien à détruire...
Commenter  J’apprécie          180
JumaxJumax   06 mars 2016
Il y a ceux qui voit le verre à moitié plein et les autres... D'habitude moi je suis du genre à même pas voir qu'il y a un verre, c'est dire...
Commenter  J’apprécie          160
JumaxJumax   05 mars 2016
" Fermé pour cause de décès"
Dites, pourquoi avant y avait pas un panneau "Ouvert pour cause de vie." avant ?
Commenter  J’apprécie          170
Lire un extrait
Videos de Loïc Clément (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Loïc Clément
Payot - Marque Page - Loïc Clément - le voleur de souhaits
autres livres classés : patisserieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le Temps des Mitaines

Comment s'appelle le héros de l'histoire ?

Willo
Arthur
Alexis

10 questions
24 lecteurs ont répondu
Thème : Le Temps des Mitaines de Loïc ClémentCréer un quiz sur ce livre
.. ..