AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1409945324
Éditeur : Dodo Press (24/10/2008)

Note moyenne : 3.39/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Romain Caldas, qui n'avait point eu de boules blanches à ses examens de l'École de droit découvrit un matin qu'il devait être admirablement propre à toutes les administrations.
En conséquence, il prit une grande feuille de papier, et de sa plus belle écriture, qui n'était pas belle, il adressa une demande d'emplois à S. Exc. M. le Ministre de l'Équilibre National.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
bilodoh
  20 décembre 2013
Émile Gaboriau est un peu l'inventeur du roman policier et c'est à ce titre que j'ai entrepris la lecture de ses « Gens du bureau ». Surprise, il ne s'agit pas du tout d'un polar, mais plutôt d'une satire désopilante du travail des fonctionnaires de l'État au 19e siècle.
Bien sûr, le texte a vieilli, car Dieu sait que le travail dans l'administration publique a bien changé, car aujourd'hui on y constate : « quelle politesse dans tout le personnel, quelle urbanité parfaite, quel savoir-vivre !… Demandez au public. »
Commenter  J’apprécie          150
nathalie_MarketMarcel
  09 avril 2014
Un récit plaisant comme une satire de l'administration. À travers le parcours d'un jeune homme, Romain Caldas, Gaboriau réalise le portrait de différents types d'employés et de leurs misères. C'est habilement fait, plaisant à lire et pas ennuyeux ou répétitif.
Je sais que la raillerie des fonctionnaires est à la mode, pour de bonnes ou de mauvaises raisons. Disons que Gaboriau a beaucoup plus de talent que certains contemporains et boxe nettement au-dessus. Les formules sont ciselées, le rythme est tenu pendant 200 pages. Si les portraits sont féroces, les notes affectueuses ne sont pas absentes. Disons que l'auteur en a plus après l'administration, aveugle et abstraite en son système, qu'après les individus, petits malins tentant de faire leur chemin.
Commenter  J’apprécie          20
LisonsDesLivres
  10 octobre 2016
Une très bonne satyre de l'administration du XIXème siècle, avec parfois des parallèles à faire avec l'actuelle. J'y ai ainsi reconnu quelques collègues dans les descriptions des fonctionnaires.
Retrouvez mon avis complet sur ma page Facebook: Bénédicte Saperli, lectrice passionnée
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
KanelbulleKanelbulle   19 juin 2011
Le chef qui fait tout :

Arrive de bonne heure, veille tard, et emporte du travail chez lui.
Ne laisse pas écrire une ligne même à son sous-chef.
Ne supporte pas qu'un de ses employés travaille, et s'il lui en vient un qui soit laborieux, il lui cherche des querelles pour lui faire quitter le bureau.
Cet homme, qui a la manie du travail, se plaît à dire que tous ceux qui l'entourent sont des idiots ; il a si peu confiance en eux qu'il fait tout, absolument tout par lui-même. Il rédige, copie et recopie lui-même, fait les projets, les minutes et les expéditions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
KanelbulleKanelbulle   19 juin 2011
Le chef qui ne fait rien :

Paraît au bureau tous les deux ou trois jours, et c'est vers deux heures qu'il y arrive.
Il confère alors dix minutes avec son sous-chef, qui est un homme capable.
Ensuite, il lit son journal, fait sa correspondance particulière, et donne quelques signatures. Ces signatures à donner l'ennuient beaucoup.

Le bureau du chef qui ne fait rien marche admirablement. Ses employés l'aiment, car ils n'ont pas affaire à lui. Son sous-chef encourage et exploite la nonchalance de son supérieur au profit de son ambition.

On dit dans l'administration que le chef qui ne fait rien a de grandes capacités.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
bilodohbilodoh   20 décembre 2013
Le secret !… mais c'est la condition même de l'existence du chef du personnel. Aussi, fait-il de la discrétion à outrance. On l'a quelquefois entendu parler, jamais répondre. Il fuit les mots précis. Oui et non sont rayés de son vocabulaire. Autant vaudrait interroger la sibylle de Cumes. (p.22)
Commenter  J’apprécie          110
KanelbulleKanelbulle   19 juin 2011
Ah ! la poussière ! comme la cendre du Vésuve qui a enseveli Pompéi, elle couvre de son linceul morne cette nécropole bureaucratique, et l'araignée file le crêpe de ce deuil.
Commenter  J’apprécie          50
nathalie_MarketMarcelnathalie_MarketMarcel   09 avril 2014
Diminuer les traitements et accroître le nombre des employés, c’est l’essence même de l’administration. Restreindre les places, malheureux ! Que feriez-vous des nullités, des déclassés, et des cousins des grands personnages ?
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Emile Gaboriau (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emile Gaboriau
Émile GABORIAU – La Marquise de Pompadour
autres livres classés : satireVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Inspecteur Lecoq, à la Proust N° 8

S'il était un dossier ?

Le dossier clos
Le dossier vide
Le dossier truqué
Le dossier noir
Le dossier 113

10 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Emile GaboriauCréer un quiz sur ce livre