AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Catherine Gibert (Traducteur)
EAN : 9782070575961
324 pages
Éditeur : Gallimard Jeunesse (27/09/2007)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Depuis que leur père a claqué la porte du garage familial menacé de faillite, l'équipe Hughes se serre les coudes. Dylan, promu homme de la maison, tient le carnet de bord : pluie, pluie, pluie et encore de la pluie ! Peu de chance d'amélioration à moins que l'élégant visiteur venu mettre à l'abri d'inestimables chefs-d'œuvre dans la carrière abandonnée ne puisse résister à leurs offres commerciales. L'art, assurément, peut transformer la vie !
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
lirado
  16 juin 2019
Le Crime parfait de Frank Cottrell Boyce déjà auteur du singulier Millions, rappelle les romans de Roald Dahl. Il offre ainsi un récit humoristique et poignant très facile à lire. Avec ses personnages attachants et son histoire originale, Frank Cottrell Boyce captive le lecteur tout au long du roman et on ressort de ce livre, le sourire aux lèvres.
Par ailleurs, le Crime parfait nous permet de découvrir quelques tableaux de la National Gallery mais nous montre par dessus tout qu'une oeuvre d'art n'est pas seulement la représentation de quelque chose mais qu'elle peut aussi modifier les existences, la vision du monde.
L'auteur le reconnait lui même, il était très intéressé par la manière dont les oeuvres pouvaient changer le regard des gens sur la vie, lorsqu'il a écrit le Crime parfait.
Un récit drôle et original qui plaira sans aucun doute aux jeunes !
Commenter  J’apprécie          00
MuLM
  23 mai 2009
L'auteur nous fait partager la vie de Dylan et sa famille à Manod, petite ville perdue dans une région sinistrée de Grande Bretagne.
La vie n'est pas facile dans le garage familial.
Alors chacun se creuse les méninges pour rebondir...
Arrive alors dans le village un étrange convoi qui investit les mines abandonnées dans la montagne. La National Gallery a en effet choisi Manod pour sauvegarder ses collections menacées par des inondations
Un délicieux quiproquo, amène l'art dans cette ville pluvieuse et grise et bouleverse la vie des habitants.
Dynamisme, humour, et optimisme font de ce roman, plaidoyer joyeux pour l'art au quotidien, un petit bijou pour le jeune lecteur...
Commenter  J’apprécie          10
vllc
  18 juin 2011
Il est extrêmement rare que je n'arrive pas à bout d'un roman jeunesse sur l'art ! La curiosité finit toujours par l'emporter, mais 'le crime parfait' n'a pas réussi à me tenir en haleine jusqu'à la fin. Pourquoi ?
La mise en route très longue avant d'en arriver dans le vif du sujet intéressant : un célèbre musée de peinture vient mettre des chefs-d'oeuvre à l'abri dans une ancienne carrière à proximité d'un garage tenu par une famille dont les membres sont les protagonistes principaux.
Le cadre de l'action : un garage qui périclite et le quotidien des membres de la famille raconté par un jeune garçon ne m'ont pas convaincu.
Les dialogues : parfois ennuyeux.
Commenter  J’apprécie          10
marthevelghe
  09 septembre 2018
Comment une petite ville anglaise ancienne ville minière va se réveiller.
Un jour plusieurs camionnettes arrivent dans la ville passant par le garage de la famille de Dylan .
Que contiennent les caisses qu'un mystérieux personnage dépose dans les anciennes galeries de mines et dont une fois par semaine il en conduit une à Londres.
Dylan va le premier découvrir le contenu d'une caisse, et un premier tableau qui va changer sa vie. Et progressivement les habitants découvrant ces tableaux font le même parcours.
Chaque oeuvre bouleversera chacun de façon différente.
Ce roman est un bijou, personnages attachants, liant une oeuvre d'art à une personne.
En fin de volume on prend connaissance des tableaux et des évènements associés.
J'ai énormément aimé ce roman.
Commenter  J’apprécie          00
Aproposdelivres
  14 avril 2009
J'ai beaucoup aimé ce livre qui mêle humour et culture !
Dylan et sa famille habitent une station-service au bord de la faillite en Angleterre, plus exactement à Manod, ville grise, pluvieuse et ignorée de tous. Suite à une inondation à Londres, les tableaux de la National Gallery sont mis à l'abri dans la carrière de Manod, sous la surveillance de Lester. Grâce à un quiproquo, Dylan aura accès aux peintures, puis finalement tous les habitants de la ville, à un moment ou à un autre, verront un tableau.
L'auteur s'est inspiré d'un fait divers authentique pour raconter cette histoire. le récit se lit très facilement et est plein d'humour. Des situations cocasses, des personnages excentriques, 11 tableaux et un village qui va devenir créatif et solidaire. En effet, certains habitants après avoir vu une oeuvre d'art changent leur regard sur la vie et sur les gens. Les personnages sont vraiment très attachants, souvent naïfs mais aussi sensibles.

Lien : http://aproposdelivres.canal..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
AproposdelivresAproposdelivres   14 avril 2009
L'Oasis automobile du parc de Snowdonia
Commune de Manod
11 février

Voitures aujourd'hui :
FORD FIESTA BLEUE : Mlle Stannard (barre chocolatée)
CAMION REMORQUE SCANIA 118 : dépanneuse de Wrexham

Temps : pluie

Remarque : Ne pas confondre huile et antigel

Mon père peut tout réparer (demandez à n'importe qui, tout le monde vous le dira). Les Toyota, les Hyundai, les Ford. Et même la microscopique Daihatsu Copen (vitesse maximale : 170 km/h) de la mère de Tom Sympa que, vu sa taille de marshmallow, on est obligé de réparer à la pince à épiler.
Mais les compétences de papa ne s'arrêtent pas aux voitures.
J'en veux pour preuve la fois où on était à Prestatyn quand Minnie a voulu se baigner et que j'ai refusé d'entrer dans l'eau parce qu'elle était trop froide. Minnie n'arrêtait pas de me seriner :
- Viens. Elle est super bonne, une fois qu'on est dedans.
Et je répondais systématiquement :
- Non.
Papa s'est levé, il est allé à la caravane et il en est revenu avec la bouilloire pleine d'eau chaude. Il a versé l'eau dans la mer et m'a dit :
- Dylan. Goûte-la. Dis-moi si ça te va ou s'il faut que j'en rajoute.
- Non, elle est bonne maintenant. Merci, p'pa, ai-je répondu.
- Tu es sûr ?
- Sûr et certain.
- Pas trop chaude ? -Non, juste bien.
- Tu n'as qu'à m'appeler si elle refroidit. Je peux toujours remettre de l'eau à chauffer.
Après quoi Minnie m'a éclaboussé et je l'ai éclaboussée, et on est restés dans l'eau jusqu'au coucher du soleil.
Papa avait réparé la mer pour moi. Ça force l'admiration.
Ma grande sœur, Marie, n'est pas entrée dans l'eau même après la réparation de papa.
- Vous n'avez donc pas idée de ce que l'eau de mer fait aux cheveux ? S’est-elle insurgée.
Et plus tard, quand on jouait au Monopoly dans la caravane, elle a sorti :
- Tu as vraiment cru qu'une malheureuse bouilloire allait réchauffer la mer d'Irlande ?
- Pas toute la mer, évidemment, ai-je répondu. Juste le petit bout où on nageait.
- Comme si ça allait marcher
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
adele87adele87   31 juillet 2013
J'ai trouvé ce livre drôle est extrêmement réaliste. Dylan et sa famille vivent de leur station service, dans un petit village paumé du Pays de Galle. Les tableaux de "La National Gallery" vont être déplacé dans l'ancienne carrière du village de Dylan. Grâce à un quiproquo il va avoir accès au tableaux. Ce que j'ai aimé dans ce livre c'est l'humour des dialogues. Mais je suis d'accort comme l'on dit d'autre personnes, le démarrage, pour rentrer dans le vif du sujet est un peu long ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : artVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1182 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre