AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782012101364
48 pages
Hachette (16/06/2004)
3.98/5   1194 notes
Résumé :
Caligula Alavacomgetepus, préfet des Gaules veut faire forte impression à Rome et décide d’offrir à César rien moins qu’un Irréductible Gaulois !

Souvent isolé dans la forêt pour exercer ses talents, que ses camarades goûtent modérément, le barde Assurancetourix fait une proie idéale. César, considérant l’offrande plutôt assourdissante, donne l’ordre de jeter le barde aux lions lors des prochains jeux du cirque. Astérix et Obélix partent pour Rome dél... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (71) Voir plus Ajouter une critique
3,98

sur 1194 notes
5
34 avis
4
30 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
0 avis

Meps
  18 avril 2022
Plus j'avance dans les tomes et plus je retrouve le plaisir de mes lectures d'enfant. Je suis à peu près sûr d'avoir déjà lu celui-ci alors que les premiers ne m'avaient pas laissé trop de souvenir. La collection de casques d'Obelix, le passage dans les bains romains ont réveillé ma mémoire !
Comme à chaque tome, de nouveaux personnages récurrents font leur apparition. Agecanonix remplace Obélix au magasin de menhir, même s'il n'est pas encore nommé. le barde Assurancetourix est totalement au centre de l'histoire et parodie de nombreuses chansons connues à la sauce gauloise (Menhir montant pour Ménilmontant à titre d'exemple). Les pirates sont croisés pendant le voyage aller et retour (mais on ne fait qu'entendre la vigie à l'accent si caractéristique, pas de représentation graphique, peut-être par peur des foudres d'anti-racistes... Bizarre...). Nos héros découvrent Rome et son côté grandiose, ils annoncent en y partant qu'il n'en laisseront que des ruines en repartant.
Le tandem de héros trouve son rythme de croisière, gaffes d'Obélix suivies de colères d'Astérix. Les gags s'enchainent, l'histoire devient plus dense, César refait une apparition et risque de ne plus oublier ces deux Gaulois venus le défier jusqu'au Colisée. le récit fait réfléchir sur l'esclavage, avec le parallèle de l'esclavage moderne du salariat bien illustré par le marchand phénicien. Sous ces allures bonasses, la série ne se prive pas de dénonciations certes légères mais il faut se rappeler qu'on est en 1962 lors de la première publication, donc assez précurseur !
Côté dessin, le trait est désormais plus affirmé et les héros prennent leur forme définitive. Plus de couacs graphiques que j'avais pu observer quelquefois dans les ouvrages précédents, c'est le tome de la maturité ! Obelix a clairement atteint son poids de forme, Rome est particulièrement bien dépeinte par Uderzo, notamment au point de vue architectural, malgré le trait qui reste comique.
Pour l'humour, l'anachronisme se mélange à une volonté de vérité historique. Les Habitations Latine Mélangées permettent ainsi à nos deux gaulois de découvrir certaines spécificités de la vie dans les grandes métropoles. La récurrence du gag sur le chant atroce du barde est exploitée jusqu'à la corde, mais parvient à ne pas lasser ! Bref, la série garde malgré les années toute sa modernité... enfin en tout cas pour ceux qui l'ont découverte enfin, je tenterais l'expérience avec mon fiston quand il aura l'âge pour voir concrètement ce que la nouvelle génération peut en penser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          463
FrancoMickey
  05 février 2021
Vous savez ce que cela donne quand Maximus Decimus Meridius (alias Russell Crowe ndlr) rencontre le lauréat du concours national de la plus séduisante moustache gauloise ? Naaaannnnnn la bonne réponse ce n'est pas Noé mais bien Astérix gladiateur. Essayez de suivre un peu s'il-vous-plait, je ne serai pas toujours là. Allez zou, en char Simone.
Ne mâchons pas nos mots, ce quatrième opus de notre binôme Armoricain des enfers est tout bonnement parfait. Renée Goscinny regorge d'idées célestes et immisce dans le tissu narratif des personnages secondaires exquis. Des pirates menés par un Barbe Rouge loufoque et un Baba désopilant en vigie en carton, à un Jules César risible car malmené par notre culotté duo breton, en passant par le truculent barde Assurancetourix, les sessions de franche rigolade sont pléthore.
Si les personnages sont écrits avec brio, la trame scénaristique n'est pas non plus en reste. L'histoire est menée tambour battant du début à la fin avec un enchaînement des plus joyeux de péripéties burlesques toutes plus cocasses les unes que les autres. Albert Uderzo met joliment tout ce bric-à-brac en image avec un coup de crayon qui s'affine et s'affirme à mesure que les tomes s'enchaînent. Graphiquement c'est vivant, fluide et agréable à l'oeil avec ce mignon petit aspect vintage.
Je voulais finir ma critique par un paragraphe en latin mais m'étant rendu compte que je ne savais dire que « Veni, vidi, vici » et « Alea jacta est », l'ambition m'a semblé un peu folle. Je conclurai donc avec un proverbe breton qui illustre bien ce petit village d'irréductibles gaulois : « Qui vient chez les Bretons, respecte leurs traditions. ». Ah qu'est-ce que j'aime les touches philosophiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          469
domisylzen
  13 mai 2016
Ils sont vraiment fous ces romains ! Enlever Assurancetourix, notre barde, franchement ils ne se rendent pas compte. Nous on veut bien qu'il arrête de chanter mais de là à nous le kidnapper ! Les pauvres ! On va envoyer Astérix et Obélix à Rome pour le récupérer. Qu'est-ce qui vont se prendre comme baffes ! Non mais des fois ! En plus ils ne connaissent pas Rome, parait qu'c'est une belle ville. Y aurait un cirque à c'qui parait ? Avec des jeux. Ça doit être sympa !?
Avec ce quatrième tome, cette bande dessinée prend définitivement son envol. Certes les trois premiers sont de bons albums mais celui-ci les place d'emblée au Panthéon de la BD. Des jeux de mots, des situations cocasses, des parallèles avec notre époque : chaque case, chaque planche sont des petits bijoux. Les textes, eux, les envoient au firmament : difficile d'en choisir un plutôt qu'un autre pour poster dans la rubrique "citations".
Commenter  J’apprécie          350
Wyoming
  13 août 2020
Le quatrième de la série des Astérix, un premier voyage vers Rome pour les deux héros, un album qui atteint l'excellence par ses gags, ses jeux de mots, ses citations latines (par les pirates), ses références avec les "habitations latines mélangées", autour d'une histoire plutôt originale : l'enlèvement du barde, Assurancetourix, pour le faire dévorer par les lions lors des jeux du cirque à Rome.
Tous les ingrédients de ce qui fera tenir le succès de la série sont réunis dans cet album, particulièrement l'apprentissage du métier de gladiateur par Astérix et Obélix qui vont dérouter complètement leur malheureux entraîneur.
Ce tome donnera peut-être l'idée aux auteurs de poursuivre la série des voyages qui sont parmi le plus belles réussites dont on retiendra inévitablement ces deux gladiateurs formidables que furent Astérix et Obélix.
Commenter  J’apprécie          340
XanderOne
  26 avril 2014
Astérix gladiateur ! Rien que pour voir ça, j'ai dévoré cet album. Un fois de plus l'humour est de mise dans ce quatrième tome et l'histoire ne tarde pas à s'installer. Comme toujours, on retrouve de nombreux traits d'humour ou de références a notre société actuelle comme l'auto-stop ou les H.L.M.
Nous avons également droit a la première apparition de nos chers pirates que l'on connait si bien, quelques personnages secondaires avec l'apparition furtive mais bien marrante d'Agécanonix en remplaçant d'Obelix.
Bref, un tome plein de rythme et plein d'humour, comme toujours avec les aventures de nos chers gaulois.
Commenter  J’apprécie          340

Citations et extraits (72) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   20 juin 2016
POVR OVBLIER LES SOVCIS DE LA VIE ANTIQVE…
… BVVEZ TOVJOVRS…
… DV VIN AVTHENTIQVE
CÉSAR : Je me demande si le public apprécie beaucoup ce genre d'intermèdes…
CAÏUS OBTUS : Peut-être mais ça paie le sable de l'arène.
Commenter  J’apprécie          853
XanderOneXanderOne   26 avril 2014
- Non Assurancetourix ! Ne va pas dans la forêt !
- Ta sollicitude me touche Obélix !
- C’est pas ça. C’est juste que quand tu chantes dans la forêt tu fais fuir les sangliers
- Rustre ! Les sangliers apprécient mieux que toi ma musique !
- C’est normal tu chantes comme un cochon !!!
- Barbares ! Ignorants ! Sauvages !
Commenter  J’apprécie          332
Dionysos89Dionysos89   17 août 2013
Plaintcontrix : Vous viendrez me voir chez moi ce soir… J'ai glissé mon adresse dans un des sangliers…
Obélix : Ah ? C'était donc ça que j'ai eu du mal à avaler ?... Eh bien apportez de nouveau votre adresse dans un autre sanglier !

Commenter  J’apprécie          330
XanderOneXanderOne   24 avril 2014
Astérix et Obélix font le vieux signe gaulois qui signifie que l’on désire être embarqué…Observez les quatre doigts repliés et le pouce étendu dans la direction où l’on désire aller. Pour Rome, la direction importe peu, car tous les chemins y mènent.

Note : Ce geste se pratique encore de nos jours, bien qu’assez rarement en ce qui concerne les navires.
Commenter  J’apprécie          180
MepsMeps   18 avril 2022
Asterix :... Et nous irons sur la côte et nous embarquerons sur le premier bateau qui se dirigera vers Rome !
Abraracourcix : C'est périlleux, mais tu as raison Astérix : nous ne pouvons pas abandonner notre barde. Il chante aussi mal qu'il est bon camarade...
Panoramix: C'est une excellent camarade !
Commenter  J’apprécie          200

Lire un extrait
Videos de René Goscinny (115) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de René Goscinny
Pif Hors série René Goscinny
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Asterix gladiateur

Que veut offrir le préfet des Gaules à César?

Un sanglier
Un gaulois
Un menhir
Un gladiateur

10 questions
72 lecteurs ont répondu
Thème : Astérix, tome 4 : Astérix gladiateur de René GoscinnyCréer un quiz sur ce livre