AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
(01/01/1900)
3.07/5   28 notes
Résumé :
1701. Dans la cale d’un bateau anglais, Morlante poursuit tranquillement sa carrière d’écrivain. Mais on ne l’emploie pas pour son talent à raconter des histoires ou sa calligraphie soignée. Quand le bateau est la cible de pirates ou d’une armée ennemie, il range sa plume, sort ses machettes et rentre dans le tas. On ne marque pas son époque en écrivant des livres, mais en tranchant des gorges. Morlante, un road movie sanglant sur les eaux noires de la mer des Caraï... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
kedrik
  07 septembre 2011
Ça partait mal, je n'arrivais pas à lire le titre du bouquin à cause de la police de caractère. Je croyais que c'était Mordante, mais non, c'est Morlante.
Morlante, c'est le nom d'une créature de légende chez les pirates, un croque-mitaine pour adultes. C'est une sorte de brutasse armée de deux machettes qui découpe tout ce qui bouge est qui est invincible. Elle est capable de génocider un équipage complet. Mais Morlante, ce n'est pas que cette machine à tuer. C'est aussi un écrivain sensible qui entre deux massacres rédige des histoires de piraterie qui se vendent comme des petits pains. Morlante vit donc sa vie d'écrivain sanguinaire sur une mer des Caraïbes de la fin du 18ème...
Dans chaque librairie où je rentre depuis quelques mois, ce livre est toujours en tête de gondole avec un autocollant "On aime" censé refléter l'engouement que le bouquin suscite chez le personnel de la librairie. Alors forcément, un petit livre de 154 pages qui parle de piraterie, c'est tentant.
Déjà, 154 pages, c'est en comptant large. Les chapitres font 3 pages en moyenne et il y a très souvent une page de vide entre deux chapitres. Au final, c'est un livret très mince qui se lit en 1 heure et qui n'apporte rien. le scénario n'est qu'une série de péripéties lamentables entre différents capitaines/pirates qui rivalisent d'imbécilité. C'est écrit sur un ton gaillard, en alternant une scène gore, un dialogue et une scène de cul. Car oui, ça baise à tout va sans Morlante, il n'y a pas que le sang qui gicle. C'est ça qui est supposé être le truc qui émoustille le lecteur. Et c'est assez pitoyable, au final.
C'est un délire d'auteur. Par exemple, au détour d'une page, le pirate très 18ème se met à chanter du Sex Pistols à tue-tête. Pourquoi ? On s'en fout, c'est un délire, tu vois.
Je ne connaissais pas Stéphane Dompierre, mais ce Morlante ne démontre pas une grande maturité d'écriture. Son Morlante ressemble à un vulgaire délire entre potes. Est-il ami avec tous les vendeurs des librairies dans lesquelles je vais ?
Bref, 10 euros/15 dollars pour 154 pages d'une très grande vacuité. Un prix pareil, c'est définitivement un acte de piraterie.
Lien : http://hu-mu.blogspot.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Cielvariable
  18 janvier 2013
Récit de pirates vulgaire, violent et humoristique: il faut aimer le genre. Franchement, ce n'est ni un texte bien écrit ni un bon divertissement.
Morlante, c'est le nom d'une créature de légende chez les pirates, une brute invincible qui tue à coup de machette tout ce qui bouge. Mais dans ce récit de Stéphane Dompierre, Morlante est également un auteur qui écrit des récits de piraterie. Les références modernes à travers un récit du 18e siècle auraient pu être une bonne idée, mais le roman est tellement insipide, les actions dépourvues d'un quelconque intérêt et les personnages tellement idiots, que j'ai peine à croire que tout cela ait été écrit par Dompierre.
Commenter  J’apprécie          20
CharlesAndre
  12 juin 2013
Bon, simple, divertissant. Tout simplement.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   03 mars 2018
RHAAAAAAAAAAAAAAAGH! J'étouffe! Sortez-moi d'ici! C'est trop petit! Je n'aime pas les endroits clos! Je ne me sens pas bien! S'il vous plait! Je préférerais qu'on m'attache en haut d'un mât! Allo? Il y a quelqu'un? Vous êtes où, sales Français de merde? Je suis claustrophoooooooooobe!»

Gibson arrive derrière Marshall, qui ne cesse de hurler en s'accrochant de toutes ses forces aux barreaux de la cellule. Il lui tape sur l'épaule. Marshall interrompt momentanément ses cris pour savoir ce que Gibson peut bien vouloir de si important pour le déranger ainsi en plein moment de crise. Pour le taire, Gibson prend une grande respiration, accumule tout ce qu'il peut contenir d'énergie destructrice au creux de son poing et le balance à la gueule de son capitaine.

«Gibson, mais pourquoi m'effleurez-vous tendrement la joue de votre poing? Vous voulez savoir si ma barbe de trois jours pique? Vous me faites des mamours parce que vous êtes incapable de résister à mon charme? N'insistez pas, jeune homme, je ne joue pas dans votre équipe. Ce n'est pas ma dague qui vous défoncera le fourreau, si j'ose m'exprimer ainsi.

- Euh. Je tentais de vous assommer, pour tout dire. Je voudrais, enfin, si vous le permettez, sécher en paix.

- Évadons-nous plutôt!

- Ah, non, non. C'est beaucoup trop dangereux. Et puis s'évader mouillé, avec ce temps qui rafraichit en fin de journée, vous n'y pensez pas. Je risque d'attraper la grippe. Ou le rhume. Vous connaissez la différence entre les deux, vous?

- Jamais su. Bon, ben, je vais continuer de hurler, alors.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   03 mars 2018
Victor le Bilieux, son ami de toujours, debout à ses côtés, essaie tant bien que mal de faire tenir en place le foutu perroquet. Pas facile quand on se déplace sur un navire, en équilibre sur deux jambes de bois, et qu’on a des crochets en guise de mains.

— Cesse de bouger, l’ami, ou je n’y arriverai jamais. Et d’abord, c’est quoi cette coquetterie?

— C’est super tendance! Tous les pirates se pavanent maintenant avec un perroquet vivant sur l’épaule.

— Mais, c’est que le tien est empaillé...

— Je sais, je sais, mais je me bats, moi! T’as déjà essayé de garder un volatile sur ton épaule en te battant?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Pois0nPois0n   25 juillet 2018
Ce que je préfère, c’est qu’un marin revienne du port après des nuits d’ivresse et d’orgie et me raconte les nouvelles rumeurs qui courent à mon sujet. Je viole des religieuses, je cuis des fœtus à la broche, j’éjacule au visage de mes victimes, je mange des cœurs humains encore chauds, bref, ma vie et même mes romans ne pourront jamais être aussi délirants que ces commérages.
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   03 mars 2018
Morlante s’est largement inspiré d’elle pour créer le personnage de Myrtille, la pirate aux mille souliers, dans ses romans Confessions d’une accro du pillage et L’accro du pillage à l’ile de la Tortue.
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   03 mars 2018
Les deux sirotent leur thé dans de fines porcelaines de Chine, le petit doigt en l’air, en observant le Jellybean en flammes s’enfoncer dans une mer rouge parsemée de cadavres.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Stéphane Dompierre (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphane Dompierre
Concours Nouvel Auteur, la vidéo
autres livres classés : VulgaritéVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Des romans sur une ile

Roman de l'auteur anglais William Golding publié en 1954 qui montre la fragilité de la civilisation. Il décrit le parcours régressif d'enfants livrés à eux-mêmes.

L'île
Robinson Crusoé
L'Île mystérieuse
Le Comte de Monte-Cristo
Shutter Island
L'Île au trésor
L’Île du docteur Moreau
Sa Majesté des mouches
L’Île du jour d’avant
Paul et Virginie

10 questions
111 lecteurs ont répondu
Thèmes : îles , mer , navire , pirates , corsaires , marinsCréer un quiz sur ce livre