AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782012101340
48 pages
Éditeur : Hachette (16/06/2004)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 1106 notes)
Résumé :
Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ ; toute la Gaule est occupée par les Romains... Toute? Non! Car un village peuplé d'irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l'envahisseur. Et la vie n'est pas facile pour les garnisons de légionnaires romains des camps retranchés de Babaorum, Aquarium, Laudanum et Petibonum...
Alors qu’il coupe le gui, Panoramix casse sa serpe d’Or, ce qui est très embêtant car le gui ne peut avoir de vertu magique que s’il est... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (85) Voir plus Ajouter une critique
Nastasia-B
  29 janvier 2014
La Serpe D'Or est la deuxième réalisation du duo Goscinny-Uderzo, histoire parue d'abord en épisodes dans le périodique Pilote en 1960 et 1961, puis compilée sous forme d'album en 1962. À cette époque, le tirage des albums d'Astérix est encore confidentiel (6000 exemplaires d'après mes sources). À telle enseigne que de nos jours, cet album a la réputation d'être le plus cher dans son édition originale, atteignant plusieurs milliers d'euros en très bon état et dépassant allègrement les 5000 euros en état neuf !
Ça laisse rêveur quand on sait que ceux-ci étaient vendus pour quelques francs par des libraires pas spécialement fiers de délivrer cette marchandise...
En ce qui concerne le dessin, on voit bien qu'Albert Uderzo n'a pas encore trouvé la pleine maturité qu'il affichera vers le milieu des années 1960.
Astérix et Obélix ont encore des traits assez grossiers mais déjà nettement plus aboutis que dans le premier album Astérix le Gaulois. Obélix accède d'ailleurs au véritable statut de contrepoint d'Astérix, qu'il conservera.
Question scénario aussi, René Goscinny est encore en phase de rodage. Ses dialogues ne sont pas encore cousus de jeux de mots et de significations équivoques... quoique... quoique...
C'est en réfléchissant à l'un de ces jeux de mots distillés dans l'album que j'imagine pouvoir en dénicher l'origine et une possible signification.
Je vous propose d'examiner ce jeu de mots :
Panoramix dit : " Les bonnes serpes sont rares ! Les meilleures, les seules que j'accepte sont celles que fabrique le célèbre Amérix, dans la lointaine Lutèce... "
Et Astérix de renchérir aussitôt en disant : " Ça c'est vrai. Les serpes qui viennent d'Amérix sont les meilleures, c'est bien connu... "
La seule façon, selon moi, d'entendre ces répliques a priori anodines, est de remplacer " serpes " par " herbes ".
Cela devient : " Les bonnes herbes sont rares " / " Les herbes qui viennent d'Amérique sont les meilleures, c'est bien connu. "
On imagine alors aisément à quel genre d'herbes Goscinny fait référence. Il parle également de la lointaine Lutèce et, un peu plus loin dans l'album, Astérix arrive chez un cafetier fraîchement débarqué de Massalia (Marseille) et qui fait venir des choses par char à boeufs (comme du poisson frais, par exemple !).
Nous avons donc affaire à un trafic de serpes à Paris, aux ramifications glauques et souterraines, mouillant des politiques romains. Lentix est le portrait craché du bandit corse...
Bref, vous avez compris, nous sommes au tout début des années 1960, l'âge d'or de la French Connection, avec des personnages comme Antoine Guérini (qui ressemble beaucoup à Lentix). N'oublions pas non plus que Goscinny collabore depuis déjà plusieurs années à cette époque à la série Lucky Luke et à ses fameuses bandes de gangsters qu'il affectionne. Tiens, tiens, Lucky Luke, ça ne vous rappelle pas quelque chose ? Lucky Luciano, bien sûr, réputé comme l'un des plus grands gangsters mafieux italo-américains et lié avec la French Connection.
Cet album m'apparaît donc comme une mise au jour d'un trafic de serpes et de son démantèlement par Astérix et Obélix, exactement comme on pouvait le souhaiter à l'époque du trafic international de drogue dont Paris et Marseille étaient les deux principales plaques tournantes (d'ailleurs l'image de la plaque tournante est également figurée dans l'album).
Je ne le trouve donc pas particulièrement drôle cet album, ni très abouti, mais intéressant tout de même, notamment pour comprendre la genèse de celui qui est devenu une icône nationale, l'irréductible Astérix.
Mais bien sûr, ceci n'est que mon avis taillé à coups de serpe, même pas en or, c'est-à-dire, pas grand-chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          644
LydiaB
  29 août 2013
Quelle catastrophe pour le druide ! Il vient de casser sa serpe (non, ce n'est pas une expression gauloise signifiant qu'il est passé de vie à trépas). Et alors, me direz-vous ? Il n'a qu'à aller en acheter une autre ! Oui mais voilà, il faut une serpe spéciale car le druide n'est rien sans. Il la lui faut en or, fabriqué par Amérix car celles qui sortent de chez lui sont un peu les Durandal du gui. Qu'à cela ne tienne, Astérix et Obélix se proposent d'aller à Lutèce retrouver l'artiste. Qui plus est, il fait partie de la famille, ce sera donc l'occasion d'aller lui rendre visite. Mais quelques jours et quelques brigands assommés plus tard, ils trouvent porte close chez le cousin. le voisinage semble peu coopératif... Quelque chose se trame !
Lien : http://www.lydiabonnaventure..
Commenter  J’apprécie          500
Srafina
  03 février 2020
Ces derniers temps suite à mon challenge historique, je me lance à relire les albums d'Astérix et Obélix que j'avais dans ma bibliothèque. J'en ai un bon peu, pas tous mais il s'en faut de peu. Dernièrement j'ai redécouvert le Tour de Gaulle T5. Cette fois-ci j'ai relu Astérix le Gaulois, le tout premier qui pose les bases de l'histoire de nos deux héros et du petit village d'irréductibles gaulois. Puis dans la foulée je continue avec celui-ci tome 2 de la série La Serpe d'Or sorti en 1962 en album.
Je l'ai déjà lu il y a fort longtemps, un de mes préférés je dois dire. Panoramix ô notre druide casse sa serpe d'Or qui doit lui servir très prochainement pour la réunion des druides dans la forêt des Carnutes. Vite il lui en faut une autre. Et à qui peut-il confier une mission aussi délicate sinon à nos deux héros Astérix et Obélix.
Nos deux compères doivent rejoindre la très lointaine Lutèce notre Paris actuel. Bien sûr c'est une ville polluée, surchargée et très encombrée par les attelages de boeufs et marchands. ;-)
On assiste dans ce numéro, à une vraie mise en place des histoires d'Astérix avec une grosse montée en puissance du scénario, une histoire bien structurée avec toutes les bonnes blagues dont on a l'habitude avec nos chers gaulois. Les Romains ne sont pas en reste et nous font vivre une aventure trépidante à la recherche de la serpe d'Or qui fera honneur à leur cher druide.
Un régal des yeux et des mots gaulois et latins !!!! Humour décalé, de chouettes dialogues cocasses et comiques, de bonnes bagarres et règlement de comptes. Je me suis encore délectée à lire notre petit gaulois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
garrytopper9
  12 avril 2014
Deuxième histoire de nos petits gaulois préferés, et déjà le style qu'on lui connait était bien en place. Il manque encore quelques personnages qui n'ont pas leur look définitif, mais on est sur la bonne voie.
L'histoire est classique et très plaisante, en 4 pages, nos deux héros ont une mission cruciale et de haute importance, a savoir acheter une serpe d'or pour leur druide. Dit comme cela, c'est simpliste, mais cela se passe quasiment toujours comme ça dans les BD d'Asterix. En quelques pages, nos héros doivent quitter le village et partir à l'aventure.
Et une fois de plus leur aventure va se révéler semé d'embuches, plus difficile qu'elle n'y parait, le tout avec beaucoup d'humour, de légèreté et de nombreux clins d'oeil a notre société actuelle. Enfin, actuelle à l'époque de la publication de cette histoire, bien que les aventures n'aient quasiment pas pris une ride.
Bref, un bonne histoire, des dessins qui s'affinent, un humour toujours présent et beaucoup de jeu de mots habilement trouvés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302
Cer45Rt
  15 mai 2019
"La Serpe d'Or" est l'un de mes "Astérix" préférés, malgré toutes les faiblesses liées au fait que ce n'est que le deuxième "Astérix" et que tout n'est pas l'univers d'Astérix n'est pas encore mûr.
Ce n'est pas les gags, l'humour que j'aime le plus dans cet album ; et, bien que ce ne soit pas le plus désagréable des humours, néanmoins, j'ai lu mieux. Tous les gags ne sont pas réussis ; mais on trouve ci et là quelques passages que le Goscinny des "Astérix" suivants ne renierait pas. Et cela me suffit. Cela me suffit, car comme je l'ai dit plus haut, ce qui m'a surtout plu dans cet opus des aventures du célèbre héros gaulois, c'est que l'histoire, l'intrigue est vraiment bien menée et c'est un plaisir de la suivre. Les personnages sont attachants et complexes, les rebondissements permanents et j'ai rarement lu une aventure du gaulois aux cheveux blonds aussi bien menée, aussi plaisante à lire, aussi délectable en fait.
Un plaisir rare !...
Commenter  J’apprécie          212
Citations et extraits (58) Voir plus Ajouter une citation
garrytopper9garrytopper9   12 avril 2014
- Encore vous gaulois ? Vous me dérangez dans mon ennui et dans mon repas.
- Ils ont démoli une maison, la porte de la prison et sept légionnaires !!
- Ce récit m'a presque amusé. C'est très bien, en récompense, je rends la liberté à ces deux gaulois !
Commenter  J’apprécie          290
Nastasia-BNastasia-B   22 janvier 2014
(N. B. : Je vous laisse apprécier la douce ambiguïté de cette citation et son incroyable parfum de subversion pour l'époque, sachant à quel jeune public le livre était destiné...)
PANORAMIX : Les bonnes serpes sont rares !
[...]
ASTÉRIX : Ça c'est vrai. Les serpes qui viennent d'Amérix sont les meilleures, c'est bien connu...
Commenter  J’apprécie          172
garrytopper9garrytopper9   10 avril 2014
- Alors, en somme, si je comprends bien, un centurion c'est plus qu'un décurion?
- Dix fois plus !
- Et au dessus d'un centurion, c'est un millurion ?
Commenter  J’apprécie          350
Dionysos89Dionysos89   05 octobre 2012
Astérix : Il ne doit pas être loin, et à pied on va aussi vite que les bœufs !
Obélix : Bien sûr ! Les bœufs sont à pied eux aussi !

Commenter  J’apprécie          280
sevm57sevm57   29 novembre 2016
-La route de Gergovie, s'il vous plaît ?
-Prenez la voie romaine VII.
-Quelle circulation !
-Les jours de beau temps, il doit y avoir des amphorisages!
Commenter  J’apprécie          141
Lire un extrait
Videos de René Goscinny (145) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de René Goscinny
Soixante ans après sa création par René Goscinny et Albert Uderzo, le héros gaulois s'offre une nouvelle jeunesse pour son 38e album signé Jean-Yves Ferri et Didier Conrad avec l'arrivée d'Adrénaline, la fille du vaincu de César. le dessinateur Didier Conrad explique ici à Anne Douhaire comment il s'y est pris pour dessiner le célèbre héros gaulois. Plus d'informations sur la BD "La Fille de Vercingétorix" de Ferri et Conrad : Plus de BD sur France Inter : https://www.franceinter.fr/theme/bande-dessinee Plus de leçons de dessin : https://www.youtube.com/playlist?list=PL43OynbWaTMLSUzMpmqwuKcJNbTeC5GhD
+ Lire la suite
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox