AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081205772
309 pages
Éditeur : Flammarion (05/10/2007)

Note moyenne : 3.99/5 (sur 180 notes)
Résumé :
Promise contre son gré à un vieux baron, Éléonore quitte la France et Saint-Cyr pour la Saxe. Si elle accepte ce sacrifice, c'est parce qu'il lui a promis d'aider ses sœurs dès qu'ils seront mariés. Hélas, rien ne se passe comme prévu !

Éléonore s'éprend bientôt de Johann, un jeune alchimiste qui recherche le secret de la transmutation du plomb en or. Elle décide de tout faire pour l'aider à réaliser son rêve et se lance dans l'aventure !
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Ewylyn
  12 février 2016
J'ai repris ma lecture de la série Les colombes du Roi-Soleil avec ce sixième tome, j'ai pu acheter les tomes suivants pour continuer cette saga composée d'aventures variées au 17e siècle vécues par de jeunes filles aux caractères différents. L'intrigue m'intéressait pour ce rapport avec l'alchimie et après lecture, je suis un peu restée sur ma faim à cause de la simplicité de résolution des problèmes. Sinon, j'ai passé un super moment, parce que l'histoire demeure captivante.
Je ne me suis pas attachée à Éléonore, elle est sympathique, humble, sa force de caractère qui la pousse à vouloir sauver l'homme qu'elle aime peut s'avérer surprenante. Elle est douce et gentille, j'aurais aimé la voir un peu plus captivante, elle est était agréable à suivre, elle était assez intelligente pour comprendre très vite ce qui se passait autour d'elle, cependant, il lui manquait quelque chose pour être pleinement envoûtante. En revanche, son histoire se révèle très touchante. Elle choisit d'épouser le baron pour qu'il dote ses deux soeurs et pour que les deux autres puissent intégrer Saint-Cyr. Ce sacrifice est un noble geste.
Malheureusement, tout se gâte, le baron est un très vieil homme, il l'emmène en Saxe par des mensonges et des promesses qu'il ne tiendra pas, il meurt à son arrivée à Dresde. Je n'ai ressenti aucun attachement ou aucune compassion à l'égard de cet homme qui a menti et trompé Éléonore pour l'attirer à lui. Néanmoins, l'auteure a l'intelligence de nous parler des mariages de raison, des motifs pour lesquels cela existait. Chassée par la fille du Baron, elle s'éprend de Johann, un jeune alchimiste qui va trouver le prince électeur et en devenir prisonnier. Tant qu'ils n'auront pas d'or, ils resteront enfermés, Éléonore va tout risquer pour sauver son amoureux et lui apporter la formule tant espérée.
L'intrigue se révèle étonnante. J'ai adoré suivre Éléonore de Paris en Saxe, de voir les descriptions que l'auteure nous fait de cette Allemagne, de son mode de fonctionnement et de ses coutumes. On se plonge dans un univers fort différent de la cour versaillaise, c'est plaisant. Et même quand on est en France, Éléonore fréquente le cercle de Ninon, celui où Scarron (l'ancien époux de Mme de Maintenon) venait discourir. La femme reçoit Charles Perrault et Jean de la Fontaine, deux illustres auteurs du Grand Siècle, le premier nous lui devons des contes aujourd'hui très prisés pour les réécritures. Quant au second, ses Fables sont célèbres. J'ai adoré visiter ce cercle littéraire, ce salon à la mode à l'époque. Une belle surprise m'a attendue avec la visite de Nantes et de son port. le voyage d'Éléonore se voit parsemé de lieux enchanteurs et variés que j'ai pris plaisir à découvrir.
Les personnages rencontrés sont très intéressants. Comme toujours, Anne-Marie Desplat-Duc mêle le réel et le fictif, Ninon et les deux auteurs sont connus des amateurs d'histoire du 17e. J'ai adoré découvrir les personnages de la Saxe, même si tous ne m'ont pas forcément enchantée, comme la fille du Baron. Et son brusque changement à l'égard de la jeune fille m'a paru trop simple, il arrive à point nommé et cette facilité m'a gênée. Johann est très sympathique, on le sent passionné, j'ai apprécié cette personnalité volontaire et optimiste, prêt à tout pour vivre décemment de son art. J'ai adoré la fin le concernant, le voir découvrir de l'or, mais pas à celui auquel on s'attendait, fut intéressant. J'ai apprécié cette jolie référence. le compositeur de musique, le mousquetaire – j'aime les mousquetaires et j'étais très contente d'en voir un apparaître ici – sont deux amis très chers dont j'ai apprécié la compagnie, même fugace. Sophie, une amie d'Éléonore, m'a énormément amusée.
L'intrigue m'a donc enthousiasmée, j'ai lu le roman en peu de temps, seulement, elle est coupée de nombreuses facilités qui la rendent trop simpliste. le changement d'attitude d'Elke, le fait de tomber toujours par hasard sur de bonnes personnes souhaitant le bonheur d'Éléonore, le fait de trouver pile la personne avec la formule... Tout ceci m'a un peu gênée, cependant, ce n'est qu'une grimace passagère, le style de l'auteure est d'une grande fluidité, avec la force majeure d'employer le ton et le vocabulaire du 17e. La plume est plus travaillée dans les émotions, un effet que j'avais déjà repéré avec le tome sur Isabeau, d'autant plus que l'emploi du « je » permets d'être très proche des pensées et sentiments d'Éléonore.
En conclusion, ce tome n'est pas mon favori à cause d'une intrigue parfois simple. En revanche, la plume reste agréable à lire, précise et recherchée pour donner au récit un ancrage au 17e siècle. J'ai adoré l'angle abordé, celui de la Saxe et de l'alchimie, je suis restée émerveillée par toutes ces petites connaissances que glisse l'auteure de manière subtile. On apprend tout en suivant les aventures et le voyage qu'entreprend Éléonore au nom de l'amour qu'elle porte à sa famille et à Johann. Un bon tome avec de belles surprises que j'ai bien aimé découvrir.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
magireve
  04 mars 2019
De tous les romans de la saga des colombes du roi soleil, celui-ci est mon préféré. Probablement parce que Éléonore est une héroïne tragique; au début du roman, la narratrice nous révèle ses origines. de toute évidence, son enfance semble tout droit inspirée d'un roman de Dickens. Éléonore est une jeune fille pessimiste, d'un naturel triste. La vie à Saint-Cyr lui permet de trouver un peu de réconfort. Si elle a pu intégrer l'institution de Madame de Maintenon, ce n'est pas le cas de ses soeurs; les ressources de leur père sont si maigres qu'il est peu probable qu'elles soient mariées (à l'époque, le père de la future épouse devait verser une dot à son futur gendre). Mais un jour, surgit un baron qui est tombé sous le charme d'Éléonore en la voyant jouer dans Esther, la pièce que Racine avait écrite spécialement pour les pensionnaires de la Maison royale de Saint Louis. Il lui propose de l'épouser en échange de la garantie que ses soeurs obtiendront une dot qui leur permettra de conclure un mariage. Éléonore se résigne et part pour la Saxe, en Allemagne. Si le premier contact de notre héroïne avec la langue de Goethe s'avère mauvais, la jeune fille parvient progressivement à s'acclimater à son nouveau foyer. Son chemin croise celui de Johan, un jeune alchimiste qui a entendu parler des récits de la transmutation du plomb en or, et dont elle n'est pas insensible au charme.
Vous vous en doutez, ce sixième tome est tout à fait différent des précédents. Ce que j'ai le plus aimé, c'est que l'intrigue se déroule dans un autre pays que la France, et la façon dont est décrite le contact d'Éléonore avec la culture germanique. Cette dernière est une héroïne plus active que Louise ou Isabeau. C'est probablement l'un des personnages les mieux construits de la série, et dont l'évolution reste très agréable à suivre: Éléonore est d'abord une jeune fille craintive, qui n'a pas confiance en elle en raison de ses origines modestes et la situation de ses parents; puis ce mariage avec le baron arrache définitivement l'héroïne à son adolescence et la projette dans une vie conjugale où elle peine à s'épanouir en tant que femme. Néanmoins grâce à sa remarquable force morale, sa générosité et sa bienveillance, Éléonore parvient à surmonter ses malheurs et s'affirme dans son caractère. Une héroïne romanesque rare qui donne ses lettres de noblesse à ce livre tout à fait exquis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Bumblebees
  22 janvier 2015
Je trouve l'idée très intéressante de faire un "colombe" sur l'alchimie.C'est un monde mal connu et cela apporte un c$oté très original au roman,qui m'a énormément plu.Eleonore et Johann forment un très beau couple!Et puis c'est la seule colombe qui passe une nuit d'amour...Elle est un peu lisse,mais elle est courageuse et n'a pas d'autre défaut.Je suis diffcille en matière de comportement de colombe,mais eleonore je l'aime bien.De plus j'ai beaucoup aimé que l'histoire se déroule dans un pays étranger comme la saxe,comme l'Allemagne.
Au bout d'une quinzaine de lectures,malheureusement on se rend compte qu'il ne se passe rien,que l'histoire manque de rebondissements même si j'en ai aimé la chute,avec un schéma proche de celui du tome 3.
Johann,c'est quand même l'un des amoureux les plus original et les plus attachant,et leur relation a vraiment quelque chose de très réaliste.
Par contre,deux points qui me choquent:
Qu'on la fasse sortir de Saint Cyr avant l'âge requis,ils pouvaient attendre les vingt ans pour la marier.
Elle parle quand même vraiment bien allemand cette Eléonore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
CDIAxlesThermes
  16 mai 2014
Quand j'ai discuté avec ma documentaliste de ce roman, j'ai vu qu'il y avait beaucoup de choses que je n'avais pas comprises. Eléonore part pour la Saxe et je ne sais pas où est la Saxe, je n'étais pas trop intéressée par l'alchimie, je n'avais pas lu d'autres tomes de la série, donc je ne connaissais pas trop les personnages secondaires. Ce serait bien qu'il y ait un endroit dans chaque tome où on rappelle qui est qui, et ce qui leur est arrivé.
Ici, au début, Eléonore doit se marier avec un vieux baron qu'elle n'aime pas mais elle le suit quand même, car il lui a promis de s'occuper de ses soeurs dès qu'ils seront mariés. Mais Eléonore rencontre un alchimiste qui cherche la transmutation du plomb en or et donc elle l'aide à réaliser son rêve.
J'ai bien aimé ce roman malgré tout, même s'il est aussi un peu triste.
Lisa.
Commenter  J’apprécie          30
Cielvariable
  17 avril 2013
Un des romans les plus intéressants de la série "Les Colombes du Roi-Soleil", il est différent car il explore le monde de l'alchimie et de la science à l'époque de Louis XIV.
Le personnage d'Éléonore d'Aubeterre est sympathique, humble, forte de caractère et courageuse. Son histoire est également touchante (elle veut sauver l'homme qu'elle aime de la mort). L'intrigue est intéressante et différente de celle des autres tomes puisqu'elle se déroule en Allemagne. On se plonge dans un univers fort différent de la cour de Versailles, c'est plaisant.
Comme ses amies, celle-ci est d'abord à Saint-Cyr car ses parents, bien qu'issus de la noblesse, sont sans le sou après avoir financé les guerres de Louis XIV.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   17 avril 2013
Je m'appelle Eléonore d'Aubeterre.
Non, pas tout à fait. Mon patronyme complet est: Eléonore de Préault-Aubeterre.
C'est sous ce nom-là que j'était connue dans la Maison Royale d'Education, parce qu'il a fallu produire tous les documents prouvant les quartiers de noblesse de ma famille, mais je le regrette car il me fait honte.
En effet, l'un de nos parents de la branche de Bretagne a commis une indélicatesse vis-à-vis du Roi, qui l'a précipité dans la disgrâce. Aussi mon père a-t-il choisi de tronquer notre nom afin qu'aucun amalgame ne soit possible entre eux, propriétaires des terres à Saint-Pourçain-sur-Sioule, et mon oncle, nobliau sans foi ni loi. J'ai entendu dire qu'il avait deux enfants, une fille prénommée Agathe et un garçon, Josselin, que je plains sincèrement car il doit être bien difficile d'être les enfants d'un traître.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CielvariableCielvariable   22 mars 2016
Lorsque Johann arriva, je lus sur son visage que sa quête n'avait pas été plus fructueuse que la mienne. Il me le confirma:
_ Aucun des apothicaires de la ville n'a besoin d'un commis.
La déception et la fatigue me firent fondre en sanglots.
_ Voyons! Ne vous découragez pas! me consola-t-il. Je suis certain qu'une demoiselle aussi cultivée et avenante que vous va être engagée par la meilleure famille de la ville, et je finirais bien par dénicher le médecin ou l'apothicaire qui me prendra à son service.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
CielvariableCielvariable   22 mars 2016
Dès que j'arrivais dan l'autre aile du château, des allées et venues de valets, de gens inconnus m'intriguèrent. Hier tout était si calme. Que venaient faire toutes ces personnes ?
Tout à coup, une pensée s'imposa à moi " Le baron était au plus mal."
Je hâtai le pas. Devant la porte de sa chambre, Karl étendit théâtralement les bras pour m'en interdire l'accès.
-Monsieur est mort dans la nuit, m'annonça-t-il .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
CielvariableCielvariable   29 janvier 2019
Je m'appelle Eléonore d'Aubeterre.
Non, pas tout à fait. Mon patronyme complet est: Eléonore de Préault-Aubeterre.
C'est sous ce nom-là que j'était connue dans la Maison Royale d'Education, parce qu'il a fallu produire tous les documents prouvant les quartiers de noblesse de ma famille, mais je le regrette car il me fait honte.
En effet, l'un de nos parents de la branche de Bretagne a commis une indélicatesse vis-à-vis du Roi, qui l'a précipité dans la disgrâce. Aussi mon père a-t-il choisi de tronquer notre nom afin qu'aucun amalgame ne soit possible entre eux, propriétaires des terres à Saint-Pourçain-sur-Sioule, et mon oncle, nobliau sans foi ni loi. J'ai entendu dire qu'il avait deux enfants, une fille prénommée Agathe et un garçon, Josselin, que je plains sincèrement car il doit être bien difficile d'être les enfants d'un traître.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JuneWonderlandJuneWonderland   21 juin 2019
Voilà une demoiselle qui ne se contente pas de broder au coin du feu ou de prier pour le salut de son âme ! Comme les nobles chevaliers qui peuplent nos romans sont prêts à tout pour sauver leur dame, Éléonore ne recule devant rien pour sauver l’homme qu’elle aime. Tenez, je vous décerne le titre de « chevalière » !
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Anne-Marie Desplat-Duc (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne-Marie Desplat-Duc
Anne-Marie Desplat-Duc - Duchesses rebelles Volume 1 : L'intrépide cousine du roi .A l'occasion du Festival Etonnants Voyageurs 2016, rencontre avec Anne-Marie Desplat-Duc autour de son ouvrage "Duchesses rebelles Volume 1 : L'intrépide cousine du roi" aux éditions Flammarion-Jeunesse. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/desplat-duc-anne-marie-duchesses-rebelles-intrepide-cousine-roi-9782081344686.html Notes de Musique : As Colorful As Ever by Broke For Free. Free Music Archive. Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : roi soleilVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

les colombes du roi soleil tome 6

Comment s'appelle l'héroïne du roman ?

Charlotte
Henriette
Eléonore
Marie

8 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : Les Colombes du Roi-Soleil, Tome 6 : Eléonore et l'alchimiste de Anne-Marie Desplat-DucCréer un quiz sur ce livre