AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782072740091
1664 pages
Éditeur : Gallimard (25/10/2018)
5/5   2 notes
Résumé :
Peu de lecteurs de Belle du Seigneur, en 1968, savaient que ce roman était le dénouement d'un cycle inauguré en 1930 avec un premier chef-d'oeuvre, Solal, prolongé par Mangeclous en 1938 et achevé en 1969 avec la publication, à contretemps, des Valeureux... Quarante ans d'aléas éditoriaux avaient fait perdre de vue la continuité chronologique du récit et, plus encore, son unité d'inspiration.

Rassemblant pour la première fois en un volume cette tétra... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
ibon
  24 juin 2020
4 romans dans ce bloc. Dont un chef d'oeuvre, "Belle du Seigneur", pour les gouverner tous comme aurait pu dire Tolkien dans "Belle du seigneur...des anneaux".
Dans l'ordre: "Solal" (1930), "Mangeclous (1938)", "Belle du Seigneur" (1968) et "Les Valeureux" (1969). Pourtant, Cohen a clos la saga des Solal avec "Belle du seigneur". Ces dates de parution suggèrent des ajouts ou des retards .

En effet, il s'en est fallu d'une guerre mondiale mais aussi des refus de l'éditeur de faire paraître de trop gros volumes. C'est pourquoi, à deux reprises Albert Cohen a dû se délester de plusieurs centaines de pages. Il en a extrait "Mangeclous" de "Belle du Seigneur" version année 30 puis "Les Valeureux" de "Belle du seigneur" version finale de 1968.
D'où un manque de cohérence avec ces deux romans d'avant "Belle du Seigneur" qui se concurrencent et se contredisent parfois mais, ce ne sont que quelques erreurs de dates.
L'ensemble conserve une unité de style et de ton mêlant ironie et tragique. Et les livres sont fortement marqués de la culture juive et d'un burlesque venus de Méditerranée. D'où l'extravagance, l'outrance en comparaison au sérieux du fonctionnaire de type européen du nord de la SDN.
L'auteur a même conservé ses héros du premier roman où certains avaient pourtant péri. Il a recomposé ses familiers pour, à la fois, les moquer et nous faire voyager dans l'Europe des années 30, tout en faisant passer des messages sur la montée d'Hitler ou la création d'un état juif qui, selon l'auteur, devrait se faire dans la paix avec les arabes.
Et, dans 3 romans sur les 4, il y a l'énigme Solal. le romantique qui se serait trompé d'époque, un homme supérieur, à côté du folklore familial qu'il méprise mais dont il ne peut se détacher parce que ce sont ses racines.
Ce tiraillement apparaît dès le premier roman. Il est aussi prégnant que la recherche de la femme qu'il trouvera dans "Mangeclous". Son Ariane.
Lire cette tétralogie permet de constater que les deux personnages principaux sont bien Solal et Mangeclous.
Tout les séparent mais ils se ressemblent avec leur mal de vivre, leur tentation d'en finir quand la pauvreté s'installe ou que la détresse morale est trop lourde à supporter.
La supériorité de ces deux personnages se révèle. Ils ont chacun un roman à leur noms. Ils ont une présence et un art du dialogue qui leur est propre. Et ils se neutralisent dans un exposé de très haut niveau sur l'amour. Mais à distance, l'un dans "Les Valeureux" l'autre dans "Belle du seigneur".
Si vous ne connaissez pas Albert Cohen, plongez dans n'importe lequel de ceux-là. En plus d'être drôles, ils disent sur l'amour ce que vous ne lirez nulle part ailleurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          273


critiques presse (1)
LeMonde   19 novembre 2018
Lorsque, en 1925, il créa La Revue juive, Cohen en appelait à un « vrai romantisme jaillissant d’œuvres de tempérament juif, épiques et morales ». Ouvrez Solal et les Solal : c’est ce tempérament qui en jaillit – non sans ambiguïté, ainsi qu’en témoignent les critiques adressées par le poète André Spire, pour qui la faconde grotesque de Mangeclous était dégradante.
Lire la critique sur le site : LeMonde

Videos de Albert Cohen (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Albert Cohen
Dans cet épisode de Réelles fictions, le professeur de littérature Pierre-Louis Fort parle d'Avant que j'oublie, un roman d'Anne Pauly. Il aborde l'écriture du deuil, le style particulier de l'autrice et le roman familial.
Réelles fictions est une série de podcasts qui présentent les cinq romans sélectionnés pour le prix Effractions. Ce prix récompense un roman qui entretient un lien fort avec le réel ; il est remis par la Bibliothèque publique d'information et la Société des Gens de Lettres pendant le festival littéraire « Effractions » en mars 2020.
Références citées dans le podcast : Simone de Beauvoir, Une mort très douce, Gallimard, 1964. Jacques-Bénigne Bossuet, Sermon sur la mort : et autres sermons, Flammarion, 1996. Jacques-Bénigne Bossuet, Oraisons funèbres, Garnier, 1988. Albert Cohen, le Livre de ma mère, Gallimard, 1954. Annie Ernaux, La Place, Gallimard, 1984. Annie Ernaux, Une femme, Gallimard, 1988. Annie Ernaux, Je ne suis pas sortie de ma nuit, Gallimard, 1997. Philippe Forest, L'Enfant éternel, Gallimard, 1997. Stéphane Mallarmé, Pour un tombeau d'Anatole, Gallimard, 1961. Yaël Pachet, le Peuple de mon père, Fayard, 2019. Extrait lu : Anne Pauly, Avant que j'oublie, page 16 © Verdier, 2019.
Cet épisode a été préparé par François Patriarche. Lecture : Denis Cordazzo. Réalisation : Camille Delon et Renaud Ghys. Musique : Thomas Boulard. Merci aux éditions Verdier, à Inès Carme et à Blandine Fauré. Ce podcast a été enregistré dans les studios du Centre Pompidou.
+ Lire la suite
autres livres classés : romanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Mangeclous

Quel événement bouleverse la vie des héros et les décide à quitter leur île ?

La mort de l'un de leurs amis
La réception d'un chèque
Une grave épidémie
L'envahissement par une armée

13 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : Mangeclous de Albert CohenCréer un quiz sur ce livre