AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782246859611
198 pages
Éditeur : Grasset (06/01/2016)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 6 notes)
Résumé :
« 11 janvier 2015, 4 millions de Français défilèrent pour Charlie.
13 novembre 2015, l’islam radical tue plus de 130 personnes et fait plusieurs centaines de blessés : des vies volées, des destins brisés. Leur crime : être libres.
Renoncements, lâchetés et déni, la République a été frappée en plein cœur.
Que s’est-il donc passé, dans ce pays, pour que les coupables de janvier aient été perçus comme des victimes ? Pour que les défenseurs de la Ré... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Stemilou
  28 janvier 2016
Le nouvel essai de Lydia Guirous, ex porte-parole des Républicains, a de quoi réveiller les consciences. Cet ouvrage peut paraître au premier abord représenter un programme de droite et pourtant l'auteure parle avec amour d'un pays dont la société se délite, se fragmente, elle parle de son pays, du nôtre: La France, de l'amour et de la colère qu'il suscite, parfois même de l'incompréhension. Lydia Guirous refuse de laisser la France perdre ses racines, sa culture au profit des idées fanatiques de certains, de la politique inappropriée des autres, sans parler de ceux qui jouent les aveugles. Je trouve qu'avec cet essai, l'auteure devient la porte parole d'un peuple en colère, d'un peuple divisé dont certains membres répriment leurs avis sous couvert de tolérance.
L'ouvrage débute par un rappel du rôle de l'école dans l'éducation des enfants et adolescents, un système éducatif qui devient complaisant et critique l'idée de vouloir remplacer les notes par des smileys pour ne pas heurter la sensibilité des uns et ouvrir la voie à trop de compétition. C'est pourtant ces notes qui motivaient tous ces écoliers jusqu'à aujourd'hui et cela n'a pas engendré une génération de dépressifs. Elle pointe du doigt la "discrimination éducative" des certaines zones urbaines qui remplace aisément un texte d'un grand auteur par le texte d'une chanson à la mode. La culture prend un drôle de tournant et pas sûre que la nouvelle génération assimile les vraies valeurs.
Sa colère s'abat aussi sur le principe de laïcité qui varie selon les souhaits de chacun, sur l'égalité homme-femme, sur l'action du gouvernement face à un Islam radical, critique le rôle des féministes qui ne s'implique pas trop dans des sujets parfois fâcheux, ou encore de l'arrivée massive de migrants au sein d'un pays déjà fragilisé, un pays qui a déjà du mal à prendre en charge ses propres citoyens. Lydia Guirous vise d'ailleurs le terme de "migrant" utilisé à la fois pour des réfugiés politique et pour des clandestins "économiques", l'acquisition de la nationalité un peu trop facile. Autant de thèmes qui dérange et encore plus lorsqu'ils sont traités avec tant d'exacerbation. Et pourtant chacun peut se retrouver dans ses paroles, chacun a son opinion sur notre société, des opinions que l'on garde pour soi le plus souvent.
Voilà un essai remarquable qui a pour but de faire ouvrir les yeux de tous, citoyens ou gouvernants, simple ouvrier ou ministre chacun a voix au chapitre, chacun doit se soulever pour défendre les valeurs de la République.
Chaque citoyen qu'il soit chrétien, musulman ou juif voire athée, né français ou pas, a accepté la France comme son pays, a accepté la République et ses principes comme les siens. Chaque citoyen a le pouvoir de faire évoluer les choses dans l'intérêt de tous. Chacun a le pouvoir de stopper les amalgames, la discrimination et le racisme.
Alors moi j'applaudis Lydia Guirous qui a osé dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas.
Lien : http://stemilou.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Surbookee
  28 juillet 2016
Habituellement, je n'aime pas lire les livres des politiques. Je n'y trouve aucun intérêt si ce n'est pour leurs auteurs, soit le moyen narcissique de flatter leur ego, soit de justifier leur incompétence ou les scandales qui ont fait les choux gras de la presse.
Les choses sont différentes pour Lydia Guirous. C'est peu après les attentats de janvier 2015 que j'ai lu son premier livre Allah est grand, la République aussi dans lequel elle raconte son parcours d'immigrée, son intégration très jeune en France et son amour pour les valeurs de la République. Elle y dénonce aussi la montée du communautarisme islamique dans les quartiers et l'inertie, voire la complicité de certains élus, soucieux de se réserver un « vote musulman ». #Je suis Marianne est son deuxième livre. Paru peu après les attentats de novembre 2015, il s'agit davantage d'un plaidoyer en faveur d'un retour aux valeurs fondamentales de la République qu'une autobiographie.
A la différence de son premier livre, centré sur les questions de laïcité, Lydia Guirous explore un panel de thèmes plus larges mais tous rattachés aux valeurs de la République qui lui sont si chères : école, féminisme, voile, accueil des migrants, menus des cantines scolaires, communautarisme, retour nécessaire de l'autorité et de l'ordre…
Au travers de ces thèmes, Lydia Guirous peint le portrait de ce que doit être Marianne, symbole de la République française, et peut-être surtout ce qu'elle ne doit pas être. Pour ce faire, elle n'y va pas par quatre chemins et peut paraître parfois brute de décoffrage. Faisant fi de toute langue de bois, de par son histoire, elle ne peut pas se voir reprocher de l'islamophobie ou de la xénophobie et c'est sûrement ce qui rend son discours plus fort, plus authentique et plus frappant.
#Je suis Marianne se rapproche énormément d'un programme politique et c'est peut-être pour cela que par moments, l'auteur ne va pas jusqu'au bout de ses idées et s'arrête à l'énoncé de principes généraux ce qui est dommage. le mot « République » apparaît également trop souvent, plusieurs fois à chaque page ce qui est parfois lassant et du coup contre-productif bien que ce soit l'idée centrale du livre.
Toutefois, qu'on partage ses opinions politiques ou non, Lydia Guirous nous offre, à travers son second ouvrage, des pistes de réflexion sur la situation actuelle de la France et ce qu'il faudrait faire pour replacer les valeurs de la République à leur juste place car ce sont ces dernières qui constituent le socle du contrat social, les fondations du vivre-ensemble malgré les différences de chacun.
Lien : https://leratdebibliothequeb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
dibou94dibou94   30 mars 2016
La pédagogie de la tablette, outre la mort programmée de l'écriture, est l'avènement d'une société d'handicapés du stylo et de la réflexion. Une société du clic et du like qui refuse les notions d'effort, de pénibilité et de sacrifice, qui sont pourtant indissociables de l'acquisition du savoir.
Commenter  J’apprécie          10
dibou94dibou94   30 mars 2016
Pour les belles âmes, les personnes issues de l'immigration sont des êtres incapables de se prendre en main, de décider de leur destin. Des personnes incapables de faire preuve de volonté et de responsabilité individuelle.
Commenter  J’apprécie          10
dibou94dibou94   30 mars 2016
Formons les esprits sereinement, offrons-leur le meilleur, respectons les élèves en étant exigeants avec eux dans le dialogue et la distance que l'enfant doit avoir avec son professeur, représentant de l'autorité.
Commenter  J’apprécie          10
StemilouStemilou   16 février 2016
#Je suis Marianne et je n'ai qu'un seul ennemi, le FN et tous ceux qui, par leurs compromissions ou leurs lâchetés, à droite comme à gauche, le rendent possible et permettent son ascension dans la société française.
Commenter  J’apprécie          10
dibou94dibou94   30 mars 2016
Nous voilà en 2015, dans une France où des enfants de la République tirent sur Marianne en pleine tête, et c'est elle, la victime agonisante, qui devient coupable.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : jihadVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
166 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre