AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Christophe Huet (Illustrateur)
EAN : 9782930880907
246 pages
Séma éditions (15/11/2019)
3.91/5   17 notes
Résumé :
Alors qu'il enquête sur une série de meurtres particulièrement sordides, l'inspecteur Pierre Letro est victime d'un violent home-jacking au cours duquel son épouse perd la vie.
Plusieurs semaines plus tard, alors qu'un retour en service se profile après une longue rééducation, une nouvelle vague de crime apparaît. Cette fois, les victimes ne sont autres que ses agresseurs et leur famille.

Qui est donc cet assassin dont la cruauté n'a d'égale qu... >Voir plus
Que lire après Murmures d'ombreVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,91

sur 17 notes
5
6 avis
4
2 avis
3
2 avis
2
2 avis
1
0 avis

J'aurais aimé vous dire à quel point ce roman m'a enrichi, à quel point j'en suis sorti différent.
J'aurais aimé aimé vous parler de la force d'écriture de Frédéric Livyns, de la construction magistrale de son dernier roman, Murmures d'ombre.
J'aurais aussi aimé évoquer le déferlement d'émotions que m'ont procurées des personnages plus vrais que nature.
Mais même avec la meilleure volonté du monde, je ne vais pas pouvoir le faire.

Frédéric Livyns est un auteur belge assez prolifique, principalement connu pour ses romans et ses nouvelles horrifiques.
Trois fois lauréat du prix Masterton pour différents recueils, il a fait partie trois ( autres ) années du jury du même prix.
Début 2019, il a même collaboré avec le maître écossais en publiant The dark gates of madness, qui alterne des nouvelles des deux auteurs.
Eh bien, et cela ne devrait pas manquer de vous surprendre, en lisant ce roman fantastique je n'ai pu m'empêcher de faire un parallèle avec l'auteur de Rituel de chair.
Notamment en raison de scènes chocs ( voire choquantes ) très visuelles, à l'imagination et à l'ignominie démesurées.
Mais, mis à part ce parallèle évident, n'est pas Graham Masterton qui veut.

Alors Murmures d'ombre, qu'est-ce que ça raconte ?

Pierre Letro, inspecteur de police, enquête sur des meurtres épouvantables. Il retrouve les corps drogués, tailladés, brûlés, et éventrés de belles jeunes femmes ( enfin, avant leur exécution elles étaient jolies, moins après ).
Ces crimes odieux sont filmés, et les snuff movies diffusés ensuite sur le Darknet.
"Cela faisait plusieurs jours que le poste de police recevait des vidéos d'adolescents torturés."
Mais alors que son enquête progresse à grands pas, un léger incident vient perturber son avancée.
L'épouse de Pierre, Sophie, emmène celui-ci dans un chalet isolé afin de lui annoncer que leur rêve de devenir parents va enfin devenir réalité.
Une surprise en cachant une autre, trois cambrioleurs pénètrent dans la demeure, et maîtrisent Pierre et son épouse.
"On lui avait fait miroiter un casse facile dans une maison inoccupée."
La menaçant de son arme, l'un d'eux demande à Sophie de lui faire une petite gâterie, sous le regard d'un Pierre tétanisé et pas du tout d'accord avec cette idée.
Pas d'accord non plus, son épouse se plie cependant aux exigeances du malotru, puis se rebelle d'un claquement de dents.
Attristé de voir son sexe choir au sol, le voyou abat Sophie d'une balle en pleine tête.
Et l'horreur véritable peut alors commencer.
( Jusque là c'était juste de la gnognotte ).

Murmures d'ombre évoque parallèlement la reconstruction physique et surtout psychologique de ce policier en deuil, et l'abominable vengeance exercée sur les trois hommes responsables de la tuerie.
L'imagination de Frédéric Livyns n'a aucune limite lorsqu'il s'agit d'inventer des scènes ignobles.
D'autant que personne n'est épargné. Adultes, enfants, bébés, personnes âgées et animaux : il y aura du sang pour tout le monde.
Parce que la vengeance d'outre - tombe exercée ne va pas s'arrêter aux trois malfrats. Elle va prendre une ampleur monstrueuse et attenter à la vie de personnes totalement innocentes.
"On dirait que quelqu'un s'évertue à pourchasser les personnes qui vous ont agressés, Sophie et toi."
Et c'est d'ailleurs la principale pierre angulaire du roman : Dans l'hypothèse où on se ferait justice soi - même, jusqu'où nos représailles pourraient - elles aller avant de devenir impardonnables, injustifiables ? le meurtre ? La loi du talion ? La malédiction sur dix générations ?
A partir de quel degré de cruauté ne peut - on plus seulement parler de vindicte ?

Si je dois bien avouer que ces 240 pages se laissent lire, et même avec une certaine avidité, le rythme donné à l'intrigue ne suffit pas pour pardonner totalement les défauts du roman.
Je trouve dommage qu'un écrivain doté pourtant d'une imagination fertile se serve autant de clichés : les jeunes femmes éviscérées, le policier endeuillé, le patient qui finit par tomber amoureux de sa psychiatre, la créature de l'au - delà qui prend possession des êtres vivants, la médium qui tombe à pic … Pour moi ce sont des sujets vus et revus en littérature ( notamment fantastique ), et souvent de façon bien mieux amenée et bien mieux écrite.

Parce qu'à mon sens, l'auteur abuse aussi des grosses ficelles ( un rapport avec son recueil de nouvelles intitulé Sutures ? ) et a une écriture très banale, pour ne pas dire aucun style. Ca resterait prometteur pour un premier essai, mais je suis déçu je crois de ne pas avoir eu entre les mains l'oeuvre d'un romancier confirmé comme ses lettres de noblesse le laissaient suggérer.
Peut - être que ses nouvelles m'inspireront davantage ?

Bref, un livre dont il ne reste pas grand chose une fois refermé, à l'exception peut - être de cette image glaçante d'un bambin percutant de plein fouet la vitre d'un parloir de prison.
Commenter  J’apprécie          369
Murmures d'ombre par Frédéric Livyns est une nouveauté littéraire 2019 chez séma éditions et c'est en avant-première que j'ai eu l'opportunité de le découvrir étant partenaire avec la maison d'édition que je remercie pour ce service presse.
Ce livre fantastique-horreur non seulement s'investit dans une histoire qui vous mène à l'ignominie, mais se base aussi sur une très belle et attachante histoire d'amour pour vous faire oublier un tant soit peu le côté macabre qui vous attend lequel d'ailleurs je vous préviens ne manque pas, mais alors pas du tout.
C'est toujours avec un plaisir certain et beaucoup d'intérêt que je lis cet auteur qui m'arrache de mes lectures douces pour me plonger dans son univers sanglant et sans merci
À vrai dire, il suffit de regarder la couverture qui est une belle réussite pour savoir à quoi s'attendre…
Perdre un être cher dans des circonstances des plus terrifiantes ne peut que mener à une véritable confusion pour l'endeuillé qui n'arrivera plus à discerner entre rêves et réalités le menant à des situations qui dépassent l'entendement… un questionnement s'impose alors, est-ce de simples hallucinations que vit Pierre Letro après avoir perdu sa femme ou bien est-ce qu'une force surnaturelle un démon, spectre autre ? s'incruste dans sa vie et celle de tout son entourage ?
Entre la vie et la mort, c'est ce que tous les personnages de ce roman vont vivre, avec ou sans relâche, et ce sans discontinuité durant tout le déroulement de l'histoire à croire qu'une force imprévisible les emporte sans leur laisser le temps réaliser. C'est effroyable comme sensation…
Frédéric Livyns nous emporte dans un scénario démoniaque, des plus mystérieux saupoudré de clichés maléfiques qui se noient dans l'hémoglobine, mais se relâchent de temps à autre par une poignée de tendresse à l'envolée écrite par sa plume tonique ce qui atténue l'atmosphère oppressante omniprésente durant cette lecture
Que vous dire de plus ? À part qu'il ne faut pas manquer cette pépite.

Lien : http://chroniqueuse6.canalbl..
Commenter  J’apprécie          170
Pierre Letro est inspecteur de police.
Il enquête sur une affaire sordide : des femmes torturées, filmées et le tout diffusé sur le dark web.
Sophie, la femme de Pierre lui a réservé une surprise : une nuit dans un chalet pour lui annoncer qu'elle est enfin enceinte.
Mazeltov!
Mais leur joie est de courte durée car ils sont victimes d'un homejacking qui tourne mal.
Sophie se fait buter et Pierre est dans le coma.
A son réveil, Pierre se prend la réalité en face. Sophie est morte.
Il est brisé physiquement et psychologiquement...

Peu de temps après, une vague de meurtres concernant les auteurs de leur agression a lieu.
Forcément Pierre est suspecté direct.
Ce n'est pas tout, ce dernier est victime d'hallucinations, il croit voir Sophie...
Chériiiiiie c'est toaaaaaa ?

Cette belle couverture vintage me faisait de l'oeil depuis un moment.
Croisé au salon de Noeux les Mines en Septembre, Frédéric Lyvins m'avait prévenue :
Deux teams : soit tu kiffes soit, je le cite, c'est une " sombre merde". 😅
Bon. Ok. Un peu violent quand même.
Man dieu j'espère que je vais aimer……

Bah non.
MERTE.
Je n'ai pas accroché. Gnééééé.

Bon, tout n'est pas jeter bien sûr.
C'est un livre qui se lit vite car le rythme est soutenu.
Le style est simple, tu pourrais même croire que c'est un roman pour ado à certains moments sauf que ...vu les détails gores et horribles qui y sont racontés... IM-PO-SSI-BLE!
Je me suis même dit par moment que l'auteur s'éclatait à écrire ce genre de scènes.
(J'ai raison ou pas ?)

Cependant, L'histoire manque un peu de structure.
On oublie vite le prologue.
L'enquête du début m'est totalement sortie de la tête. Normal, on n'en parle plus.
Il n'est question que de cette vengeance et du côté horreur fantastique.
Tout revient comme une sorte de boomerang à la fin.
Alors oui il y a la blinde révélations en cascade, forcément tu ne vois rien venir car on ne parlait plus de l'enquête de tout le livre.
Dommage….
J'aurais voulu avoir des pistes, etc…Là c'est totalement tombé dans l'oubli.
Il n'y en avait que Sophie et sa vengeance d'outre-tombe en mode archi vénère.
Ca explique mieux aussi pourquoi le livre est classé en POLICIER. et bé oui, Il y avait une enquête à la base, Minou, t'avais zappé hein!?

Je n'ai pas réussi à m'attacher au personnage principal. Ce qui lui arrive est horrible mais ça ne me faisait ni chaud ni froid.

Pour un premier livre de l'auteur, c'est bof, J'en suis désolée Fred, je sais que tu ne m'en voudras pas.

Je garderai quand même en +++ certaines scènes bien horribles digne d'un Masterton.
(Ce petit garçon au parloir…..brrrrr)

Quant à toi, Minou, si tu aimes le fantastique et l'horreur sans prise de tête, ce livre est pour toi.

*A TANTÔT ~ BISOUS LES MINOUS *
Commenter  J’apprécie          50
Nos amis du plat pays n'ont de cesse de le nommer le “Stephen King belge”. Il fallait que je lise ça. Or, j'ai mis plusieurs mois pour parvenir à bout des huit premiers chapitres. L'écriture me semblait banale, les personnages (dont le héros) sans trop de reliefs.
Puis, j'ai eu le déclic.
J'ai émis l'hypothèse que cette plume lasse, dépouillée, voire détachée, était en réalité bien recherchée par l'auteur. Ce n'est qu'à ce moment que j'ai adhéré au livre. Lorsque j'ai réalisé que le style était horriblement de circonstance.
Murmures d'ombre est en effet le récit d'une âme en peine, celle de l'inspecteur Pierre Letro, venant d'assister au meurtre de sa femme. le coup classique du flic désabusé, me direz-vous ? Attendez, pas si vite. Les choses prennent une tournure intéressante lorsqu'il apparaît qu'une force de l'au-delà décide de rendre sa propre justice.
J'avais bien fait de m'accrocher, car c'était à ce moment-là que les choses sérieuses commençaient. J'étais monté dans le train à temps. Ouf.
Voilà donc que nous altérons entre phases de slashers grisantes (mais bizarrement bavardes) et de travail de flics (et de psy, par la même occasion). Un cocktail intéressant, mais surtout surprenant. Surprenant, oui, la trame n'est pas avare en rebondissements et je me suis souvent retrouvé pris à revers, jusqu'à cette fameuse scène révélant tout ce qu'il y a à savoir.
Sans la divulgacher, je l'ai pour ma part trouvée interminable : dix pages de dialogues de gros méchants expliquant leur plan face à notre pauvre flic incrédule, c'est long. Je suppose que l'auteur était plutôt fier d'avoir parsemé ces indices tout du long, et on peut le comprendre. Mais tout de même. C'était long. Loooooooong.
Alors oui, Murmures d'ombre a ses qualités, mais aussi ses défauts. Comme je l'ai dit, même si je suis parvenu à accepter le style d'écriture assez simple et sans prise de risque (en dehors de ces bonnes vieilles scènes gores à souhait), il n'en reste pas moins certaines redondances et approximations que je n'explique pas. Pareil pour tous ces personnages, qui ne m'ont jamais inspiré la moindre sympathie. Et c'est dommage, parce que les relations y sont importantes.
Au final, de ce roman je retiendrai ses scènes gores (je vous en ai parlé, hein ? Oui ?), plus que ses protagonistes tristement oubliables.
Mais la vraie question est : est-ce que je recommande Murmures d'ombre ? Alors là, amateurs du genre, ma réponse est oui.
Commenter  J’apprécie          10
* https://lamedesmots.weebly.com/epouvante---horreur/murmures-dombre-frederic-livyns *

Pierre Letro est inspecteur au sein de la police, il enquête sur l'une des affaires les plus sordides de meurtres qu'il n'ait jamais vu. Alors qu'il tient une piste, il est victime d'un violent home-jacking au cours duquel sa femme perd la vie. Des mois de rééducation lui ont été nécessaire et un retour au service se profile enfin devant lui. Pourtant, son cerveau semble lui jouait des tours et il ne parvient plus à démêler le vrai du faux. Alors qu'il croit devenir fou avec ces hallucinations qui semblent tellement réelles, une nouvelle série de meurtres se produit. Les victimes ne sont d'autres que ses agresseurs et leur famille.

Tout d'abord, je remercie les éditions Séma ainsi que Frédéric Livyns de la confiance dont ils font preuve en me confiant de nouveau un service presse.

Le nouveau Frédéric Livyns est là, prêt à vous faire passer un moment effroyable.

Plus je lis cet auteur et plus je suis sous le charme de sa plume qui convient parfaitement au genre qu'il nous propose. J'ai déjà mentionné dans ma chronique sur "L'Obscur" à quel point, il est très difficile de trouver un bon roman horrifique car l'auteur a besoin de pouvoir construire une ambiance sombre et angoissante ainsi qu'une atmosphère oppressante. Frédéric Livyns y parvient totalement et nous fait passer un moment incroyable à travers sa plume fluide.

Dans ce roman, il en fait voir de toutes les couleurs aux personnages et surtout à ce pauvre Pierre Letro. Il nous les dépeint de telle manière qu'on arrive sans mal à nous attacher à eux.
Il impose un rythme effrénée dans une quête sombre. Découvrir la vérité sur ces meurtres effroyables, mettre à jour ce qu'il se passe réellement autour de Pierre qui semble vraisemblablement se trouver au centre de cette affaire. La fin m'a laissé totalement sur le derrière! Oui oui car l'auteur réussit à garder le mystère et la vérité nous éclate en pleine face telle une bombe.

​Ce roman horrifique répond totalement aux critères du genre et fait vivre au lecteur une expérience oppressante dans laquelle nos nerfs sont mis à rude épreuve.

C'est encore un bijou signé Frédéric Livyns. Il réussit à chaque fois à nous faire vivre une histoire différente avec une atmosphère différente mais tout aussi angoissante.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
- "Policier n'est pas un métier avec lequel on peut fermer la porte de son esprit après les heures de bureau. On y passe sa vie à côtoyer ce que la majorité des gens cherchent à éviter, et cela laisse des traces indélébiles. Le plus difficile est d'apprendre à vivre avec ces horreurs au quotidien."
Commenter  J’apprécie          00
- "Tout à ses souvenirs, Pierre s'arrêta sur Parasite d'Arnaud Codeville. Il se rappelait que Sophie lui en avait fait tout un pataquès. Il le sortit donc de la rangée et observa la couverture assez tape-à-l'œil avec ce visage divisé en trois parties sur fond rougeâtre."
Commenter  J’apprécie          00
- "Il y avait un univers de différence entre le fait d'acquérir le savoir renfermé dans les pages d'un livre et le fait de le vivre soi-même."
Commenter  J’apprécie          00
- "Lorsque vous avez éliminé l'impossible, ce qui reste, si improbable soit-il, est nécessairement la vérité."

~ Arthur Conan Doyle ~
Commenter  J’apprécie          00
- "On dit souvent que les opposés s'attirent, mais il est rare qu'ils arrivent à cohabiter."
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : fantastique horreurVoir plus


Lecteurs (30) Voir plus



Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
975 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..