AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2356483659
Éditeur : Editions 12 bis (04/03/2015)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 34 notes)
Résumé :
Normandie, début du XXe siècle. Dans un village isolé, les hommes ont l'habitude de se retrouver à la tombée de la nuit pour aller prendre un verre chez Rosa. Un soir, après avoir bu un coup de trop, la discussion s'envenime et ils se lancent un pari visant à tester leur virilité. L'enjeu est clairement énoncé : la mise est de mille francs, et celui qui sera le plus doué au lit remportera le pactole. Mais comment les départager ? Il faudrait trouver une fille qui ne... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Bouvy
  06 février 2019
Rosa tient l'auberge locale. Encore jolie femme, elle fut mariée de force à un homme veuf, violent, ivrogne et plus âgé qu'elle. Mais Rosa n'est pas femme à se laisser faire. Mathieu a fini par la respecter. Entre eux finit par s'installer de la tendresse. Nous sommes sans doute fin dix-neuvième. En pleine campagne. Les femmes sont peu considérées mais pourtant, ce sont elles qui dirigent les foyers. Mathieu souffre de la tuberculose. Rosa et lui ne roulent pas sur l'or et il est difficile de financer les soins dont Mathieu auraient besoin. Dans son l'auberge, les homes du village, sans doute imbibés, se lancent un pari fou. Prouver lequel d'entre eux est le plus viril. Rosa, au début se moque d'eux mais les hommes ont l'air d'insister pour que le concours ait lieu. Seulement, seule une femme peut être juge. Après avoir décliné le choix d‘une prostituée, Rosa se porte volontaire pour se prêter au concours et en être la seule juge. L'enjeu est important, chaque homme parie mille francs et ils se retrouvent à douze pour concourir. Le gain, la mise ôtée, est donc de onze mille francs. Rosa, en se portant volontaire, devrait empocher la rondelette somme de quatre mille francs, de quoi payer le sanatorium à Mathieu. Mais comment vont ragir les gens du village…
J'ai découvert cette bande dessinée grâce à l'annonce de la parution du deuxième tome. Une vraie perle cette bande dessinée. Les dessins et le graphisme en général sont magnifique. Colorés de tons pastels, ce qui ajoute de la douceur à cette bande dessinée. Car de la violence, il y en a. De la violence verbale, celle née de la stupidité des mâles qui laissent, sous l'influence de l'alcool, parler leur testostérone. L'ambiance de l'époque est merveilleusement rendue, le cadre paysan où se déroule cette histoire aussi. Nous sommes dans un monde de rustre, de personnes mal fagotées. Rosa est une lumière au milieu de tout ces personnages masculins. Les ambitions des uns sont différentes de celles des autres. Il y a les deux candidats à la mairie mais aussi des paysans peu instruits, des vantards, des fauchés, des roublards, des instruits, des bigots. Presque tous sont mariés. Toujours est-il que Rosa est une forte femme. Elle mène les hommes par le bout du nez, impose ses règles, force le respect. Cette femme, dans cette rustre société, se montre courageuse et sans le savoir, devient une féministe avant l'heure. Elle est subtile, se prête au jeu avec juste l'ambition de sauver son mari. Le lit est impitoyable, les vantards seront vite démasqués. La compétition a commencé, tout en pudeur, sans tomber dans le trash. C'est subtil, bien rédigé, bien joué, comme un bon film et le lecteur que je suis, le sourire au lèvre, termine cette bande dessinée sous le charme. Vivement le 20 février, que le second opus paraisse. Lu en numérique sur un iPad Pro au format KINDLE avec une très bonne numérisation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
tchouk-tchouk-nougat
  15 mars 2015
Cet album est une petite merveille!
Pourtant à la base, l'idée est plutot frivole, comique. Dans un petit village de la campagne normande au début du xxeme siècle. Deux poivrots atablés au bistrot du coin se chamaillent de leur haleine chargée sur lequel des deux serrait le meilleur amant. Rosa, qui tient ce petit bistrot dans sa ferme depuis que son mari atteint de tuberculose est alité, se moque bien d'eux. Demain, une fois les vapeurs d'alcool évacuées, ce pari stupide sera oublié... Ou au contraire prendra de l'ampleur au point de la placer au centre de l'intérêt des hommes du village.
Au fil des pages on fait une véritable découverte de ce village de campagne normande et surtout de ces habitants. Maire, fermiers, bergers, facteur... Ils ont ous leur brin d'histoire, leur faiblesse inavouée, leur peur cachée...
Rosa n'est pas en reste, elle est le personnage de cette série. Emouvante, attachante. Son histoire n'a pas été facile : mariée très jeune par ses parents à un homme veuf, alcoolique, de 25 ans son ainé... Et pourtant il y a tant de tendresse dans cette jeune femme, tant d'espoir, de renonciation.
Il y a beaucoup d'émotions dans ce tome, au scénario simple et bizarement efficace.
Les dessins concourent à faire de cette bande dessinée un petit bijou. Ils sont splendides, expressifs et dynamiques. Chaque personnage à des traits incroyables, bien caractérisés, maintrisés à la moindre ridule. Un regard, un mouvement, suffit à exprimer les sentiments des personnages. Incroyable.
Bienvenue dans la belle campagne de Normandie!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
cascasimir
  25 février 2019
Des mâles dans toute leur splendeur. Des machos emplis de morgue et suffisance, en train de boire et de se vanter. Avec des gueules, des trognes et des tronches sorties d'un village normand...
L'auteur a croqué ces trognes, en buvant son café, au bistrot. Et il voulait souligner la place difficile d'une femme, fin 19e siècle, dans un village...

Ces hommes là, monsieur, jouent aux cartes et font un pari absurde, pour désigner le meilleur amant:" Un concours de fornication".

Qui sera le meilleur coq du village?
La mise est de 12000 francs, et quelle femme va donc départager ces 12 drôles, en désignant le plus... viril?
Rosa a accepté, à ses conditions, pour pouvoir payer des soins à son mari malade...

Une belle poule pour tous ces coqs, mais, qui sera le dindon? Rosa est une femme émancipée, avant l'heure, si elle accepte ce pari, c'est pour payer les soins de son mari, au sanatorium.
Elle fut "mariée de force", à Mathieu, mais, a réussi à se faire respecter, au fil des ans...
Il y a de la tendresse, entre les 2 époux maintenant!

Le facteur, le maire, le métayer ou encore...
On va " vider les bourses de la commune et remplir la tirelire de Rosa".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Vexiana
  12 mars 2019
La couverture et le thème un peu trivial du résumé ne me donnaient pas vraiment envie de lire cette BD. le dessin est beau, certes, mais j'ai cru qu'il s'agissait d'une de ces BD où le thème sert surtout de prétexte à l'exposition de femmes plantureuses et alanguies dans une succession de scènes érotiques.
Et bien, pas du tout. Nous avons ici une BD plus profonde qu'il n'y parait et où la dimension sexuelle est fortement minimisée, du moins dans ce 1er tome.
Les relations humaines, le poids des commérages, l'appât du gain, l'amour conjugal et l'amour tout court sont les éléments dynamiques d'une narration prenante et on peut dire que l'on reste sur sa faim la dernière page de ce volume tournée.
Les personnages sont attachants et bien cernés tous autant qu'ils sont même si on retrouve de nombreux poncifs.
Côté dessin, c'est très beau, le trait est estompé avec art et l'artiste montre un réel talent pour 'croquer' des personnalités.
Une belle découverte
Commenter  J’apprécie          160
croix59
  17 juin 2015
Une histoire un peu atypique pour la BD : suite à un pari stupide fait par une bande d"éméché se vantant d'être chacun le meilleur amant du maonde et aprés le désistement de la prostituée qui devait les départager, c'est Rosa qui décide d'être l'arbitre de cet étrange jeu.
Pourquoi : pour récupérer une partie de la donne et envoyer son mari qui se meurt au sana. On découvre alors le parcours de cette femme mariée très jeune sans amour, mais qui va s'attacher à son mari et des parieurs qui chacun pour des raisons différentes souhaitent remporter le pari. Un ballet de trognes particuliérement bien faits.
Un dessin élégant, respectueux de Rosa, plus caricaturales sur la gent masculine.
A suivre sur le second tome.
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (6)
BoDoi   13 avril 2015
Très vite, le lecteur se prend au jeu du concours et se laisse porter.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDZoom   23 mars 2015
Voilà un dytique original qui s’annonce magistral et qui semble être une véritable thérapie pour notre talentueux auteur.
Lire la critique sur le site : BDZoom
BDGest   16 mars 2015
Le chef d'œuvre de François Dermaut.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDGest   13 mars 2015
Il est des albums qui portent en eux bien plus que l’histoire qu’ils racontent : Rosa est de ceux-là.
Lire la critique sur le site : BDGest
Auracan   05 mars 2015
Voilà le premier opus d'un diptyque des plus alléchants qui ne demande qu'à révéler son dénouement. Assurément, un des meilleurs titres de ce début d'année !
Lire la critique sur le site : Auracan
Sceneario   04 février 2015
Le dessin est à l’égal du scénario, magique dans son expression des émotions. Les regards et la gestuelle portent les mots et laissent les passions d’épanouir dans un maelström de sentiments. Un récit prenant magnifiquement traité par François Dermaut, certainement un de ses plus beaux albums.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   15 mars 2015
Le Diable me tire par les pieds. Avec la vie que j'ai mené, et que j'ai fait mener aux autres, mes derniers jours de paradis sont sur cette terre alors ne me refuse pas ces petits plaisirs. Je veux bien mourir mais souffrir m'emmerde. Pour franchir la grande porte les riches ont l'opium, les pauvres ont la goutte.
Commenter  J’apprécie          50
BouvyBouvy   05 février 2019
Je veux bien mourir mais souffrir m’emmerde. Pour franchir la grande porte, les riches ont l’opium, les pauvres ont la goutte.
Commenter  J’apprécie          60
cascasimircascasimir   25 février 2019
"Tes roubignolles doivent être cuites à force de pendouiller si près de ta forge"
Commenter  J’apprécie          50
bergsonbergson   26 octobre 2015
Ha, ha, ha ! Je vais devoir limiter les participants si je ne veux pas avoir toutela commune puis tout le canton ! ...
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de François Dermaut (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de François Dermaut
A l'occasion de l'exposition vente à la Galerie Comic Art Factory de Bruxelles, découvrez l'interview de Francois Dermaut auteur des bande dessinées Les Chemins de Malefosse et Rosa.
autres livres classés : pariVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3596 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre