AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1507875525
Éditeur : CreateSpace Independent Publishing Platform (05/02/2015)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Avec ce livre, largement autobiographique, l’auteur transmet avec humour quelques bribes de vie, un récit susceptible d’aider tel inconnu qui cherche, à son tour, son chemin. Pas évident. Pourtant, toute "chose vue" ou vécue, au long de chaque existence, est l’occasion de prendre conscience de ses questionnements initiaux, de son potentiel, de ses manques, d’enrichir son identité, d’apprendre à mieux être, dans son fort intérieur et avec les autres.
Vivre ail... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
tahiti-bookstore
  13 février 2015
- Pierre Ferran – Poète et journaliste à '' L'Education Hebdo''.
A propos de : "Les chantiers de l'exil".
"Les chantiers de l'exil'' constituent un de tes meilleurs recueils. Peut-être, à mon avis, le meilleur. J'y aime à la fois le thème et l'écriture. Je voudrais que des voix plus autorisées que les miennes saluent ce livre et soulignent ce talent"…
et, plus tard,
"Pierre Dargelos poursuit cette amoureuse méditation des choses de la terre dont "A tout jamais les feuilles'' nous donnent les premières clés. Mais le chant gagne ici en profondeur"
- Pierre Gabriel – Poète.
A propos de : "Les chantiers de l'exil".
"Je retrouve, tout au long de ces pages, d'admirables poèmes… car on y retrouve, dans sa bouleversante nudité, la voix qui sait, du premier coup, trouver les mots, simples et vrais, quotidiens mais irremplaçables…''Chantiers de l'exil'', si bien nommés, car l'être s'y érige peu à peu dans l'alternative incessante de la fuite et du retour, se fuyant vers soi-même, en quelque sorte, en se quittant pour se trouver…
- Raoul Bécousse – Poète.
"La poésie n'aura pas été pour vous, comme pour quelques autres, matière à exercices linguistiques mais un moyen d'existence, une manière d'être et de dire ce que vous avez éprouvé pendant "une saison de cendre amère". Cette poésie là me parle et me touche infiniment …. car elle est poésie pour vivre".
- Jean Rousselot – Poète et romancier.
A propos de :"Demeure la parole".
"Ce retour est, comme l'on dit, en force. Et j'apprécie cette gerbe éclatante et chaude. Trop d'écritures se retranchent, comme disait Mallarmé. La vôtre embrase et fédère, nomme et célèbre sens et choses. Bravo !"
- René Couderc – Journaliste à "l'Education".
A propos de : "Demeure la parole".
"Et quelle parole !... Que de résonances !... le poème se délivre du texte, il apparaît chargé d'images et de visions pour celui qui sait " entendre l'appel sous l'épaisseur des mots", entendre " la chanson venue du plus loin de (mes) jours, sur les violons du vent". Ainsi dit le poète, qui reste, pour notre plaisir, un poète rare et sûr".
- Pierre Ferran – Poète et journaliste à "L'éducation Hebdo".
A propos de : "Demeure la parole".
L'écriture de Pierre Dargelos, en se dépouillant, a fini par acquérir une densité et un relief saisissants … L'unité le ton de ce recueil lui procure une harmonie qui se transmet au lecteur à la manière d'une vibration. On se trouve ici en face d'un talent accompli, dans son plein épanouissement, sur lequel on peut compter encore…"
- Marcel Hennant - "Le journal des poètes".
A propos de : "Demeure la parole".
"Poésie identifiée à un désir dépassant l'homme, poésie d'amour… bien moins un soubresaut romantique qu'une méditation toute méditerranéenne de ses propres forces au milieu des éléments… Une poésie originale en sa clarté."
- Frédéric Temple – Poète et Directeur de FR3 Languedoc Roussillon.
"…. ces beaux poèmes avec leur vibration intérieure si prenante… j'espère qu'ils seront bientôt publiés".
- Nadal Philippe – Directeur de "Entailles".
"J'ai beaucoup aimé vos poèmes. Entailles s'honorera de les publier".
- Paul Pugnaud – Poète.
A propos de : ‘'Le Graminaire''.
"J'ai rarement lu des poèmes qui m'introduisent à ce point dans un univers évocateur de la force puissante des germes éclatés dans une espèce de printemps perpétuel … l'impression générale est bien celle d'un monde heureux, habité par l'amour, l'amour paternel, l'amitié, la paix des hommes, la communication très étroite avec la nature".
- Pierre Gabriel – Poète et Éditeur.
A propos de : "Le Graminaire".
"J'aime très sincèrement ces poèmes. J'écoute cette voix qui sait si bien s'accorder à son chant. Elle est comme une goulée de vin frais dans l'ombre heureuse de l'été. Elle est la tendresse et la joie dans l'émerveillement des yeux neufs. C'est vous qui avez raison et non ces singes plein d'orgueil qui plastronnent et pontifient dans tous les cocktails de la capitale.
Vous chantez juste et vrai, vos poèmes ont une bonne odeur de livre et d'herbe, ils ont l'évidence des moissons, de l'amour véritable, de l'enfance préservée, toutes choses qui ne se dérobent pas".
- Paul Chaulot – Poète.
"J'aime votre sève poétique si vigoureuse, si nourrissante... Votre extrême sensibilité au monde vous fait établir des contacts avec les êtres et les choses d'une rare profondeur. Vous pénétrez avec un regard neuf dans cette marge du mystère qui sépare chacun de nous du ciel… Votre langage assure avec beaucoup de bonheur sa fonction transfiguratrice".
- Hélène Cadou – Poétesse .
A propos de : "Le Graminaire".
"Ce Graminaire ouvert sur ma table c'est toute une moisson de poésie, une promesse de lumière et de pain blanc"…
Puis, plus tard : "J'aime ces poèmes (qui) s'inscrivent pour moi dans la plus fidèle des continuités, celle qui s'en va vers la mer".
- Loys Masson – Poète et romancier.
A propos de : "Chanson à vivre".
"Chanson à vivre'' est belle et grande… je l'ai aimée… elle me donne envie de printemps, voilà" …
Puis, plus tard : Tes derniers poèmes sont peut-être les meilleurs que j'ai lus de toi. Ils (ont) cet étrange pouvoir qui est d'habiter le souffle ; ils arrivent riches d'un poids réel… et creusent une route dans mes éboulis".
- Ossip Zadkine – Sculpteur.
"Votre petit livre de poésies délicates, je les ai lu (es) et relu (es) avec avidité. Merci pour ce cadeau qui contient des chefs d'oeuvre tel : "à Louis Franchéo, prêtre sans église''… Il y a une tendresse qui se dégage de vos poèmes, tendresse vers l'inapercevable qui attend son poète. Ce monde miniaturesque dans lequel vous évoluez devient un précieux petit livre où tout respire amour et gentillesse et qui font pâlir les ambitions si criardes des autres".
- A Grad – Poète
A propos de : "Le Graminaire".
"C'est une poésie d'une profonde beauté, d'une intense densité et qui donne de l'humain un visage plein".
- Loys Masson – Poète -
A la lecture de :"Les chansons de l'aubier"
"Comme Eluard, il me semble, tu donnes à voir. Y en a-t-il beaucoup qui sachent le faire ?... Dans "donner" il y a "aimer" et nous vivons une telle époque d'avares ! Je te dis merci".
- Léopold Sédar Senghor – Poète…et Président de la République du Sénégal.
"Comme la "Chanson à vivre", j'ai beaucoup goûté vos "Douze chansons de l'aubier". Par delà l'écorce et la pruine, vous savez saisir et exprimer le battement même de la sève et du sang. Et cela, sans une langue transparente".
- Paul Gayrard – Professeur de Lettres. Université de Bordeaux
A propos de "Demeure la parole".
"La force de cette poésie, c'est que les mots simples et ces images précises se prolongent en échos multiples dans l'esprit du lecteur.
Chaque mot est comme une pierre lancée dans un étang et les ronds concentriques ne cessent de s'élargir. Jamais Pierre Dargelos n'a été plus authentiquement poète, dans la nudité de sa recherche, dans cette quête de lui-même, dans ce rapport difficile au temps, dans ce lien sans cesse établi entre le langage poétique et la vie profonde".
- M.J. Garnault – Professeur de Lettres.
A propos de "Demeure la parole"
"La réussite de Pierre Dargelos est totale ; par son travail sur le style, sans lui enlever toute son originalité, on peut le situer dans la mouvance de Valery, Saint John Perse et Paul Eluard, poètes fondamentaux s'il en est".
- Robert Sabatier – Poète-écrivain – académie Goncourt.
Pierre Dargelos fait surgir "l'envol des longs courriers intercontinentaux" et "ses exils font penser à ceux de Cendrars et de Larbaud en quête d'une terre incertaine". "C'est aussi la recherche d'un chant profond… un salut fraternel aux villes et aux îles".
- Guy Ramona – Ecrivain – Directeur du festival de musique de la Chaise Dieu.
"Je n'ai jamais ouvert une de tes plaquettes sans un petit serrement de gorge. Infinie lucidité conduisant tout droit à nos détresses, dans ces bercements de mots dont tu as le secret et qui font ressurgir ces images auxquelles nous croyions et dont nous refusons qu'elles puissent appartenir aux songes".
- Gilbert Heautot – Professeur de Lettres.
"… Je reprends régulièrement, comme pour étancher une soif, "A tout jamais les feuilles", "Les chantiers de l'exil", "Demeure la parole" que je conserve à portée de mains et de regard".Et : "Ajouterai-je que, sans excès amical, j'éprouve à la lecture de tes textes la même émotion musicale que me donnent ceux de René Guy Cadou ou d'Apollinaire".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
tahiti-bookstoretahiti-bookstore   12 février 2015
Avec ce livre, largement autobiographique, l’auteur transmet avec humour quelques bribes de vie, un récit susceptible d’aider tel inconnu qui cherche, à son tour, son chemin. Pas évident. Pourtant, toute "chose vue" ou vécue, au long de chaque existence, est l’occasion de prendre conscience de ses questionnements initiaux, de son potentiel, de ses manques, d’enrichir son identité, d’apprendre à mieux être, dans son fort intérieur et avec les autres. Vivre ailleurs, quels que soient les lieux, est une occasion magnifique de se découvrir, grâce à ceux que vous cotoyez, d’apprécier les altérités, de comprendre qu’il y a mille chemins possibles pour se réaliser. Une expérience personnelle peut-elle servir à autrui ? Qui sait? Peut-être. Dans tous les cas, au soir d’une existence, nombreux sont ceux qui se demandent : " Que faut-il dire aux hommes ?", avec l’espoir qu’un lecteur anonyme prendra conscience de ses atouts, de ses limites, nourrira sa capacité d’empathie, si ce n’est celle d’aimer, sans laquelle il manquerait, sans doute, une brique essentielle à "ce presque rien que l’on nomme une vie".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
tahiti-bookstoretahiti-bookstore   02 avril 2015
Je me suis précipité sur cette caverne d'Ali Baba en ligne et j'ai goulûment avalé la prose poétique et savoureusement gaillarde de Pierre.
Quelle bonne idée d'avoir donné vie à cette rosace de souvenirs, sensations et émotions que nous avons tous.
- Gilbert Heautot -
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : tahitiVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Pierre Dargelos (1) Voir plus

Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Et s'il faut commencer par les coups de pied au cul

Dans un film de Jim Jarmush, un tout jeune couple d'adolescents se demande : Y a-t-il encore des anarchistes à -------- à part nous ? Peu de chances. Où çà exactement ?

Paterson
Livingston
Harrison
New York

10 questions
11 lecteurs ont répondu
Thèmes : anarchie , éducation , cinéma americain , histoireCréer un quiz sur ce livre