AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1160166285
Éditeur : Kessinger Publishing (22/02/2010)

Note moyenne : 3/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Le monument de Molière : poème / par Mme Louise Colet.... Précédé de l'Histoire du monument élevé à Molière / par M. Aimé Martin...
Date de l'édition originale : 1843
Comprend : Histoire du monument élevé à Molière
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
genougenou   02 juillet 2016
Il l’aimait…, ce fut sa faiblesse.
Tant de beauté, tant de jeunesse,
L’enivrèrent à son déclin ;
Il lui donna gloire et richesse,
Pour avoir de l’enchanteresse
Un peu d’amour…
Ce fut en vain !
A peine de l’hymen a-t-il formé la chaîne,
Que la naïve enfant se change en Célimène ;
Alors plus de repos pour ce grand cœur blessé :
Il regrette aujourd’hui les tourments du passé.
(LE MONUMENT DE MOLIÈRE, POÈME IV)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
genougenou   02 juillet 2016
HISTOIRE DU MONUMENT ÉLEVÉ À MOLIERE.

Lorsqu’un grand peuple élève des statues à ceux qui l’ont fait grand, il fait quelque chose de plus que d’honorer le génie ; il consacre sa propre gloire.

Celte consécration par la sculpture, de la gloire nationale qui chez les anciens imprimait de nobles idées à la multitude, est presque nouvelle en France. Nous reproduisions les héros de l’antiquité et nous négligions les nôtres. Aussi le peuple restait-il dans l’ignorance de ses propres vertus ; excepté les statues de quelques-uns de ses rois, la sculpture ne lui racontait rien de son histoire : les beaux-arts n’avaient point encore personnifié la France dans ses grands hommes. Celle personnification est de date toute moderne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
genougenou   02 juillet 2016
LE MONUMENT DE MOLIÈRE, POÈME
Couronné par l’Académie Française.
Molière……C’est mon homme.
La Fontaine. — (Lettre à M, de Maucroix.)
I.
Aux dernières lueurs d’un jour froid qui pâlit,
Deux sœurs de charité se penchaient près d’un lit,
Et de leurs soins touchants la douceur infinie

D’un poète mourant consolait l’agonie.
Un vif éclair brillait aux yeux du moribond ;
Sa bouche s’agitait, et sur son large front,
Des images, tantôt riantes, tantôt sombres,
S’échappant de son cœur, glissaient comme des ombres.
Parfois se soulevant, il appelait tout bas
Quelqu’un qu’il attendait et qui n’arrivait pas :
Et seules l’entourant à cette heure dernière,
Les deux sœurs près de lui demeuraient en prière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
707 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre