AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Le Bureau des Affaires occultes tome 1 sur 4
EAN : 9782253107729
448 pages
Le Livre de Poche (27/04/2022)
  Existe en édition audio
3.94/5   2708 notes
Résumé :
Automne 1830, dans un Paris fiévreux encore sous le choc des Journées révolutionnaires de juillet, le gouvernement de Louis-Philippe, nouveau roi des Français, tente de juguler une opposition divisée mais virulente.
Valentin Verne, jeune inspecteur du service des mœurs, est muté à la brigade de Sûreté fondée quelques années plus tôt par le fameux Vidocq. Il doit élucider une série de morts étranges susceptible de déstabiliser le régime.
Car la science ... >Voir plus
Que lire après Le Bureau des Affaires occultesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (492) Voir plus Ajouter une critique
3,94

sur 2708 notes
Un titre qui m'a déjà intriguée... et au final un roman qui doit placer les bases d'une série.

Un livre assez intéressant. Il se situe dans le Paris du XIXème, avec une société instable et des évolutions technologiques assez importantes pour l'époque.

Un personnage principal Valentin Verne très travaillé. Un jeune homme tourmenté et cultivé, mais un policier de génie.
Valentin, malgré un côté très mystérieux arrive a attirer toutes les sympathies.

L'intrigue de ce roman, se tient bien et est prenante, même si on se doute, mais sans certitudes, assez vite d'un pan de l'histoire.

J'ai apprécié la plume de l'auteur, fluide et agréable. J'ai trouvé ce roman très bien documenté et en parfaite adéquation avec l'époque ou se déroule l'histoire.

Je vais surveiller avec attention les prochains écrits de l'auteur.
Une lecture très plaisante, et j'ai hâte de voir ou va nous mener une suite éventuelle.
Commenter  J’apprécie          1526
Les yeux qui piquent… Atchoum. A mes souhaits… Non, c'est plus la Covid ! Je crois que je développe plutôt une allergie aux polars historiques. Et pourquoi pas ? C'est interdit ? Il y en a bien qui sont allergiques au Gluten depuis qu'ils ont découvert le mot alors qu'on en ingère depuis 10000 ans (peut-être un peu moins trafiqué à l'époque il est vrai).
Pourtant, ils ne m'ont rien fait ces polars à carrosses. Justement, ils ne me font plus rien. Les portes du Bureau des Affaires occultes sont restées closes. C'est l'entrée de la Poste ou de la Sécu à 12h01 !
C'est aussi le syndrome du tube de lait concentré sucré. Chacun ses références, désolé. J'en ai tellement tété (mais je suis plus !) plus jeune que je ne peux plus m'en approcher. Et bien, les justiciers et les grands détectives qui ont pourtant tellement animé mes étés d'adolescent, c'est pareil. Il faut dire que les intrigues sont toujours les mêmes. Il n'y a que les costumes d'époque qui changent. Un héros incorruptible et increvable au passé mystérieux (ici le jeune inspecteur Valentin Verne) pourchasse un tueur impitoyable (surnommé le Vicaire, monstre friand de petits garçons orphelins), et enquête sur de mystérieuses morts (des suicides de VIP en pleine mode d'ésotérisme) dans un contexte politique instable avec des sociétés secrètes très romanesques (ancêtres clandestins des clubs privés avec fauteuil club et whisky de prestige) tout en s'éprenant d'une actrice de théâtre populaire entreprenante pour faire de Verne son jules.....
Comme le petit Verne a fait des études de sciences, il va te dépatouiller tout cela façon Rika Zaraï avec l'aide, excusez du peu, de Vidocq et d'Evariste Gallois.
Je n'ai pas grand-chose à reprocher à ce roman bien construit à part peut-être son côté trop prude. L'histoire manque un peu de stupre alors que les personnages ne fréquentent pas que les beaux quartiers. de même, les morts violentes ne manquent pas, mais l'auteur ne s'éternisent jamais sur le côté douloureux de la chose. le sang tâche mais il part au premier lavage. Seules les scènes de séquestration, pivots psychologiques de l'histoire, particulièrement marquantes et sordides, apportent une vraie originalité à ce roman. Côté humour, par contre, c'est la sécheresse. L'inspecteur Verne est un torturé, pas un marrant. L'un n'empêche pas l'autre, mais dans son cas, cela relève du handicap.
Je reconnais aussi à l'auteur la noble ambition de ressusciter un peu le style des feuilletonistes du 19 ème siècle, en enchaînant les péripéties, parfois à au détriment de la crédibilité de l'histoire mais toujours soucieux du rythme et des fins de chapitre haletants. le jeune Verne a autant de vies qu'un chat suicidaire.
Le roman d'Eric Fouassier est également un modèle en matière de documentation. Je devais bien roupiller en cours d'histoire car la Monarchie de Juillet et Louis-Philippe, monarque influenceur des prénoms composés improbables qui galvanisent tous ceux qui veulent que leur progéniture affiche un pédigrée comme un marqueur social, avaient un peu disparu de ma frise chronologique.
Je ne lirai pas la suite, ni la revanche du retour du Vicaire et inutile de me garder les petits qui suivront.
Adolescent, j'aurai certainement branché la guirlande des 5 étoiles, adoré ce bouquin, et jugé sévèrement le vieux grognon qu'il est devenu avec son billet blasé. Quelqu'un aurait vu passer une âme d'enfant ?
Tant pis pour moi.
Commenter  J’apprécie          12812
Paris 1830. La folle espérance des « trois glorieuses » a porté au pouvoir les affairistes ventripotents de la monarchie de juillet. le peuple de Paris retourne dans ses quartiers miséreux en se demandant, non sans raison, s'il n'a pas été le dindon de la farce.
Le Paris du début du XIXème siècle est encore un Paris moyenâgeux avec ses lacis de venelles nauséabondes, ces cloaques à ciel ouvert. C'est là qu'un assassin pervers surnommé « le vicaire », trouve en toute impunité, ou presque, ses proies : des enfants à qui il va faire connaître l'enfer.
Valentin Verne, jeune inspecteur du service des moeurs, traque ce meurtrier insaisissable. Un lien obscur relie ces deux hommes, au point que ce pistage devient l'ultime but de la vie de Valentin. Son obsession.
Parallèlement à cette poursuite sans fin, son chef le charge de mener une enquête peu banale sur le suicide de Lucien Vergnes, dandy chic et bohème, qui recèle une grande part de mystère.
Cette enquête le fera courir aux quatre coins de Paris, de ses quartiers les plus rupins à ses bas-fonds sordides. Elle révèlera une ténébreuse affaire de folie de mort, de miroirs et de tentative de déstabilisation politique. Valentin y risquera à la fois sa vie et son honneur.
Valentin est un personnage complexe qui cache, derrière une froideur de marbre, une souffrance cachée. Son visage de jeune dieu grec ne rend pas insensibles les femmes dont il se moque éperdument. Il est violent pour ne pas dire sauvage, et s'affranchit aisément des règles. Déterminé et déductif, ses connaissances en médecine et en chimie lui permettent d'appréhender ces crimes d'un genre nouveau qui utilisent la pointe du progrès scientifique.
Un personnage solitaire qui fascine et inquiète. Il verra débarquer dans sa vie en rugissant comme une lionne la jeune et jolie Aglaé. Parviendra-t-elle à soigner ses blessures secrètes ?
Un flic iconoclaste plongé dans une intrigue qui m'a mené par le bout du nez (mais je suis tellement naïf) dans ce XIXème siècle que j'aime tant. Un premier tome d'excellente facture. Vraiment ! Je n'ai pas boudé mon plaisir.

Commenter  J’apprécie          1051
Un bon "polar" avec un cadre historique précis, ici sous la Restauration, qui nous permettra de nous instruire en cours de lecture sur cette partie de notre histoire, ce qui est un aspect que j'apprécie dans ce type de roman.
J'ai plutôt bien aimé cette lecture avec une pointe de frustration quand même.
Il y a de bonnes choses avec des personnages bien dessinés et notamment Valentin, un contexte intéressant et une enquête qui est suffisamment travaillée pour maintenir l'intérêt tout du long.
Ajoutons des protagonistes au profil scientifique et à la pointe des connaissances de leur époque, un peu de sentiments et il ne manque pas grand chose, ça se lit bien.
Cela-dit j'ai évoqué un peu de frustration car il y a des aspects que j'ai un peu déploré comme :
Le fait que l'auteur nous embarquait dans trop de directions à la fois.
Le fait qu'il y ait pas mal de facilités dans le récit.
Le fait que notre héros ait neuf vies comme les chats et deux ou trois autres petites choses.
Ceci étant ce n'est pas trop outrancier et l'ensemble tient parfaitement la route dans un style agréable et semble être le prélude à une possible série en devenir, pour conclure c'était un bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          1059
Je ne développe pas plus pour ne pas casser l'intrigue.
Passionnant. Un policier historique avec de multiples péripéties dans un Vieux Paris 1830. L'ambiance y est, une galerie de personnages bien agréable. Ce Valentin est bien foutu, sombre et mystérieux. le Vicaire, infâme personnage…donne le ton.
Fils d'homme politique important de l'époque, Lucien Dauvergne se suicide soudainement. Jeune inspecteur, Valentin Verne accepte la mission.
J'ai PRESQUE deviné les révélations à la fin du livre sans m'en rendre compte faisant le personnage de Valentin plus attachant.
Commenter  J’apprécie          973


critiques presse (4)
OuestFrance
06 juin 2023
Avec son « Bureau des affaires occultes » – dont le troisième tome vient d’être publié –, ce docteur en pharmacie et en droit, maintes fois primé lors de concours de nouvelles, est devenu l’auteur phare du thriller historique français.
Lire la critique sur le site : OuestFrance
LePoint
08 mai 2022
Une nouvelle affaire pour Verne, héritier du grand Vidocq ; une nouvelle intrigue pour nous, formidablement réussie.
Lire la critique sur le site : LePoint
Lexpress
10 août 2021
Avec son Bureau des affaires occultes, les nostalgiques du roman-feuilleton du XIXe siècle sont servis. De cabarets en catacombes, il nous balade dans un Paris poisseux à la Eugène Sue.
Lire la critique sur le site : Lexpress
LaProvence
18 juin 2021
Eric Fouassier publie un polar historique chez Albin Michel, qui déjà reçu de nombreux prix.
Lire la critique sur le site : LaProvence
Citations et extraits (78) Voir plus Ajouter une citation
Nous habitions un hameau en lisière de la forêt. La maison, froide en hiver, étouffante en été, sentait les copeaux de bois et le pelage humide des bêtes. Quand je cherche à me remémorer cette période, je retrouve la lumière du soleil éparpillée à travers les feuillages, un parfum de mousse et de champignon, le goût âcre du lait de chèvre, le contraste entre la douceur d'une main chaude sur ma joue et le relief des cals dus au maniement de la hache. Il me revient aussi des bribes d'une berceuse dont les paroles se sont enfuies à jamais, mais dont la mélodie susurrée d'une voix tendre me hante encore, parcellaire, irréelle, comme une persistante bouffée de tendresse.
Commenter  J’apprécie          412
Selon les témoignages qui avaient pu être récoltés rue de Surène le soir du drame, le fils de la maison s’était jeté volontairement d’une fenêtre de l’hôtel paternel. Il avait été tué sur le coup. De prime abord, le suicide ne semblait pas faire le moindre doute.
Cependant, ce qui rendait la chose peu banale, c’est que Lucien Dauvergne avait mis fin à ses jours en présence de sa mère qui s’inquiétait de son absence prolongée et était montée le chercher l’étage.
En outre, les proches du défunt et certains invités avaient tous assuré qu’aucun signe, au cours de la soirée, n’avait pu laisser augurer pareille issue funeste. Le jeune homme, au contraire, avait paru à tous d’humeur enjouée. Il avait passé tout son temps à badiner avec une jeune fille à laquelle sa famille le destinait. Les fiançailles des jeunes gens devaient d’ailleurs être annoncées pour clôturer la réception avec faste.
Commenter  J’apprécie          240
Je n'avais pas les mots pour exprimer toute l'horreur de ce qui m'arrivait, pour penser avec justesse ce cauchemar dans lequel j'avais basculé. C'est ce qu'il y a de plus déroutant je trouve. Quand le pire reste enfermé au plus secret de votre cœur, parce que vous ne savez pas comment l'extirper sous forme d'une parole sensée ou même seulement audible. Vous n'avez alors pas d'autre choix que de l'enkyster au plus profond de vous-même. Vous construisez un espace intérieur où vous enfermez mentalement tout ce qui vous effraie, vous dégoûte et vous fait du mal. Et c'est là que vous reléguez la Bête immonde. Vous l'y emprisonnez à son tour et vous Lui refusez l'accès à vos autres territoires.
Commenter  J’apprécie          300
Un fringant cabriolet, capote fermée, remontait l'allée au petit trot. Les cliquetis de l'attelage semblaient rythmer le balancement des chevaux environnés de vapeur. Il s'agissait de bêtes racées au port de tête altier, aux attaches déliées. Des danseuses dans la brume. L'apparition avait quelque chose d'aérien et de fantomatique.
Commenter  J’apprécie          412
En alliant les ressources de leur art et l'éclairage au gaz de leurs boutiques , les pharmaciens avaient inventé l'enseigne lumineuse . Ce que peu de personnes savaient , c'est que l'installation de ces bocaux en vitrine poursuivait un autre but commercial encore plus subtil . Leur disposition dépendait en effet du sens d'ouverture de la porte .Lorsqu'un chaland pénétrait dans l'officine ,son visage se superposait au bocal de couleur froide , ce qui lui conférait une mine cadavérique. Au contraire lorsqu'il s'apprêtait à sortir de la boutique , son reflet se teintait de couleur chaude et semblait resplendir de santé . L'effet bénéfique sur la psychologie du client est garanti !
Commenter  J’apprécie          160

Videos de Éric Fouassier (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Éric Fouassier
Nouvel horaire pour l'émission "Le coup de coeur des libraires" sur les Ondes de Sud Radio. Valérie Expert et Gérard Collard vous donne rendez-vous chaque dimanche à 13h30 pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • le Bureau des affaires occultes (T3) Les Nuits de la peur bleue de Éric Fouassier aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/le-bureau-des-affaires-occultes-tome-3-les-nuits-de-la-peur-bleue.html • le Bureau des affaires occultes (T2) le fantôme du Vicaire de Eric Fouassier aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/le-fantome-du-vicaire-le-bureau-des-affaires-occultes-tome-2.html • le Bureau des affaires occultes (T1) de Eric Fouassier aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/le-bureau-des-affaires-occultes.html • Mort sur le fil : Au service de Marie-Antoinette de Frédéric Lenormand aux éditions De La Martinière https://www.lagriffenoire.com/mort-sur-le-fil.-au-service-de-marie-antoinette-9.html • le fils du Gouverneur de Jean-Marie Baron aux éditions Baker Street https://www.lagriffenoire.com/le-fils-du-gouverneur.html • Caillebotte impressionniste de Jean-Marie Baron aux éditions Herscher 9782733503713 • Gustave Caillebotte, l'impressionniste inconnu de Stéphanie Chardeau-Botteri aux éditions Fayard https://www.lagriffenoire.com/gustave-caillebotte-l-impressionniste-inconnu.html • Les Folles enquêtes de Magritte et Georgette - Leffe-toi et marche ! de Nadine Monfils aux éditions Robert Laffont https://www.lagriffenoire.com/les-folles-enquetes-de-magritte-et-georgette-t.5-leffe-toi-et-marche.html • L'été passe... les recettes restent: 80 recettes de vacances de Andrée Zana-Murat aux éditions Hachette Pratique https://www.lagriffenoire.com/l-ete-passe...-les-recettes-restent-80-recettes-de-vacances.html • La famille de Pantin de Michèle Fitoussi aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/la-famille-de-pantin.html • Les Petits Personnages de Marie Sizun aux éditions Arléa https://www.lagriffenoire.com/les-petits-personnages-1.html • Plage de Marie Sizun aux éditions Arléa https://www.lagriffenoire.com/plage-1.html • Gisèle Halimi l'insoumise : Avocate pour changer le monde de Jean-Yves le Naour et Marko aux éditions Dunod https://www.lagriffenoire.com/gisele-halimi-l-insoumise-avocate-pour-changer-le-monde.html • Blanche et la bonne étoile de Catherine Delorsaux éditions Héloïse d'Ormesson https://www.lagriffenoire.com/blanche-et-la-bonne-etoile.html •
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (5716) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2859 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..