AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2742734457
Éditeur : Actes Sud (30/09/2001)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 12 notes)
Résumé :

Une jeune Algérienne revient à Oran pour la mort de sa tante et revit les circonstances du meurtre de sa mère, en 1962 ;
une Normande catholique, mère de huit enfants franco-algériens, est enterrée en grande pompe au cimetière musulman du village de son époux ;
Une institutrice signe son arrêt de mort en racontant à ses élèves l'histoire de la femme découpée en morceaux...

Entre folie meurtrière et résistance farouche, de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
JeanPierreV
  29 septembre 2016
Cinq nouvelles, un conte, un récit : sept textes sur la condition des femmes en Algérie et dans le monde musulman, femmes menacées par les islamistes, femme française aimée par un algérien, heureuse avec lui, enterrée comme une reine dans un cimetière musulman, femme de journaliste assassiné, fillettes enlevées …
Destins divers, heureux ou assassinés, depuis les années 40 jusqu'à nos jours en passant par les combats de la guerre d'indépendance. Des pages qui nous font voyager entre l'Algérie -Oran, Alger -, l'Europe – Paris, la Hollande, la Normandie, la Sardaigne, Verdun, l'Alsace, Monte Cassino, l'Allemagne et le Moyen Orient Bagdad, Alep, le Kurdistan….
Un commun dénominateur : La femme, sexe faible et opprimé, sexe fort aussi.
Une violence au quotidien.
Une écriture fouillée, précise, percutante, difficile parfois
Lien : https://mesbelleslectures.co..
Commenter  J’apprécie          180
Alya-Dyn
  19 mars 2014
Histoires terribles de femmes algériennes confrontées à la violence barbare et qui résistent encore et toujours.
Commenter  J’apprécie          50
shayninez
  12 novembre 2013
qui laisse beaucoup d'échos dans les appartements pensifs des gens sensibles aux mots
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
JeanPierreVJeanPierreV   29 septembre 2016
Un jour, ils me reconnaîtront, au square ou dans un supermarché, ils m’abattront le lendemain, devant le hall de l’immeuble, quand je sortirai (car je ne laisse passer aucun jour sortir pour le soleil, pour le printemps, le désir de parler en moi, avec mon air d’anonyme vieillie mais dehors !) (P. 78)
Commenter  J’apprécie          90
oranoran   27 août 2016
Le lendemain de ce bain, j'ai contemplé mes paumes ouvertes, auréolées dans leur creux d'un cercle écarlate, presque noirci, celui du henné de la veille. J'ai humé longuement mes mains ainsi teintées : "je sens l'odeur du paradis !" soupirais-je, traversée à nouveau du désir d'Omar.
(...) J'ai, plusieurs fois, ce même jour de vendredi approché mes mains de mes narines : je les ai respirées fiévreusement, paupières frémissantes. Ne devenaient-t-elles pas celles d'une autre ; ou bien oserais-je, à notre prochaine rencontre au studio - "ce soir ou demain" me dis-je ardente, impatiente, - , oserais-je les lui tendre ainsi, paumes rougies : - Omar, humez-les donc, ce n'est pas un baisemain d'homme du monde que je vous demande !
Il rira, surpris. Prendra, de ses mains longues et brunes, les miennes.
-Sentez-les ! insisterai-je, en les ouvrant, telles des grenades, sous son nez. Que retrouvez-vous, Omar ?

- L'odeur... l'odeur du henné ! dira-t-il en gardant mes doigts, une minute encore.
-Non, l'odeur du paradis !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          02
JeanPierreVJeanPierreV   29 septembre 2016
Ma tante, enfin ma mère adoptive, quand elle me tendit ces deux plaques -66 et 67 maculées de tâches brunâtres -, venait de dérouler cette terrible nuit. Celle où, fillette de dix ans, je n’avais pas voulu les accompagner. Où j’étais restée accroupie sur mon matelas, jusqu’à l’aube. Elle m’a donné les plaques en silence. Une offrande ? Une restitution. Du doigt, j’ai touché ce sang séché sur les deux numéros qu’on leur a choisi à la morgue. J’ai emporté ces plaques, quand j’ai quitté la ville, à dix-huit ans. Je les garde sur moi, ces jours-ci, lors de mon retour. (P. 27)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SachenkaSachenka   14 avril 2019
[...] le prénom c'est quoi, sinon une affaire de religion?
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Assia Djebar (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Assia Djebar
Des écrivains rendent hommage à Assia Djebbar
autres livres classés : oranVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr