AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782742789429
235 pages
Éditeur : Actes Sud (28/02/2010)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 12 notes)
Résumé :


“Entre les années 1974 et 1990, j’ai été très proche d’Anne Philipe.
Elle était la femme qui avait vécu aux côtés d’un acteur célébrissime, dans une aura étincelante de succès, d’engagement intellectuel et politique, d’amour et de tragédie. C’était aussi l’écrivaine dont le livre Le Temps d’un soupir avait bouleversé des centaines de milliers de gens de par le monde. Elle était ethnologue, romancière, éditrice, grande voyageuse et reporter. <... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
fanfanouche24
  10 octobre 2013
C'est un magnifique livre que j'avais lu avec intérêt mais pas assez de disponibilité... je "maudis" et "bénis" tout à la fois les déménagements; en reclassant mes livres dans mon nouveau chez moi... je relis tout ce que j'ai souligné dans ce livre extraordinaire de Pierrette Fleutiaux, et je me fustige... en me demandant comment j'ai pu passer à côté de véritables trésors...
Comme trop de gens, comme moi-même, Anne Philippe était la femme de...Gérard Philippe. Je n'avais lu que son texte "Le temps d'un soupir" où j'avais cependant été épatée par sa pudeur, son élégance morale... et cet amour extraordinaire qui l'unissait au comédien, adulé de tous...
Pierrette Fleutiaux qui a été son amie, l'a accompagnée, l'a connue comme éditrice...rend un hommage époustouflant au parcours de cette femme unique, ethnologue, écrivain, éditrice, grande voyageuse...passionnée par la Chine...
Pierrette fleutiaux a le mérite génial de rendre à Anne Philippe , tout son parcours de femme engagée, intellectuelle respectée par les plus grands, etc.
L'amie et l'écrivain écrit à juste titre: "Parfois une méchanceté: " Quand on ouvre un livre d'Anne philippe, c'est surtout avec l'espoir qu'on va retrouver le souvenir de son mari..." (octobre 1974)
Eh bien non justement. Anne existait avant Gérard Philippe et a su exister après. Cela en soi est un exploit" (p. 130)
"Elle avait des amis dans de nombreux pays, écrivains ou artiste mais pas seulement, certains en grande difficulté avec le régime politique en vigueur chez eux. c'est en me parlant d'eux, en me montrant leurs livres, qu'elle me laissait entrevoir une partie de sa vie" (p.76)
Je n'ai qu'une impatience, maintenant, c'est de lire ses textes d'ethnologue : "Caravanes d'asie", "Promenade à Xian"...
Ce livre est extraordinaire à plus d'un titre, il rend hommage au parcours original d'une femme de lumière, d'une intelligence aiguë, et il est le témoignage d'une amitié exceptionnelle qui a permis à Pierrette Fleutiaux, de se construire avec le "plus" de cette belle rencontre...
Je laisse la parole à l'auteur... qui exprime tant, dans les premières lignes de ce récit fabuleux, si positif, si généreux... La magie des Rencontres qui transforment une vie et une manière de penser...
" Bonjour Anne.
Il y a longtemps que nous ne nous sommes parlé. Pourtant vous êtes souvent dans mes pensées, très souvent depuis ces dernières années.
vous avez été la première femme parfaitement accomplie que j'ai rencontrée. Vous avez changé ma perception de la vie, grâce à vous des horizons que je croyais fermés se sont ouverts, vous m'avez fait un don podigieux. C'était il y a trente cinq ans. Maintenant que j'ai dépassé l'âge que vous aviez lors de notre première rencontre, j'ai besoin de vous retrouver. (p. 5)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
AnnaDulac
  23 juillet 2019
Entre 1974 et 1990, Pierrette Fleutiaux a été très proche d'Anne Philipe, son éditrice, son amie, mais ce n'est que vingt ans après la mort de cette dernière que ce livre s'impose à elle, sous la forme d'une longue lettre ou adresse à celle qu'elle n'a jamais cessé de vouvoyer, qui a été un « jalon capital » dans son histoire personnelle et aussi « une trace lumineuse que ne doit pas oublier la littérature. »
Pierrette Fleutiaux veut « Anne vivante ». « C'est votre vie que je veux, car vous me manquez beaucoup. »
C'est que Anne Philipe, la femme de Gérard Philipe, auteur du « Temps d'un soupir » relatant l'agonie de son mari, était aussi et surtout romancière, ethnologue et grande voyageuse notamment en Chine. Il n'existe pas de biographie d'elle, et ce n'est pas le projet de Pierrette Fleutiaux que de combler cette lacune. « Une biographie, c'est comme une pierre tombale. »
Ce qui est transmis ici, c'est la manière dont deux existences peuvent s'entremêler et le sentiment de reconnaissance face à un être qui tout à coup occupe une place fondamentale.
Anne Philipe en effet a été la première à se battre pour faire publier Pierrette Fleutiaux en lui écrivant simplement « j'aime. Je ferai tout pour le prendre. » Non pas j'aime ce que vous écrivez, votre talent, mais « j'aime » tout court.
Au fil des pages de ce « Bonjour, Anne », Anne apparaît, disparaît. Peut-être ne veut-elle pas « d'écriture sur elle », jalouse de son intimité ? Il y a les rencontres rue Garancière, rue de Tournon, presque « modianesques », Ramatuelle, et Pierrette Fleutiaux qui se trouve insignifiante, les doutes, l'extrême délicatesse des relations de ces deux femmes qui se sont « rarement fait la bise. »
Cette plongée dans les souvenirs (« anarchie des souvenirs »), cette « confiscation au temps » est servie par le style si particulier et fort de Pierrette Fleutiaux. Sa façon de chercher au plus près le mot juste. Le mot vrai. Le mot sensible. Un très très beau livre.
Un livre sur Anne, mais aussi sur Pierrette, disparue il y a peu.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Klergau
  25 novembre 2019
Pierrette Fleutiaux, Bonjour Anne - 2010 - ⭐️⭐️⭐️
Cette chronique d'une amitié relate la présence d'Anne Philippe dans la vie de l'auteure et les efforts de cette dernière pour la rappeler à son souvenir. Anne Philippe était non seulement la compagne du comédien Gérard Philippe, elle était aussi ethnologue, romancière et s'occupait d'une collection chez Julliard. C'est cette femme à part entière, trop vite oubliée, que Pierrette Fleutiaux fait revivre à travers le prisme et les ratés de sa mémoire, ratés qui nous laissent une image un peu floue de celle qu'elle veut décrire et retrouver. Mais l'entreprise est touchante et le livre bien écrit. J'ai aimé sentir la présence même évanescente de celle qui a écrit le si beau livre le temps d'un soupir sur les derniers moments de vie de Gérard Philippe et, dans le même temps, découvrir un peu Pierrette Fleutiaux.
Commenter  J’apprécie          50
antibouille
  23 mars 2012
Très beau livre de Pierrette Fleutiaux qu'elle soustitre joliment "Chronique d'une amitié". le récit de ses relations plus qu'amicales avec Anne Philippe nous permet de faire mieux connaissance avec l'épouse de Gérard Philippe.Ce n'est pas une biographie, mais les rencontres entre c'est deux femmes sont suffisamment nombreuses et variées pour nous permettre de faire mieux connaissance avec cette amoureuse qui était aussi ethnologue, romancière, éditrice et grande voyageuse...Claude Gallimard disait des écrits d'Anne Philippe:"C'est un livre aérien où tout s'enchaîne et s'entremêle de la façon la plus souple et délicate..."Il y a là une sorte d'équilibre fragile entre les forces du désespoir et celles de la vie".. de beaux compliments qui donnent envie de découvrir les oeuvres de cette romancière....l'écriture de P.Fleutiaux est comme toujours élégante, précise et délicate....à lire.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   01 octobre 2013
Aujourd'hui, soixante années après, l'histoire a fait glisser sur les images que décrit Anne Philippe d'autres images que personne n'aurait pu imaginer. -"Caravanes d'Asie" est en cela un livre passionnant. Mais il l'est encore plus pour la qualité extraordinaire du regard (...)
On est au plus proche de ce que peut être un véritable être humain portant un regard nu sur la terre qu'il habite. Dans "Promenade à Xian", beaucoup plus tard, devant la foule qui passe comme un fleuve en crue, elle écrit :" J'aurais voulu que quelqu'un me prenne par la main et m'emmène chez lui: "Voici où je dors, voici ce que je mange, voici où je travaille, voici ma famille, mes amis.." et peut-être même : "Ecoute ce que je pense". (p. 66)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
fanfanouche24fanfanouche24   10 octobre 2013
On ne peut vivre sans les autres, ils font partie de ce qui rend votre paysage vivant, chaleureux parfois, et parfois irritant à vous briser les nerfs. (p. 171)
Commenter  J’apprécie          90
manouchkagmanouchkag   28 mars 2011
Il faut etre attentif, percevoir le caractere de chacun, deviner ce qui peut blesser et ce qui peut contribuer a l harmonie. Mais les choses se font aussi avec simplicite, avec evidence, dicteesd par les taches materielles a accomplir, dictees par le soleil, la mer, la baignade, le repos, les lectures ou la musique
Commenter  J’apprécie          40
fanfanouche24fanfanouche24   10 octobre 2013
La voix d'Anne longtemps encore me hanterait. Cela s'est passé de même avec ma mère, des mois et des mois après sa mort. Sitôt le certificat de décès signé, nous expédions nos morts à la morgue, au funérarium, au cimetière. Nous ne pensons pas que quelque chose d'eux peut encore s'attarder alentour, nous ne croyon pas aux zones indécises, nous sommes des brutes avec nos morts. (p.204-205)
Commenter  J’apprécie          20
fanfanouche24fanfanouche24   01 octobre 2013
Sous les livres publiés, il y a tout un océan où circulent les manuscrits en transit, lancés comme des bouteilles à la mer. Les manuscrits vont et viennent, poussés par des courants mystérieux comme dans toutes les affaires humaines. (p.18)
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Pierrette Fleutiaux (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierrette Fleutiaux
Maison de la poésie (4 juin 2019) - Texte et Lecture de Alban Lefranc, extrait du Dictionnaire des mots parfaits (dirigé par Belinda Cannone et Christian Doumet, éd. Thierry Marchaisse, parution mai 2019).
Le Dictionnaire des mots parfaits :
Pourquoi certains mots nous plaisent-ils tant ? S?adressant à notre sensibilité, à notre mémoire ou à notre intelligence du monde, ils nous semblent? parfaits. Bien sûr, parfait, aucun mot ne l?est ? ou alors tous le sont. Pourtant, chacun de nous transporte un lexique intime, composé de quelques vocables particulièrement aimés. Après ceux consacrés aux mots manquants et aux mots en trop, ce troisième dictionnaire iconoclaste invite une cinquantaine d?écrivains à partager leurs mots préférés. Il vient parachever une grande aventure collective où la littérature d?aujourd?hui nous ouvre ses ateliers secrets.
Auteurs : Nathalie Azoulai, Dominique Barbéris, Marcel Bénabou, Jean-Marie Blas de Roblès, François Bordes, Lucile Bordes, Geneviève Brisac, Belinda Cannone, Béatrice Commengé, Pascal Commère, Seyhmus Dagtekin, Jacques Damade, François Debluë, Frédérique Deghelt, Jean-Michel Delacomptée, Jean-Philippe Domecq, Suzanne Doppelt, Max Dorra, Christian Doumet, Renaud Ego, Pierrette Fleutiaux, Hélène Frappat, Philippe Garnier, Simonetta Greggio, Jacques Jouet, Pierre Jourde, Cécile Ladjali, Marie-Hélène Lafon, Frank Lanot, Bertrand Leclair, Alban Lefranc, Sylvie Lemonnier, Arrigo Lessana, Alain Leygonie, Jean-Pierre Martin, Nicolas Mathieu, Jérôme Meizoz, Gilles Ortlieb, Véronique Ovaldé, Guillaume Poix, Didier Pourquery, Christophe Pradeau, Henri Raynal, Philippe Renonçay, Pascale Roze, Jean-Baptiste de Seynes, François Taillandier, Yoann Thommerel, Laurence Werner David, Julie Wolkenstein, Valérie Zenatti
+ Lire la suite
autres livres classés : écrivainVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez-vous Pierrette Fleutiaux (1941-2019) ?

T'en souviens-t-il, je te racontais l’histoire ....?.....

La forteresse
La chauve-souris
Mon contentement
La plénitude

10 questions
18 lecteurs ont répondu
Thème : Pierrette FleutiauxCréer un quiz sur ce livre