AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 236942785X
Éditeur : Nouveau Monde (28/03/2019)

Note moyenne : 4/5 (sur 2 notes)
Résumé :
1925-1935, les années folles à Paris. Jazz, radio, cinéma... l'effervescence est partout. Et surtout à la Bourse : c'est le grand boom du crédit et des entreprises florissantes. C’est dans ce contexte que Marthe Hanau, fille de merciers parisiens, fonde en 1925 La Gazette du franc, journal qui prodigue des conseils aux épargnants en mêlant banque et politique. Elle crée une agence qui propose, par un montage en réalité illégal, de décupler les intérêts des souscript... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
MAMRO
  13 juillet 2019
Je ne connaissais l'histoire de Marthe Hanau qu'au travers du film la banquière avec Romy Schneider dans le rôle principal.
Ce livre relate davantage une époque avec ses composantes historiques, politique, économique, financière, intellectuelle et artistique que l'histoire de Marthe Hanau elle-même. le destin de cette femme à la forte personnalité est noyé au milieu de personnages emblématiques du Paris des années folles tels que Briand, Berthelot, Poincaré, Herriot, Citroën, Colette, Kessel, Arletty et tant d'autres.
Marthe Hanau fut une pionnière. Première femme banquière à une époque où la bourse était interdite aux femmes. Première femme Directrice d'un organe de presse. Elle va démocratiser la spéculation en prodiguant ses conseils financiers dans son journal « la Gazette du Franc ».
« Les grandes banques offrent 1% d'intérêt ? Elle en offre huit et dix plus une participation aux bénéfices. Les ducs et leurs valets de chambre, les chauffeurs de taxi et les industriels de province, les médecins et les dactylos lui portent leur argent et la portent aux nues. Elle fait « travailler l'argent » aux limites des règles et des lois.
Comment la Finance établie pourrait-elle tolérer la franc-tireuse ? C'est le plus brillant des banquiers, celui que Marthe admire le plus, Horace Finaly, qui prend la tête de la coalition et abat la Banquière. »
Marthe Hanau qui aime le luxe, les palaces, les grands couturiers, les hommes, les femmes et la popularité sera condamnée par une justice corrompue à la botte de la politique et de la finance. Elle préfèrera mettre fin à ses jours quelques jours avant sa libération que de vivre déshonorée.
Ce livre est sorti en 1968. Ecrit dans un style mêlant le journalisme d'investigation et la littérature, je suppose qu'il visait une élite intellectuelle initiée au monde de la finance et de la politique. Il me semble que ce type d'ouvrage n'est plus dans l'air du temps ; l'histoire de Marthe Hanau est passionnante, l'ambiance du Paris des années folles bouillonnante, mais le texte mériterait peut-être d'être modernisé.
Merci à Babelio et aux éditions nouveau monde de m'avoir permis de découvrir cette femme de caractère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
MAMROMAMRO   14 juillet 2019
Vous réclamez des réformes? L'histoire ne vous a donc pas appris qu'on ne réforme pas l'édifice social sur lequel repose une société sans bouleverser les rapports économico-politiques? Le 6 février 1934, l'équipe au pouvoir ne donnait pas satisfaction aux grands intérêts économiques et financiers qui, dans la coulisse, tirent les ficelles des marionnettes du pouvoir.
Commenter  J’apprécie          40
MAMROMAMRO   14 juillet 2019
Parfois, elle ne se couchait pas de quarante-huit heures, tenant à grands coups de café, et sa puissance au travail devenait légendaire. "Une femme-homme", disaient les hommes.
Commenter  J’apprécie          40
MAMROMAMRO   02 juillet 2019
A peine descendue au Grand Hôtel elle entendit annoncer Cornuché de chez Maxim’s, animateur des célèbres galas du casino. Les couturiers créaient des modèles pour ces soirées dont le Figaro et le Gaulois publiaient des comptes rendus détaillés. Solennel, Cornuché déclara qu’il donnerait un dîner de têtes Gazette du Franc. C’était patriotique, affirma-t-il. Chacun viendrait avec une tête de monnaie. Le Dollar d’Or en perruque à la Washington voisinerait avec la Livre Sterling, endiamantée et coiffée à la reine Victoria, la Lire couronnée de lauriers romains, une pièce d’Amérique Latine, il ne savait encore laquelle, dans le style Inca. Et Astérix-le-Franc porterait casque, tresses et bouclier d’or.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MAMROMAMRO   02 juillet 2019
Elle fit venir Courville et Bertrand pour le gala. Elle y eut pour voisin un homme pour qui elle vouait la même admiration qu’à Platon ou Wagner, celle qu’elle réservait – quelle qu’en soit la nature – au génie : André Citroën. Elle lui dit ce qu’elle devait, plus tard écrire :
- Prendre à bail la Tour Eiffel, la frapper de son nom, faire scintiller les lettres Citroën à 250 mètres de hauteur dans la nuit, voilà le génie. Une idée simple, mais dont nul n’ose faire une réalité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Video de Dominique Desanti (4) Voir plusAjouter une vidéo

HAN Suyin à propos de son livre "La moisson du phénix" et Madame Mao.
Interviewée par Georges SUFFERT, HAN Suyin évoque ses rencontres avec Madame MAO. Georges SUFFERT lit un extrait du livre. Avec émotion, elle parle de CHOU En Lai et de son amour pour la Chine. Courtes interventions de Dominique DESANTI et Clara MALRAUX.
autres livres classés : années follesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1677 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre