AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2205072692
Éditeur : Dargaud (17/03/2017)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Plusieurs biographies racontent cette femme et auteure hors norme qu'est Colette (1893-1954). Ce sont ses années d'apprentissage qui sont relatées ici, de son mariage, à l'âge de 20 ans, jusqu'à son divorce. « On ne meurt que du premier homme », écrira-t-elle en 1909. Mais cette mort peut être un nouveau commencement, et celle qui signera « Colette » à partir de 1910 est bien cette femme qui ouvre progressivement les yeux sur sa condition de femme écrivain exploitée... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
sabine59
  30 juillet 2019
Inspiré pour le titre d'un livre autobiographique de Colette " Mes apprentissages", cette BD a pour but de rendre compte en effet de la période s'étalant depuis son mariage avec Willy jusqu'à sa séparation avec Henry de Jouvenel.Période fondatrice d'initiation au métier d'écrivain, mais aussi de mime, de journaliste.
Je connais plutôt bien les débuts de Colette dans le domaine de l'écriture car j'ai fait mon mémoire de maitrise ( ancien master) sur le dernier livre de la série des Claudine" La retraite sentimentale", signé pour la première fois Colette Willy. Je n'ai donc pas trouvé d'éléments biographiques nouveaux ( sauf que je ne me souvenais plus que Paul-Jean Toulet était un " nègre" de Willy ! ) .
Néanmoins, il est toujours intéressant de découvrir une adaptation en images de la vie de Colette. Que dire de celle-ci? Eh bien, c'est, je trouve, dans l'ensemble, une réussite. Intégrant souvent dans les bulles des citations de Colette elle-même, la BD présente de maniere subtile et bien documentée l'évolution de la jeune provinciale en femme parisienne qui se libère peu à peu du joug de son mentor et des conventions.
Cependant, les planches manquent parfois de continuité, se suivant sans véritable lien logique. Et si Colette est bien représentée un peu plus âgée, notamment ses cheveux épais et ondulés, ses yeux de chatte , en amandes, je l'ai moins reconnue en toute jeune mariée ( mises à part évidemment les très longues nattes...)
Ce fut en tout cas un vrai plaisir de renouer avec mes années d'étudiante, où, admiratrice de la merveilleuse Colette, je compulsais ses oeuvres, je m'imprégnais de son style unique. Merci, Justine, pour ce beau cadeau, qui me rend un peu nostalgique!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          272
Under_the_Moon
  09 janvier 2019
Annie Goetzinger met en scène la vie de Colette sous ses différents "aspects" : la campagnarde, la femme bafouée, l'auteure et la scandaleuse.
Graphiquement, les aquarelles sont vraiment très jolies, le lettrages est clair et facilite la lecture.
En revanche, la structure est parfois un peu bancale. On passe d'un aspect de Colette à l'autre sans réelle transition. Il aurait mieux valu créer des chapitrages pour bien séparer ces facettes de l'auteur et de la femme, plutôt que de les mettres bout à bout sans transitions ou peu soignées.
Une lecture intéressante malgré ce défaut et qui donne envie de revisiter l'oeuvre romanesque de Colette.
Commenter  J’apprécie          253
Bouvy
  27 mars 2017
Ce roman graphique à l'ambition de retracer la vie de Colette, de son premier mariage avec Willy jusqu'à la fin de sa vie. de petite paysanne aux salons de prestige parisien, nous voyons évoluer la jeune femme qui se fait voler ses premiers écrits pas son vieux et infidèle mari. Ensuite, elle se venge de l'adultère par le biais de l'amour saphique pour finir par retrouver l'amour dans les bras d'autres hommes. N'ayant pas peur du scandale, l'écrivaine et actrice joue de sa bisexualité pour choquer, provoquer. Malgré cela, son succès littéraire va croissant. Féministe dans l'âme, elle conquière peu à peu son indépendance et reprend se droits en finissant par signer son oeuvre de son nom de famille.
Les dessins sont très beau, tout en nuance pastel, en aquarelle. On peut regretter que les décors soient parfois sacrifiés au profit des personnages et ne rendent pas assez le contexte historique des évènements. Le scénario ne se concentre que peu sur l'oeuvre littéraire de Colette mais plutôt sur sa vie intime et amoureuse. Je trouve que les textes sont un peu scolaires, qu'ils manquent de fluidité. Ça pénalise la biographie qui fini par manquer d'harmonie. Dommage pour l'ensemble qui ressemble plus à une chronique mondaine qu'à une vraie biographie. le résultat reste malgré tout intéressant et nous éclaire quelque peu sur la personnalité de l'auteure qui eu le mérite de défendre, d'imposer une certaine liberté et qui aujourd'hui encore, a marqué de sa vie l'histoire du féminisme et a certainement aidé à épanouir la liberté des femmes et à leur donner un statut de personne à part entière dans une société qui les a trop longtemps rangées dans les rangs des êtres inférieurs ou malfaisants comme c'est, hélas, encore trop souvent le cas dans notre société et surtout dans beaucoup d'autres cultures religieuses ou ethniques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Noctenbule
  18 avril 2017
Annie Goetzinger n'est pas à sa première adaptation de destin de femmes. Elle a déjà publié "La Demoiselle de la Légion d'Honneur", "Agence Hardy" ou "Marie Antoinette - la Reine fantôme" qui ont en commun des femmes qui veulent s'affirmer et se faire entendre. Alors c'est sans trop de surprise qu'on peut la découvrir sous sa plume le récit de la vie de Colette.
La vie de cette auteure/artiste est tellement pleine de rebondissements et d'aventures qu'il y a de quoi raconter. A ces débuts, c'était une jeune fille timide et réservée et très vite, elle va devenir une femme de forte et de caractère. Ainsi on va passer des Années Folles où la jeune ingénue quitte la campagne pour se transformer en une femme libre et engagée qui n'hésite pas à se rendre proche des tranchées pendant la première guerre mondiale.
Le récit se déroule de façon chronologique ce qui permet vraiment de suivre l'évolution de notre héroïne. On suit ces voyages de Paris à Rozven, de Verdun en Italie. Elle part aussi bien pour aller jouer sur scène, se reposer dans sa maison de campagne ou partir faire des reportages pour des journaux. Entre les traits de crayons légers se dévoilent une femme polymorphe qui fait souffler un vent de libertinage et de liberté.
La structure assez classique de l'ouvrage tout comme le trait de crayon, donne un côté assez ancien. Tout comme couleurs douces et surannées qui s'affirment à chaque page. le dessin de couverture donne le ton pour l'ensemble de la bande dessinée. Un voyage dans une autre époque qui correspond très bien au récit qu'Annie Goetzinger nous met en images. Un classicisme qui tranche avec la tendance actuelle qui va plutôt vers l'explosion des cases et des teintes.
En plus, l'ouvrage est très complet au niveau historique. En plus de la préface de Nathalie Crom, on retrouve en fin d'album des repères chronologiques très précis ainsi que de courtes biographies des personnes de l'entourage de Colette et une bibliographie. Alors que l'on connaisse pas du tout ou assez bien la vie de cette artiste à part entière, on apprend forcément des choses.
Plonger dans "Les apprentissages de Colette", c'est plonger dans un monde où la liberté se conquiert, où les chaînes se brisent ou l'égalité n'est qu'un mot. Alors partez à la rencontre d'une femme qui écrira son nom sur le mur des arts et le coeurs d'hommes et de femmes.
Lien : https://22h05ruedesdames.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
BenedicteBiblio
  19 juillet 2017
De Colette, je garde le souvenir d'une plume sensorielle et d'un amour pour la nature et les animaux. J'avais beaucoup aimé ma redécouverte de Sido et des Vrilles de la vigne (récits autobiographiques lus en 2015). Tout comme La maison de Claudine, ces écrits se centrent sur l'enfance de la romancière. Colette y chante notamment son amour pour sa mère, l'impressionnante mais tendre Sido. Lorsque je suis tombée par hasard sur cette BD signée Annie Goetzinger, je n'ai eu qu'une envie : la découvrir. Les apprentissages de Colette couvre trente ans du vécu de cette dernière, de son mariage à la publication du Blé en herbe. Si j'ai trouvé les dessins d'Annie Goetzinger plutôt froids (mais beaux à leur manière), j'ai beaucoup appris sur Colette, une femme indépendante et faisant fi des scandales.
En 1893, Colette (20 ans) épouse Henry Gauthier-Villars, dit Willy. Aux anges, la future romancière déchante cependant rapidement devant les moeurs volages de son mari. Jalouse et frustrée, il lui faudra un certain temps pour se remettre de sa déconvenue. Willy sera pourtant, malgré lui, à l'origine des débuts de Colette en tant que femme de lettres (il vendra les droits des Claudine à ses éditeurs, série qui connaîtra un certain succès). Willy s'attribue pourtant tous les lauriers : il utilise les talents littéraires de Colette. Celle-ci ne lui pardonnera jamais, et le couple divorcera en 1905. Libérée de l'emprise de Willy, Colette vole enfin de ses propres ailes. Elle écrit, poursuit une carrière dans le music-hall et entretiendra de nombreuses liaisons tout au long de sa vie (autant avec des hommes qu'avec des femmes).
Après m'être plongée dans l'enfance et les souvenirs de Colette, j'ai grandement apprécié découvrir notre romancière à l'âge adulte. Et quelle surprise ! Si j'avais déjà en tête l'image d'une femme indépendante et éprise de liberté, je ne savais pas que parallèlement à ses talents littéraires Colette avait été mime, actrice ou encore journaliste. Je pensais également qu'elle n'avait entretenu des liaisons avec des femmes que tardivement. Or Mathilde de Morny (dite Missy) semble avoir occupé une place importante dans sa vie dès les dernières années de son mariage avec Willy. J'ai donc beaucoup appris grâce à cette bande dessinée.
Du côté des dessins, le tracé se fait fin et délicat. Les couleurs utilisées sont froides, dans des tonalités pastel. En refermant cette BD, je suis restée sur le ressenti d'un hommage un peu froid à la grande romancière que fut Colette. C'est peut-être le seul petit reproche que je pourrais faire à cet ouvrage. Pour contrebalancer, j'ai adoré me retrouver plongée en plein coeur de la Belle Époque tout comme j'ai apprécié retrouver Sido ou encore Belle-Gazou.
Annie Goetzinger fait également le lien entre la publication de certains classiques écrits par Colette et des évènements de vie s'y raccrochant, ce que j'ai trouvé plutôt intéressant. Nous apprenons ainsi que le blé en herbe fait écho à une liaison entre Colette et Bertrand de Jouvenel (fils d'Henry de Jouvenel, second mari de la romancière).
En bref, cette BD a plutôt été une jolie surprise tant j'ai appris sur le vécu et la personnalité de Colette. Si la romancière manquait peut-être de stabilité dans ses relations amoureuses, son goût pour la liberté la rend attachante. Jeune fille naïve, puis épouse trompée et bafouée (de par les liaisons de Willy ou encore sa position de nègre littéraire), Colette aura su avancer, s'affirmer par l'écriture, réinventer sa vie pour finalement n'en faire qu'à sa tête mais en gagnant le privilège d'être une femme libre.
Lien : https://labibliothequedebene..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (4)
LaCroix   26 juillet 2017
Annie Goetzinger raconte la naissance de Colette, jeune provinciale naïve devenue femme de lettres indépendante et libre, dans un album vibrant.
Lire la critique sur le site : LaCroix
BoDoi   12 avril 2017
Un hommage subtil, bien qu’un peu froid, que rend l’auteure à Colette, dans cette très belle biographie consacrée à l’écrivaine, plongée authentique et nuancée dans sa vie.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDGest   28 mars 2017
Avec cohérence et une grande ouverture d'esprit, se dessine, autour de faits concrets, le cheminement d'une touche à tout, tour à tour écrivain, mime, reporter et journaliste.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDZoom   13 mars 2017
Un superbe ouvrage dans lequel elle évoque, avec son raffinement habituel, le Paris de la Belle Époque, à travers les premiers pas de l’auteure de « Chéri » et du « Blé en herbe ».
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Under_the_MoonUnder_the_Moon   07 janvier 2019
Willy : Tu es la seule qui compte.

Colette : Car il y en a d'autres qui ne comptent pas ?
COMBIEN ?!
Commenter  J’apprécie          80
Under_the_MoonUnder_the_Moon   08 janvier 2019
Chère auteurE !
Quelle horreur ! Pourquoi pas autrice pendant que vous y êtes ?!
Commenter  J’apprécie          90
Under_the_MoonUnder_the_Moon   07 janvier 2019
Madame Gauthier-Villars est son unique épouse, mais pas sa dernière conquête...
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de Annie Goetzinger (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Annie Goetzinger
L'illustratrice Annie Goetzinger s'est vue consacrer de belles expositions en Région Centre; elle est ici interviewée lors du Festival Bulleberry de Bourges par Grif'Graphe et fait l'objet d'une grande Exposition au Festival BD Boum de Blois 2015 ; Dans ce document Vidéo sur cette grande graphiste, qui fait le lien entre la BD et le dessin de mode, est évoqué son album "La reine Fantôme" créé avec Rodolphe ; Elle y annonce aussi son travail -qui s'avèrera magistral- sur "Dior" . Dans ce document on trouvera également des Extraits de sa conférence à la médiathèque de Bourges, animée par Fabrice Raquil. Ce document vidéo réalisé en travaux de Week-end par des étudiants de l'Afpa Audio-visuel avec les moyens de Prospective Images et le concours de BulleBerry a été tourné par Zynep Solma et Fabien Grare ; il a été monté ultérieurement par Patrick Dillies. Cette vidéo de 16 mn est également diffusé par Mag-Centre -Orléans - en hommage à Annie Goetzinger, à l'occasion de la Belle Exposition que BD Boum lui consacre sur Blois. Annie Goetzinger : "Silhouettes", une vidéo à découvrir donc !
+ Lire la suite
autres livres classés : féminismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Annie Goetzinger (1951-2017)

Qui était Annie Goetzinger, une dessinatrice ou une Jeune Fille en ..............?..............

Or
Dior
Shalimar
Chanel

10 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : Annie GoetzingerCréer un quiz sur ce livre