AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782877304986
221 pages
Editions Philippe Picquier (23/06/2000)
3.24/5   17 notes
Résumé :
Doc n'est pas détective de métier. Ce brahmane, amateur de musique indienne et passionné d'arts martiaux, exerce à Madras la profession de médecin. Lorsqu'il arrive à Hyderâbâd en compagnie de son ami Arjun, la mort d'un imam à la mosquée le conduit à poser quelques questions sur les agissements de la mafia dans la région. Il poursuit son enquête dans un décor des Mille et une nuits, citant à bon escient le Panchatantra en s'interrogeant sur le sens de belles callig... >Voir plus
Que lire après Coup bas à HyderâbâdVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Sarah Dars, fille du résistant juif Max Guedj, seul pilote de chasse de la France Libre ayant survécu à la bataille d'Angleterre est une universitaire et romancière contemporaine française, spécialiste de l'Inde, également auteur de romans policiers ethnographiques. Après des études de lettres puis de langues et civilisations orientales (hébreu, grec, russe, mongol) elle voyage en ex-Union soviétique et en Mongolie, avant de publier un premier livre en 1979. Professeur de français, elle part ensuite pour le Koweït. Pendant cette période, elle voyage en Irak, en Iran, en Afghanistan, au Pakistan et en Inde. Après la découverte de l'Inde, elle ne cesse de sillonner ce pays et peu à peu, ses séjours touristiques alternent avec de véritables séjours pour y étudier sanskrit, philosophie, religion, mythologies…
Coup bas à Hyderâbâd, paru en 2000, est le second roman d'un cycle de polars se déroulant dans le sud de l'Inde avec Doc en héros récurrent.
Doc n'est pas détective de métier. Ce brahmane, amateur de musique indienne et passionné d'arts martiaux (le kalaripayatt, art martial du Kerala, pratiqué avec un couteau, un sabre ou un bâton) exerce à Madras la profession de médecin. Lorsqu'il arrive à Hyderâbâd en compagnie de son ami Arjun, la mort d'un imam à la mosquée le conduit à poser quelques questions sur les agissements de la mafia dans la région après que Barani, un ami homme d'affaires, ne l'incite à enquêter.
Dès les premières pages on ne peut s'interdire de penser aux romans de Robert van Gulik (1910-1967) et son célèbre Juge Ti même si lui enquêtait en Chine. Nous sommes dans le même registre de polars ethniques – mais en moins bien il faut le reconnaitre. L'intrigue est plutôt faiblarde et je n'ai pas l'impression que ce soit la priorité de Sarah Dars. C'est aussi pourquoi il faudra (éventuellement ?) lire ce bouquin au second degré, comme un gentil pastiche de l'écrivain précité.
Livre mineur mais qui offre un intéressant et instructif voyage en Inde à la découverte de ses modes de vie, sa gastronomie, ses modes, religions, langues, us et coutumes. J'ai aussi noté, en début d'ouvrage cette phrase aguichante : «Toute ressemblance avec des personnages ou des lieux existants est purement intentionnelle » mais qui m'a laissé sur ma faim car je n'ai rien reconnu ; et à la fin du roman, un glossaire, mais pourquoi certains mots lus dans le texte n'y figurent pas ?
Commenter  J’apprécie          30
Encore une enquête du Brahmane Doc bien ficelée. Avec son fidèle ami Arjun, ils enquêtent, entre mafia, corruption, meurtres, et ce sont les rouages de la société indienne que l'on découvre en même temps: la philosophie, la place de la religion musulmane, les traditions culturelles et familiales.
On trouve aussi une carte de l'Inde et la liste des personnages au début, et un glossaire très varié à la fin pour les références culturelles.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
- Aucun Indien vraiment moderne ne s’amuserait plus à défendre les privilèges de castes. Les règles de pureté ou d’évitement, les rituels, sont appelés à disparaître ou à évoluer. Comme le dit un de mes amis, qui publie un journal satirique à Madras, les gens doivent travailler, voyager, manger ensemble. Les vieux tabous n’ont plus leur place dans le contexte social actuel.
Commenter  J’apprécie          10
Le regard de Doc sembla se perdre au-delà des fenêtres, vers le Char Minâr. Soudain il regarda à nouveau son cousin et lâcha brusquement, en sanskrit:
- Kasya phalam?
- A qui profite... le crime? Tu m'en demandes trop, répondit Shridar, d'un air embarrassé.
Ni son hésitation, ni son embarras n'avaient échappé à Doc. Celui-ci avait également eu tout loisir de remarquer que Shridar était installé beaucoup plus confortablement que par le passé. Sans doute une promotion au ministère, ou bien une avance sur leur fameux héritage.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : indeVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (40) Voir plus



Quiz Voir plus

La littérature indienne : etes-vous intouchable ?

Quel est le nom de l'ancienne propriétaire de la maison qu'occupe le couple dans "Loin de Chandigarh" de Tarun Tejpal ?

Fizz
Karine
Catherine
Angela

10 questions
96 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature indienne , indeCréer un quiz sur ce livre

{* *}