AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782818907153
48 pages
Éditeur : Bamboo Edition (06/06/2012)
3.38/5   34 notes
Résumé :
Mai 68. Quand la France perd son identité, Gabriel cherche la sienne...

De toute sa vie Gabriel ne s'est jamais plaint. Il n'a jamais osé se poser de questions non plus. Qui étaient ses vrais parents, par exemple ? Pourquoi en 1945 a-t-il été adopté par un couple de paysans de la Creuse ? Pourquoi un flic le traite-t-il un jour de "rejeton de Boche" ? Pour Gabriel, il est temps d'explorer ses origines.
En fouillant son histoire, l'"enfant maudi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,38

sur 34 notes
5
1 avis
4
7 avis
3
2 avis
2
2 avis
1
1 avis

prune42
  17 mars 2018
Suite de "L'enfant maudit tome 1 : Les tondues". Gabriel Clairemont est fermement décidé à retrouver ses parents biologiques. Il se rend à Berlin et découvre que celui qu'il croyait être son père ne l'est pas. Cela le mène alors jusqu'à sa mère, Madeleine et il apprend là aussi que celle-ci n'est pas sa mère. Il serait né de Jeanne Folin, une jeune fille de bonne famille mais qui aurait abandonné son bébé peu après sa naissance. Gabriel n'est pas au bout de ses surprises et les révélations suivantes vont lui faire froid dans le dos. Il part alors en Argentine pour faire la connaissance de son vrai père.
J'ai préféré ce tome 2 au précédent car il contient beaucoup plus de mystères et on découvre l'identité des parents du personnage principal avec surprise. Laurent Galandon réussit à étonner son lecteur en ménageant plusieurs rebondissements inattendus.
Le contexte historique de la Seconde Guerre Mondiale où les relations entre Françaises et Allemands étaient réprimées et sévèrement punies est très bien décrit. Il questionne le lecteur sur la responsabilité de ces jeunes femmes qui tombaient amoureuses de soldats ennemis.
Parallèlement, la traque des criminels nazis comme les Klarsfeld l'ont fait par exemple, est abordée ici.
Il y a un déchirement entre le personnage principal qui recherche son identité et le souci de justice qui pousse à rechercher pour punir les criminels nazis.
Pour terminer, je pense que cette BD peut s'adresser à des lycéens ou à des adultes qui s'intéressent à L Histoire et notamment à la Seconde Guerre Mondiale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
jamiK
  03 janvier 2018
Deuxième volet de cette aventure, l'action s'accélère, la géographie de l'histoire s'étend, les révélations s'accumulent pour construire une histoire plus compliquée que prévue. Gabriel va être rattrapé par son passé, noir... L'ambiance de cette BD est assez “polar”. Je me suis laissé prendre par l'atmosphère et l'intrigue, bien qu'au final, elle me laisse une impression de déjà vu, j'ai l'impression que toutes les histoires d'orphelins qui cherchent leurs vrais parents se ressemblent. Un lecture plaisante, qui a su retenir mon intérêt, mais qui ne restera pas inoubliable.
Commenter  J’apprécie          120
brigittelascombe
  07 septembre 2012
Dans le tome 1 de L'enfant maudit, Gabriel enfant adopté par un couple de fermiers de la Creuse a été étiqueté "assassin" par son père. Un terrible secret le lie à Camille son amie d'enfance. Impulsif, il a, jadis, tué un homme par accident. Arrêté en mai 68 par un CRS "haineux" qui semble le connaitre il part sur les traces du passé de couvent en bordel et apprend grâce à une prostituée que sa mère biologique Madeleine a fricoté avec les boches et a été tondue après la fin de l'armistice.
Le tome 2 débute chez un mystérieux argentin qui écrit une lettre à sa soeur Jeanne dont l'enveloppe porte le nom de Madeleine.
Gabriel va enquêter sur le secret qui entoure son vrai père allemand.
Mais qui est donc sa vraie mère?
Nous retrouvons Camille, l'amie d'enfance, Marc son copain dont la thèse portait sur "l'indispensable valeur de la justice" et le CRS "haineux du départ.
Le bien, le mal, dans quel camp se trouvent-ils semble interroger le scénariste Laurent Galandon dans La marque 0 (tatouage bizarre que porte Gabriel sous l'aisselle).
Un assassin est-il un SS, un jeune perturbé trop impulsif, un gars en légitime défense ou un chasseur de nazis? Les quatre ont tué, qu'en est-il de la justice?
Une BD, bien ficelée qui donne à réfléchir. Et une fin pour le moins amorale mais la justice est-elle toujours juste?
A signaler les couleurs et le trait de crayon particulièrement bien réussi (car sensible et expressif) du dessinateur Arno Monin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Villoteau
  09 juin 2012
Cet ouvrage pose un problème complexe à savoir les fils d'un soldat allemand et d'une mère française. Ils sont estimés à 200 000 pour l'hexagone dont Gérard Lenorman et Patrick Sébastien ; est paru sur le sujet en 2004 l'ouvrage Enfants maudits de Jean-Paul Picaper et Ludwig Norz aux Éditions des Syrtes. Dans ce second tome le personnage principal se voit faciliter l'accès aux archives de la Wehrmacht à Berlin, mais à la suite de diverses informations il va se trouver meurtrier d'un policier frère d'une ancienne tondue de la Libération. La première page présente un espace argentin et c'est là que le héros retrouvera finalement son père. Cet ouvrage a un scénario bien charpenté autour de divers rebondissements, le graphisme est fluide et les couleurs rendent l'atmosphère de mystère dans lequel baigne le récit.
Commenter  J’apprécie          50
zazimuth
  27 juin 2018
Dans ce deuxième tome, plus complexe, la quête de Gabriel qui a d'abord retrouvé l'amie de sa mère avant que cette dernière puisse lui raconter les circonstances de sa naissance, va se croiser avec celle de "chasseurs de nazis".
On comprend en quoi le héros est un "enfant maudit" et bien qu'il soit révolté par l'identité de son père il décide d'aller le rencontrer en Amérique latine...
J'ai trouvé émouvant le passage où Madeleine lui explique les circonstances de sa propre grossesse et son choix à la naissance de son fils ainsi que le rôle qu'elle a joué dans son histoire à lui.
Un aspect que j'ai également trouvé intéressant c'est la question de l'hérédité et de la violence : un "enfant d'assassin" est-il forcément destiné à devenir un tueur ?
Un livre qui peut ouvrir des débats avec des jeunes par exemple.
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (1)
Auracan   20 juin 2012
L'enchainement d'une belle fluidité se relie à l'ensemble des cailloux que l'auteur a parsemé dans le premier volet.Au final, Laurent Galandon livre un récit sensible sublimé par le dessin semi-réaliste d’Arno Monin.
Lire la critique sur le site : Auracan
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
zazimuthzazimuth   27 juin 2018
Quoi, tu vas tuer des innocentes ? Elles ne connaissent probablement rien au passé de Gunther !!! Si tu fais ça, tu deviens un assassin. Comme ceux que tu prétends chasser. (p.45)
Commenter  J’apprécie          10
brigittelascombebrigittelascombe   07 septembre 2012
Un fils n'a pas à assumer les fautes de son père.Chacun son histoire.
Commenter  J’apprécie          20
zazimuthzazimuth   27 juin 2018
- Mais c'est quoi ce tatouage ?! Pourquoi ?
- C'est ton groupe sanguin "O". Tous les officiers allemands de haut rang le portaient sous l'aisselle en cas d'accident. (p.26)
Commenter  J’apprécie          00
zazimuthzazimuth   27 juin 2018
- Qui c'est lui, M'an ? Qui c'est ?
- Un enfant maudit. (p.21)
Commenter  J’apprécie          00
zazimuthzazimuth   27 juin 2018
En France on peut être condamné parce qu'on aime. (p.27)
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Laurent Galandon (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Galandon
Rencontre avec Laurent Galandon et Jean-Denis Pendanx “A Fake Story” (Futuropolis) Rencontre présentée par : Sonia Déchamps, journaliste
Le 30 octobre 1938, Orson Welles met en ondes, sur CBS, la Guerre des mondes de H. G. Wells, racontant l'attaque de la Terre par des extra-terrestres. C'est la panique ! "Une fausse guerre terrifie tout le pays", titrent les quotidiens du lendemain. Dans le récit de Laurent Galandon, afin "d'échapper au massacre des Martiens", un homme tue sa femme et tire sur son fils avant de se suicider. Un ancien journaliste vedette de CBS, Douglas Burroughs, va mener l'enquête. Il en fera un livre. A Fake Story pose la question du vrai et du faux avec un art consommé, dans une enquête policière réjouissante, mise en scène par Jean-Denis Pendanx, que l'on trouve ici dans un nouveau registre.
Retrouvez leur livre chez vos librairies indépendantes : https://www.librairies-nouvelleaquitaine.com/
Inédite édition de l'Escale du livre, du 24 au 28 mars 2021 et durant tout le printemps https://escaledulivre.com/
Suivez nous Youtube : Escale du livre - Bordeaux https://www.youtube.com/channel/UCPVtJFeOHTTNtgQZOB6so1w Facebook : escale.dulivre https://www.facebook.com/escale.dulivre Instagram : escaledulivre https://www.instagram.com/escaledulivre/?hl=fr Twitter : escaledulivre https://twitter.com/escaledulivre

© musique : Hectory - Réalisation et sound design : Grenouilles Productions - création graphique : Louise Dehaye / Escale du livre 2021 - Inédite édition
+ Lire la suite
autres livres classés : mai 68Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

L'envolée sauvage

Quel est le nom de l'acteur principal ?

Adrien
Simon
Alexandre

8 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : L'envolée sauvage, Tome 1 : La Dame Blanche de Laurent GalandonCréer un quiz sur ce livre