AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226450067
304 pages
Éditeur : Albin Michel (25/03/2020)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 14 notes)
Résumé :
On l'appelle le Voyageur.
Il a quitté le village de son épouse, Sylve, pour honorer une dette ancienne, pour retrouver les mers et les océans depuis trop longtemps perdus. Et il a disparu.
A-t-il été capturé ou tué par les Fomoires, s'est-il égaré, continue-t-il son voyage vers les rivages ?
Au village, nul ne le sait.
Neuf mois après le départ de l'homme qu'elle aime, trop inquiète pour rester sans rien faire, Sylve décide de partir à sa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
JustAWord
  02 mai 2020
C'est avec le roman Rivages que nous découvrions l'année dernière le français Gauthier Guillemin. Surprenant tout le monde, Albin Michel Imaginaire annonçait la sortie d'une suite quelques temps après pour une histoire qui, il faut bien l'avouer, se suffisait amplement à elle-même.
Avec La Fin des Étiages pourtant, Gauthier Guillemin tente un coup de poker et change son fusil d'épaule pour offrir au lecteur une perspective nouvelle sur son monde fantasy.
Le livre du mouvement
Dans Rivages, il s'agissait de suivre le périple du Voyageur à travers l'étrange forêt du Dômaine à la rencontre du peuple Ondin.
Cette fois, le Voyageur joue un rôle périphérique, sorte de McGuffin relié à sa compagne Sylve par la même volonté de bousculer l'immobilisme.
Devant la disparition de son époux, Sylve décide de partir à sa recherche et secoue le conseil des anciens du village Ondin.
Avant tout, La Fin des Étiages remet en mouvement les peuples et les coutumes. Gauthier Guillemin démontre que la marche en avant permet à la civilisation de survivre, de se renouveler, de ne pas se perdre en cours de route.
Cette mentalité ne s'applique d'ailleurs pas qu'à la décision de Sylve et à la remise en question de la sédentarité des Ondins, elle contamine également l'abord de l'Histoire elle-même, des mythes qui la sous-tendent et, tout simplement du passé des uns et des autres.
En renouant contact avec les Fomoires d'une façon bien moins belliqueuse qu'auparavant, les ennemis jurés remettent en question leurs certitudes passées et se libèrent du carcan de leurs légendes qui faisait d'eux des antagonistes absolus jusque là.
Mais lorsque nécessité fait loi, les ennemis de mes ennemis…
Élargir son univers
La Fin des Étiages, c'est aussi une occasion rêvée pour Gauthier Guillemin d'agrandir son univers tout en explorant d'autres moyens narratifs et d'autres registres.
Le lecteur visite la capitale des Nardenyllais, autre peuple humain de plus en plus inquiétant pour le Dômaine, mais aussi bien d'autres frontières, à commencer par celles qu'ouvrent ce mystérieux réseaux de seuils-téléporteurs qui semble réduire les distances entre les êtres et les conflits.
De façon moins littérale, il s'agit aussi d'élargir l'univers des personnages eux-mêmes et de les faire comprendre l'autre. Si l'on devine des mensonges et des non-dits, on se rend aussi compte que ce sont les habitants les plus fantastiques de la forêt qui doivent remettre l'homme au pas une fois de plus.
Roman de la renaissance magique, La Fin des Étiages fustige de nouveau une technologie mortifère pour Mère Nature et pour la magie qu'elle renferme.
L'absolutisme des Nardenyllais et les dégâts qu'ils causent reflètent assez bien les ravages commises par l'humanité à l'heure actuelle.
Si vous n'étiez pas convaincu du côté écologique de cette fantasy à la française, voilà de quoi réfléchir comme il faut sur l'importance de respecter notre monde.
Se battre pour vivre
Plus éparpillé et plus généreux, La Fin des Étiages est aussi un roman nettement plus remuant. Outre la balade dans la capitale des Nardenyllais, Gauthier Guillemin organise des vengeances et confronte finalement les deux principaux camps dans un affrontement épique et haut-en-couleurs que n'aurait certainement pas renié Tolkien, le gouffre de Helm en moins, la pyrotechnie en plus.
Après l'apaisement du premier volume et sa quasi-introspection, La Fin des Étiages devient mordant et réconciliant dans un même élan, unissant les ennemis de jadis pour repousser les vieux démons qui menacent.
Efficace dans l'action comme dans l'intime, Gauthier Guillemin n'oublie ni le Verbe ni la poésie de son premier volume pour la seconde (et dernière ?) pierre de cet univers fantasy décidément attachant et passionnant.
Inattendu mais tout aussi réussi, La Fin des Étiages poursuit la réflexion philosophique et écologique amorcée avec Rivages. Gauthier Guillemin renouvelle son approche narrative et embellit considérablement son univers pour offrir au final un livre complémentaire et foisonnant où action et réflexion font bon ménage.
Lien : https://justaword.fr/rivages..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
MesDelicesLitteraires
  18 août 2020
Connaissez-vous un roman qui est autant doux que violent ? Aussi beau qu'effrayant ? Eh bien, ce deuxième volume que nous propose Gauthier Guillemin répond complètement à ces critères !
Et si le rêve de toute une vie pouvait être réalisé ? Et si tout ce que vous chérissez le plus au monde était réuni ? Que seriez-vous prêt à faire pour atteindre votre objectif ?
Et si... un combat était inévitable ?
Voilà deux ans qu'ils sont arrivés ici. Deux ans qu'ils n'ont pas bougé. Deux ans qu'ils cherchent à comprendre le fonctionnement de ce lieu.
le jour où Lakmir'Tell a décidé de partir en éclaireur, il ne s'attendait pas à découvrir Gilga Refaim, ce carrefour légendaire permettant de voyager n'importe où en se téléportant. Quelle ironie, lui qui se fait appeler le Briseur de Rêves, venait de redonner espoir à tout son peuple, celui des Fomoires. Pourtant, après deux ans à étudier ce lieu, ils doivent bien admettre ne pas savoir l'utiliser complètement... Que doivent-ils faire ? Quitter cet endroit, au risque de ne plus jamais le retrouver, où rester ici et attendre un miracle ?
Cela fait maintenant neuf mois que le Voyageur a quitté le village des Ondins et l'a quitté, elle, pour partir à la recherche des Rivages. Sylve est morte d'inquiétude. Pourquoi n'est-il pas revenu ? A-t-il trouvé ce qu'il cherchait ? A-t-il trouvé ces rivages qui rythme ses rêves ?
Sylve ne peut plus nier l'évidence. Alors que son mari a mystérieusement disparu, elle sait et décide qu'il est temps d'agir. Son peuple s'est soumis au Domaîne, cette forêt gigantesque, qui est devenu leur refuge, mais qui renferme toutes sortes de danger. Il est temps de prendre les choses en main et d'avancer. Et c'est au près de sa grand-mère qu'elle se confit, et auprès de celle-ci, qu'elle décide de faire entendre sa voix et de mener une expédition pour retrouver leurs rivages. Pourtant, lorsque des Fomoires s'introduisent dans le village pour extirper des informations, les plans de Sylve et de sa grand-mère risquent bien de prendre du retard. Car maintenant, Quentil, un ami proche parti explorer la forêt, est lui aussi en danger.
Cela fait maintenant plusieurs mois qu'il est parti du village. Il voulait découvrir de nouveaux peuples, explorer cette forêt gigantesque et voir de nouvelles choses. Il avait besoin de voyager. Et c'est ce qu'il a fait. Il n'a jamais cessé d'apprendre et d'accumuler de plus en plus d'expériences et de connaissances.
Aujourd'hui, Quentil est heureux d'arriver à Nar-î-Nadin, cette ville pleine de savoirs et de technologies. Il est fier d'être arrivé jusqu'ici et de pouvoir en apprendre un peu plus sur elle. Et pour ça, quoi de mieux que de s'installer rapidement et de trouver un petit job ? Ce qu'il fit directement. Bon, d'accord, il aurait peut-être préféré trouver un autre type de travail... Mais bon, travailler dans les égouts peut s'avérer intéressant ! Il pourra ainsi étudier et observer leurs inventions dans ce domaine !
Après quelques temps, les égouts n'ont plus de secrets pour Quentil, ou presque... car en effet, après les avoir parcouru de long en large, il doit bien admettre que la créature qu'ils traquent, depuis quelques temps, reste introuvable. Jusqu'au jour où, après de longues heures de recherche, lui et son équipe finissent par mettre la main dessus. Fatigué, Quentil est pressé de pouvoir se reposer et se détendre. Mais notre petit aventurier risque vite de déchanter ! le traqueur pourrait bien devenir la proie...
J'avais tellement hâte de me replonger dans la suite des aventures du Voyageur !! Et je suis loin d'être déçue !! J'ai adoré avoir le point de vue de d'autres personnages, ainsi que celui des ennemis. J'ai adoré ce côté poétique, toujours aussi présent, mais qui cette fois ce mêle à la perfection à l'action. Encore une fois, ce roman est une pure merveille, que ce soit pour la couverture, l'histoire, les personnages, ou l'écriture de l'auteur !

Coup de coeur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Aelinel
  04 juillet 2020
En conclusion, La fin des étiages est complètement différent de Rivages et malheureusement, j'ai beaucoup moins accroché à cette suite en raison de son rythme déséquilibré (entre une première moitié très lente avec beaucoup de longueurs et une seconde au contraire trop rapide). de plus, bien que ce roman s'inscrive de manière bienvenue dans les préoccupations environnementales actuelles, pour ma part, je ne partage pas ce point de vue de faire des technologies quelque chose de foncièrement négatif. Si on ne peut nier leur rôle crucial dans la crise écologique actuelle et l'épuisement des ressources, je pense au contraire que les solutions peuvent être apportées par les technologies notamment celles qui mobilisent les énergies renouvelables. Reste l'inspiration tolkiennienne qui a pendant longtemps conditionné mes lectures ; aussi, l'inversion des codes du Seigneur des Anneaux était au contraire une idée plutôt originale.
Pour une chronique plus complète, rendez-vous sur mon blog :
Lien : https://labibliothequedaelin..
Commenter  J’apprécie          100
Xapur
  26 juin 2020
Après un premier tome focalisé sur le Voyageur et sa quête absolue d'un ailleurs, changement complet de perspective dans La Fin des Etiages qui met notamment en scène Sylve, l'Ondine du peuple de la forêt. Après neuf mois en attente du retour de son amoureux, elle décide de partir à sa recherche. Mais le récit se focalise aussi sur Quentil, parti à son tour explorer le vaste monde, la Cité des Nains ou celle des Humains (les Nardenyllais) par exemple.
Le peuple des Fomoires est aussi au centre du roman, et ils vont devoir coopérer avec les ondins et leurs alliés pour percer les mystères des pierres permettant de se déplacer d'un lieu à l'autre. Si les ondins sont pacifiques et calmes, voire souvent résignés à ne jamais voir la mer, les Formoires sont beaucoup plus brusques et virulents, abrupts comme des silex et la cohabitation fera des étincelles (uh uh). D'ailleurs les nombreuses mentions lithologiques me semblent une réponse à un premier tome plus végétal, malgré son titre. Faut-il abandonner ses rêves pour se concentrer sur le présent ou aller de l'avant quitte à tout sacrifier ? Les ondins devront faire un choix et c'est Sylve la bien-nommée, aidé de sa truculente grand-mère, qui s'avérera capable de les motiver à aller à la recherche de leurs racines.
Les Nardenyllais sont quant à eux engagés dans la voie d'une technologie bien peu compatible avec l'écologie, le parallèle avec notre situation réelle actuelle n'est pas difficile à faire. Par contre, l'arrivée de nouveaux protagonistes, assez caricaturaux, me semble un peu artificielle, si j'ose dire écrire. Et si Rivages se faisait remarquer par un pacifisme certain, La Fin des Étiages tranche (uh uh) complètement avec une violence et un combat final épique !
Étendant et développant son univers, voire plus loin, Gauthier Guillemin signe ici un second tome moins contemplatif au travers d'un récit choral qui mêle les peuples, la quête de leurs origines, leur interrogation sur un avenir séparé ou commun, le tout sur fond de voyage dimensionnel autorisant une fin ouverte…
Une fantasy atypique empreinte de poésie, hautement recommandable.
Lien : https://bibliosff.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Acaniel
  17 mars 2020
Après Rivages, La Fin des Étiages donne un nouveau souffle à cette histoire en offrant une vision des peuples vivants dans le Dômaine !
Je tiens à remercier les éditions Albin Michel Imaginaire pour l'envoi de ce roman. Il y a quelque temps, je recevais le premier roman de Gauthier Guillemin, nommé Rivages. Il devait normalement se suffire à lui-même, mais l'auteur venait d'annoncer une suite. Il est vrai que le premier opus peut se lire seul, sans jamais fouler du regard son petit frère. Mais voilà qu'il apporte un autre regard, et un approfondissement vers les peuples qui cohabitent dans le Dômaine.
Je reste toujours admiratif devant les couvertures créées par Aurélien Police. Ce qui me choque le plus est sa façon de viser pile poil dans le mille. Je regarde les couvertures avant et après ma lecture du roman en question, et je dois dire que celle-ci en révèle bien des aspects. le premier tome se voulait à l'orée de la poésie et de la magie, alors, que nous réserve cette suite ? 😛
Lien : https://www.acaniel.fr/rivag..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
YuyineYuyine   04 avril 2020
L’intuition fugace de la vacuité de l’activité humaine l’étourdit, la question du sens s’imposa à lui et lui présenta cette vitalité qui l’émerveillait tant comme un effort malhabile pour exister. Avec des mouvements désordonnés et destructeurs, ce peuple cherchait à conquérir une place qu’il eût peut-être suffi de prendre le temps d’aménager.
Commenter  J’apprécie          20
JustAWordJustAWord   02 mai 2020
Les épopées s'écrivent toujours en lettres de sang.
Commenter  J’apprécie          110
MesDelicesLitterairesMesDelicesLitteraires   18 août 2020
|" Il se nommait le Briseur de Rêves, et pourtant, il venait de redonner de l'espoir à un peuple décimé par des explorations hasardeuses, fatigué de cheminer dans une forêt peu hospitalière, usé par ses errances."| - Page. 13
Commenter  J’apprécie          10
JustAWordJustAWord   02 mai 2020
Je leur demandais si l’humanité empruntait toujours le même chemin. À entendre leurs réponses, je pense que nous nous éloignons les uns des autres.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Gauthier Guillemin (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gauthier Guillemin
A l'occasion du salon "Les Utopiales" à Nantes, rencontre avec Gauthier Guillemin autour de son ouvrage "Rivages" aux éditions Albin Michel.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2365683/gauthier-guillemin-rivages
Notes de musique : Youtube Audio Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : technologieVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Gauthier Guillemin (1) Voir plus




Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1567 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre