AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782955299166
504 pages
Arnaud CODEVILLE (15/09/2021)
4.07/5   52 notes
Résumé :
Quinze ans après l’Effondrement, l’humanité agonise dans un monde dévasté. La nature, devenue hostile, a repris ses droits.

Une petite communauté de survivants installée dans le sud-ouest de la France tente de se reconstruire sur les vestiges de la civilisation. Mais le manque de ressources, sans compter les menaces extérieures, mettent en péril leur existence.
Le moindre relâchement pourrait bien venir anéantir cet équilibre précaire…
Que lire après RègneVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
4,07

sur 52 notes
5
19 avis
4
6 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
2 avis
Je débute ce roman et rapidement je me dis " Oh putain, il nous fait un remake de The walking dead à sa sauce!!".
Difficile de partir de façon positive et objective dans ma lecture.
On reste quand même dans un roman d'anticipation post apocalyptique. Mais au final, rapidement je me suis prise d'intérêt pour cette histoire.

En fait le plus important dans cette lecture, ce sont les personnages : leurs caractères, leur adaptabilité,...
Chacun sait que tant que nous ne sommes pas confrontés au danger ou à des situations particulières, nous ne savons aucunement comment nous réagirons. Nous avons beau anticiper et réfléchir à nos réactions, rien ne nous prédispose a savoir exactement où nous irons.
En effet, quand nos repères, notre morale, quand tout est mis à mal, nous sommes imprévisibles. Nos réflexes reptiliens prennent le dessus, et la loi du plus fort reprend ses droits. Et l'auteur l'a bien compris il nous emmène là où on. ne l'attend pas.

Un roman très bien rythmé, une écriture cinématographique, beaucoup de détails dans les descriptions. Des personnages bien campés. Arnaud Codevilles nous livre un roman prenant et assez addictif.

Si le début du roman m'a plutôt laissée perplexe, car très sincèrement, je le suis demandée comment il allait me sortir de la tête les marcheurs et traiter un sujet de fond maintes fois exploité. L'auteur s'en sort plus que bien grâce a une écriture fluide et addictive, mais surtout en créant des personnages très humains et en étant sans concession avec eux et avec nous lecteurs.

Un roman bien mené et réussi que je recommande aux amateurs du genre.
Commenter  J’apprécie          945

L'effondrement a eu lieu il y a 15 ans. le monde que l'on connaissait n'existe plus.
Thomas a survécu jusque-là et a trouvé refuge dans une communauté dans le sud de la France.
Une nouvelle « vie » ?
Mais la menace est partout et n'offre aucun répit.
Le moindre relâchement pourrait bien venir anéantir cet équilibre précaire…

ALERTE PEPITE

Je ne peux pas t'en dire plus, Minou.
Parce que je veux que tu découvres par toi-même l'horreur qui t'attend. Yerk yerk.

Bienvenue dans un Post-Apo! #FinDuMonde. J'adore cet univers.
Découvrir comment l'Humanité va évoluer avec de nouveaux paramètres. S'adapter. Survivre. Ça m'intrigue, je me demande toujours « je ferais quoi, moi ? » (sûrement DCD dans les premiers …. ahah)
Bon, Tu es équipé ?
Fouzi ton sac à dos, ta lampe torche, ta gourde, ton baume du tigre, ton couteau de bushcraft, tu as bien lacé tes groles ?
Prends une profonde respiration et C'est partiiiiiii.
Dès le prologue… tu vas être happé direct. C'est violent et glaçant…. Pour reprendre 15 ans plus tard !
Ohuuuuuu ici.
A Partir de là tu auras un sentiment de sursis, NON-STOP.
Une ambiance anxiogène va te prendre aux tripes et ne va pas te lâcher avant la fin.
Dans cette histoire, il n'y aura AUCUN répit, ni pour les personnages, ni pour toi du coup.
Ca ne s'arrête JAMAIS !!
Un livre où tu cours, où tu te planques, où tu retiens ton souffle « Pas…Pas bouger »
Tu vas kiffer autant que tu vas flipper « magnez-vous les gars, je sens qu'il va y avoir une couiiiille kek'part. Viiiiiiiite, j'aime pas çaaaaa. » « GROUILLE-toi ! Quoi qui grouille ? hein ? «
Compet' d'apnée niveau Jacques Mayol ici.

Le style de l'auteur est hyper visuel.
Tout ce que tu lis prend vie sous tes yeux. Comme un film. Immersion. CLIC.
J'adore.
Ma lecture était fébrile avec les pages qui se tournaient toutes seules.
4eme livre de l'auteur, et il est encore un cran au-dessus des autres !
Le style s'affine un peu plus et se révèle encore.
Pas de paranormal (ça change) mais du fantastique et de l'horreur. Une histoire où il y a des monstres. Peu importe l'espèce.
Tu vas découvrir la France sous un autre angle, Minou. Des décors où la nature a repris ses droits.
Je suis FAN.

La Force du bouquin : LES PERSONNAGES
Ils sont hyper réalistes, ils ont de l'épaisseur & ça pèse dans la balance.
Humains, réels, fragiles et forts à la fois.

THOMAS : solitaire, une belle carapace qui cache ses émotions, il a bien morflé.
FRED : gueule de singe, du coup je l'ai imaginé comme César dans la planète des singes (Sorry), homme de la situation, terre à terre, attachant.
MARION : la marque féminine, ils se kiffent avec Thomas mais on n'en sait pas plus.
JORIS : La touche fraicheur, version petit branleur post-apo, je l'aime bien.
REBECCA : Ma chouchoute, une ado limite guerrière. Elle est fragile et forte à la fois, instinct de survie +++
Des personnages qui évoluent non-stop au cours de cette aventure. On s'attache très vite à eux. le caractère imprévisible et dangereux de leur situation ne fait qu'accentuer cette sensation.
Et tu sais quoi ? L'auteur est sans pitié. J'ADORE ça !!
Tu n'es pas au bout de tes surprises Minou.
A chaque pause dans ma lecture, les personnages me hantaient, j'avais trop envie de les retrouver, de savoir la suite !!!!!

LECTURE SOUS HAUTE-TENSION
Comme je te le disais plus haut, Minou, une fois lancé dans cette histoire, il n'y a que du sursis. Tout peut arriver et basculer.
A chaque chapitre je reprenais une grande inspiration : Man dieu mais qu'est ce qui les attend encore ? Je ne respire toujours pas. EN APNEE. Sous tension permanente, pas moyen de se relâcher. TU.NE.PEUX.PAS.
[Si tu veux un livre détente ne prends pas celui-ci hein !]
C'est du non-stop, c'est violent psychologiquement et physiquement.

L'auteur va aussi plus loin que de te raconter une histoire-kifépeur. Il nous peint une aventure Humaine. Il soulève aussi la question de la survie. Ok, mais à quel prix ? Nos valeurs sont-elles les mêmes ? car souvent c'est la loi du plus fort….
Observer le chemin parcouru par les personnages, voir leur nature profonde se révéler au fur et à mesure des épreuves.
La société d'avant n'existe plus, c'est un peu l'anarchie qui REGNE (et pas que ^^), sans compter les impératifs de répondre à des besoins vitaux et individuels.
Les survivants tentent de rebâtir un système avec une échelle de valeur …. OU PAS. Une situation bien délicate qui t'offre de nombreuses pistes de réflexions relatives à notre propre Nature.

Et cette fin, le fameux « Rho putaiiin » est là !
Une suite peut-être ? Il y a de quoi faire. Je serai au RDV, ça c'est certain !

Un livre dévoré en quelques heures, tellement il est addictif !
Codeville ? c'est d'la bonne, Minou !
A LIRE D'URGENCE !!!!! Fonce, et ne regarde pas derrière toi ^^

ALERTE PEPITE
A TANTOT – BISOUS LES MINOUS


Commenter  J’apprécie          74
Et si demain matin survenait la fin de l'humanité ? Pas la fin du monde, pas la fin de toute notre espèce mais une fin de nombre des humains…

Peu importe le pourquoi de notre extinction, une météorite, un virus, un accident nucléaire massif… Peu importe…
Que deviendraient les survivants ? Que deviendraient les femmes et les hommes restants ? Et si nous, nous faisions partie de ce contingent …Que serait notre vie d'après ?

Nous nous sommes tous posé la question un jour, parce que nous savons tous que notre Terre est fragile, que notre écosystème peut vaciller et que notre existence ne tient parfois qu'à un fil.

L'humain resterait-il humain ? Que serait-il capable d'accepter parmi l'inacceptable pour continuer à vivre ? Nos valeurs les plus nobles comme l'amitié, l'amour de l'autre, l'altruisme, la sincérité et l'honnêteté qui sont mes valeurs premières survivraient-elles ? Et moi ? Devrais-je jeter aux orties tout ce qui fait ce que je suis ? Serais-je obligée à des compromis ? Pourrais-je accepter ces petits arrangements avec la morale ?

D'ailleurs …Est-ce que survivre à tout cela est la solution ? Comment supporter la perte de nos amis, de notre famille et de nos repères ? Est-ce souhaitable ?

Règne, récit d'anticipation post-apocalyptique offre une approche bouleversante et effrayante de ce que pourrait être la fin du monde tel que nous le connaissons.

Un matin, notre monde connaît un effondrement et Thomas le personnage central de ce roman va devoir réagir, anticiper, tenter de sauver sa vie, celle de ses proches. Cet homme normal presque banal va devoir mener le combat de sa vie. 15 ans plus tard nous le retrouvons dans ce qui se révèle être la nouvelle norme, avec ses nouveaux codes, ses nouvelles lois, ses nouvelles peurs et ses nouvelles priorités. Alors entrent en scène les autres personnages de ce récit incroyable. Peu importe le danger qui les guette alors, ce qui compte c'est eux, cette relation compliquée qui les unit tous, le puzzle de leur nouvelle aventure va peu à peu se mettre en place et vous en faire voir de toutes les couleurs.

Rapidement vous allez apprendre à les aimer, les détester aussi parfois, les comprendre, les plaindre, vous identifier à eux, regretter vos choix, refaire des choix, regretter à nouveau, ne plus savoir mais les trouver riches, brillants, faillibles, humains…tellement humains. Arnaud Codeville a ce pouvoir de toujours nous offrir des héros complexes et réalistes, ici il met la barre encore plus haut. Avec eux vous allez embarquer sur des montagnes russes de sentiments et vous n'en sortirez pas indemnes.
Dans ce roman je veux vous rassurer, pas de manichéisme primaire, rien n'est ni blanc ni noir ( menteuse que je suis il y une part d'abîme c'est vrai ) mais plutôt d'une palette complète de gris.
Du plus profond, du plus obscur des gris, de celui qui tente de vous faire perdre pied et confiance en l'humanité au plus subtile presque lumineux qui vous redonne espoir en un mot, un geste, un sourire. Vous ne sortirez pas indemnes de ce récit et remettrez en question beaucoup de notions qui vous paraissaient inscrites dans le marbre. Acceptez de devoir poser votre attention sur chaque action ou réaction et de vous demander constamment : pourquoi ? Aurais-je fait ça ? Est-il possible que ? Peut-on admettre ce qui arrive ?

Un mot sur le ton donné ici. Pour tous ceux qui connaissent déjà la plume d'Arnaud Codeville, vous le savez, il a ce talent rare de nous embarquer dans des récits très visuels, quasi cinématographiques. Dans Règne, il pousse encore plus loin son art. le fantastique a ceci qu'il ne souffre pas l'approximation puisqu'il décrit des événements que nous ne croisons heureusement pas dans la réalité. Beaucoup d'auteurs s'égarent sur cette voie et ne parviennent pas à nous faire adhérer à leurs univers imaginaires. Arnaud y arrive avec brio, chaque scène de son roman est d'une justesse implacable. Jamais je n'ai autant eu l'impression de « regarder  » un récit de fiction se dérouler sous mes yeux.

Vous l'avez compris, Règne n'est pas une simple histoire fantastique, il est bien plus que cela, il est LE roman post apocalyptique qui vous donnera du fil à retordre. Oubliez tout ce que vous croyez savoir sur le sujet et acceptez de devoir vous prendre des claques à chaque chapitre sinon à chaque ligne. Jamais vous ne vous douterez de ce qui vous attend dans ce livre et Jamais vous ne pourrez prévoir ce qu'il va vous être donné à lire…La fin viendra vous cueillir comme une balle vous laissant sur le carreau en provoquant chez vous un immense Waouuuh Wiiiiiiiz et ça parole de lectrice c'est précieux.
Commenter  J’apprécie          30
retrouvez moi sur Instagram : my_littles_books_13
Quinze ans après l'effondrement, le monde tel que nous le connaissons n'existe plus, tout est dévasté et l'humanité tente de survivre dans un univers hostile où la nature à repris ses droits. Un petit groupe de survivants tente de survivre et de reconstruire un semblant de vie avec les maigres moyens du bord, mais il suffit d'un rien pour rompre ce fragile équilibre, en sachant que la menace est présente partout.

Comment réagiriez vous si un matin, pas fait comme un autre tout ce que vous avez connu disparaissait pour laisser place à un monde des plus hostiles? Pour ma part je ne suis pas certaine que je parviendrais à survivre dans le monde que nous présente l'auteur!! Je dois vous avouer qu'il à réussi dans un seul et même livre à réunir toutes mes phobies!! Je suis maso vous allez me dire mais j'ai trouvé ce livre génial, je l'ai dévoré, impossible à lâcher tellement l'histoire est addictive dès les premières pages.

Nous suivons un petit groupe de survivants, Thomas, Fréderik, Marion, Joris, Rébecca et Sacha… Des personnages avec des personnalités différentes qui chacun à leur manière tente de survivre dans ce nouveau monde post-apocalyptique. Thomas et Rébecca sont ceux auxquels je me suis le plus attaché, ceux qui nous laissent penser qu'il y a encore de l'espoir dans l'humain.

L'auteur nous plonge dans un univers sombre et terrifiant, ou les espèces ont muté, ou la nature est loin d'être un havre de paix et ou les humains ne pensent plus qu'à leur propre survie.Contrairement à ce que je pensais au début de ma lecture, la plus grande menace ne vient pas forcément de là ou l'on pense. Mais je ne veux pas trop vous en dire car je vous laisse découvrir par vous même cette petite pépite! Une chose est sûre tout au long de ma lecture j'avais vraiment la sensation de vivre le tumulte avec nos protagonistes!

Au départ on pourrait penser que cette histoire est remake d'une série que l'on connaît bien, les zombies en moins, mais on est loin du compte, l'auteur nous livre au travers de ce récit, les plus grande faille de l'humain, nous montre les pire atrocités dont nos congénères sont capables, et cela fait froid dans le dos.

La plume d'Arnaud Codeville que j'ai découverte au travers de roman, m'a largement séduite, fluide, addictive et immersive, tout s'enchaîne, malgré la taille du livre il n'y a pas de longueur et on ne voit pas défiler les pages.

Si comme moi vous aimez les ambiances post-apocalyptiques, ici vous serez servie! Je ne peux que vous dire de foncer lire ce livre à l'ambiance cauchemardesque!







Commenter  J’apprécie          40
En matière de roman post-apocalypse, tout a été pratiquement écrit et il est difficile d'innover. Règne aborde le sujet en mettant en scène les mutations animales suite à un enchainement de catastrophes nucléaires. Un support peu courant sans pour autant être réellement inventif. L'écriture est correcte, elle instaure une ambiance angoissante et décrit minutieusement l'action mais plus sporadiquement la psychologie des protagonistes. En revanche, dès le prologue, les incohérences sont manifestes même si on est dans de la fiction fantastique. L'évolution génétique des nuisibles intervient très rapidement mais n'affecte en rien les humains, les animaux domestiques ou encore la flore. le monde sombre dans le chaos sans explication véritable et on se retrouve sans transition transporté quinze années plus tard dans l'ignorance totale de ce qu'il a pu advenir durant ce laps de temps. Les personnages ne sont pas trop mal construits mais ils sont trop insipides et creux, même si l'auteur essai d'approfondir au fil du récit leur personnalité, on ne s'y attache pas vraiment et leur sort laisse quelque peu indiffèrent. Chacun renferme son content de faiblesses, de mensonges, de violence et rares sont leurs qualités. La palme revenant à Thomas qui, déjà avec sa famille avait fait preuve d'une stupidité et d'une incurie totale, traine son apathie sans ambition et donne l'impression de traverser les évènements en simple observateur, accablé d'un fardeau d'inimitiés dont on ne saura jamais rien. le petit groupe, qu'il mène en quête d'une vie meilleure est pourtant assez nuancé et quelque part complémentaire mais, l'alchimie n'opère pas, c'est répétitif, ennuyeux, sans surprise et pas franchement captivant. L'histoire oscille en fait entre un soupçon d'Exodes et une grosse part de Walking Dead dont on retrouve pas mal de configurations inhérentes à la série, les zombies en moins. le message sous-jacent d'Arnaud Codeville est que l'humanité est capable des pires abjections pour survivre mais aussi de l'abnégation la plus sincère et son final qui se veut effroyable mais aussi plein d'espoir va totalement dans ce sens. Pour le reste, Règne se résume à un récit des plus basique à l'approche rebattu maintes fois, qui multiplie les illogismes, les lacunes et qui se perd dans une surenchère gratuite d'horreur et d'écoeurement sans passionner ni susciter un intérêt substantiel. Un ouvrage sans éclats qui n'apporte rien de créatif ni de particulier au genre et encore moins à ses lecteurs.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Sans s’en rendre compte, il ralentit et porta une main à la bouche tant le spectacle dépassait tout ce qu’il avait pu imaginer. En à peine deux mois, depuis sa dernière sortie, son quartier était devenu une véritable zone de guerre ! Les façades des maisons étaient noircies par les flammes ou bien criblées de balles, et pour d’autres des parpaings les rendaient inaccessibles. Des carcasses de voitures brûlées, des arbres couchés, des poteaux électriques arrachés engorgeaient la chaussée percée par de profondes crevasses tandis que des cartons et autres tissus volaient au gré du vent. D’innombrables détritus obstruaient les bouches d’égout. Une nausée acide naquit dans sa gorge lorsqu’il découvrit des cadavres putréfiés en surnombre jonchant les trottoirs, et à l’avant de certaines habitations, c’était les membres complets d’une famille qui avaient été alignés.
Commenter  J’apprécie          50
Trois mois auparavant, une terrible nouvelle avait secoué le monde entier. Le sarcophage de la centrale nucléaire de Tchernobyl avait finalement cédé, et ce malgré le nouveau dôme de protection mis en place en 2016. Selon les rapports d’experts, en quelques minutes, des tonnes et des tonnes d’éléments radioactifs avaient été relâchées dans l’atmosphère. Les vents dominants avaient, d’après les informations, charrié un immense nuage hautement radioactif dans toute l’Europe. […]
En quelques jours, son quartier avait été bouclé comme tant d’autres en France. Jour et nuit résonnaient les rangers des soldats, il ne l’éloignait de ce vacarme que pour écouter les nouvelles sporadiques données par l’État et lire les rumeurs hallucinantes qui envenimaient les réseaux sociaux. Peu avant que tout moyen de communication ait cessé d’émettre, des coups de feu, et même parfois des tirs d’artillerie et bombardements avaient fusé à proximité de chez lui au milieu de hurlements. Puis le silence s’était installé.
Un long et terrible silence.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Arnaud Codeville (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arnaud Codeville
Booktrailer de "Derrière les Arbres", d'Arnaud CODEVILLE
autres livres classés : post-apocalyptiqueVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (107) Voir plus



Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "1974" d'Arnaud Codeville.

Quel mois la maison a t-elle été détruite au début du roman ?

en juin
en juillet
en août

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : 1974 de Arnaud CodevilleCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..