AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Régis Lejonc (Illustrateur)Bernadette Bricout (Préfacier, etc.)
EAN : 9782278064816
64 pages
Éditeur : Didier Jeunesse (29/09/2010)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Quel chemin vas-tu prendre ?
Les chemin des aiguilles ou le chemin des épingles ?

Fin connaisseur de la tradition orale, des Contes du temps d'avant Perrault, Jean-Jacques FDIDA dépoussière nos classiques pour mieux en révéler saveur et face cachée.
Loin des adaptations édulcorées souvent proposées aux enfants, son "Petit Chaperon Rouge" entrelace formulettes anciennes et motifs oubliés : des habits de fer-blanc, un festin rituel, un fil... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
sophronie
  02 novembre 2019
Le petit chaperon rouge issu de la tradition orale, interprété, réinventé par mille auteurs....
Le petit chaperon rouge aux habits de fer blanc est harnaché à son habit de fer ses souliers lourds. Sa mère veille a ce qu'elle ne s'échappe pas. Gare aux dangers pour cette presque jeune fille. Mais elle est tenace et use ses habits jusqu'à s'en libérer.
Sa mère lui revêt alors une cape rouge, sous entendu attention danger.
Elle lui propose d'aller porter à manger à sa grand-mère.
Evidemment, le loup est de la partie. Comment finit ce conte revisité ? Par une ruse du petit chaperon rouge. Elle ne s'en est pas laissé conter...des mensonges. le petit chaperon rouge a traversé les siècles, elle est maline et avertie.
Gare au loup ou gare au petit chaperon rouge ? le petit chaperon rouge est ici un jeune fille pubère dessinée de manière intime.
Les illustrations sont splendides, sur du papier mat avec des couleurs vives, chaleureuses, vert profond, rouge écarlate notamment.




Commenter  J’apprécie          30
Api
  20 février 2013
Cette collection est géniale !
Je sais que je l'aurai au complet dans ma bibliothèque. Parce que les frissons sont là et confirment que ces histoires ne sont pas destinées aux tout petits, mais bien pour les pré-ados.
Il y a les mots crus, une faim de loup qui nous dévore et du sang dans cette histoire.
Miam miam, un peu de sauvagerie, que diable !
Commenter  J’apprécie          40
VanessaV
  09 avril 2012
Le parti-pris de nous offrir une version différente de celles de PERRAULT ou des frères GRIMM est une très belle proposition. Nous n'avons plus la censure sociétale de leur époques et nous apercevons, un peu, le langage cru d'avant... ces contes racontés pour l'exemple, le danger et la sagesse.
Alors oui, il y a bien un chaperon rouge, un loup et une grand-mère. Tout réside dans le duel mais aussi dans la saveur de l'enfance. Les habits de fer-blanc forment comme une entrave à la liberté et un obstacle à l'épanouissement sensoriel (voir même sensuel). La petite fille passe d'un habit protecteur, dissuadeur mais aussi foncièrement aseptisé, à une capeline rouge pourpre, une de celle qui attire, une de celle qui donne des envies.
Les choix sont alors là: celui d'un chemin de femme, celui d'une fuite. Mais les âges de la petite fille restent bien un destin: de petite à vieille, d'immature à mature, quitte à "manger les autres femmes de la famille" pour trouver sa place. Les aides ne sont pas tant extérieures (seules des mises en garde apparaissent de corbeaux ou de chat) mais le sursis, le sauvetage est bien celui d'une enfant qui devient une adolescente, une jeune femme.
Que dire, n'hésitez pas à le lire, pour vous, puis pour vos filles, vos garçons: une histoire dangereuse où il est de bon ton de narguer le loup, inconsciemment puis sciemment.
Le texte est très rythmé et mérite vraiment d'être lu à vous haute. Pas de doute, Mr FDIDA est un conteur. le vocabulaire est aussi très ancré dans une période, aux allures d'authenticité: pas de "mère grand" mais bien "ma Grand" entre autre.
Les illustrations de Régis LEJONC offrent un graphisme presque classique mais montrent bien cette part de sensualité derrière l'histoire, une forêt dangereuse, une ombre, et l'atmosphère devient épaisse.
Lien : http://1pageluechaquesoir.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
chouettalire
  27 novembre 2011
Présentation : Quel chemin vas-tu prendre ? le chemin des aiguilles ou le chemin des épingles ? L'éternelle histoire d'une fille à la croisée des chemins… Loin des versions édulcorées diffusées depuis Perrault, voici un petit chaperon rouge authentique et savoureux. Une édition inédite et raffinée, sublimée par les images mystérieuses de Régis Lejonc. Avec une préface de Bernadette Bricout.
Avis : Une version nivernaise de ce conte.
Quel chemin prends-tu ? dit le Loup, celui des Aiguilles ou celui des Épingles ?"
Les épingles ou les aiguilles avaient au Moyen-Age une signification particulière. C'étaient les symboles du passage de l'adolescence à la maturité féminine, ces instruments piquants et perforants étaient réservés aux filles en âge de se marier et de procréer. C'est en offrant une douzaine d'épingles à leurs promises que les garçons faisaient leur cour et c'est en lançant des épingles dans une fontaine que les filles se promettaient à leurs amoureux.
Dans cette version Nivernaise, le petit Chaperon rouge choisit donc "le chemin des épingles avec lesquelles on peut s'attifer" au lieu du "chemin des aiguilles avec lesquelles il faut travailler".
Dans cette version, un épisode, absent des versions littéraires retranscrites par Perrault ou par les frères Grimm, est retranscrit. Il s'agit du repas cannibalesque au cours duquel le petit Chaperon rouge dévore les restes de sa grand-mère, conservés par le loup. Des corbeaux la mettent en garde : " Fricon, fricasse le sang de ta marasse !"
En absorbant la chair de sa grand-mère, le petit Chaperon rouge devient une femme .
Un livre très intéressant, à lire avec des enfants matures, on y comprend mieux le passage à l'âge adulte.
Lien : http://chouettalire.canalblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gayane
  06 novembre 2014
Une version du petit chaperon rouge issu des traditions orales.
Je dois dire qu'elle a un petit côté dérangeant. Je ne dirais pas pourquoi car cela reviendrait à dévoiler un peu trop le récit.
Ici, l'héroine n'est plus une jeune femme qu'une enfant et le lecteur peut s'interroger sur la moralité de ce récit ...
Cette version est vraiment surprenante et apparaît peut être plus explicite que la version plus courante.
Commenter  J’apprécie          00


autres livres classés : tradition oraleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1148 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre