AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

François Amoretti (Illustrateur)
EAN : 9782302013667
15 pages
Éditeur : Soleil (15/12/2010)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 240 notes)
Résumé :
A travers une succession de saynètes, des tableaux au trait noir sont composés de motifs figés et répétés quasiment à l'identique. Les personnages de l'histoire sont identifiés chacun par une couleur particulière : le Chaperon (rouge), la mère (ocre jaune), la mère-grand (violette) et le loup (brun) et progressent dans les décors pour faire avancer l'histoire.

Dans ce paysage, apparemment figé, certains éléments " vivent " bel et bien (des poules pic... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
Nastasia-B
  24 octobre 2012
Quel conte est plus emblématique de l'oeuvre de Charles Perrault que ce Petit Chaperon Rouge ? Parmi la dizaine de contes qu'il nous a légué, qui sont bien évidemment tous très connus, seul le Petit Poucet semble être en mesure de lui tenir la dragée haute car même les infatigables Peau d'Âne, Barbe Bleue, Cendrillon, Chat Botté et autre Belle Au Bois Dormant ne jouent pas dans la même catégorie dans l'imaginaire populaire, et cela en dépit du fait que dernièrement (c'est-à-dire depuis une cinquantaine d'années), les Américains se soient donnés beaucoup de mal pour faire grimper la cote de certains de ces outsiders.
Il n'empêche que « Tire la bobinette et la chevillette cherra. » ou « Ma mère-grand, que vous avez de grandes dents ! — C'est pour te manger. » et tout le tremblement, c'est assez inégalable, et même les frères Grimm qui eux aussi avaient de grandes dents se les sont cassées sur leur piètre remake du Petit Chaperon Rouge.
C'est tout d'abord un style de langage, qui n'avait rien d'exceptionnel au XVIIème siècle mais qui est, depuis lors, passé de mode et qui donne une partie de son charme, de sa saveur à ce conte.
Ensuite, c'est le frisson qu'on endure à voir trépasser la petite victime, qu'on sait si frêle et si gentille (le destin de la malheureuse mère-grand nous laisse tout de même un peu plus indifférents, il faut bien l'admettre, c'est notre côté loup, qui parle.). Quelle erreur magistrale messieurs Grimm d'avoir saboté cette fin terrible et qui est justement la raison d'être de ce conte.
De même, la valeur allégorique de la petite fille lâchée dans le vaste monde sans en connaître les périls est absolument merveilleuse.
Il n'y a aucune forme de rapprochement avec une quelconque morale judéo-chrétienne chez Charles Perrault, contrairement aux frères Grimm, et c'est donc beaucoup plus philosophique, une morale beaucoup plus comparable avec La Fontaine, une sorte de philosophie de vie qui pourrait se résumer ainsi : Mesdemoiselles (Mesdames aussi, parfois), méfiez-vous de ces beaux parleurs, plaisants de leur personne, qui, une fois entrés dans votre foyer vous dévoreront si vous n'y prenez garde.
Un conte évidemment admirable, incontournable et bien plus profond qu'il n'y paraît, mais ce n'est là que mon avis, un petit avis vêtu de rouge en cette vaste forêt, c'est-à-dire, pas grand-chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          590
Nadael
  06 mars 2015
Editions Notari - Perrault, Grimm, illustré par Joanna Concejo- 2015
L'histoire du Petit Chaperon rouge tient une place particulière dans ma mémoire et dans mon coeur puisqu'elle renvoie à un souvenir d'enfance très précis. Mon arrière-grand-mère, qui s'appelait Léonarde, me la racontait oralement, je devais avoir quatre ou cinq ans, elle en avait plus de quatre-vingt-dix... petite mémé toute ratatinée, une robe sombre, des bas gris et un gilet en laine mauve par-dessus, les cheveux tout blanc remontés en chignon et des mains très longues et ridées qui gesticulaient dans l'air quand elle me contait l'histoire. Je ne me souviens plus de sa voix mais je sais qu'elle prenait soin de mettre le ton. Elle ne voyait presque plus, elle entendait très mal, elle passait ses journées assise près de la fenêtre de la cuisine juste à côté du poêle. Cette histoire, elle me la racontait très souvent (elle n'en connaissait pas d'autres me disait-elle) et à chaque fois, le plaisir était le même.
C'est donc avec une certaine émotion que j'ai lu cet album composé des deux premières versions retranscrites de ce conte – de tradition orale –, tant et tant remanié au cours des siècles suivants. Dans la version de Charles Perrault, publiée en 1698 (celle que me racontait mon arrière-grand-mère), le Petit Chaperon se met en chemin, avec un panier sous le bras contenant une galette et un petit pot de beurre, qu'elle doit apporter à sa grand-mère qui habite de l'autre côté de la forêt. Sur la route, elle rencontre le loup avec qui elle bavarde. La fillette, innocemment lui dit où elle se rend... Chacun prend un chemin différent, le plus court pour Compère Loup qui compte bien dévorer l'aïeule avant de se régaler avec la petite fille, et cette dernière empruntant le chemin le plus long ramassant noisettes et fleurs et regardant voler les papillons. le loup ayant mangé la grand-mère prend sa place dans le lit et attend patiemment le Petit Chaperon rouge qui se fera dévorer à son tour, sans ménagement. Chez Perrault, le loup est victorieux et la petite fille beaucoup trop naïve et désobéissante. Sa mère l'avait pourtant prévenue de ne pas s'écarter du chemin... En revanche, dans la version des frères Grimm, il en va autrement : un chasseur sauve la grand-mère et la fillette en ouvrant le ventre du loup.
Quant à Joanna Concejo, à travers ses sublimes crayonnés rouges et gris, elle en fait une toute autre lecture, plus ambigüe. On voit le Petit Chaperon rouge et le loup jouer ensemble. Un jeu de complicité voire de séduction se met en place... on ne sait pas très bien qui domine l'autre. le ruban rouge qui tient la coiffure de la fillette se détache, créant un lien équivoque entre les deux personnages au fil de l'album... une relecture qui rappelle les observations de Bruno Bettelheim dans son célèbre ouvrage La psychanalyse des contes de fées (aspirations oedipiennes, puberté, sexualité, délivrance, renaissance, passage de la petite à la jeune fille... )
Un album à lire et à relire et à garder précieusement.
Lien : https://lesmotsdelafin.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
Cer45Rt
  21 décembre 2019
Avec "Le petit chaperon rouge", Charles Perrault, a écrit, un grand conte ! C'est l'un de ses contes les plus brefs, une histoire simple, courte, mais extrêmement riche en allégories, passionnantes et tout à fait efficace.
Dans ce conte, qui aborde les thématiques du mal, du bien, de la manipulation, sans moralisme, et avec finesse, l'art rare de Charles Perrault ( et notamment son style d'écriture ), fait monts et merveilles, suscitant mon intérêt, pour ce court texte, qui a largement mérité sa place, parmi les contes les plus appréciés, du célèbre conteur, français.
Un récit bref, mais très riche en idées, et en allégories !
Commenter  J’apprécie          210
VanessaV
  02 mars 2015
Mais bien-sur tout le monde connait le petit Chaperon rouge. Cette enfant partie seule dans la forêt pour amener des victuailles à sa grand-mère là-bas. Oui, cette petite innocente rencontre le méchant loup qui ne pense qu'à la manger.
Oui tout le monde connait l'histoire, enfin d'histoire il y en a plusieurs. de quel conte parlons-nous? de celui de Charles PERRAULT ou de celui des frères GRIMM?
Ce "oui bien-sûr!" devient juste une accroche que l'album de Joanna CONCEJO défile encore. Elle fait le choix de séparer les deux versions, l'une après l'autre, et pourtant ses illustrations se font suite, continuent une même trame.
Charles PERRAULT offre la belle enfant à dévorer sans punir le loup. Les frères GRIMM, eux, emportent la petite et sa grand-mère mais les font revivre après engloutissement grâce au chasseur. C'est deux versions d'un conte oral présentent une petite fille, assez grande pour partir de l'autre côté du village, à travers les méandres d'une forêt immense, sombre et merveilleuse. L'enfant se dévoile presque grâce à son habit de femme, le chaperon: au masculin d'ailleurs, pas la petite chaperonne rouge. Rouge, véritable point de mire dans une forêt, véritable ligne directrice.
Joanna CONCEJO laisse parler les textes mais nous convie à bien plus que la moralité du danger. Un loup en veut à la vie de la mère-grand et de l'enfant. Mais la poésie des illustrations offre une toute autre lecture, ce jeu entre eux deux. Ils se cherchent, jouent à se faire peur un peu, beaucoup. Il y a comme une complicité, une initiation au danger. le loup tire le fil rouge, le ruban des cheveux, la piste des empreintes, le sillage des odeurs et lie, délie, enroule et tire à nouveau.
En prenant le partie de la deuxième version, l'illustratrice apporte aussi une autre approche, celle de la vie, du chasseur sauveur mais aussi de ces femmes qui se sont fait flouées une fois et pas deux. le chaperon rouge parle encore avec le loup mais l'attend avec astuce. La vieille femme et la jeune qui rentre dans l'âge adulte se partage une sorte de féminité dégourdie.
Mais les illustrations sont encore plus troubles, avec grand délice. Nous sommes tour à tour, elle, l'enfant, puis nous sommes loup. Et puis ils sont plusieurs, toujours tapis dans la forêt. Et dire qu'elle en rêve aussi, qu'elle se joue aussi de lui...
Lien : http://1pageluechaquesoir.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
mahmut23
  27 mars 2014
Cela parle d'un petit chaperon rouge à qui la mère donna une galette pour que le petit chaperon rouge la rapporte à sa mère-grand.En chemin le petit chaperon rouge rencontre un loup .Le loup demande au petit chaperon rouge où il va .Le petit chaperon rouge répond qu'il va chez sa mère-grand pour lui donner ses galettes . le petit chaperon rouge dit qu'il s'est perdu en chemin. le loup montre un chemin au petit chaperon rouge. C'est le chemin le plus long.Le loup part par le chemin le plus court pour arriver avant le petit chaperon rouge. le petit chaperon rouge prend tout son temps. le loup arrive chez la mère-grand du petit chaperon rouge. le loup toque,
la mère-grand demande qui est là et le loup répond qu'il est le petit chaperon rouge. La mère-grand lui dit de tourner la chevillette. le loup tourne la chevillette et il va délicatement à côté de la mère-grand, la prend dans ses bras et la balance dans le placard. Plus tard le petit chaperon rouge arrive chez la mère-grand et frappe à la porte. le loup demande qui est là et le petit chaperon rouge dit que c'est lui et le loup lui dit de tourner la chevillette. le petit chaperon rouge tourne la chevillette et le loup demande au petit chaperon rouge de venir à côté de lui. le petit chaperon rouge demande au loup pourquoi il a de si grandes jambes. le loup répond que c'est pour mieux marcher. le petit chaperon rouge demande pourquoi il a de si grandes oreilles. le loup répond que c'est pour mieux entendre. le petit chaperon rouge demande pourquoi il a de si grands yeux et le loup répond que c'est pour mieux voir. le petit chaperon rouge demande pourquoi il a de si grandes dents et le loup répond que c'est pour mieux le MANGER.
J'aime ce livre car quand j'étais petit, je le lisais à chaque fois. Et j'ai choisi ce livre car ça me fait des souvenirs.
A vous de le lire les amis
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
NadaelNadael   06 mars 2015
« Le Petit Chaperon rouge se déshabille, et va se mettre dans le lit, où elle fut bien étonnée de voir comment sa Mère-grand était faite en son déshabillé.
Elle lui dit : « Ma mère-grand, que vous avez de grands bras !
- C'est pour mieux t'embrasser ma fille.
Ma mère-grand, que vous avez de grandes jambes !
- C'est pour mieux courir, mon enfant.
Ma mère-grand ; que vous avez de grandes oreilles !
- C'est pour mieux écouter, mon enfant.
Ma mère-grand, que vous avez de grands yeux !
- C'est pour mieux voir, mon enfant.
Ma mère-grand, que vous avez de grandes dents !
- C'est pour mieux te manger. »
Et en disant ces mots, ce méchant Loup se jeta sur le Petit Chaperon rouge, et le mangea. » (Ch. Perrault)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
NadaelNadael   06 mars 2015
« Le Petit Chaperon rouge ramassa vite de grosses pierres, et ils en remplirent le ventre du loup. Quand le compère s'éveilla, il voulut sauter à bas du lit ; mais les pierres étaient si lourdes qu'aussitôt il retomba : il était mort. 
Tous trois étaient contents ; le chasseur prit la peau du loup et l'emporta ; la mère-grand mangea le gâteau et but le vin que le Petit Chaperon rouge avait apportés, et retrouva ses forces ; mais le Petit Chaperon rouge se dit : «  De ta vie tu ne t'écarteras plus de ta route pour courir dans le bois, quand ta mère te l'aura défendu. » » (J. et W. Grimm)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sld09sld09   19 février 2018
— Ma mère-grand, que vous avez de grandes oreilles !
— C’est pour mieux écouter, mon enfant.
— Ma mère-grand, que vous avez de grands yeux !
— C’est pour mieux te voir, mon enfant.
— Ma mère-grand, que vous avez de grandes dents !
— C’est pour te manger.
Commenter  J’apprécie          50
LilizLiliz   16 juillet 2019
Moralité

On voit ici que de jeunes enfants,
Surtout de jeunes filles
Belles, bien faites, et gentilles,
Font très mal d'écouter toute sorte de gens,
Et que ce n'est pas chose étrange,
S'il en est tant que le loup mange.
Commenter  J’apprécie          50
GaiangeGaiange   29 juin 2016
"On voit ici que de jeunes enfants,
Surtout des jeunes filles,
Belles, bien faites et gentilles,
Font très mal d'écouter toute sorte de gens,
Et que ce n'est pas chose étrange,
S'il en est tant que le loup mange.
Je dis le loup, car tous les loups
Ne sont pas de la même sorte.

Il en est d'une humeur accorte,
Sans bruit, sans fiel et sans courroux,
Qui, privés, complaisants et doux,
Suivent les jeunes demoiselles
Jusque dans les maisons, jusque dans les ruelles;
Mais hélas ! qui ne sait que ces loups doucereux,
De tout les loups sont les plus dangereux ?
"Le Petit Chaperon Rouge, Gallimard Jeunesse, Mes histoires lues"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Charles Perrault (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charles Perrault
Découvrez "Le Chat botté", un conte audio des éditions Fleurus !
Histoire extraite du livre "Jolis contes de Perrault", https://www.fleuruseditions.com/9782215133513-jolis-contes-de-perrault-group.html
Les grands contes de Charles Perrault adaptés par Raffaella Bertagnolio et illustrés par Éric Puybaret.
Crédits : The Rule by Kevin MacLeod Link: https://incompetech.filmmusic.io/song/4506-the-rule License: http://creativecommons.org/licenses/by/4.0/
>Coutumes, savoir-vivre, folklore>Folklore>Littérature populaire orale (601)
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Contes de Perrault : Morales

La curiosité malgré tous ses attraits, Coûte souvent bien des regrets ; On en voit tous les jours mille exemples paraître. C'est, n'en déplaise au sexe, un plaisir bien léger ; Dès qu'on le prend il cesse d'être, Et toujours il coûte trop cher.

Le Petit Poucet
Riquet à la houppe
Cendrillon
Les Fées
Les Souhaits Ridicules
Peau d'Ane
La Barbe bleue
Le Petit Chaperon rouge
La Belle au bois dormant
Le Chat botté

16 questions
174 lecteurs ont répondu
Thème : Contes de Charles PerraultCréer un quiz sur ce livre
.. ..