AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2954773847
Éditeur : Friends Only (01/11/2015)

Note moyenne : 4.44/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Quel est le point commun entre la mort d’un vieux musicien anglais, un libraire libidineux fatigué, un carton de disques de collection hors de prix et un institut pour jeunes en détresse ? Peter Raven voudrait bien le savoir. Le duo de policiers qui mène l’enquête aussi d’ailleurs. Mais, par les temps qui courent, il est peut-être dangereux de poser trop de questions. Peter est-il seulement prêt à assumer toutes les réponses ?
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
chevalierortega33
  27 décembre 2015
Ce roman fait partie de la trilogie Peter Raven
Il est possible de lire les trois romans dans un ordre différent de leur parution, mais c'est très dommageable pour comprendre l'évolution des personnages.
Peter Raven dit le corbeau a connu une enfance torturée et le lecteur va la découvrir au fil des pages en l'accompagnant dans la quête de son histoire personnelle. Dans cet épisode , l'auteur nous entraîne chez les discophiles et dans le milieu de l'insertion professionnelle.
Ce qui reste une fois l'histoire terminé ce sont des énigmes originales et le ton incroyable utilisé par l'auteur : dérision et humour à outrance, pour notre plus grand bonheur. Les femmes y sont vite oubliées : elles occupent toute leur place et quelle place pendant quelques pages et on ne sait pas ce qu'elles deviennent au bout du compte... Un espoir cependant avec les toutes dernières lignes. Les seconds rôles sont eux-aussi remarquables et j'ai beaucoup aimé et Erdani, sa réapparition providentielle et l'improbable duo de flics.
Enfin je ne dirai pas non à un quatrième tome !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Jardinssecrets
  21 août 2018
Bonjour à toutes et à tous…
Mal placé est plus sombre que les deux autres tomes, plus travaillé et plus riche aussi.
On sent une réelle envie de la part de Nick de nous faire partager l'intimité de Peter.
Il en pleine période de trouble familial et se prend de plein fouet le fil de sa vie en se retrouvant de nouveau impliqué dans une histoire personnelle…
Malgré tout, le ton de l'écriture reste toujours léger et très bien maîtrisé.
On retrouve avec plaisir les personnages figurants dans les précédentes aventures, ronchons mais sympathiques…
J'ai adoré le fait de me retrouver dans mon ancien quartier.
Le 5e arrondissement, les petits bars, les disquaires de Jussieu avec lesquels j'ai passé des heures et des heures d'écoutes et d'échanges !
Nick sans le savoir et sans le vouloir m'a permis de voyager dans le temps par la musique encore une fois et par les ambiances des rues très bien décrites.
Je continu donc ma lecture avec le tome suivant "Chorale". Que va-t-il arriver encore à mon corbeau préféré ?
Extrait :
“La dérive de Peter avait durée quatre jours. Quatre jours où ses instants de conscience tentèrent de tenir la dragée haute à l'ivresse et échouèrent. Il avait investi la librairie comme point fixe, mais passait le clair de son temps dehors. Il ne s'y traînait que lorsque les zincs des bars environnants tanguaient trop ou quand leurs barmans refusaient de savonner sa descente infernale. Il s'écroulait alors, à même le parquet, et se débattait dans les fastes de cauchemars toujours plus abscons. Quatre jours sans douche, sans rechange, à se nourrir d'expédients, se rinçant la bouche aux liqueurs anisées pour finir par déverser son trop-plein de tristesse dans le caniveau, le corps brisé entre deux voitures.
Quand il s'éveilla à l'orée d'un cinquième matin, la pupille torturée par un rayon qui traversait la vitrine, il eut un haut-le-coeur qui lui broya l'abdomen. Il ravala une remontée acide de honte et de chagrin et comprit qu'il était arrivé au bout de sa capacité à encaisser.“
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
jeepax
  04 décembre 2015
Nick Gardel trouve toujours le moyen de placer des allusions au prog' dans ses polars, ne serait-ce qu'en citant ça ou là ses groupes favoris. Mal placé, qui clôt la trilogie consacrée à Peter Raven, passe, quant à lui, tout entier au filtre progressif. En effet, chaque chapitre est plus ou moins directement relié à une piste du Misplaced Childhood de Marillion, l'un des albums concepts les plus célèbres dans le « milieu ». Alors que celui-ci fête cette année ses trente ans, l'écrivain alsacien lui rend ici hommage à sa façon.
On a découvert Peter Raven avec Nevermore et on l'a suivi dans Musical Box, sur des chemins jonchés bien malgré lui de cadavres. Marqué par un drame familial, l'énigmatique vagabond ne manque pas de croiser régulièrement un duo d'inspecteurs au verbe facile et à la minutie redoutable. Pourtant, cette fois-ci, les deux Jean - Anders et Davis - pas plus que leur nouvelle recrue David Benoît (des noms qui font référence aux chanteurs de Yes !), ne lui seront d'une grande utilité. Malgré leur présence sur les lieux du suicide de Gabriel Raven, le père volatilisé si longtemps absent, il faudra que le fils remonte lui-même vers la vérité que dissimule la mort mystérieuse de cet homme qui travaillait sous un nom d'emprunt dans un institut pour jeunes « à problèmes ». Peter est ainsi brutalement confronté à un passé dont les fils vont peu à peu se dénouer, un passé où son père a sauvagement assassiné sa mère…
Si l'histoire n'a que très peu de rapport avec celle développée par Fish sur le disque-monument de 1985, les références sont nombreuses, aussi bien dans les noms des personnages et des lieux qu'ils fréquentent (Nina, Mylo, Marie Lyon, le Lords of the Backstage...) que dans les emprunts directs aux paroles. Grand fournisseur de jeu de mots, Gardel n'hésite pas à en semer méthodiquement, comme cet épique « Quel lit ? Et c'est trop tard pour me dire que tu es désolé ». Les initiés apprécieront tout cela à leur juste valeur !
Il faut néanmoins préciser que ce roman se lit parfaitement bien, même si on passe au travers des citations savamment distillées tout au long de ses pages. Par ailleurs, la lecture des précédents épisodes peut certes étoffer ce troisième volet, mais Mal placé est indépendant et se suffit à lui-même. de l'humour, du suspense, un peu d'émotion aussi : c'est avec ces ingrédients que Gardel boucle en beauté les aventures de son personnage fétiche. Si la saga du corbeau s'achève, on espère toutefois que son auteur continuera à truffer ses futurs romans de message codés à destination de ses lecteurs progueux !

Lien : http://chromatique.net/chron..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
michaelfenris
  16 décembre 2016
J'aime bien ne pas faire comme tout le monde. Je viens une nouvelle fois de le faire en choisissant de commencer la trilogie Peter Raven de Nick Gardel, par le dernier épisode, Mal Placé. Sans doute aussi parce, comme l'auteur, je suis un fan inconditionnel de Marillion, époque Derek "Fish" Dick. Et dans ce roman, j'ai été servi! Tout au long des pages, Nick Gardel manie sa plume de l'absurde, dans des situations en permanence entre polar noir et dérision, au service de son personnage principal. Ça fleure bon les belles années Chapeau Melon et Bottes de cuir, Amicalement vôtre, saupoudré d'une touche de Monty Python, et même un côté Tintin avec l'inénarable duo de policiers digne des Dupondt. On ne s'y ennuie pas une seconde, et finalement, je n'ai eu qu'un regret, celui d'avoir eu à refermer le roman les dernières pages finies. Regret d'avoir dû abandonner Peter Raven, à qui l'auteur offre une ballade mélancolique douce-amère sur le temps qui passe, le passé qu'on ne peut rattraper et le présent qu'on ne peut contrôler. Je vais pouvoir me jeter sur les deux premiers tomes en découvrant Peter à rebours, avec d'autant plus de plaisir que je sais maintenant qui il est. Et comme il reste l'avenir, on se surprend à attendre le retour du personnage, dont on sent la tendresse particulière que son auteur a mise pour le créer. Je ne saurais dire qu'une chose: si vous n'avez pas encore eu l'occasion de lire un roman de Nick, il est plus que temps de réparer cette erreur! Merci de m'avoir offert cette sympathique bouffée d'oxygène, "my friend"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
felixpatricia71
  15 décembre 2015
Mal placé de Nick Gardel !
Les tournures de phrases sont si imagées qu elles vous amènent le sourire aux coins des lèvres  et tellement délectables 😉c'est un pur régal. Une écriture soignée, des phrases construites et réfléchies. un style d écriture personnel et très agréable avec des formules proches   de  Nicolas Lebel, ce qui est un compliment 😉
Nick Gardel manipule avec ingéniosité  l allégorie littéraire avec une habilité et une subtilité adroite.  
Les protagonistes sont attachants et on le verbe  haut . 
Très belle réussite !


Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
the_billthe_bill   14 octobre 2016
Cinq centimètres.
Dix au maximum.
Voilà la distance qui manquait pour que l'orteil touche le sol. Un orteil nu, débarrassé de sa pantoufle informe qui traînait sur le tapis. L'orteil, la pantoufle, le tapis, chacun participait à la banalité de la scène. Chacun découpait une strate de cette banalité, horizontalement.
C'était presque imperceptible, mais l'orteil en question décrivait dans l'air d'infimes petits cercles. Comme un spirographe imaginaire animé par un souffle d'air ou quelques microscopiques vibrations du bâtiment. L'immobilité factice d'un pendule de Foucault. Mais le poids du corps ne démontrait rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Nick Gardel (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nick Gardel
http://www.passion-bouquins.com http://www.facebook.com/pages/Blog-Passion-Bouquins/327561607257926
26e salon du livre de Colmar 2015. Entretien avec Nick Gardel, auteur alsacien, pour son dernier roman Mal placé
autres livres classés : rock and rollVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1449 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre