AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253151947
Éditeur : Le Livre de Poche (12/12/2001)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Depuis deux mille ans, les chrétiens contemplent un Christ grave, douloureux, tragique.

Aucune oeuvre d'art, aucune tradition, aucun texte n'évoque un sourire du Christ.

Pourtant, Jésus se rend aux noces, partage les escapades en bateau, le pain et le poisson grillé de ses compagnons.

Et surtout, il annonce le plus radieux des messages : la mort n'est pas une fin. Il y a décidément trop de jubilation dans ces trente-tro... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Audaces
  01 mars 2014
C'est une petite merveille !
L'évangile comme vous ne l'avez jamais lu... Pourtant, il n'ajoute rien que nous ne sachions déjà, il n'invente rien : mais voici soudain que par la grâce de la plume de Didier Decoin, tout est différent, tout est vivant, réel, quasi tangible.
On se dit : c'est ainsi que cela s'est passé !
La consistance de la vie pour ce Jésus si réel et si proche quand il est peint par notre auteur.
Commenter  J’apprécie          30
Marigold
  22 mai 2012
Les évangiles romancées....
Au début, j'ai eu un peu de peine, c'était la 1ère fois que je lisais ce genre de livre. Mais je me suis accrochée et en fin de compte, j'ai beaucoup aimé. J'ai été touchée par ce Jésus si proche.
Jésus comme un ami.
Commenter  J’apprécie          40
ju-s-tine
  30 décembre 2014
Le titre était sympa, il me laissait penser que j'allais passer un moment, refaire l'Evangile mais de manière humoristique. L'idée était plutôt plaisante.
Mais finalement, j'ai eu du mal à le lire, après avoir lu le premier tiers, je me suis posé la question : est-ce que je le mets de côté ou bien je le termine. J'ai décidé de le terminer une bonne fois pour toute avant de pouvoir commencer un autre livre.
Au final, c'est un livre qui se lit, l'écriture n'est pas compliqué, mais je n'ai pas trouvé ce à quoi je m'attendais, et c'est sans doute pour cette raison que c'est un livre qui m'a beaucoup déçu..
Commenter  J’apprécie          10
Piling
  21 janvier 2010
Actuellement, trois choses séparent le Jésus chrétien du reste de l'humanité : le rire, le péché, la copulation. Peut-être qu'il suffit d'ôter ces trois points à un homme pour avoir un dieu – ou un semi-légume. Mais les deux derniers points ont émoustillé pas mal les imaginations et on a déjà récrit des histoires avec tentations et même épousailles, pour rendre ce Jésus-là plus convenable à notre époque. Manquait le rire. Didier Decoin s'y attelle. L'idée était bonne, il y a des phrases drôles et attendrissantes, mais pas tant que ça vu l'intention de départ, disons quelques sourires, comme des perles rares (collectées et mises à la fin). La plupart du temps, ça reste dans la soupe facile, et sucrée, une bouillie Blédine, "le côté nursery du christianisme", comme dit Matzneff. Decoin enlève toute rugosité, toute rudesse salvatrice, revigorante et piquante comme la sève et l'odeur des sapins d'hiver à ce Rabbi dérangeant. Ce qui fait que devant la crucifixion, il se dégonfle. Son tort, c'est ainsi de vouloir mettre du rire sans avoir compris qu'il fallait garder les larmes, la colère, et cette indignation douloureuse et exaspérée du Maître devant un tas de cancres à sauver – cacher donc qu'on les aime, parfois, et donc les secouer ou les rudoyer. Un amour rentré derrière l'exigence. […}
Lien : http://vitanova.blogspot.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
ju-s-tineju-s-tine   30 décembre 2014
Si c’est ça qu’on appelle la joie, la joie est dangereuse.
Elle vous noie, vous suffoque, vous brûle, elle vous prend le cœur pour en faire un ballon, elle éclate de rire et le lance, ça rebondit partout, vous avez l’impression d’avoir des cœurs plein la bouche, des cœurs qui vous fourmillent dans les doigts, des cœurs qui vous allument derrière le front des cascades de lumières déchirantes, c’est épouvantablement voluptueux, tout ça, il est évident qu’une petite jeune femme n’y survivra pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
dupuisjlucdupuisjluc   14 août 2012
Jésus n'en veut pas à Pierre d'avoir chuté, il savait qu'il ne ferait que la moitié du chemin, les hommes vont rarement jusqu'au bout, presque toujours ils tombent avant. (p. 164)
Commenter  J’apprécie          50
PilingPiling   21 janvier 2010

C'est toujours comme ça avec lui. Le jour où vous lui faites part de vos petits soucis existentiels, il vous rétorque que l'homme ne vit pas que de pain. Et le jour où vous lui dites que ce n'est pas si grave si cinq mille personnes doivent se priver de repas, il proteste que cette seule idée lui est intolérable.

Commenter  J’apprécie          10
PilingPiling   21 janvier 2010

Pour l'appeler Jésus, il fallait d'abord l'appeler Ressuscité, ce qui nous semblait extravagant. Pour que l'histoire ait un sens, il fallait la commencer par la fin. La renverser. La convertir.

Commenter  J’apprécie          10
PilingPiling   21 janvier 2010

– Tu vois bien qu'il y avait du poisson à droite, risque Thomas. Pourquoi tu ne voulais pas le croire ?
– Tu es bien le dernier à pouvoir me traiter d'incrédule, gronde Pierre.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Didier Decoin (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Didier Decoin
http://www.librairiedialogues.fr/ Numéro 77 de l'émission Dialogues littéraires d'avril 2017, produite par la librairie Dialogues et réalisée par Ronan Loup. Invités : Pierre Adrian pour "Des âmes simples" (Équateurs), Didier Decoin pour "Le bureau des jardins et des étangs" (Stock), puis la chronique du rayon Littérature étrangère par Delphine. Présentation : Élise le Fourn. Interviews par Laurence Bellon et Élise le Fourn.
Retrouvez-nous aussi sur : Facebook : https://www.facebook.com/librairie.dialogues Twitter : https://twitter.com/dialogues Instagram : https://www.instagram.com/librairiedialogues
+ Lire la suite
autres livres classés : jésus christVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
636 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre