AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

José Avigdor (Traducteur)
EAN : 9782849990056
34 pages
Vertige Graphic (01/03/2005)
3.85/5   13 notes
Résumé :
Traîner dans la rue. Faire partie de la bande. Pendant des années, nous n'avons pas cherché autre chose. Je ne me souviens ni des parents, ni des jeux vidéo ou des programmes télé. Il y avait la rue, avec ses lois inconnues et ses figures menaçantes. Et il y avait nous, qui étions encore innocents jusqu'à la preuve du contraire.
Mais surtout il y avait la rue. Elle changeait de couleur une fois les lampadaires allumés. Elle devenait un miroir, après la pluie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
marina53
  09 juin 2014
Dans la voiture qui les conduit vers son ami d'enfance qui vient tout juste de sortir de prison, Giuliano, accompagné de son neveu Andrea, fait route le long de la côte. Ce dernier, avide de connaître le passé de son oncle, lui pose des questions sur son enfance, ses amis mais aussi sur les raisons de l'incarcération de Valerio. le petit garçon lui demande alors si tous ses amis sont devenus délinquants. Giuliano confirme mais souligne que son copain était innocent. C'est alors qu'il lui raconte le destin de ce pauvre gamin... Lorsqu'ils étaient gosses, ils traînaient souvent dans les rues de la ville. Valerio était le plus calme d'entre eux. Alors qu'une politique anti-terroriste était mise en place, deux nouveaux policiers sont arrivés. Sans raison apparente, ils ont commencé à s'en prendre à la bande. Peut-être juste pour s'amuser ou faire passer le temps. Toujours est-il que depuis le jour où Valerio a passé une nuit en garde à vue, il n'a plus été le même. Un couteau au fond de son jean, l'esprit vengeur et bagarreur, il s'en prend à tout le monde...
Gipi signe un premier opus sombre dans une Italie corrompue et en proie au terrorisme. le regard naïf et innocent que l'enfant porte sur les malheurs d'autrefois apporte une certaine légèreté mais n'enlève en rien le côté tragique et noir de cette histoire. Giuliano transpose les faits à son neveu tels qu'il se les rappelle et ne comprend peut-être qu'aujourd'hui ce qui a pu arriver à son ami. le lien qui se noue entre l'oncle et le neveu n'en est que renforcé grâce à ces confidences. L'auteur suggère plus qu'il ne dévoile. Gipi réalise un travail remarquable en distinguant parfaitement les deux époques. D'un côté, l'on retrouve un trait fin, des planches épurées en noir et blanc lorsque Giuliano évoque son passé. de l'autre côté, le trait de Gipi est plus affirmé et les planches en bichromie sont de toute beauté. le silence apaisant se veut empreint de liberté.
Baci dalla provincia, Les innocents...je plaide coupable...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
Crossroads
  27 août 2014
Comme une envie de prendre la voiture et de côtoyer la mer paresseuse tout en écoutant patiemment que votre gentil neveu ait terminé de vous matraquer le ciboulot sur votre passé de délinquant juvénile ? Vous, je sais pas, mais tonton Giuliano a validé le projet. Plutôt que d'aller faire les fou-fou au parc de loisirs Disnerix du coin, Giuliano et Andrea ont rendez-vous avec l'histoire. Celle d'une bande de jeunes qui se fendaient alors la gueule sans véritablement faire de mal à personne jusqu'à ce que deux cow-boys anti-terroristes de la capitale ne débarquent, déclenchant le début des hostilités. Si la chose semble entérinée pour Giuliano, le trauma reste profond pour son pote Valerio bien décidé à tourner la page à sa manière...
Si le trait apparaît grossier, l'aquarelle de cette BD dégage paradoxalement une impression de quiétude. Un charme apaisant contrastant pourtant avec le propos initial de l'auteur.
Gipi oppose astucieusement la candeur d'un enfant avec le récit dramatique de son oncle que l'on présage funeste.
Un récit évoquant une jeunesse insouciante jusqu'à ce que la vie ne vienne vous réserver une de ses saloperies dont elle a le secret, de celles qui vous flétrissent, vous marquent au fer rouge, signant par là-même la fin de la récré, l'heureux temps de l'innocence perverti à jamais.
Réflexion habile sur le temps qui passe et son cortège de désillusions.
Du grand art !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
Vexiana
  08 août 2020
Voici une BD qui, malgré sa brièveté, ne manque pas d'impact.
Gipi nous livre ici une vision désabusée d'une Italie corrompue, injuste et tragique.
A travers un court road-trip, nous suivons l'histoire racontée par un homme à son neveu : celle de jeunes pris en grippe par de policiers véreux dans une Italie en pleine psychose terroriste.
C'est intelligent et c'est noir.
Gipi utilise deux dessins différents pour relater deux époques distinctes mais tout en gardant son style personnel très caractéristique.
Commenter  J’apprécie          110
blandine5674
  19 mai 2016
BD qui pourrait être un témoignage d'injustice. Andrea accompagne son tonton pour une virée au bord de la mer. Giuliano fait un crochet pour voir un camarade de jeunesse qui a également fait de la prison. Des flashs blacks qui racontent comment ils ont eu à faire à des flics véreux. le texte et les personnages sont émouvants, malgré que je ne comprenne pas pourquoi il a attendu d'être avec son neveu pour aller voir son ancien ami. Dessins en noir et blanc.
Commenter  J’apprécie          110
alouett
  24 septembre 2010
Un homme passe la journée avec son neveu. Initialement, il était prévu qu'ils aillent au Parc pour que Andréa puisse s'y amuser. Mais son oncle a reçu un coup de fil imprévu, un appel d'un vieil ami qu'il n'a pas revu depuis longtemps. Ils ne se sont pas revu depuis plus de 10 ans, c'était avant qu'ils n'aillent prison, avant qu'ils ne deviennent adulte…
Lien : http://chezmo.wordpress.com/..
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Du9   08 avril 2013
Des cases étendues sur toute la largeur de la page, des paysages qui s’étirent à l’horizon… Gipi utilise ici l’horizontale comme principe d’écriture, comme rime. Si le temps est le nombre du mouvement, ce qui permet de le mesurer, alors, ce que nous voyons ici, c’est le temps qui s’écoule, d’un coté à l’autre de la page.
Lire la critique sur le site : Du9
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
blandine5674blandine5674   19 mai 2016
Ce qui est moche, quand tu es maltraité par la police c’est qu’il n’y a pas une autre police que tu peux appeler. Il n’y a personne au-dessus. Et ça ça fait vraiment peur.
Commenter  J’apprécie          40
blandine5674blandine5674   19 mai 2016
Cela s’est passé il y a tant d’années. Entre-temps, sans vraiment le vouloir, nous sommes presque devenus adultes.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Gipi (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Gipi
Cette année encore, Gérard Collard et les libraires de la Griffe Noire vous proposent à l'approche des fêtes de fin d'année, plusieurs idées cadeaux sous forme de coffrets :
https://www.lagriffenoire.com/455-coffret.html

COFFRET POLAR GRAND FORMAT Avant les diamants (Dominique Maison) - La gestapo Sadorsky (Romain Slocombe) - Prendre un enfant par la main (François-Xavier Dillard) https://www.lagriffenoire.com/100777-coffret-polar-gf.html

COFFRET POLAR FORMAT POCHE de bonnes raisons de mourir (Morgan Audic) - Un autre jour (Valentin Musso) - 1793 (Niklos Natt Och Dag)
https://www.lagriffenoire.com/100778-coffret-polar-poche.html

COFFRET HISTOIRE GRAND FORMAT Churchill (Andrew Roberts) - L'aiglon (Laetitia de Witt) - J.E. Hoover confidentiel (Anthony Summers)
https://www.lagriffenoire.com/100771-coffret-histoire-gf.html

COFFRET HISTOIRE FORMAT POCHE La véritable histoire des 12 Césars (Virginie Girot) - La route de la soie (Peter Frankopan) - La goûteuse d'Hitler (Rosella Postorino) https://www.lagriffenoire.com/100772-coffret-histoire-poche.html •
COFFRET LITTÉRATURE FRANÇAISE GRAND FORMAT le tailleur de Relizane (Olivia Elkaim) - Ce qu'il faut de nuit - La Manufacture de livres - Laurent Petitmangin) - Rosa Dolorosa (Caroline Dorka-Fenech)
https://www.lagriffenoire.com/100773-coffret-litterature-francaise-gf.html •
COFFRET LITTÉRATURE FRANÇAISE POCHE Rien n'est noir (Claire Berest) - le baiser (Sophie Brocas) - Venise à double tour (Jean-Paul Kauffmann)
https://www.lagriffenoire.com/132522-coffret-litterature-francaise-poche.html

COFFRET LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE GRAND FORMAT Les autres américains (Laila Lalami) - le rouge n'est plus une couleur (Rosie Price) - Walker (Robin Robertson
https://www.lagriffenoire.com/132720-coffret-coffret-litterature-etrangere-gf.html

COFFRET LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE FORMAT POCHE Taxi Curaçao (Stefan Brijs) - Dévorer le ciel (Paolo Giordano) - Grace (Paul Lynch)
https://www.lagriffenoire.com/132538-coffret-litterature-etrangere-poche.html

COFFRET DÉTENTE GRAND FORMAT Les 7 ou 8 morts de Stella Fortuna (Juliet Grames) - Les corps conjugaux (Sophie de Baere) - Les 3 filles du Capitan (Maria Duenas)
+ Lire la suite
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature italienne, roumaine et rhéto-romane>Romans, contes, nouvelles (653)
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4539 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre