AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782874896033
Éditeur : Weyrich (30/11/-1)

Note moyenne : 3.21/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Un cadavre sur un lit derrière une porte fermée à clé de l’intérieur : classique. Dans la ville universitaire de Louvain-la-Neuve : plutôt inédit !
S’il y a meurtre, qui aurait tué ? Voleur dérangé ou tueur missionné ? Étudiant shooté ou sugar baby affolée ? Arpentant la ville piétonne, un flic retraité et un inspecteur débutant unissent leurs forces pour secouer les apparences…
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
saigneurdeguerre
  31 juillet 2020
Louvain-la-Neuve. Vendredi 18 juillet.
Roger Staquet pénètre en compagnie du serrurier dans l'appartement d'un ami, Jean Meunier, qui est sans nouvelles de son locataire.
Un corps en pyjama git sur le lit non défait, une seringue sur la table de nuit… Une overdose ? Non ! Probablement pas. le toubib qui habite l'immeuble leur apprend que le mort l'avait consulté et qu'il était diabétique. le cadavre a un nom, Pio Alessandri. Un Italien. Que pouvait-il faire à Louvain-la-Neuve ? Prof ? Chercheur ? …
Roger Staquet, soixante-cinq ans, est un ancien policier retraité très apprécié par ses collègues bruxellois de la rue Marché aux Poulets (remarque : cette rue existe bien, mais le commissariat est rue Marché au Charbon à deux pas). C'est ce que lui rapporte le premier policier arrivé sur place, un agent de quartier, le jeune Paul Ben Mimoun, vingt-six ans, qui a passé six mois dans l'ancien service de Staquet. Les deux hommes sympathisent.
Lorsque le supérieur de Ben Mimoun arrive, il conclut sans s'attarder à une mort naturelle, d'ailleurs confirmée par le légiste. Il s'apprête à partir en vacances et ne souhaite nullement être retardé dans ses projets. Il ferme à clé l'appartement grâce à une clef trouvée là. Il ignore que Staquet a pris possession d'une autre clef…
Staquet fixe rendez-vous le soir au jeune flic. Mort naturelle, hein ? Pas l'avis de Staquet… Ben Mimoun n'y croit pas non plus…
Critique :
Ce roman à quatre mains est parfait pour vous octroyer un moment de détente… Et découvrir Louvain-la Neuve, une ville sortie des champs après que les Flamingants aient chassé les francophones de Louvain (Leuven en flamand) et construite à partir des années 1970. Mais ce n'est pas un guide touristique, c'est un vrai roman policier qui n'est pas sans rappeler aux Belges une affaire récente… L'histoire met en évidence le phénomène des « sugar baby » et des « sugar daddy ». Cela ne vous dit rien ? L'affaire avait fait grand bruit en Belgique lorsqu'un camion tournait autour de l'Université Libre de Bruxelles avec une publicité incitant les étudiantes à se faire entretenir par un monsieur qui aurait l'âge de leur père ou de leur grand-père…
Le duo d'enquêteurs, le flic expérimenté retraité, Roger Staquet, et l'agent de quartier, Paul Ben Mimoun, nous offre deux personnages très différents, complémentaires et avec quelques traits communs. le roman permet de passer un agréable moment sans prise de tête et semble annoncer de nouvelles aventures pour l'improbable duo. Si les auteurs, Agnès Dumont et Patrick Dupuis se mettent à semer des cadavres dans la bonne ville de Louvain-la-Neuve, les honnêtes gens auront du mal à accepter que leurs enfants aillent y poursuivre leurs études supérieures… La question qui m'angoisse est : à quand le prochain volume ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
beatriceferon
  24 octobre 2020
Roger Staquet, flic à la retraite, s'occupe de la gérance de son immeuble à Louvain-la-neuve. Il faut bien tuer le temps Rien de très passionnant donc. Jusqu'à ce jour où son ami lui demande de passer voir son locataire, qu'il n'arrive pas à joindre depuis un bout de temps.Lorsque Roger entre dans le hall, il est cueilli par une odeur douceâtre de mauvais aloi. Pas de doute, le type étendu sur son lit ne dort pas, il est mort !
Pour un cadavre en pyjama sagement couché dans sa chambre, le commissaire Verbiest ne va pas gaspiller son temps : crise cardiaque dans son sommeil. Affaire classée. On n'en parle plus.
Mais Roger, lui, s'ennuie. On est à la veille d'un long weekend. Il n'a rien à faire. Donc, une petite enquête, comme au bon vieux temps, ça ne lui déplairait pas. Car lui, il a remarqué un curieux détail : qui donc dormirait au-dessus des couvertures ?
Roger décide d'embarquer le jeune Paul Ben Mimoun dans ses investigations qui sont, pas besoin de le préciser, totalement illégales. Paul est partant : il a entendu chanter les louanges du vieux, et l'instinct de Roger lui souffle que, en dépit des apparences, il s'agit d'une « mort pas très catholique ».
Paul, qui vient d'être largué par sa copine, voit là un bon moyen de ne pas ruminer sa tristesse. Évidemment, il va se laisser mener par le bout du nez par toutes les jolies filles qu'il interroge. Roger se moque un peu de lui et lui conseille la prudence.
Ici, pas de suspense insoutenable : l'histoire est très simple. Ce qui m'a attirée dans cette lecture, c'est surtout son cadre. Louvain-la-neuve n'est pas loin de chez moi. J'aime beaucoup m'y promener. Je n'ai donc eu aucun mal à visualiser le décor. J'ai quand même appris quelque chose que j'ignorais : les personnages de la jolie fontaine Place de l'université ont un nom : Léon et Valérie.
Les auteurs ont bâti une bonne partie de l'intrigue sur une affaire qui a défrayé la chronique il y a quelques années : celle des « sugar daddies ».
Ce que j'ai le plus apprécié, c'est l'humour. Pas de super héros ici. Ni de malfaiteur diabolique et effrayant. Pourtant, on verra un coupable tremblant et terrifié se révéler « plus dangereux qu'un malfrat habitué à maîtriser ses nerfs en cas de menace. »
Les auteurs abordent quelques autres problèmes intéressants, tel le trafic de contrefaçons ou l'exploitation de migrants sans papiers qui, dès lors, n'osent pas porter plainte.
L'histoire se termine par un épilogue qui laisse espérer que les aventures de Paul et Roger ne s'arrêteront pas là.
C'est une lecture facile qui m'a plu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
YvPol
  07 juillet 2020
Un cadavre est retrouvé dans un appartement de Louvain-la-Neuve par Roger Staquet, flic à la retraite et ami du propriétaire qui lui a demandé d'aller voir ce qui se passait, son locataire ne répondant plus depuis des jours. Un jeune policier en uniforme, Paul Ben Mimoun, arrive sur les lieux juste avant le commissaire qui classe l'affaire. Mais le retraité et le novice doutent du suicide et pensent à un meurtre déguisé. C'est en toute discrétion et illégalité qu'ils vont enquêter.
Voici un polar étonnant, publié dans la collection Noir Corbeau des éditions Weyrich, maison belge, ainsi que le sont les deux auteurs. D'Agnès Dumont, j'ai déjà lu A qui se fier ?, paru aux éditions Quadrature, spécialistes de la nouvelle francophone, dont Patrick Dupuis est l'un des créateurs. Je disais donc que ce roman policier est étonnant, parce que les deux enquêteurs travaillant en douce ne peuvent pas remuer ciel et terre et se consacrent donc à peu de suspects. Tous tournent autour du mort pour diverses raisons, certains pas très avouables. Les investigations sont lentement menées et Staquet Et Ben Mimoun se posent beaucoup de questions. La naissance de ce duo complémentaire et inattendu est aussi intéressante que l'intrigue : un retraité veuf qui, s'il ne s'ennuie pas, ne dédaigne pas une dose d'adrénaline et un jeune homme tout frais largué par sa copine qui a besoin de penser à autre chose, qui n'a encore jamais enquêté et qui s'exprime de manière décalée de notre époque où tout va au plus court, au plus moderne.
J'ai pris beaucoup de plaisir à lire cette enquête finement menée, légère malgré un thème principal -la prostitution étudiante- pas très drôle. Habilement écrite, parce que beaucoup de rappels des faits et des hypothèses sans que l'on prenne cela pour du rabâchage voire une crainte de l'alzheimer des lecteurs. Les personnages sont sympas, des gens simples qui se trompent, osent le reconnaître et repartent sans se décourager. Des convictions et des envies de se prouver et de prouver aux autres qu'ils sont capables.
Tout est à découvrir dans ce roman policier : la ville (Louvain-la-Neuve est une ville nouvelle proche de Bruxelles qui est un cadre géographique intéressant, j'avoue humblement, je ne connaissais pas. ), le duo de flics, les éditions Weyrich -qui ont presque vingt ans, honte à moi- et la collection Noir corbeau aux couvertures jaune pétant et à la typographie particulière, le duo d'auteurs et une intrigue bien menée. Pensez-y, les vacances arrivent et ce roman paraît idéal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Beasaaa
  15 novembre 2020
Louvain la Neuve, cette ville estudiantine animé par les guindailles (fête entre étudiants où la bière coule à flot ) est surprise au réveil par un meurtre!
Ce meurtre ne semble pas en être un car, tout semble croire qu'il s 'agit d'une mort naturelle. Pourtant, un soupçon plane sur ce corps sans vie retrouvé, une seringue est retrouvée près du corps de monsieur Pio Alessandri.
Un duo de policiers mènent l'enquête, l'un retraité avec un solide bagage d'expérience et l'autre jeune recrue fraîchement engagé. Cette investigation conduira les deux protagonistes au coeur d'un milieu trouble "sugar baby".
Qu'il est formidable de lire un livre où l'action se passe en Belgique. Découvrir la ville de Louvain la Neuve par le biais de ce livre permet de se faire une image de cette ville universitaire.
Deux auteurs Agnès Dumont et Patrick Dupuis pour une intrigue qui nous conduit parfois dans une mauvaise direction d'enquête et qui ajoute un soupçon de suspense à l'histoire.
Petit bémol, nous sentons clairement que ce livre fait suite à l'actualité autours de Sugar daddy/ Sugar baby découvert sur un campus universitaire en Belgique. le jugement porté sur la pratique est déplaisant, la prise de position des auteurs nous porte à juger ce fait de société.
Le lecteur ne s'attend pas à être pris en otage pour suivre l'opinion délivré dans cette histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Dwalin
  23 octobre 2020
Livre reçu par Masse Critique. Un policier à la retraite découvre un cadavre. La mort paraît naturelle mais quelque chose ne semble pas coller. Accompagné d'un jeune policier avec qui il va se lier d'amitié, il mène l'enquête le temps d'un week-end prolongé pour éviter que l'affaire ne soit classée la semaine suivante. En fouillant la vie du mort ils mettent au jour divers mobiles : des petites magouilles, des différends conjugaux, des affaires de moeurs, ...
J'ai aimé : le fait que ça se passe en Belgique est original. Il y a quelques rebondissements et fausses pistes, bref ce qu'il faut dans une enquête. Les personnages sont sympathiques et l'ensemble et plutôt crédible. le contexte et la ville sont bien décrits, on s'y croirait.
Je n'ai pas aimé : le ton que je trouve trop léger pour un roman qui ne se veut pas humoristique, la longueur trop courte qui fait un peu bâclé, et le discours moralisateur sur les sugar babies qui est un peu vrai mais qui est incongru dans une enquête, on doit observer les faits sans juger moralement les personnes impliquées. La loi et la morale sont deux choses distinctes.
On voit bien que c'est le scandale de la pub pour ce site sur un campus qui a motivé l'écriture de ce roman c'est donc le message de ce livre : les sugar daddies sont des gros dégueulasses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
saigneurdeguerresaigneurdeguerre   31 juillet 2020
[...] le hasard, c'était l'explication boiteuse, un cataplasme qu'on appliquait faute de mieux sur les zones d'ombre d'une affaire qu'on n'arrivait pas à éclaircir et qui continueraient à gêner bien des années après que le dossier fut clos.
Commenter  J’apprécie          90
saigneurdeguerresaigneurdeguerre   31 juillet 2020
Les gens protestent vite, mais peu sont prêts à retrousser leurs manches pour résoudre les problèmes.
Commenter  J’apprécie          60
nathavhnathavh   23 juin 2020
N'y croyez pas trop. L'expérience n'est jamais que la somme des bêtises accumulées tout au long d'une vie. Ca ne se transmet pas.
Commenter  J’apprécie          30
BeasaaaBeasaaa   01 novembre 2020
Que demander de plus à la vie qu'un peu de soleil,une bonne bière, une terrasse accueillante et une conversation pimentée?
Commenter  J’apprécie          21
beatriceferonbeatriceferon   05 octobre 2020
Il paraît qu'il y a des gens qui dépriment quand arrive la retraite. Il y en a même qui se laisseraient tout doucement mourir. Moi, ça m'a donné une folle envie de vivre.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : prostitutionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2014 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre