AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Le Livre de Poche (10/01/1973)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Du départ pour le front français de 1917 à son arrivée à New York, Julien Green prend, à la suite de Partir avant le jour, le fil de ses souvenirs.. Trois années d'une exceptionnelle richesse intérieure, trois années difficiles et douloureuses aussi, et obscures, puisque ce sont celles de l'adolescence, avec toutes ses luttes et ses défaites.
Sans aucun déguisement mais avec un art des nuances incomparable, l'écrivain réussit à fixer les deux courants qui se ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
moraviamoravia   02 février 2017
M'attiraient surtout les jolies reliures du XVIIe et du XVIII siècles, avec leurs fleurons dorés et leurs gardes à marbrures bleu et rose pâle. Pour quelques sous, on en obtenait alors un certain nombre et je ne savais pas que je me constituais ainsi une petite bibliothèque de livres aujourd'hui fort rares, mais je n'achetais rien sans avoir d'abord tourné quelques pages et mon choix se fixait presque toujours sur des ouvrages religieux (ceux dont personne ne voulait, ceux qui encombraient les boîtes, ceux-là même que l'abbé Bremond cherchait aussi probablement à la même époque). Or, il y en avait que j'écartais presque toujours parce qu'une voix m'avertissait qu'ils étaient capables de me faire revenir sur ma décision récente et me chasser du monde à tout jamais. Quelle voix ? Je ne sais, mais je me rendis compte beaucoup plus tard que les livres en question étaient des ouvrages de Port-Royal. On les reconnaissait au ton, à ce quelque chose d'absolu et d'intimidant qui troublait en moi le pécheur encore mal informé de sa corruption, pour employer le langage de ces messieurs austères. Je remettais les livres dans la boite, j'en prenais d'autres plus aimables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
moraviamoravia   31 janvier 2017
Mais au-dessous, sur un autre papier, se lisaient des conseils aux jeunes militaires concernant leurs rapports avec les femmes s'ils voulaient éviter les vilaines maladies. Je me rappelai mon oncle Willie et rien qu'à prendre connaissance de ces phrases si nettes je me sentis déjà contaminé, ce qui me remplit d'effroi, mais je restai cependant pour relire les derniers mots qui m'intriguaient au-delà de toute mesure : "Soyez égoïste."
Qu'est-ce que cela pouvait vouloir dire ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
moraviamoravia   01 février 2017
Quelques mois plus tard, en janvier 1919, il fut abattu en plein coeur de Paris, boulevard Malesherbes, par un policier tirant sur un malfaiteur en fuite. La balle perdue tua net mon ami James. Je pense qu'il devait avoir vingt ans. Avoir échappé à la mort sur le front d'Argonne et finir sur le trottoir, devant l'épicerie Félix Potin...
Commenter  J’apprécie          100
moraviamoravia   27 janvier 2017
La frénésie des sens m'était encore étrangère, car j'avais sur ce point des dégoûts insurmontables. Il y aurait beaucoup à dire. La honte de l'humanité était, pour moi, tout ce qui se voyait dans la région du bas du ventre, j'essayais d'oublier que cela existait, mais la beauté d'un visage me foudroyait.
Commenter  J’apprécie          90
moraviamoravia   27 janvier 2017
[.............], elle me fit cadeau d'un livre qu'elle avait fait acheter pour moi, non un livre pieux, parce qu'elle me trouvait un peu trop grave ; un recueil de contes de Maupassant qu'elle n'avait sans doute pas lu et qu'elle prenait pour des histoires de chasseurs, donc inoffensives : Les Contes de la Bécasse.
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Julien Green (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julien Green
Julien Green s'entretient avec Viviane Forrester dans A Voix nue.
autres livres classés : autobiographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
801 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre