AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2072855098
Éditeur : Gallimard (14/03/2019)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
«Quelle heure est-il? Tôt le matin, l’Europe se met en route pour l’école. Elle rapporte ses devoirs à la maison: lutter contre les poussées en arrière par un élan vers une union plus étroite.
Le devoir sera effectué par les meilleurs élèves, ceux du noyau fondateur.
Que feront les autres? Ils suivront, un peu à contrecœur, par le chemin des écoliers.»

Dans cet essai inédit, prolongé par quelques textes d’intervention précédemment parues... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Junie
  24 mars 2019
Belle initiative des éditions Gallimard que de publier ces Tracts, qui offrent une tribune à des écrivains de tous horizons.
Le numéro 2 donne la parole à un homme qui veut mettre le feu aux esprits, illuminer les ténèbres, éclairer les abysses où tant de naufragés ont sombré.
Lui, l'homme de lettres, nous dit que seuls les poètes peuvent crier la souffrance et l'horreur qui accablent les proscrits, les exilés, les martyrisés, tous ceux qui ont faim et soif de justice.
Lui, le Napolitain, né au carrefour des civilisations, se réclame de ces peuples métissés, aux sangs mélangés, marins, marchands, voyageurs, nomades, oiseaux migrateurs.
Lui, l'Européen, se sent un devoir d'ingérence vis à vis de ceux qui construisent des murs et clament "on est chez nous! Dehors les métèques, les parias, repoussons les Sarrazins, rejetons-les à la mer, comme des ennemis!"
Il en appelle à la conscience de chacun de nous. Quelles valeurs voulons nous défendre ? Allons nous bientôt ressembler à des gardiens de musée dans un continent vieillissant et sclérosé ?
Ou retrouver l'élan des fondateurs de cette Utopie, une Europe de paix, d'abondance pour tous, de Lumière ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
cedratier
  19 mai 2019
« Europe, mes mises à feu » Erri de Luca (30 pages, Tracts Gallimard)
Cinq courts textes, en fait une recension d'articles (sans doute des articles de presse, mais l'éditeur ne précise pas) écrits entre 2003 et 2019, qui ont pour point commun un regard sur l'Europe, celle qui s'ancre dans la Méditerranée, cette Mare Nostrum qui depuis plusieurs millénaires nous habite et nous relie. C'est un regard certes amoureux, mais aussi très critique sur cette Europe des marchands et des replis, cette Europe qui continue à brider la parole contraire, à bombarder, à refouler, à noyer. Cette Europe si multiculturelle qui nous irrigue, qu'on le veuille ou non, dont la diversité fait la richesse. C'est une analyse sans concession des nationalismes et du racisme, un acte de foi en la culture (« Racisme et nationalisme sont des pathologies, avant d'être des porteurs de paradoxes politiques (…) le remède obligatoire et immunitaire reste la lecture des livres du monde »). Les mots de saine révolte sont parfois très durs («Aujourd'hui, la Méditerranée est le laboratoire le plus intensif de transformation de corps humains en plancton»), l'argumentation implacable, les métaphores saisissantes, mais indiscutables. Le tout exprimé dans la langue « habituelle » de l'auteur, si poétique et si pure. A lire et à faire circuler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
pgremaudpgremaud   21 mai 2019
Je suis un lecteur, même si dans ces pages je suis du côté de l'écrivain. Parce que je voulais lire, j'ai étudié des langues européennes, dernièrement le russe pour essayer de comprendre sa littérature sans l'intervention des traductions, qui sont une forme légère de frontière. Aller sur les Nuits blanches, même à tâtons, avec l'aide d'un dictionnaire, a été un acte de pèlerinage.
L'Europe est passée sous mes yeux, s'écoulant entre mes doigts comme un fleuve avec ses afluents.
Je suis sur une carte le cours du Danube, son débouché sur la mer Noire qui le transforme ainsi en bassin d'Europe.
(...)
Je dois à Odessa, à une aube dans son port, la musique du chant 'O sole mio.Je la dois à un jeune pianiste, Eduardo Di Capua, à bord d'un bateau à l'ancre. Les paroles écrites à Naples trouvèrent leurs accords dans un pâle matin de 1898.
La musique, elle aussi, ignore les frontières.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JunieJunie   24 mars 2019
La noblesse pour moi réside dans le croisement des lignées qui se sont versées dans le circuit qui va du coeur aux capillaires.
La noblesse est le mélange, non le pedigree. Je voudrais connaître par une analyse de sang la liste des peuples qui ont déposé leur semence dans mes globules. Sil en manquait une, j'y pourvoirais par une transfusion.
Naples à été prise et gardée par des invasions venues des quatre points cardinaux. Elle n'appartient pas au Sud, mais au croisement des vents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
pgremaudpgremaud   06 avril 2019
Sur ce continent, le racisme, la sélection d'une souche originelle, n'a pas de fondement biologique. Ceux qui éprouvent ce trouble de la perception et du comportement se dissocient d'une grande partie de leur propre être et devraient, en toute logique, se débarrasser d'une bonne dose de leur sang.
Ceux qui éprouvent le sentiment de nationalisme, périmé par l'histoire, exaltent une part d'eux-mêmes contre toutes les autres.
Racisme et nationalisme sont des pathologies, avant d'être porteurs de paradoxes politiques.
Ils devraient être soignés par le service de santé publique et orientés vers une rééducation.
Le remède obligatoire et immunitaire reste la lecture des livres du monde. Je leur dois d'être porteur de citoyennetés variées et de fraternité européenne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
pgremaudpgremaud   16 avril 2019
Il fallait un pape venu du Grand Sud pour faire de Lampedusa la destination de son premier pèlerinage. L'Europe se tenait à distance. Nous qui sommes nés sur les côtes de la Méditerranée, nous considérons comme nos frères tous ceux qui sont venus mourir là. Je me déClare témoin de la partie lésée, de ce Sud du monde qui forme presque toute la planète. Je ne suis pas un observateur neutre, je ne prononce pas de diagnostic, mais je fais partie du système nerveux de la douleur.
(Ceux qui les noient)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PiatkaPiatka   24 mars 2019
La nouvelle Europe dans laquelle je suis né et j’ai grandi a été l’antibiotique de la guerre.

Mars 2019
Commenter  J’apprécie          182
Lire un extrait
Videos de Erri De Luca (97) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Erri De Luca
Pourquoi faut-il venir à Livre Paris 2019 ? Réponses en trois questions à Sébastien Fresneau, directeur de Livre Paris, et Gauthier Morax, responsable de la programmation.
Livre Paris invite l'Europe avec une scène spécialement dédiée à la culture européenne. 2019 est une année décisive pour l'avenir de l'Europe, à deux mois des élections européennes.
Erri de Luca, Orhan Pamuk, Peter Sloterdijk, Hubert Védrine ou encore Javier Cercas : de grands noms de la culture européenne nous font l'honneur de leur présence à Livre Paris 2019 !
Retrouvez également vos auteurs préférés pendant 4 jours de débats, de conférence et d'échanges sur 9 scènes différentes : Nicolas Mathieu, François Begaudeau, Olivier Guez, Raphaëlle Giordano, Jérôme Ferrari, Joann Sfar, Bernard Werber, Olivier Adam, Morgane Ortin, Blet Buckler, Antoine Jacquier et bien d'autres. Plus de 3500 auteurs présents !
https://www.livreparis.com
+ Lire la suite
autres livres classés : électionsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
397 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre