AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782824602981
304 pages
Éditeur : City Editions (08/05/2013)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 48 notes)
Résumé :
Des coups frappés à la porte, comme autant d’appels au secours. A travers le judas, Clément Danver a juste le temps d’apercevoir un homme se jeter du haut de cinq étages. Selon toute vraisemblance, l’homme s’est suicidé. Sauf que… Clément a cru voir, un instant, une autre silhouette.

Une femme spectrale à la chevelure maculée de sang. Sans doute a-t-il rêvé… Mais le policier envoyé sur les lieux a lui aussi des doutes sur le suicide.

D’... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
AMR_La_Pirate
  10 septembre 2017
J'ai récemment réorganisé ma PAL numérique et exhumé La Mort en Rouge de Pierre Gaulon ; j'ai ainsi trouvé un véritable trésor dans ma liseuse !
Tout est réuni ici pour capturer, captiver et fidéliser le lecteur ; personnellement, je vais me procurer très vite d‘autres livres de cet auteur.
Une polyphonie de points de vue met en avant une enquête de gendarmerie sur un suicide qui n'en est pas vraiment un et, en parallèle, les investigations d'une détective privée chargée de retrouver une étrange jeune femme ; ce rythme faussement binaire se développe dans une trame narrative à la fois servie par un prologue lourd de sous-entendus et de conséquences, puis complétée par des extraits d'un journal intime datant de la période de l'occupation au cours de la seconde guerre mondiale, et enfin ponctuée de passages particulièrement mystérieux, à la limite du surnaturel.
Il faut ajouter à tout cela des portraits de personnages particulièrement fouillés et complexes : un officier de gendarmerie blessé par une récente rupture, une ancienne gendarme reconvertie dans le privé suite à un burn out, un étudiant en littérature un peu paumé, une famille frappée par un drame horrible…
L'intérêt de la Mort en rouge réside dans le juste dosage des péripéties qui s'enchainent admirablement, dans la construction précise et sans faille de l'intrigue compliquée mais toujours clairement menée et dans le naturel des réactions des protagonistes malgré les détails qui transgressent le réel et le bon sens. Ce naturel se communique au lecteur qui avance surement et graduellement vers une fin magistrale, inéluctable et prévisible, mais qui attend vraiment la dernière page pour prendre tout son sens. L'épilogue évite même de tomber dans les clichés en évitant les rapprochements attendus. Je ne peux en dire plus sous peine d'en trop dévoiler…
Je viens de passer un excellent moment de lecture avec La Mort en rouge de Pierre Gaulon. Ce roman est un thriller policier fantastique, très bien écrit, documenté, qui envoûte et tient en haleine jusqu'au bout… Je recommande ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Saiwhisper
  15 juillet 2016
J'ai découvert Pierre Gaulon grâce à "Enragés", un roman psychologique sur les zombies. Son style m'avait plu et je m'étais jurée de découvrir un autre de ses ouvrages plus tard... Mais quelle a été ma surprise lorsque j'ai reçu un message de la part de l'auteur sur Babelio ! Peu d'écrivains font la démarche de lire ou de répondre aux critiques des lecteurs. J'ai donc été ravie de ce petit échange ! Cela m'a donné davantage envie de m'attaquer à un autre livre. Mon choix s'est porté sur "La Mort en Rouge" dont la couverture m'a de suite attirée. de plus, le résumé était plutôt accrocheur... J'ai dévoré le tout en moins de vingt-quatre heures... Honnêtement, je ne m'attendais pas à autant apprécier ce polar : c'est bien mené, fluide, dynamique et intéressant !
Dans "Enragés", j'avais remarqué que l'auteur n'avait pas proposé de personnage féminin, si ce n'est la chienne accompagnant l'un des protagonistes... Or, même si l'ouvrage était plaisant, un peu de présence masculine manquait à l'histoire. Ce n'est pas le cas avec "La Mort en Rouge" où la Femme a un plus grand rôle ! En effet, l'intrigue tourne autour d'une curieuse enquête : celle d'un homme qui s'est suicidé sans raison apparente. Clément, un jeune étudiant témoin de la scène depuis le judas de sa porte, est persuadé d'avoir vu une femme nue aux cheveux rouges couverts de sang. Est-ce un spectre ? Une légende urbaine ? Une malédiction ? Ou bien l'imagination débordante d'hommes ayant trop bu ? Les spéculations vont de bon train. Est-ce que cette apparition était réelle ou bien était-ce une fabulation ? Quoi qu'il en soit, cette étrange femme aux cheveux de feu semble traverser les âges et marquer les esprits...
J'aime beaucoup les récits où l'on aborde la thématique du surnaturel : on se doute que c'est réel, mais on ne sait pas comment, ni pourquoi. Ça a été un véritable régal de suivre cette enquête aux côtés de la belle Lou (une détective privée aussi impressionnante que débrouillarde), de Clément et du lieutenant Gabriel Serinam. Tous les trois apportent un petit plus à l'histoire et vont découvrir tour à tour des indices. Je dois avouer que je n'aurais pas été contre un second volume reprenant ces trois personnages dans une autre affaire, car je les ai appréciés tous les trois. Les autres protagonistes sont également intéressants... Même cet affreux tyran Gottfish qui, pendant la Seconde Guerre Mondiale, a fait preuve d'une immense cruauté envers les Résistants. Parce que oui, ce que je ne vous ai pas expliqué, c'est que la narration est alternée : on suit l'affaire et, de temps en temps, on est projetés dans le passé grâce aux témoignages de Philippe Landry. Au fil du récit, on en apprend davantage sur son combat, sur sa famille et sur ses peines... C'est vraiment marquant.
C'est un bon page-turner, le suspense s'infiltre dans les veines du lecteur au point que l'on souhaite absolument connaître le dernier mot de cette affaire. Certes, j'avais des doutes sur la conclusion de ce livre (et je ne m'étais pas trompée), cependant cela ne m'a pas dérangée, car j'étais vraiment happée par le récit. le rythme monte crescendo grâce aux chapitres courts, aux révélations disséminées de-ci de-là, aux flash-back/témoignages de Philippe Landry et aux découvertes des trois personnages principaux. de plus, Pierre Gaulon a une plume agréable, pleine d'émotions, forte et à la fois très simple. le mélange thriller et récit historique est plaisant. J'ai été ravie de ma lecture... Et suis même impressionnée : il s'agit du premier roman de l'auteur ! Honnêtement, bravo : "La Mort en Rouge" est un polar réussi et addictif. A découvrir si vous aimez les romans policiers !

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          88
Lire-une-passion
  03 juillet 2013
En flânant sur facebook, je suis tombée sur une maison d'édition que je ne connaissais pas (enfin une qui fait partie des éditions Hachette). Il était 2h du matin, mais curieuse comme j'étais, j'ai été sur leur site et là, je tombe sur cette couverture et mon coeur a fait boum (au sens figuré, hein xD). Cet oeil est la chose que j'ai vu en premier. Il m'a de suite attirée, puis est venue la chevelure et le titre et là je me suis dit « il me le faut ! ». J'ai quand même pris le temps de lire le résumé, car moi et les thrillers on a du mal à faire amie-ami. Puis là j'ai su qu'il me le fallait VRAIMENT. Il y a avait tout pour me plaire ! Une couverture magnifique qui attire de suite le regard et un résumé alléchant et intrigant.
À ce moment-là, je n'ai pas pu m'empêcher d'aller voir l'auteur sur facebook pour lui dire à quel point j'étais tombée amoureuse de son livre en globalité. On a échangé un moment et il s'est trouvé que c'est un écrivain très gentil, proche de ses lecteurs et talentueux (ça, je l'ai vu en lisant son livre :p). J'ai tout de même hésité plusieurs semaines avant de l'acheter parce que j'avais peur que ça ne me plaise pas puis finalement, je l'ai trouvé au supermarché et j'ai craqué !
Le début du roman est assez simple et calme en soi. Un suicide. Une enquête. Des policiers. Bref, tout ce qu'il faut pour un thriller. Les 100 premières j'ai aimé ce roman puis vient la suite où là, je n'ai pas pu le lâcher. À chaque fin de chapitre, quelque chose m'intriguait et je voulais en savoir plus ! Les pages défilaient sans que je m'en aperçoive et le dénouement de l'histoire prenait une tournure inattendue ! Les personnages avaient chacun leur lot d'histoires qui étaient toutes intéressantes à suivre.
Niveau personnages, il y en a un qui s'est plus démarqué que les autres et qui m'a beaucoup touchée : Philippe Landry. On ne le croise que par lettre adressées à qui veut mais... Je ne sais pas. Il s'en dégageait quelque chose de fort et troublant que j'ai de suite accrochée. (peut-être le fait aussi, que ces lettres étaient écrites au moment de la guerre, ça joue beaucoup chez moi, étant donné que j'adore étudier cette période).
Et là, vous vous demandez pourquoi je parle de la guerre. Tout simplement parce que le thème central du livre est la guerre. Certes, on n'y passe pas beaucoup de temps, puisque l'enquête policière se déroule de nos jours, mais j'ai adoré ces petits passages en italiques qui prennent une énorme importance par la suite. Vraiment. C'était... Beau.
Les chapitres de ce roman sont courts mais ce qui donne envie de les poursuivre est qu'à chaque nouvelle partie, un autre personnage fait son entrée. Ce qui fait qu'on sort frustré d'un chapitre car la personne est prête à lâcher un gros poisson et on se retrouve avec une autre qui a du mal à avancer, trouver des preuves et des explications. Plusieurs fois je levais les yeux au ciel parce que je voulais savoir ce que le personnage avait découvert, mais il fallait attendre en général entre 2-3 voire 4 chapitres.
Je ne peux pas trop en dire (encore une fois ^^) mais cette histoire prend quand même vraiment aux tripes. Ce n'est pas qu'une histoire policière, non. L'auteur a fait des recherches et n'hésite pas une seule fois à le prouver par des choses que je ne connaissais pas ; alors grâce à ce roman, j'ai appris des choses (notamment sur un grand auteur français ; j'ai oublié le nom. En plus je m'étais dit qu'il ne fallait pas que je l'oublie, zut!). Cette petite anecdote était sympa et m'a permis d'en savoir plus sur lui. Aussi, ses recherches sur la seconde guerre mondiale sont intéressantes, car il glisse de temps en temps des petites choses apprises en cours et qui sont sympas à retrouver.
Pierre Gaulon a admirablement bien mener son récit pour que l'on soit embarqués dans une histoire rocambolesque et pleine de secrets inavouables, de honte et de retours en arrière. Il m'a donné envie de me plonger à nouveau dans des thrillers, que j'avais mis de côté par manque d'envie. Alors, rien que pour ça, bravo ! Il a une plume très douce, agréable à suivre et fluide. Il donne moult détails qui nous aide pour mener nous-mêmes notre propre enquête et je dois dire que j'ai vite découvert ce qu'il se passait (je plaide coupable : j'arrive souvent à deviner la fin d'un livre, donc ce n'est pas sa faute, j'ai trop de nez pour ça ! Lol). En bref, pour ceux qui ont du mal avec le genre policier et qui veulent tout de même tenter une fois, jetez-vous sur ce roman, vous ne serez pas déçus !
C'est un livre que je relirai avec plaisir, tant ces personnages vous collent à la peau et vous émeut.
Oh, une dernière chose ! L'ombre dans l'oeil sur la couverture prend tout son sens à la lecture, bravo pour y avoir pensé !
Justine P.
Lien : http://lireunepassion.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
EnjoyBooks
  04 août 2015
La mort en rouge de Pierre Gaulon. (Genre : Thriller).
Editions : City
Prix : 18€
Année de parution originale : 2013
Résumé : Des coups frappés à la porte, comme autant d'appels au secours. A travers le judas, Clément Danver a juste le temps d'apercevoir un homme se jeter du haut de cinq étages. Selon toute vraisemblance, l'homme s'est suicidé. Sauf que… Clément a cru voir, un instant, une autre silhouette. Une jeune femme spectrale à la chevelure maculée de sang. Sans doute a-t-il rêvé…
Mon avis : Mon binôme Guillaume a souvent de bonnes idées pour me sortir des lectures. La plupart du temps, ce sont des thrillers qui m'ont fait envie et qui traîne un peu dans ma PAL. « La mort en rouge » ne fait pas exception à la règle. Gagné lors d'un concours que Pierre Gaulon avait réalisé. Il a bien traîné un an. Guillaume me l'a donc imposé pour mes lectures de juillet. Et je le remercie ! Ce roman a une couverture tellement spéciale. Elle en devient hypnotisante. le résumé, je l'avais survolé et je savais que j'avais accroché. J'ai passé au final une excellente lecture !
Dès le début on ne peut être qu'intriguer par ce prologue spécial. Un prologue où on suit une fille qui va se faire tuer par un homme. du sang, du suspense et du mystère… ça commençait bien. Et très vite, l'auteur nous amène à ce que le résumé nous raconte. le suicide d'un homme qui s'est jeté du cinquième étage dans la cage d'escalier d'un immeuble. Et un voisin qui aurait vu l'ombre d'une femme nu avec des cheveux en sang… J'avoue que j'ai été intrigué, sous tension et très curieux de découvrir la suite de cette histoire. Pierre Gaulon a frappé fort dès le début.
Les personnages ne sont pas le point fort du roman. On les suit, on est content de connaître un peu leur passé et leurs problèmes. Mais ils ne sont pas attachants outre mesure. Je pense que l'auteur a tout joué sur son intrigue. Personnellement, ça ne m'a pas dérangé une seule seconde. J'ai pris plaisir à découvrir un duo inattendu : celui de Clément et de Lou. A suivre aussi en parallèle le policier Serinam. Et bien sur les flash-back sur un préfet lors de la seconde guerre mondiale que nous balance l'auteur dans le roman. Un personnage qui va s'avérer être plus qu'important dans le récit au final. J'ai aimé l'ingéniosité et l'intelligence de Lou. J'ai apprécié le côté fouine curieuse de Clément. Et j'ai aimé l'histoire glauque du préfet. de bons personnages pour l'intrigue mais qui manque de profondeur pour compléter plus l'histoire.
Le rythme c'est quelque chose que Pierre Gaulon sait maîtriser. Déjà, ses chapitres ne sont pas très longs ce qui apporte de la fluidité au récit. Ensuite, sa narration à la troisième personne fait qu'on a différents points de vue et ça… c'est un gros avantage dans un thriller. Parce que même les méchants vont parler et c'est top ! Bien sur, les flash-back apporte un plus incroyable à l'intrigue en la complexifiant davantage que ce qu'elle n'est déjà. L'auteur est fort, il nous livre son histoire sur un plateau. On est curieux d'en apprendre toujours plus et de comprendre quels liens lient les personnages. Franchement j'ai été scotché.
Ce thriller est un vrai thriller. du sang, un crâne qui a explosé, une intrigue complexe et nouée sur elle-même. Des souvenirs qui viennent hanter le présent et du coup, on se pose plein de questions. Au début, je me suis dit mais punaise, on fait trois pas en avant pour reculer de deux à chaque fois. Et puis l'auteur manie ses personnages pour les faire avancer dans l'intrigue. Je dois dire que cette légende autour de cette fille aux cheveux rouges m'a parfois mis le frisson. Des fois je me suis même demandé si cela n'existait pas vraiment. Et quand enfin on comprend le fin mot de l'histoire… je me suis dit que c'était franchement évident. Mais je n'arrivais pas encore à faire le lien. L'auteur est fort pour nous donner des éléments tout en nous laissant dans le flou !
Son écriture est simple, pas spectaculaire mais pour un thriller elle a le mérite d'être efficace. Je dois dire que je me suis laissé prendre par son style et par sa narration à la troisième personne. Ce que je regrette c'est que les remords d'un personnage sur une ancienne relation n'ont pas été assez creusés. Certes, ça n'aurait rien amené à l'histoire. Mais dans ce monde de brute, un peu d'amour ne fait pas de mal. La fin est dingue parce que ce que l'auteure arrive encore une fois à nous surprendre. Franchement, c'est un livre que je vous conseille. Il est sorti en poche le 20 août 2014 donc n'hésitez surtout pas à rencontrer la jeune fille aux cheveux de sang.
Ma note : 8,5/10.
Lien : http://enjoybooksaddict.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
boulaycarine
  26 décembre 2013
Premier roman du genre, auteur français et couverture attrayante, voilà un rapide constat qui aiguise ma curiosité. En creusant un peu plus, je découvre l'attraction quasi viscérale de cet auteur pour les livres.
Alléchée, je me laisse tenter par LA MORT EN ROUGE
"Les livres ont toujours fait partie intégrante de ma vie. J'ai fait des études littéraires pour étancher ma soif de lire et m'abreuver de nouveaux auteurs, puis j'ai passé des concours de bibliothécaire afin d'être au plus près des livres, je suis devenu professeur de français pour communiquer mon amour de la littérature et j'ai travaillé en librairie… Les livres me suivent partout où je vais, ou plutôt je vais partout où ils se trouvent."
Clément Danver, étudiant en dernière année de licence de lettres modernes vient de vivre les minutes les plus éprouvantes de sa brève existence. Il y a encore peu de temps, un homme totalement affolé tambourinait à sa porte, le suppliant de le laisser entrer. Paralysé par la peur, Clément était resté stoïque et avait aperçu l'homme se jeter du haut du cinquième étage à travers l'oeilleton. Mais ne lui avait-il pas semblé entrevoir derrière l'homme, une femme spectrale à la chevelure maculée de sang ? Sous l'emprise de l'alcool, ses perceptions semblaient avoir été altérées.
Suite à la découverte du cadavre, le lieutenant de gendarmerie Gabriel Serinam est nommé directeur d'enquête. le probable suicide du dénommé Yvan Lamet est une hypothèse qui ne le satisfait guère.
Simultanément, Lou Venucci ex-officier de gendarmerie reconvertie en détective privé, enquête sur la disparition d'une jeune fille. Aucune piste, aucun suspect à interroger jusqu'à ce qu'elle découvre que cette dernière aurait été aperçue approximativement à l'heure et à l'endroit même où Yvan Lamet s'est suicidé.
Deux évènements exceptionnels qui se déroulent au même endroit et au même moment … Fallait-il croire au hasard ?
« La vengeance vieille de cent ans a encore ses dents de lait » Proverbe afghan
Devenu malgré lui le témoin oculaire d'une scène abominable, Clément Danver éprouve un fort sentiment de culpabilité. Mais plus encore, il est terrorisé par la femme spectrale qu'il lui a semblé voir. Fantôme ou pas, seule la résolution de cette énigme apaisera ses craintes.
Le lieutenant Serinam lui, patauge. Ce suicide probable ne trouve aucune explication tangible pour l'homme cartésien qu'il est.
Quant à la détective privée Lou Venucci, jeune femme passionnée à l'imagination débordante, il ne faut jamais se fier aux coïncidences …
La vengeance … Source inépuisable et intemporelle !
Dans ce savoureux roman, Pierre Gaulon mêle habilement récit historique et suspense. Grâce à un court prologue, qui sera le socle d'une histoire débutant presque sept décennies plus tard, il nous offre une mise en bouche qui crée sans attendre le suspense, éveillant ainsi l'intérêt du lecteur.
Intrigue complexe bâtie autour d'histoires parallèles, les chapitres scandent le roman entre passé et présent sans jamais égarer le lecteur. En effet, l'élaboration d'un roman fort bien structuré associée à la fluidité de l'écriture permet de profiter pleinement du récit.
LA MORT EN ROUGE est un thriller construit dans les règles de l'art et avec le plus grand soin. Une très belle découverte que je vous recommande vivement …

Lien : http://lenoiremoi.overblog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   15 juillet 2016
Elle ferma les yeux. Que cherchait-elle vraiment ? Le portrait de la jeune femme la hantait. Elle ne connaissait d'elle que quelques traits indistincts, une vieille photographie. Son identité demeurait inconnue. Elle n'était fichée sur aucune liste de personnes disparues. Un ancien collègue de travail qui lui devait une faveur le lui avait affirmé.
- On ne t'a pas fait une mauvaise blague, j'espère, avait-il plaisanté. On dirait que tu cherches un fantôme.
Lou avait ri jaune.
- J'aurais préféré. Au moins, les fantômes laissent des rumeurs derrière eux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
SaiwhisperSaiwhisper   18 juillet 2016
Plusieurs pigistes de journaux locaux avaient déjà téléphoné, et l'un d'eux avait même essayé de faire du gringue à un de ses hommes en échange d'informations. La rumeur était la gangrène de l'enquête policière.
Les gens discutaient entre eux, puis formulaient des hypothèses issues d'impressions fugaces et souvent complètement erronées. Colportées de proche en proche comme un virus contagieux, elles finissaient par se transformer en réelle certitude.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
bibliobleuebibliobleue   19 août 2013
Cette histoire, je ne sais pas pourquoi, mais j'y croyais dur comme fer. Alors, lorsque j'ai croisé la fille sur le bord de la route, c'est comme si l'enfer s'était ouvert sous mes pieds. J'ai eu le souffle coupé, une sueur froide m'est remontée des omoplates jusque dans mon cerveau, mes mains sont devenues moites, et mon cœur s'est arrêté.
Commenter  J’apprécie          50
SaiwhisperSaiwhisper   15 juillet 2016
La plaque photographique voit mieux que la rétine de l'œil. Elle est la mémoire des faits, et un banal cliché peut se convertir en preuve.
Commenter  J’apprécie          50
isalivre29isalivre29   02 février 2015
Il avait lâché sa horde sur nous, et elle ne tarderait pas à nous attraper.
Mais jamais je n'aurais laissé ma famille entre ses mains.
Jamais.
Plutôt mourir.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Pierre Gaulon (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Gaulon
Extrait de la conféence "Magie, mages, magiciens...entre le Bien et le Ma l!" avec Nathalie Dau, Pierre Gaulon,Adrien Tomaset Cindy van Wilder.
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2042 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre