AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2211087221
Éditeur : L'Ecole des loisirs (21/02/2007)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 128 notes)
Résumé :
- Je n'ai jamais rien entendu de plus laid, de plus ennuyeux et de plus nuisible que ce que tu joues avec ton groupe.

Il vient de tomber par terre. Il se roule dans le sable en se tenant le ventre. C'est le soldat Ryan. Peut-être qu'il va mourir sur la plage. Je vais lui flanquer un coup de pied pour abréger ses souffrances. Je suis malheureusement interrompue par l'arrivée de Samira et d'Hélène qui s'approchent de nous avec des airs légèrement envieu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Ziliz
  07 août 2013
Toujours fâchée Aurore, en effet, contre tout et tout le monde. Aussi bougonne, maussade et pénible qu'on l'avait laissée en refermant le premier opus. Les parents jettent l'éponge et l'envoient voir ailleurs si l'herbe est plus verte.
Même régal qu'à la lecture du premier volet de la trilogie : Aurore a beau être perpétuellement de mauvais poil, on l'adore, et on deviendrait même presque bienveillant face aux comportements identiques de sa propre progéniture. L'auteur trouve le ton juste pour nous rendre le personnage aussi insupportable qu'attachant. Ceci notamment grâce à une bonne dose d'humour, car la peste est vive, rigolote et a un solide sens de la repartie.
Une série à découvrir dès 11-12 ans. Car même si Aurore a quinze ans et en fait voir de toutes les couleurs à son entourage, elle est quand même bien mignonne et sage pour cet âge - ni sex, ni drug, ni rock'n roll.
Commenter  J’apprécie          190
Virgule-Magazine
  14 février 2017
Les aventures d'Aurore, suite : ses parents l'envoient vivre quelque temps chez les "ancêtres", Papi et Mamie. Et c'est l'angoisse : la chambre rose saumon, les émissions de télé de Papi, la gentillesse de Mamie… Tiens, la gentillesse de Mamie, puisqu'on en parle, ça n'est pas si mal que ça, finalement. C'est toujours mieux que les parents qui se disputent ! Bon, bien sûr, Aurore a encore quelques soucis : ses notes en maths, les "ex" de sa copine Lola, ses soeurs insupportables. Et puis viennent les priorités, surtout lorsque pointe à l'horizon la première fête sans les parents.
L'avis de la rédaction : Ce nouveau tome du journal d'Aurore tourne un peu à vide sur des thèmes éculés : l'amour, les garçons, les amies, le collège… Dans un style "adolescent", Marie Desplechin raconte, parfois avec humour, les petits riens de tous les jours. Une lecture plaisante, mais sans surprise.
L'avis de Catherine, 13 ans : Ce livre raconte un an de la vie d'Aurore, une adolescente un peu bizarre. Pour pouvoir comprendre certains passages, il vaut mieux relire le premier tome d'abord.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Bookclub_Tulikoi
  03 mars 2012
Ce livre est vraiment génial! La suite du tome 1- Jamais contente- le journal d'Aurore. Tous les mots sont compréhensibles!
Les crises d'amour, Aurore les connait entre "merveilles sans nom" jusqu'à Areski! Elle déteste ses parents et s'installe alors chez ses grand parents. Mais bon, le dimanche déjeuner inter-familial est le plus énervant, pour Aurore!

Livre à conseiller! On accroche tout de suite alors qu'attendez-vous ? Dépêchez-vous ! Allez chercher ce livre dans votre bibliothèque !
-titou2-
Commenter  J’apprécie          30
Bumblebees
  09 août 2014
Ce second tome est encore meilleur que le premier,qui déjà plaçait la barre très haut.
En effet,Aurore,qui a un an de plus,commence à mûrir et à aimer des choses,par exemple elle devient matheuse,s'attache à ses ancêtres et se fait des amis au collège.Le bonheur de découvrir son ébahissement devant sa possibilité à aimer les choses est très communicatif on est vraiment contents pour elle.
Pourtant,le ton est toujours infiniment comique,en particulier lorsqu' Aurore décide de fuguer "J'adore fuguer c'est l'activité que je préfère au monde",et j'ai beaucoup appréciée la référence de l'auteur au tout du début du premier tome,lorsqu'Aurore va voir Harry potter au ciné.
Mais mon passage préféré reste la description du camping par une adolescente attachée à son petit confort,une description infiniment comique et vraie.
Commenter  J’apprécie          10
Rhl
  23 mars 2017
Aurore redouble sa troisième et vit désormais chez ses grands-parents. Sa relation aux autres est toujours un peu compliquée même si elle apprend à assumer un peu plus ses sentiments avec ses grands-parents et s'ouvre davantage, notamment avec ses camarades de classe.
Le ton est toujours aussi caustique et drôle. Un bon moment de lecture qui donne envie de suivre Aurore encore un moment.
Une série à recommander aux collégiens.
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
Lecturejeune   01 septembre 2007
Lecture jeune, n°123 - Râleuse, nihiliste, asociale, Aurore est de retour et elle est très-très fâchée. D’abord parce qu’à sa grande surprise, son père et sa mère ont accepté qu’elle s’installe chez ses grands-parents. Ensuite parce que sa nouvelle vie chez « les ancêtres » ressemble furieusement à l’ancienne : pleine d’incohérences et d’injustices, de journées d’école nébuleuses, bref à périr d’ennui… Dans sa lutte quotidienne contre l’optimisme, Aurore doit faire face à deux ennemis de taille : Mamie, ceinture noire en sérénité, et Mme Ancelin, prof de maths, résolue à l’empêcher de tripler sa 3ème. Armée d’une bonne dose d’ironie, Aurore lutte contre la vague de bons sentiments qui risque de la submerger. Hélas, l’ennemi est perfide et pourrait l’avoir à l’usure. Stupéfaite, Aurore se découvre une certaine aptitude pour le bonheur, du goût pour les maths et pour la compagnie des« trolls » de son âge. A-t-elle définitivement renoncé au « côté obscur » ?On aurait pu craindre que le deuxième volume du Journal d'Aurore ne soit pas à la hauteur du premier, tant il était réussi. C’était compter sans le talent de Marie Desplechin qui, une fois de plus, conjugue avec finesse une intrigue pleine de rebondissements originaux et un style mordant et imagé. Insupportable et adorable, emblématique des affres d’une adolescence banale, Aurore est un personnage d’une justesse confondante. A la fois autocentré et capable d’une formidable autodérision, son regard acerbe balaie les petits tracas et les grand maux de son époque. Son journal est délicieux et surtout hilarant. L’année prochaine, Aurore arpentera les couloirs du lycée. On s’en délecte d’avance ! Cécile Burgard
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   08 août 2013
Le pire du maillot de bain, c'est de l'essayer. Tout est atroce. Enlever ses vêtements en pleine journée. Garder sa culotte sous le maillot, avec les bords blancs qui dépassent. Se regarder dans la glace déformante. Tout ça sous un néon vert qui vous transforme en blanc de poulet périmé. On voit la trace violette de ses chaussettes, la trace rose de son soutien-gorge, on voit sa peau beige. On a froid, on a honte et on a un cafard dingue.
Mon nouveau maillot de bain est un une-pièce noir. La culotte descend jusqu'au milieu des cuisses. La brassière a des bretelles très larges qui remontent un peu sur les épaules. Le ventre et le dos sont bien couverts. Dommage qu'ils ne le fassent pas avec capuche.
(p. 200-201)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ZilizZiliz   06 août 2013
[Aurore, 15 ans]
J'ai perdu Julien. (...) Je ne peux même pas dire que j'ai rompu. J'ai juste oublié d'y penser. Dans un sens, j'ai fait l'économie d'une lettre de rupture. Mais l'horrible vérité, c'est qu'il n'y avait rien à rompre. Il suffisait de ne rien faire. De toute façon, un type qui vous appelle pour vous dire qu'il ne vous appellera plus n'a rien à attendre d'une fille qui ne va même pas jusqu'à écrire qu'elle ne lui écrira plus.
(p. 27-28)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
ZilizZiliz   07 août 2013
Toute cette gentillesse grand-maternelle, franchement, je n'en peux plus. Souvent, je me dis qu'elle fait exprès de parler doucement pour m'énerver. Dans ces moments-là, j'aimerais assez remettre la main sur mes vieux parents biologiques, ces rustres à grosse voix (...). Une bonne engueulade, c'est comme l'orage après la canicule. Ca décape.
(p. 140)
Commenter  J’apprécie          120
ZilizZiliz   06 août 2013
On apprend beaucoup de choses sur les enseignants pendant les voyages de classe. Si désagréable que soit l'idée, il faut admettre qu'ils ont une vie sexuelle. C'est répugnant, je sais.
(p. 145)
Commenter  J’apprécie          130
JuinJuin   13 décembre 2017
- Il va pleuvoir toute la semaine, a grommelé Papi. J'ai vu la météo à la télé. L'Angleterre est sous la flotte.
Il ne m'a même pas jeté un coup d’œil. il s'est coupé un bout de gruyère monumental. Ce vieux Papi résiste aux pandémies. il a repoussé la vache folle et la grippe aviaire. Ce n'est pas la gentillesse qui l'aura.
(p143/144)
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Marie Desplechin (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Desplechin
Raconter l'histoire Ma tasse de T : interview de Serge Bloch et Marie Desplechin pour leur livre La rue de l'Ours publié par les Editions de L'Iconoclaste.
autres livres classés : journal intimeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jamais contente : le journal d’Aurore, de Marie Desplechin

Comment se nomme le personnage principal ?

Laurie
Aurore
Alice

10 questions
94 lecteurs ont répondu
Thème : Le journal d'Aurore, tome 1 : Jamais contente de Marie DesplechinCréer un quiz sur ce livre
.. ..