AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782072623103
304 pages
Gallimard (19/05/2016)
3.55/5   20 notes
Résumé :
Le major de gendarmerie Remangeon, "le fils du sorcier", est de retour en Sologne. La région de son enfance, pauvre et marquée du sceau de la superstition, s'est muée en source de revenus non négligeables grâce à la chasse, principale activité des propriétaires terriens. C'est aussi là qu'il y a dix ans a disparu Élise, son épouse, que personne n'a jamais revue.Dès son arrivée, des cervidés sont braconnés sur le domaine d'un commerçant aisé, et l'élevage de faisans ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Renod
  24 octobre 2016
Un village au coeur de la Sologne : mille soixante-dix-neuf âmes, une place bordée par trois commerces et un clocher. C'est un village rural caractéristique, un territoire en marge. Les métropoles sont lointaines mais les habitants ont la mondialisation sous leurs fenêtres : des semi-remorques en provenance de l'Europe de l'Est empruntent quotidiennement la route départementale. Ce bourg solognot est entouré par d'immenses étendues de forêt. La terre a toujours été inculte et infertile mais la région a un trésor : le gros gibier, qui attire des chasseurs de toute la France. Une manne qui profite avant tout aux gros propriétaires terriens. Les autres doivent se résigner à vivoter d'aides, de pensions ou de maigres revenus agricoles.
« Bienvenue en Sologne, Fabrice. Terre méphitique de marécages et d'oubli. » Après une bavure, Fabrice Remangeon, major de gendarmerie, est contraint de prendre le commandement de la brigade son village natal. Ce retour aux sources va lui permettre de résoudre des problèmes qui le taraudent. Son épouse Elise a disparu il y a dix ans le laissant seul et tourmenté par de nombreuses questions. Il a aussi un héritage à assumer. S'il a choisi d'entrer dans la Gendarmerie, c'est pour fuir son destin. Il est le fils d'un sorcier, d'un rebouteux, qui lui a transmis son don. Il refuse ce legs mais le surnaturel va progressivement s'imposer à lui.
Le talent de Pierric Guittaut est manifeste dès le premier chapitre. Son écriture est fluide et soignée. Son récit est réaliste, une remarque à nuancer bien sûr car le surnaturel a une place importante dans le roman, mais pour le reste, j'ai trouvé les personnages et l'histoire très crédibles. L'intrigue policière est originale, l'enquête porte sur des délits de braconnage. le personnage principal est empoisonné par ses soucis et est en recherche d'une « résilience » qui passera par un retour à la nature sauvage. Une dimension fantastique émane de la beauté sauvage des forêts et des étangs de Sologne que l'auteur sait exploiter en intégrant les croyances et les superstitions à son récit.
L'auteur est ambitieux et le résultat est convaincant. J'espère que le roman trouvera son public et que Pierric Guittaut utilisera tout son talent pour composer de nouvelles oeuvres de cette qualité et qu'il ne gâchera pas son énergie à mener une guerre picrocholine contre des moulins bien poussiéreux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
monromannoir
  11 juillet 2016
Sous le feu de l'actualité depuis plusieurs mois, on pourrait penser que certains auteurs s'engouffrent dans le roman noir rural par pur opportunisme en vue de récolter quelques miettes du succès d'estime qu'il suscite. Il s'agit pourtant parfois que d'une simple question de timing liée à une absence de mise en lumière comme c'est le cas pour Pierric Guittaut, auteur, essayiste et chroniqueur de polars qui explore déjà depuis plusieurs années les origines rurales du roman noir français et qui publia en 2013, un roman noir, La Fille de la Pluie, se déroulant dans un coin de campagne isolée. Dans ses articles, Pierric Guittaut cite notamment Marcel Aymé et Pierre Pélot parmi les auteurs ayant initié la veine des polars ruraux. Mais en introduisant une dimension fantastique dans son dernier ouvrage intitulé D'Ombres et de Flammes, on pense également à Claude Seignolle, ceci d'autant plus que l'intrigue a pour cadre la région forestière de la Sologne.

Retour au pays, pour le major de gendarmerie Remangeon. Après une bavure violente, ce policier irascible, se voit muter au coeur de la Sologne, territoire de son enfance. La région marquée par la superstition a bien changée depuis son départ. Désormais, les domaines de chasse luxueux pullulent tout comme les braconniers qui sévissent dès la nuit tombée pour abattre bon nombre de cervidés qu'ils mutilent sauvagement. Mais le major est à mille lieues de ces préoccupations, car l'endroit attise surtout les souvenirs d'Elise, sa femme disparue mystérieusement depuis dix ans et dont il croit apercevoir la silhouette au détour d'une rue du village. Entre le pragmatisme militaire et les traditions occultes, dont il est l'héritier, le major Remangeon va mener une enquête peu commune pour mettre à jour les contentieux entre les différentes communautés de la région et découvrir les origines du mal mystérieux qui frappe l'élevage de son amie d'enfance Delphine. Dans l'ombre dansante des flammes, il y a comme une odeur de soufre étrange qui lamine les coeurs et les esprits. Bienvenue en Sologne.

On ne va pas se mentir, Pierric Guittaut invective régulièrement la lignée gauchistes des auteurs de la génération Manchette en publiant ses chroniques dans la revue Elément qui penche pour l'extrême … pardon la « nouvelle » droite. Le bougre n'a d'ailleurs pas la plume dans sa poche lorsqu'il descend les romanciers se réclamant du néo polar français. Mérite-t-il pour autant cette indifférence médiatique dont il fait l'objet ? La réponse est assurément non, parce que, plus que tout, Pierric Guittaut est une superbe conteur qui parvient à associer le style avec l'intrigue pour nous livrer un des meilleur roman noir rural. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien s'il est en lice pour le Grand Prix de Littérature Policière 2016, même si l'on se doute bien (sauf grosse surprise) que ce sera Plateau de Frank Bouysse qui sera célébré.

Mais revenons à D'Ombres et de Flammes pour se pencher sur un texte brillamment écrit avec un style enflammé sans pour autant verser dans l'outrance ou l'excès de descriptions surfaites. Pierric Guittaut dépeint simplement l'environnement qui l'entoure avec une précision permettant au lecteur de s'immerger dans un contexte réaliste dépourvu d'effets outranciers. La nature n'est donc pas célébrée ou magnifiée dans de longs descriptifs superflus, souvent propres aux auteurs citadins, mais devient un décor envoutant distillant une atmosphère étrange et inquiétante. On ressent ainsi l'émotion et la passion de l'auteur pour cette région de la Sologne en dégageant une espéce de force tranquille qui transparaît tout au long du récit.
D'Ombres et de Flammes se décline sur trois niveaux d'intrigues. Il y a tout d'abord l'absence De Claire, épouse de Remangeon, dont il est sans nouvelle depuis plus de dix ans. Hanté par cette disparition qui n'est sans doute pas étrangère à son comportement, le policier semble désormais perdu en menant une vie dépourvue de repère. On le perçoit notamment par l'entremise de son lieu de vie se situant à la lisière semi urbaine délimitant la ville et le monde rural. Puis lors de son retour sur ses terres d'origine, le major Remangeon doit faire face à des affaires de braconnages et autres trafics liés au monde de la chasse. Peu concerné par ces événements, il prend néanmoins les affaires en main lorsque celles-ci dégénèrent lors de confrontations violentes et meurtrières. Et pour finir, il y a ce joute occulte entre le major Remangeon et le braconnier Lerouge voyant d'un très mauvais oeil le retour de ce gendarme, fils de sorcier.
Même s'il est teinté d'un aspect fantastique, l'auteur parvient à ancrer son récit dans un contexte social d'un réalisme époustouflant, notamment en ce qui concerne la chasse et les éléments occultes émaillant le roman, mais également pour tout ce qui est en lien avec l'univers clos d'une brigade de gendarmerie. Que ce soit au niveau des procédures, des activités ou des relations entre les différents membres de la brigade, Pierric Guittaut conduit le lecteur dans le quotidien de ces policiers uniformés en mettant en scène des personnages dotés de caractères forts, teintés d'une certaine sensibilité parfois émouvante à l'instar du brigadier-chef Toussaint, jeune femme antillaise, un peu perdue au beau milieu de cette campagne de la Sologne.

D'Ombres et de Flammes est donc le roman noir qu'il faut impérativement découvrir afin de d'appréhender ce monde rural, parfois étrange, toujours très mystérieux, si proche et si lointain tout à la fois. Pierric Guittaut signe un roman noir original aux multiples intrigues aussi brillantes qu'insolites.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          68
nelly76
  16 septembre 2016
Dès la première page, on est "dans le bain"(voir mes citations) c'est un roman noir, dont je ne suis pas particulièrement friande , mais là je lui mets 4 étoiles pour les raisons suivantes :
C'est un thriller qui "sort des sentiers battus".....
Un gendarme : Remangeon., muté disciplinairement, dans sa région natale : la Sologne où la principale activité des riches propriétaires terriens est la chasse.Ce major, va devoir enquêter sur une sale affaire de braconnage et en parallèle , accepter l'héritage de son père : Il a le sang noir, c'est à dire, il a les dons de "rebouteux" qu 'avait son père; et tout au long du roman, on suit cette lutte intérieure du major Remangeon, qui n'accepte pas ce don, qui a fuit cette région ,pour ne plus voir ce père sorcier et rebouteux. Et puis il y a la disparition de sa femme Élise, 10 ans auparavant, qui a causé sa fuite .;
Des personnages durs , d'un réalisme non surfait, que l 'on peut croiser tous les jours, une atmosphère étrange, inquiétante, parfois morbide.
Je conseille sa lecture , mais le milieu de la chasse est impitoyable, les caractères "bien trempé", aucune concession n'est faite , ALORS ÂMES SENSIBLES, S' ABSTENIR !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
RomansNoirsEtPlus
  23 octobre 2016
Il y a des livres comme ça , vous ne savez pas trop pourquoi , qui vous happent dés les premières lignes . « D'ombres et de flammes » fait partie de ceux – là. Comment en effet ne pas être attiré par cette histoire qui mêle mystères et sorcellerie ? Par ce personnage atypique de gendarme , Fabrice Remangeon , hanté par la disparition de sa femme dix ans plus tôt , qui se fait expédier aux fins fonds de la Sologne par sa hiérarchie , la terre de ses ancêtres qu'il avait tout fait pour ne jamais retrouver . Cette région couverte d'immenses forêts et de multitudes d'étangs mais qui est aussi un véritable business pour certains , qui font payer cher les chasseurs venus de la France entière pour parcourir leur bois avec l'espoir d'accrocher en guise de trophée un beau cervidé . Un marché lucratif et une terre abondante en gibier qui ne peuvent manquer d'attirer la convoitise des braconniers du cru ..
Un récit bien ficelé , vif et parfaitement rythmé . Des intrigues multiples associées à des personnages haut en couleur et à une région sauvage . Quoi de plus pour faire un bon bouquin ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Rodin_Marcel
  05 juillet 2016
Guittaut Pierric – "D'ombres et de flammes" – Gallimard/Série noire, 2016 (ISBN 978-2-07-014968-1)

Ce roman policier se déroule en Sologne en non dans la sempiternelle région parisienne habituelle (ou toute autre grande métropole), ce qui pourrait constituer son principal intérêt.
Malheureusement, cela sent trop la recette bien dosée : un peu de sorcellerie, quelques scènes pornographiques, un peu de mystère, quelques animaux trafiqués, un héros qui recherche l'épouse disparue "dans la forêt profonde"... le tout dans une écriture plutôt médiocre.

Comme l'auteur l'écrit lui-même : "c'est fini l'époque de Raboliot et tout ça". Il est clair qu'il ne peut guère rivaliser avec Maurice Genevoix...

Bof et re-bof.
Commenter  J’apprécie          22

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
RenodRenod   23 octobre 2016
Ce monde n'existe plus que dans votre esprit. Il y a un nouveau monde, là, dehors, qui attend. Les gens de votre propre pays n'y parlent plus la même langue que vous, et leur seule culture est celle des ordinateurs que vous rejetez. Les ordinateurs, des saloperies ? Mais leur vie entière est dans les ordinateurs, désormais : leurs amis, leur travail, leurs amants, leurs maîtresses, leurs enfants, leurs secrets. Tout ! Ils sont des millions, des milliards, et vous n'êtes plus que quelques milliers en sursis. Ce monde n'attend qu'une chose : c'est de vous engloutir, vous, votre ferme, votre patois et vos jeteurs de sorts. Ce n'est plus une question de croyance ou d'ignorance, mais une question d'offre et de demande. Dans ce nouveau monde on ne jette plus de sorts à ses ennemis, il suffit de ruiner leur réputation sur les réseaux sociaux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
RenodRenod   22 octobre 2016
La solitude d'un adulte n'est pas que la somme du manque d'une chaleur au quotidien, d'une présence autre, d'un interlocuteur, d'un corps auquel se frotter, c'est aussi, surtout, le rétrécissement progressif d'un univers mental. Seul, la pensée s'étrique. Les jours sont moins longs, les années plus rapides et répétitives et l'on marche aigri et semi-conscient vers sa tombe dans un crépuscule généralisé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
nelly76nelly76   14 septembre 2016
La troisième victime était étendue trente mètres plus loin, avant la masse sombre de la berline allemande aux phares toujours allumés et à la portière côté conducteur restée ouverte.A en croire la disposition de l'homme, de son vélo et de la voiture, le gendarme en a déduit en s' approchant au pas de course que le chauffard l'avait happé sous sa calandre , avant de lui rouler dessus et de le traîner sur plusieurs mètres. Après avoir constaté que le troisième cycliste, un homme d'une quarantaine d'années, était décédé, le major Remangeon s' est approché du véhicule, le souffle rauque et saccadé. LL'écoeurement et la révolte faisant place à un autre type de sentiment, plus instinctif, plus en rapport avec ses fonctions.Le goût métallique s' amplifiant sur sa langue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
nelly76nelly76   15 septembre 2016
Fabrice ouvre les yeux sur l'obscurité régnant dans sa chambre, oppressé par un sentiment d'urgence qu'il n'arrive pas à s' expliquer.Est-ce que je viens de rêver? Un nouveau cauchemar? Élise?
Remangeon scrute la pénombre, ses yeux en quête d'un détail rassurant et familier.Son crâne résonne au gré des pulsations rapides de son coeur et il réalise qu'il a très soif. Il grogne sa frustration dans son lit comme un ours dérangé par un printemps trop précoce .
Un halo bleuté surgit de sa table de nuit encombrée. Un cône de lumière pâle monte en direction du plafond, vite suivi par la sonnerie aux tonalités électroniques de son téléphone. Il gendarme reste immobile quelques instants, en proie à une intuition viscérale et immédiate. Sa main s' abat avec lourdeur sur l'appareil.
3.h.28. ....BORDEL.
--Oui?
Un crachotement. Des bruits indistincts.
--Allô?
--Major....C'est Freitas. ...
La voix de son subalterne est lointaine et saccadée.
--Excusez - moi. ....vous déranger. Il faut que .....veniez.
--Où ça? Qu'est - ce qui se passe?
De Freitas parle à quelqu'un d' autre, avant de souffler d'une voix rauque, plus proche:
--Au croisement de la route de la déchetterie. On a eu un accident.
--D'accord.J'arrive.
--Major!
--Oui?
--C'est ......c'est Toussaint.
--Quoi, Toussaint? Qu'est -ce qu'elle a fait?
Un blanc.Un silence trop pur qui pousse Remangeon à penser que la communication à été coupée. Il jette un oeil agacé à son écran. Trois barres.
--Je crois qu'elle est morte , major.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nelly76nelly76   16 septembre 2016
Alors qu'il module sa foulée dans une partie descendante pour garder un rythme égal, une masse sombre attire son attention à l'horizon, sur sa droite.Il s' arrête, frappé par le spectacle du grand coiffé qui s' imprime en contre -jour sur l'arrière-plan filandreux. L'animal s' est immobilisé à son tour et Fabrice à l 'impression qu'il l'observe un instant, lui le coureur frêle, avant de lever la tête, jetant en arrière ses bois puissants aux nombreux cors. Le cerf fait ensuite quelques pas dans l'herbe pour gagner un sous-bois où il s' enfonce, se soustrayant à la vue du militaire qui reprend sa course après quelques secondes de recueillement, chargé d'une énergie et d'une détermination nouvelles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31

Videos de Pierric Guittaut (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierric Guittaut
Rencontre avec Pierric Guittaut à propos de son enquête "La Dévoreuse, le Gévaudan sous le signe de la Bête 1764-1767" (Éditions De Borée, coll. "Histoire & documents").
La Be?te du Ge?vaudan n?est pas un mythe, et ses nombreuses victimes re?clament mieux que le mauvais thriller auquel beaucoup la cantonnent. C?est partant de ce constat que l?auteur s?est lance? a? sa poursuite il y a dix ans. Romancier remarque? pour ses polars ruraux, Pierric Guittaut est aussi chasseur et tireur a? poudre noire, passionne? d?Histoire et qualiticien certifie? dans l?industrie ae?ronautique. Apre?s plusieurs se?jours en Margeride, l?auteur nous livre l?enque?te la plus comple?te jamais re?alise?e sur le sujet : analyse inte?grale du fonds d?archives, reconstitutions de tirs, comparaisons anatomiques. Tous les suspects sont passe?s en revue. Bousculant les ide?es pre?conc?ues, les conclusions de cette investigation sont ine?dites et nous permettent de nous re?approprier un pan entier de notre histoire rurale tombe?e dans l?oubli. En franchissant les frontie?res, le lecteur se retrouvera me?me lance? sur les traces d?un authentique spe?cimen de la Be?te du Ge?vaudan, qui attendait depuis plusieurs de?cennies dans la discre?tion d?un Muse?e de la Nature qu?on (re) de?couvre son illustre filiation. 250 ans apre?s la fin de l?affaire de la Be?te du Ge?vaudan, Pierric Guittaut nous livre enfin les clefs pour comprendre cette e?nigme qui n?en e?tait pas une...
Marie? et pe?re de deux enfants, Pierric Guittaut vit en Sologne berrichonne. Il y travaille en tant que qualiticien ae?ronautique dans l?industrie me?canique et partage ses loisirs entre la lecture, la chasse, le tir, le bricolage et l?e?criture. Il est aussi l?auteur de romans noirs a? succe?s dans la Se?rie Noire chez Gallimard.
+ Lire la suite
autres livres classés : sologneVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2417 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre