AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2364743052
Éditeur : Thierry Magnier (02/10/2013)

Note moyenne : 4.72/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Virginie, la fille de Sylvia, se marie. Cet événement va réunir tous les membres d’une grande famille, et chacun y va de son commentaire. Les monologues se succèdent, celui de l’oncle, du frère, de la mère… Autant de portraits où transparaît la relation particulière que chacun entretient avec l’argent : l’enfant gâté, la pirate, le chef d’entreprise cynique, le mafieux menacé de mort… Chacun présente un visage séduisant de l’argent, aussitôt mis en doute par le port... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
letilleul
  28 avril 2017
Envie de reparler de ce superbe OVNI littéraire, pour féliciter les auteurs et les éditions pour avoir créé cet ouvrage. L'objet est géant, magnifique, le texte à la force des paraboles et des contes modernes, les illustrations sont chacunes des oeuvres d'art....
Et le sujet, parler ainsi haut et fort, sans discrétion aucune, du rapport à l'argent de chaque portrait est un pari unique et inédit. Ce livre mérite de restituer les veillées et les lectures intergenerationnelle afin d'ouvrir les consciences. Intemporel et toujours terriblement d'actualité !
Lien : http://www.liresousletilleul..
Commenter  J’apprécie          190
mfgaultier
  13 septembre 2014
Cet album se remarque d'abord par sa taille, 27,5 cm x 37 cm précisément, ce qui le distingue des autres livres et a capté mon attention. Ensuite, l'illustration de couverture attire et séduit tout en interrogeant : qui est ce personnage féminin, aux beaux vêtements abîmés, qui transporte un morceau de viande à sa taille et un carquois de flèches dans son dos ? Et quel est le rapport avec le titre de l'objet, « l'argent » ?
En ouvrant l'album, tout s'explique : chaque chapitre est le monologue d'un personnage, avec un portrait en pleine page. Douze personnages vont ainsi défiler et nous conter leur rapport à l'argent, mais pas seulement…S'ils ne se connaissent pas encore tous entre eux, ils ont un point commun : le mariage de Virginie et d'Ernesto auquel ils sont tous conviés. Et chacun se présente à nos yeux, Sylvia, la mère de la mariée plutôt désargentée, Bonnie, la tante hackeuse et Robin des bois, Edward, l'oncle fortuné détesté, Arturo le père mafieux du marié… Un bébé prénommé Dimitri s'exprime lui aussi, ce qui n'est pas courant…
L'argent, ou le manque d'argent, est l'autre lien qui soude ces personnes entre elles, l'argent qui sépare et isole, le manque d'argent qui réunit et rassemble. Si l'album débute par Edward, « plus habile à se faire de l'argent que des amis« , la suite est un défilé de personnalités plus attachantes les unes que les autres. Ce qui est intéressant, c'est que chacun, dans son rapport à l'argent, pense avoir trouvé la clé du bonheur. Même Franz, qui vit dans la pauvreté, par choix :
« Edward crèvera de n'être jamais assez riche, je souffrirai toujours de ne pas être parfaitement pauvre ».
Les textes de Marie Desplechin sont très agréables à lire, brillants comme le sujet autour duquel elle tourne sans jamais se répéter, en explorant et exploitant toutes les facettes du titre. Et le lecteur a devant les yeux un bel éventail d'humanité, riche ou pauvre d'esprit, au choix. Marie Desplechin découvre les failles de ses personnages, mais sans les juger. Beau travail, belle écriture dont on sent la portée documentaire, certains personnages sont très justement le reflet du monde dans lequel on vit. Petit bémol : la lecture des textes est un peu difficile, il faut parfois se faire violence pour attaquer deux pages de textes sans illustration.
Par contre, le grand format de l'ouvrage, s'il peut être un frein de lecture concernant les textes, est un atout formidable pour les illustrations d'Emmanuelle Houdart qui sont tout simplement somptueuses et que j'adore. J'avais découvert son travail dans Pomme d'api, notamment avec la superbe Lilou la fée et ses devinettes qui ravissaient Nino.

Chaque portrait d'Emmanuelle Houdart est captivante et recèle des détails étonnants qui s'expliquent en partie par la lecture des textes. Chaque illustration se laisse contempler longuement, rien que pour le plaisir de découvrir des choses surprenantes. L'univers d'Emmanuelle Houdart est vraiment singulier et original.
Je vous invite à parcourir cet album carrément génial de mon point de vue. Les éditions Thierry Magnier réalisent ici un superbe travail, à la fois pour des enfants à partir de 11-12 ans et pour des adultes adeptes de deux denrées : la qualité et l'originalité !
En conclusion, ce livre est un coup de coeur que j'espère vous avoir donné envie de découvrir !

Lien : http://blogs.lexpress.fr/les..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
akhmatova
  01 février 2015
Un mariage, prétexte à inviter les membres disparates d'une famille ubuesque dont chaque membre entretient un rapport bien particulier à l'argent : magnat égoïste triste, hackeuse voleuse, troqueuse rêveuse, prince vagabond, banquier défroqué, économiste glaneuse, chef d'un cartel de narcotrafiquants... plus une voisine russe, une amie africaine et un orphelin !
Chaque portrait est rédigé à la première personne. Chaque personnage exprime, une facette du et un point de vue sur le monde occidental et son fonctionnement, par l'affirmation de ses convictions sur son mode de vie, ses choix et son jugement de ses frères, soeurs, nièces et neveux...
Le dénouement est narré par une dernier personnage, grande petite fille, qui nous décrit la noce, où l'on voit qu'il est possible de rassembler, un moment au moins, tous ces antagonismes.
L'ensemble est très bien écrit, une fois lancée (j'ai eu un peu de mal, à la fois attirée et en même temps impressionnée par le grand format de cet album) je n'ai pu m'arrêter.
Les illustrations d'Emmanuelle Houdart, portraits de chaque personnage et du couple sont sublimes, truculentes et délicates à la fois elles soulignent l'originalité des images textuelles saisissantes de Marie Desplechin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Agillian
  09 mars 2019
Ce superbe album, plutôt destiné à un public ado, aborde un sujet souvent tabou dans la littérature jeunesse : l'argent.
On y découvre une douzaine de portraits, chacun composé d'une belle illustration pleine page et d'un texte à la première personne. Au fil des pages, ce sont des individus très différents qui se présentent à nous et aborde plus ou moins directement leurs rapports à l'argent, très différents eux aussi. Tous ces personnages sont reliés par un même évènement : un mariage auquel ils sont conviés.
La complémentarité du travail des deux autrices nous offre un album d'une qualité indéniable, tant au niveau littéraire que visuel. Ici aucun jugement de valeur, et pourtant l'on en vient à se questionner, nous aussi, sur notre propre rapport à l'argent.
Un bel ovni littéraire, une lecture enrichissante (!).
Commenter  J’apprécie          40
Ankya
  25 avril 2018
Je commence ma découverte des albums ado/adultes avec ce titre.
Il va y avoir un mariage et toute la famille est conviée. Chaque quatre pages concerne un personnage. Une page d'illustration et trois pages de texte. Chacun raconte sa vie jusqu'à aujourd'hui, ses aspirations, et son rapport à l'argent. Ce qu'il pense de ce mariage auquel ils sont invités, et ce qu'ils pensent ou imaginent des autres invités.
Le récit est juste, tout simplement. Il faut de tout pour faire un monde, et ces invités forment un mini monde tant les profils sont différents les uns des autres. de l'homme d'affaires au mendiant, du narcotraficant à la femme babacool. le lecteur se retrouve dans au moins l'un des personnages, et pourquoi pas dans plusieurs. On remarque aussi que ce que l'on pense de nous-mêmes n'est pas toujours ce que pensent les autres de nous. Et aussi, des personnes différentes pensent des choses différentes des mêmes gens. Ce livre est un récit sur l'Argent bien sûr, mais aussi sur la société, son fonctionnement, ses logiques et ses inepties. L'écriture est dynamique et ne passe pas par quatre chemins pour faire passer son message. C'est efficace. C'est juste. J'y repense encore souvent, bien après avoir terminé cette lecture.
Les illustrations sont très impressionnantes! A elles seules on pourrait dresser un portrait détaillé de chacun des personnages. le moindre détail y est important. Cela me rappelle au collège lorsque l'on faisait des études d'oeuvres picturales. C'était rare mais j'adorais ça, comme si en regardant bien une image, on entrait dans l'intimité de l'oeuvre et de ce qu'elle montre. Si on ne fait que voir sans regarder, on loupe plein de choses.
Je me suis amusée, avant de lire le texte du personnage à aborder, à analyser, décortiquer l'illustration. Un gros porte-monnaie par-ci, des mains sales par-là, un arc plein de flèche différentes les unes des autres... parce que ce personnage doit être débrouillard et s'adapter à n'importe quelle situation ? Et ensuite je lisais le texte. Et une fois avoir lu le texte, je reregardais l'image et vérifiais si ma première analyse était correcte. Cet album a été une belle activité pour la grande ado que je suis (oui oui, 34 ans et ado hahaha).
Ce livre est également impressionnant par sa taille. Bon... comme je l'ai dit en introduction, c'est le premier album que je lis pour moi et non pour Bébé. Mais quand même... sur l'étagère du libraire il dépassait tous les autres. le grand format lui va bien. Il est nécessaire, ne serait-ce que pour mieux voir les illustrations. Et puis, quel plaisir de le tenir entre ses mains ! (comme vous le comprenez, j'ai adoré adoré adoré, j'en fais peut-être un peu trop, mais tant pis).
En tout cas, c'est un coup de coeur que je recommande à tous. Il est destiné à la jeunesse, mais je pense qu'il est intéressant que des adultes le lisent aussi. C'est instructif et sur des sujets de toute une vie, quel que soit son âge.
Lien : http://lacavernedankya.canal..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
letilleulletilleul   28 avril 2017
Bonnie

Où nous faisons la connaissance d'une femme intelligente, qui
Aime la compétition autant que la justice, et se prend volontiers
Pour Robin des bois...
Commenter  J’apprécie          170
akhmatovaakhmatova   01 février 2015
C'est peut-être aussi à cela que servent les mariages : à rassembler un court instant ceux que la vie éloigne. Je me réjouis de les inviter tous, et j'espère qu'il n'en manquera aucun. Le seul capital qui vaille, après tout, ce sont les gens qui s'aiment et se rassemblent. Et la seule richesse qui mérité qu'on la considère, c'est ce qu'ils sont capables de faire ensemble. Ce mariage, dans un sens, c'est la plus grosse spéculation de ma vie.
(p.19)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AnkyaAnkya   22 avril 2018
L'argent, il en faut un peu, pas trop, juste ce qu'il faut. Ni compte d'épargne, ni bijoux en or. Mais de quoi régler l'hôpital par exemple. C'est compliqué, un hôpital. Un tas de gens différents y travaillent, qui ont besoin de machines, de laboratoires et de produits sophistiqués... On ne peut pas payer tout ça en prunes ou en lapins. Pour les organisations compliquées, jusqu'ici on n'a pas encore inventé plus simple que l'argent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
akhmatovaakhmatova   01 février 2015
Je veux qu'on vienne me chercher ! Maintenant ! Je déteste cette maison, elle est trop grande, elle me fait peur. Je veux voir les autres enfants ! Je ne peux pas m'amuser tout seul. Je suis trop petit. Ils n'arrêtent pas de mettre autour de moi des choses dures, j'en ai partout, on dirait qu'ils veulent m'enfermer dedans. Ce n'est pas moi qui leur ai demandé d'avoir un magasin d'affaires. Moi, je veux qu'on me rende ce petit bout de chiffon qui sentait mon odeur. Pourquoi on m'a enlevé mon chiffon ? Il était tout ce que j'avais à moi, sa douceur de coton et son parfum compliqué.
(p.24)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mfgaultiermfgaultier   13 septembre 2014
Edward crèvera de n’être jamais assez riche, je souffrirai toujours de ne pas être parfaitement pauvre.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Marie Desplechin (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Desplechin
Raconter l'histoire Ma tasse de T : interview de Serge Bloch et Marie Desplechin pour leur livre La rue de l'Ours publié par les Editions de L'Iconoclaste.
autres livres classés : argentVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jamais contente : le journal d’Aurore, de Marie Desplechin

Comment se nomme le personnage principal ?

Laurie
Aurore
Alice

10 questions
92 lecteurs ont répondu
Thème : Le journal d'Aurore, tome 1 : Jamais contente de Marie DesplechinCréer un quiz sur ce livre