AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Olivier Faure (Autre)
EAN : 9782729712204
160 pages
Éditeur : Presses universitaires de Lyon (04/06/2020)

Note moyenne : 4/5 (sur 4 notes)
Résumé :
S'inscrivant dans la droite ligne d'illustres précurseurs de la microhistoire tels qu'Alain Corbin et Giovanni Levi, Olivier Faure réussit le tour de force de tracer l'étonnant parcours d'un inconnu, modeste officier de santé dans la région de Tarare (non loin de Lyon) au début du XIXe siècle. Issu d'un milieu modeste du Jura et sans culture, Jean-Pierre Françon, épicier et dentiste ambulant, n'avait en effet rien pour réussir. Néanmoins, marié à la fille d'une puis... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
LydiaB
  03 juillet 2020
J'avais coché ce livre lors de l'opération Masse Critique sur Babelio (dont je remercie l'équipe) parce que la médecine m'a toujours intéressée. de plus, les dernières phrases de la quatrième de couverture m'avaient convaincue. J'apprécie particulièrement les livres d'étude se lisant comme des romans.
Je suis entrée ainsi peu à peu dans la vie de cet officier de santé hors du commun qui exerçait sans avoir de diplômes. Etait-il un escroc ? Chacun se fera son idée mais en tous les cas, on peut dire qu'il était rusé et devait avoir un certain charisme pour oser se présenter devant un maire, arguer qu'il était dentiste, qu'il avait oublié sa patente afin d'obtenir un certificat pour exercer la chirurgie. Je ne suis pas certaine que les patients aient apprécié… d'autant plus que le texte précise que : « Dénué de formation officielle, peut-être marqué par son expérience de dentiste qui l'amenait à agir vite, Françon n'hésitait pas à employer des moyens sanglants et à pratiquer une médecine héroïque loin de la médecine expectante plutôt en vogue dans les milieux académiques ». (P55) Charmant, non ? Et personne n'a porté plainte ? me demanderez-vous. Vous imaginez bien qu'un homme aussi stratège avait tout prévu !
J'ai vraiment aimé ce livre car on entre par la petite porte dans l'intimité d'un homme qui n'a pas forcément marqué la conscience collective mais qui nous permet de nous immiscer dans un contexte historique et sociétal que l'on ne connait pas forcément.
Lien : https://promenadesculturelle..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          495
Mimeko
  16 juillet 2020
Suivre le destin individuel pour faire la lumière sur une profession ou un statut méconnu, telle est la gageure du récit/enquête que propose Olivier Faure, un professeur d'Histoire à Lyon 3 avec Sur les traces de Jean-Pierre Françon : Un aventurier de la médecine. Un ouvrage qui permet d'en connaître un peu plus sur les officiers de santé et de suivre le destin particulier de l'un d'entre eux, prétexte à découvrir une profession, ses pratiques, une époque post révolution française mais surtout la réussite individuelle et inattendue de l'un d'entre-eux . 
Pour un même ouvrage, autant de points de vue que de lecteurs...et contrairement aux autres avis, ce récit est pour moi, une déception : je m'attendais à lire une épopée truculente sous forme romanesque, celle de Jean-Pierre Françon, un aventurier sauvant ses congénères, Olivier Faure précisant dans son prologue que "peu attiré par les fictions pures, je le suis au contraire par les oeuvres romanesques qui présentent un arrière-plan politique et social (...) j'en tirai l'impression qu'un romancier, à condition qu'il soit bien documenté, pouvait apporter plus qu'un historien à la compréhension d'un événement et d'une période". Malheureusement le profil universitaire et académique d'Olivier Faure a repris le dessus avec (histoire de citer ses sources) des références multiples en bas de page - certaines occupant la moitié de la page alors qu'elles auraient pu être renvoyées en fin de livre et des références, selon les chapitres de la vie de ce héros peu sympathique, très, voire trop détaillées - pedigrees complets des juges ou des procureurs lors de son procès, détails sur le paiement des taxes et revenus des membres de sa belle-famille au complet (avec deux trois exemples j'aurais bien compris l'idée) le détail des tableaux récapitulatifs de recensement exhaustif des catégories sociales des différents bourgs ou villages où Françon, épicier-dentiste puis officier de santé, a vécu ...Le récit est quelquefois brouillon, faisant la part belle aux faits anecdotiques et n'est pas toujours clair quant aux accusations qui mènent au procès de Françon.
L'aspect le plus intéressant reste l'éclairage sur la profession d'officiers de santé et leur parcours, un archaïsme de l'Ancien Régime, légitimé par la Révolution, pour, non pas rivaliser avec les docteurs en médecine, mais, dans de nombreux cas, assurer une présence médicale  dans les régions délaissées et peu habitées. Cette profession organisée par le législateur au sortir de la révolution perdurera jusqu'en 1892 et offrira son flot d'acteurs fiables, de charlatans et autres filous - dont le désormais fameux Jean Pierre Françon. le récit permet également une immersion dans la France rurale ou montagnarde du XIXème, éclairante sur le fonctionnement des bourgs et villages et d'en apprendre également sur la médecine que l'on retrouve (selon Olivier Faure) dans les pratiques de docteur Bovary.
Un sujet et des problématiques intéressants mais des considérations et un traitement un peu brouillons.
Je remercie Babelio Masse Critique et les éditions Presses Universitaires Lyon pour cette découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          253
Elianor
  26 juillet 2020
Sur les traces de Jean-Pierre Françon, un aventurier de la médecine (1799-1851) est une étude intéressante qui retrace le parcours atypique de ce personnage, épicier-dentiste et officier de santé dans le Rhône du XIXe siècle. Ce livre, assez court mais très détaillé, nous fait suivre pas à pas la vie et la carrière de ce personnage étonnant. L'originalité de cet ouvrage tient au choix de se concentrer sur l'histoire d'un personnage obscur dont le nom n'est parvenu jusqu'à nous que grâce au travail de recherche minutieux de l'auteur.
Malgré l'érudition du sujet, l'écriture fluide et dynamique nous donne l'impression de vivre une véritable aventure. Les citations des nombreux documents d'archives sur lesquels Olivier Faure s'est basé rythment l'enquête et nous rapprochent d'autant plus de Jean-Pierre Françon dont nous suivons le parcours.
Les quelques cartes et arbres généalogiques qui illustrent cette étude facilitent la compréhension et évitent de se perdre dans les noms de personnes et de lieux. Les nombreuses annexes qui closent l'ouvrage permettent de lire dans leur intégralité les documents d'archives cités dans le corps de l'ouvrage.
Les zones d'ombre qui subsistent dans la vie de Jean-Pierre Françon sont également l'occasion de s'intéresser, au-delà de ce destin singulier, à la profession méconnue des officiers de santé et à l'histoire de la médecine et de la santé de manière plus générale.
Merci à Babelio et aux Presses universitaire de Lyon pour cette découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Montana
  13 juillet 2020
Ce livre est à classer avec "Le plancher de Joachim" de Jacques-Olivier Boudon et "Le monde retrouvé de Louis-François Pinagot" d'Alain Corbin. D'autres auteures telle qu'Arlette Farge se penchent sur "les vies oubliées" d'humbles personnes pour éclairer la grande Histoire grâce à la biographie reconstituée d'individus "ordinaires".
Le cas de Jean-Pierre Françon a nécessité des recherches historiques tant impressionnantes que passionnantes à lire.
Olivier Faure part d'un cas particuliers pour nous faire découvrir les pratiques de la profession d'Officier de santé au XIX ème siècle. Mais, Jean-Pierre Françon n'est pas un individu si ordinaire que cela : en effet, cet homme parti de rien, -sans même avoir obtenu son dipôme (!)-, a réussi à façonner son destin en se hissant hors de sa condition et appartenir à la fin de sa vie aux 5% des Français les plus riches.
C'est grâce à une véritable enquête que l'auteur va retracer tout le parcours de cet individu tout en le resituant dans son contexte économique et social. Enquête fouillée car on ne dispose que de 2 documents écrits de la main de Françon!
En fin d'ouvrage, l'auteur ne cache d'ailleurs pas son plaisir d'avoir travaillé sur ce cas et on le sent tout au long de la lecture car c'est une histoire vraiment passionnante à découvrir et que je vous conseille vivement.
Il est vrai qu'on a jusqu'alors raconté l'histoire du peuple au travers de l'étude des grands mouvements de groupe. Aujourd'hui, on exhume de vieux journaux intimes d'inconnus pour éclairer L Histoire. Ces études n'en sont -à mes yeux- que plus précieuses que ces documents sont rares car au XIXème peu maîtrisaient l'écrit.
Penchez vous vous aussi sur la vie passionnante des gens du peuple qui , à leur niveau, ont marqué leur époque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
ElianorElianor   26 juillet 2020
Il ne s'agissait plus d'établir de simples récits de vie, mais de s'en servir pour éclairer des pans mal connus de l'histoire de la médecine, comme les pratiques médicales quotidiennes ou les relations entre les médecins et leurs patients.
Commenter  J’apprécie          00
MimekoMimeko   14 juillet 2020
En parlant des officiers de santé,
Ces médecins de deuxième ordre, qui n'avaient rien de militaire malgré leur désignation issue du monde de l'armée si présente au temps du Consulat, furent recrutés jusqu'en 1892, année durant laquelle une nouvelle loi confia le monopole des soins aux seuls médecins du premier ordre, les docteurs en médecine.
Commenter  J’apprécie          100
MimekoMimeko   15 juillet 2020
Tout aussi rares étaient les réfugiés politiques, Italiens, Polonais et Espagnols carlistes que la monarchie de Juillet accueillait assez généreusement en leur versant des subsides et qui étaient souvent dispensés du paiement des droits et de la présentation de leur diplômes laissés dans leur pays d'origine.
Commenter  J’apprécie          70
MimekoMimeko   15 juillet 2020
Si l'on en croit Jacques Leonard, l'art dentaire était exercé par des gens ordinaires parmi lesquels prédominaient des serruriers, des forgerons et des maréchaux-ferrants.
Commenter  J’apprécie          72
MimekoMimeko   16 juillet 2020
Passer à un stade supérieur était pour ces demi-notables de village plus difficile. Ils avaient un réseau familial d'obligés suffisamment vaste pour être (en général de justesse) élus conseillers municipaux, mais n'avaient pas la fortune ni l'entregent pour être nommés maires ou adjoints.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : médecineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
194 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre