AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2754821155
Éditeur : Futuropolis (12/10/2017)

Note moyenne : 3.53/5 (sur 18 notes)
Résumé :
La nouvelle bande dessinée de Cosey, Grand Prix d’Angoulême 2017 !

Un grand récit en noir et blanc, grande première pour ce maître de la couleur ! Polar romantique, noir et blanc somptueux, récit à hauteur d’homme (et de femme !), dialogues délicieusement ciselés, Cosey est au sommet de son art !


Calypso a pour personnage central Georgia Gould, une actrice hollywoodienne venue soigner ses addictions dans son pays d’origine, la... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
pgremaud
  23 octobre 2017
Cela fait un certain temps que j'attendais la sortie de cet album. Sitôt sorti, sitôt acheté, sitôt lu et sitôt apprécié et critiqué (ou presque...) !
Cosey reste un grand sentimental et cette histoire est celle d'un grand amour qui résiste à l'éloignement et au temps. Georgette et Gustave se sont aimés au temps de leur jeunesse, quelque part au dessus du Lac Léman. Puis Georgette est partie pour Hollywood et elle est devenue Georgia, la vedette d'un unique film mythique "Calypso". Alors que tout le monde la croit morte, elle revient se faire soigner en Suisse dans une clinique. Et l'amour d'adolescence des deux amis revit dans leur vieillesse et continue même lorsque l'un des deux n'est plus là !
Les dessins en noir et blanc sont magnifiques, même si au début le manque de couleurs m'a surpris (au passage, notons aussi que le papier est d'une bonne qualité). le noir et blanc donne davantage de relief aux visages et de profondeur aux paysages, notamment ceux des planches pleine page (planches 9 et 79) et ceux des doubles pages (planches 6-7 et 88-89). Cela nous rapproche des gravures de Félix Vallotton dont on peut voir un exemple sur la planche 82 : dans la maison de Xenia, on trouve au mur une reproduction d'une estampe de 1892, « Les Cygnes ». le découpage des cases, très souvent en pleine largeur, et le cadrage témoignent d'un art virtuose de la mise en scène. Cosey le dit lui-même : " La mise en page est essentielle. Mais elle ne doit pas être une démonstration d'astuce graphique. Elle doit vraiment être au service de l'histoire."
On trouve aussi une influence de l'art de l'estampe japonaise et une certaine abstraction dans ces grandes cases remplies de sirènes, de vagues, de nuages, de cristaux de neige ou même de croissants et d'edelweiss.
Je me suis bien amusé à repérer des clins d'oeil à l'univers personnel de Cosey comme lors de la scène muette dans le magasin de jouets, avec des jeux de Yakari (les débuts de Cosey avec Derib) ou Mickey (le héros d'"Une mystérieuse mélodie ", son dernier album). Il y a aussi le nom de famille de Gustave : le Muveran est un sommet des Alpes suisses, qui se trouve dans la région où habite Cosey. C'est un album suisse par la grande partie des lieux où se déroule l'intrigue, mais c'est une histoire universelle !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
julienleclerc45
  06 décembre 2017
On retrouve dans cette BD le style inimitable de Cosey pour décrire une lente mélancolie qui s'efface devant un amour toujours aussi passionné. Sous le prétexte d'une intrigue policière légère, l'auteur traite avant tout de rêves, ceux passés ou ceux toujours en tête. La force de cette histoire est de se concentrer sur un rêve perdu qui est à portée de mains. Gus pourrait réaliser une partie de son rêve : vivre pleinement son amour avec Georgia. le temps a fait son effet et c'est un facteur peint avec beaucoup de délicatesse.
Le personnage de Georgia est très marquant, un visage usé par le temps caché derrière de grandes lunettes noires. le noir et blanc très prononcé des dessins nous plonge dans l'ambiance des films noirs américains. On pense à certains films de Billy Wilder qui lui aussi a dépeint des stars d'hier. La deuxième partie de la BD est basée sur un rebondissement un peu attendu dans la relation entre Gus et Georgia. Mais Cosey explore ainsi le rêve tant désiré jusqu'au bout. Loin de l'intrigue policière, l'auteur s'épanche plus sur la survie d'un personnage et sur l'espoir qui le maintient dans ce monde.
Lien : https://tourneurdepages.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
noid
  23 janvier 2018
Un dessin au scalpel. C'est très beau, le trait est sublime et l'histoire tient la route.
Mais, à mon goût, Cosey, coloriste si doué, aurait peut-être été inspiré d'ajouter de la couleur et des pastels pour cette histoire toute en nuance.
Lien : http://noid.ch/calypso/
Commenter  J’apprécie          70
melina1965
  05 janvier 2018
Un amour d'adolescence ressurgit dans la vie de Gus et c'est reparti pour l'aventure...
De magnifiques dessins en noir et blanc pour un récit à la fois mélancolique et plein d'énergie.
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (6)
LaPresse   06 décembre 2017
Une histoire savoureuse qui met en scène un certain Gus, ouvrier proche de la retraite, qui renouera avec un amour de jeunesse devenue une star hollywoodienne déchue.
Lire la critique sur le site : LaPresse
BDZoom   03 novembre 2017
L’auteur de la série voyageuse « Jonathan » et de quelques remarquables récits inspirés, souvent mélancoliques, pudiques et poétiques nous démontre, une fois de plus, l’étendue de son talent narratif avec ce rocambolesque kidnapping réalisé par une équipe de branquignols.
Lire la critique sur le site : BDZoom
LaLibreBelgique   18 octobre 2017
Cosey, maître de la couleur, (s’)offre le plaisir d’un album en noir et blanc. Le thème des retrouvailles, cher au Suisse, traverse "Calypso".
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
BDGest   17 octobre 2017
Fidèle à ce qui a fait sa réputation, Cosey offre avec Calypso un conte psychologique sensible et de haute tenue.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   12 septembre 2017
Ainsi, nous retrouvons Cosey en pleine forme, tout de même, qui nous propose ici un très bel album, en noir et blanc. Une savoureuse friandise qu'il est agréable de découvrir au milieu des sorties de cette rentrée, particulièrement chargée.
Lire la critique sur le site : Sceneario
LeMonde   28 juillet 2017
L’auteur de « Calypso », en librairie le 12 octobre, joue de la puissance évocatrice du monochrome. Lumineux.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
ZalvecZalvec   27 octobre 2017
L'impression que les seuls moments où j'ai été moi-même, authentique, c'était sur les plateaux lorque j'interprétais un personnage. Là, j'étais sincère.
Dans les meilleurs moments de tournage, on était comme un banc de poissons. On avançait tous dans la même direction, sans besoin de communiquer ...
Commenter  J’apprécie          40
pgremaudpgremaud   14 octobre 2017
- Tu pourras aussi lui raconter l'histoire d'une sirène...
- Sûr ! mais pas une de ces sirènes qui entraînent les marins au fond... Cette sirène-là, elle était différente. D'abord, elle s'appelait Georgette, ce qui est rare chez les sirènes. Et puis elle avait un don...
- Un don ?
- Sa voix protégeait ceux qui l'écoutaient.
Commenter  J’apprécie          20
pgremaudpgremaud   19 octobre 2017
- Gustave Muveran !
- Georgette Schwitzgebel !
- On a un peu changé, hein ? En un demi-siècle ! (...) L'idée de finir mes vieux jours dans la région de mon enfance était séduisante... Il y a les couchers de soleil sur le Léman... Et puis, croirais-tu que la boulangerie livre toujours ses croissants ?
- Les croissants ! On montait jusqu'ici à l'aube pour la livraison de la boulangerie !
- Le temps que le boulanger tourne le dos pour faire signer son reçu par l'intendant - c'était l'hôtel Edelweiss - on ramassait deux croissants chauds et, ni vu ni connu, on sautait dans le petit train pour l'école !
- Départ 6 h.47.
- On ne le savait pas, mais on vivait au paradis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
pgremaudpgremaud   19 octobre 2017
- Parfois, j'ai l'impression de voir des choses bizarres...
- C'est l'amour ! Amélia dit qu'il ne rend pas aveugle, qu'il permet de voir ce que les autres ne remarquent pas.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Cosey (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Cosey
? L'envers du décor ? Les scènes coupées ? le bêtisier du #FIBD2018 ? Le Zapping c'est tout ça à la fois. Chaque soir, votre dose d'insolite. Du ?, Charline Vanhoenacker? et sa choucroute, Titeuf? et sa horde de fans en délire, Cosey? super-star, un Ariol?'s Show ? ?, un problème technique collant et du ?
Programmation et infos sur www.bdangouleme.com ou sur les réseaux avec @bdangouleme #partageonslaBD
RAJA partenaire principal du Festival : www.raja.fr
autres livres classés : amour d'enfanceVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3152 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre