AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2092541579
Éditeur : Nathan (23/04/2015)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Lemony Snicket est-il détective ou détecteur de fumée ? Le voilà qui enquête sur des cas d'incendies criminels, mais il se retrouve vite enveloppé dans le mystère sans cesse plus épais qui hante les rues de Salencres-sur-Mer. Qui donc allume ces feux ? Quels secrets dissimule le Département d'Éducation ? Pourquoi les élèves de la ville sont-ils en danger ? Est-ce là un nouveau complot du terrible Hangfire ? Comment osez-vous poser cette question ? Est-ce là le genre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
orbe
  19 juin 2015
"Ne devriez-vous pas être en classe ?"
Lemeny Snicket espère toujours mener à bien ses missions. Il sont engagés par le Département d'Education pour enquêter sur la série d'incendies qui a lieu et qui menace les élèves.
Mais les faits sont étranges puisque la bâtisse qui est partie en fumée est une bergerie !
Theodora, son mentor, décide de boucler l'affaire rapidement et contribue à mettre en prison le bibliothécaire !
Mais que se passe t-il encore ? La ville peut-elle être encore sauvée ? Comment se poser (enfin) les bonnes questions ?
Un nouveau tome qui laisse apparaître de nouveaux personnages et complexifie une nouvelle fois la trame. Pourtant, l'auteur arrive à nous envoûter par son imagination débordante.
Un exemple est le jeu qu'évoque le héros en parlant de son frère qu'il nomme "jouer à Beethoven" et qui évoque un dialogue de sourd où chacun transforme les paroles de son interlocuteur en jouant sur les sonorités des mots.
Vous trouverez aussi dans la trame du récit des clins d'oeil littéraires avec notamment une belle évocation du "vent dans les saules".
Lemony Snocket joue avec les mots, les sons, les déguisements, les métamorphoses mais aussi avec le lecteur et c'est jubilatoire ! A poursuivre !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Ewylyn
  19 mars 2016
Un troisième et avant dernier tome très intéressant. J'ai apprécié une nouvelle l'histoire, les personnages, le côté décalé et l'ambiance singulière de ce roman. Il suit la bonne lignée des opus précédents, ce fut un bon moment de passé en compagnie de Lemony Snicket et de ses amis dans la sombre ville de Salencres-sur-Mer.
L'intrigue se développe sur deux axes qui ne présentent à première vue aucun lien, mais c'est parce que Lemony le dit lui-même, il ne se pose pas les bonnes questions. J'adore ce concept de poser des questions intéressantes, cependant, elles ne sont pas les bonnes à demander. du coup, cette affaire très sérieuse d'incendies incriminant un personnage important de la série et cette mystérieuse école à l'éducation douteuse m'ont tenue en haleine. Je pressentais la patte de l'antagoniste majeur Hangfire, toutefois, j'attendais sérieusement les fils pour tout relier et je n'ai pas été déçue.
L'enquête est très bien menée, j'ai ressenti les rouages plus inquiétants qui signent la fin de la série, on se rapproche de très près de Hangfire, il me fait penser à un gangster, avec tout ce mystère autour de son identité. J'ai de petites idées, mais l'auteur est très doué pour brouiller les pistes. C'est aussi le cas de cette affaire, une histoire fascinante, bien écrite et rondement menée avec des rebondissements et des révélations bien distillés. le fin mot de cette histoire est brillant, la vérité sur le coupable, sur le rôle d'Ellington, cette fin m'a totalement bluffée.
Il faut avouer que l'ambiance est prenante. Je le répète à chaque chronique sur cette série, cependant, j'insiste. Ces romans nous plongent dans une atmosphère très atypique, la ville de Salencres-sur-Mer est une cité fantôme livrée à Hangfire dont les ambitions demeurent curieuses. J'aime le fait que les enfants soient plus intelligents que les adultes et qu'ils se liguent pour faire face à cette crise. Cela me rappelle Les enfants de Timpelbach, dans le concept. L'ambiance oscille entre ancien et moderne, on a un effet années 50, avec les gangster, la manière dont les intrigues sont rédigées et pourtant, la modernité est là. Peut-être est-ce dû à l'histoire même de la ville de Salencres. En tout cas, l'ambiance m'a séduite depuis les premières lignes et j'y reste très sensible, j'adore ce type de roman où le flou aurait pu me déranger s'il n'était pas aussi palpitant.
La plume de Lemony Snicket (l'auteur) est très jolie, une fois de plus comme pour l'ambiance, on aime ou l'on aime pas, quoiqu'il en soi, j'adore. Je suis captivée par ces jeux autour des mots, ce soin apporté à l'emploi des figures de styles et de répétitions, de jeux et d'anagrammes. Lire ce roman est très plaisant et drôle, il y a cet humour singulier, proche du cynisme, c'est une plume soignée dans les descriptions, dans l'ambiance espionnage, filature et policière que demande le roman. Les dialogues sont signés par des répliques piquantes, un vrai régal ! Les illustrations et les couvertures sont placées sous le signe des teintes orangées avec le noir et blanc, ça colle très bien avec les incendies. Les dessins sont aussi atypiques que le texte, j'apprécie la patte graphique de Seth.
Les personnages sont véritablement sympathiques et attachants. Passés les antagonistes principaux qui suivent Hangfire sous la contrainte, nous trouvons l'insaisissable Ellington, je ne parviens pas à comprendre cette jeune fille. Elle est très intelligente et pourtant, son camp est indéfinissable, est-elle avec Lemony ou Hangfire ? C'est impossible à savoir. Nous voyons le mentor de Lemony, Theodora sous un autre jour, plus lucide et fragile ; j'ai été ravie de retrouver des personnages vus dans le second tome comme Cleo. Moxie est toujours aussi extraordinaire et loyale, j'aime sa personnalité. En dernier lieu, il y a Lemony Snicket, cet enfant aussi agaçant que fascinant, perspicace et naïf, il est tout et son contraire, ce qui le rend humain. L'utilisation du « je » permets de s'identifier plus vite à lui et de suivre ses pensées, même s'il ne nous communique pas tous ses plans. J'apprécie cette part de cachotterie en lui.
En conclusion, il me tarde de lire le prochain, même si je suis un peu triste qu'il s'agisse du dernier. L'ambiance de ce troisième tome est plus sombre, cette affaire d'incendies et d'école mystérieuse m'a happée dès les premières lignes. L'enquête policière est bien menée, rebondissements et révélations se construisent sur le long terme, Hangfire reste toujours une énigme, mais l'on se rapproche dangereusement de la vérité. Les personnages sont hauts en couleur et intéressants, la plume est merveilleuse, soignée et irrésistible avec ces jeux linguistiques, quant à l'ambiance, elle oscille entre récits de gangster dans les années 50 et modernité actuelle. J'ai passé un très bon moment avec ce troisième opus des fausses bonnes questions.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
YamiShadow
  30 décembre 2015
Troisième tome de la saga des « Lemony Snicket », l'autre cycle d'histoires de l'auteur des Orphelins Baudelaire. Ce troisième tome est la suite directe des deux premiers, il est donc conseiller de les avoir lu avant de commencer celui-ci, ou bien même de lire la chronique pour éviter tout risque de spoil (bien qu'il ne peut être que minime, car on peut lire l'histoire en décousu, en passant outre la chronologie des évènements ! ). Que révèle cet avant-dernier tome ? Certains secrets seront-ils levés ?
Lemony est toujours présent dans la ville de Salencres-Sur-Mer à ma recherche d'Hangfire. Pour la deuxième fois, ce dernier a réussi à duper notre jeune homme lors de son dernier crime. Cette fois-ci, toujours accompagnés de sa fine équipe de plus en plus grande, notre héros doit faire face à des incendies qui ravagent un peu partout les bâtiments de la ville, et plus particulièrement l'école et l'avenir de la bibliothèque en dépendent, un lieu cher aux yeux de notre volontaire ! Que prévoit le plan de notre grand méchant ? Quelle réponse découvrira Lemony ?
Ce tome est normalement l'avant-dernier des aventures de Lemony Snicket (vu qu'il est dit qu'il y aura 4 aventures racontées dans le 1er volume...), et sans vraiment vous le cacher, heureusement. Non pas que le style change, cela reste simplement du Lemony Snicket. Outre la période estivale avec de lourdes chaleurs, l'envie de lire une histoire avec un incendie n'était peut-être pas optimale pour être lu (rajouter de la chaleur avec un temps chaud, c'est compliqué !). Autre point non négligeable, j'ai lu la première saga de l'auteur autour de mes 14ans, et biens que celle-ci se place dans le même univers, qu'il apporte quelques précisions (et encore !) sur l'organisation de VDC, je pense que j'ai aussi simplement passé l'âge pour ses écrits. En effet, l'univers reste assez simple, utilise beaucoup de jeux de mot et de gimmick de répétition (comme la signification du S dans le nom de son mentor), éléments qui revient, encore, et encore … Et cela est assez « usant » au bout du 3e tome, mais je ne doute pas une seule seconde que cela plaira à de nombreuses jeunes lectures. C'était déjà le cas dans les 13 volumes des Orphelins Baudelaire, et c'est le cas dans les 3 volumes actuels de Lemony Snicket
Heureusement, après un long passage à me remettre dans l'histoire, la fin apporte quelques conclusions (en même temps, heureusement si c'est réellement l'avant dernier tome !). Quelques secrets autour des volontaires de VDC commencent à se fissurer. J'espère qu'on en saura bien plus sur leurs rôles dans le 4e volume et enfin comprendre un peu plus le mystère qui rode toujours sur leurs rôles dans l'histoire des Orphelins Baudelaire. de même, nous voyons d'un peu plus près l'origine des trois mystérieux frères/soeurs qui sont limites des légendes de VDC dans les aventures de Violette, Klaus et Prunille. C'est même l'élément qui m'a le plus attiré dans ce volume, bien plus que le nouveau complot d'Hangfire …
En conclusion, un volume dans la lignée des précédents et dans le style de l'auteur. Rien ne change et je serais présent pour lire le 4e volume qui semble être la conclusion. Un livre clairement destiné au jeune lecteur. Un univers simple qui pourra faire aimer la lecture aux adolescents, mais que je vais sans doute devoir laisser derrière moi avec l'ultime volume des aventures de Lemony Snicket
Lien : http://theshadowbooks.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LeScribouillard
  04 février 2018
Ce tome-là... Disons que c'est la même ambiance. Je commence à m'y faire, pourtant. Si les amis de Snicket, le dualisme bien plus marqué que chez les Baudelaire et l'inaccessibilité d'un roman vraiment noir sont toujours présents, les révélations vont en rafale, de nouveaux lieux édifiants sont découverts, et au final j'ai eu beaucoup de bonnes surprises et deux seulement vraiment mauvaises.
Les bonnes surprises, c'est que l'enquête devient un peu plus claire. Évidemment, on nous en ménage beaucoup pour la fin. Ensuite, la romance avec Ellington Feint avance un peu. Il y a aussi la scène de Theodora et la mère du surdoué qui font la fête à deux dans un environnement morose (avec des banderoles "Youpiii !" pour égayer un peu), c'est un brin facile mais ça fait toujours son effet. Ensuite, Lemony a enfin le culot de contester sa mentor, et échafaude des plans d'une intelligence à tout casser. Il n'est pas comme les orphelins à se prendre la tête et à agir en dernière minute, non. Il agit tout le temps. Quitte à se faire tabasser, quitte à devoir être assommé en pleine nuit.
Et les deux mauvaises surprises (enfin, les deux fausses bonnes, si on veut rester dans l'esprit), c'est que d'une part, Lemony révèle en quelques pages ce qu'est VdC à ses amis (alors qu'il avait fallu dix tomes pour le découvrir chez les orphelins, et encore !!!) : ça casse vraiment tout, d'autant plus que trop de mystère s'évapore d'un coup ; la deuxième, c'est que l'auteur a décidé de ne pas refaire une oeuvre en treize volumes. Non, le quatrième tome sera le dernier. Pourquoi ?! Ça casse toute la logique absurde qu'il s'est efforcée d'instaurer ! Chaque chapitre est un tant soit peu pessimiste comme pour les Orphelins, on a repris la structure en treize chapitres pour chaque tome, mais non, "Les fausses bonnes questions de Lemony Snicket", c'est presque fini alors que ça ne devait que commencer. J'ai tout de même entendu parler d'un recueil de treize nouvelles se déroulant à Salencres-sur-Mer, ou encore d'une "Autobiographie non autorisée" (tous deux en VO) : cette tétralogie ferait-elle partie d'un ensemble plus grand, lui en treize tomes ? Pourquoi pas, après tout ? Je croise les doigts pour avoir un peu de rab.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ninon16
  24 juin 2015
on ne peut pas dire que j'attendais ce tome avec impatience, mais j'étais curieuse de découvrir ce que j'allais bien pouvoir en penser, d'autant plus que les tomes 1 et 2 avaient été des lectures plutôt mitigées, mais que la fin du précédent livre m'avait intriguée.
On retrouve Lemony Snicket dans la même ville, occupée aux mêmes activités, mais avec de nouveaux mystères : que ce soit en ce qui concerne la soeur de Lemony ou bien les incendies qui se propagent, le narrateur nous en dit plus et a réussi à attiser ma curiosité. Paradoxalement, je me suis sentie frustrée par l'absence de réponses à toutes ces questions qui s'accumulent. Peut-être que le tome 4, le dernier il me semble, nous apportera toutes ces réponses... ou peut-être pas ? C'est ce que je crains, vu le titre de la série. En tout cas cela promet encore plus d'action puisque tout est censé être résolu en un tome !
J'ai plus apprécié ce tome-ci sans que je sache réellement à cause de quoi. Je pense toutefois que le changement dans la personnalité de Lemony a influencé cet avis. Je l'ai trouvé bien plus approfondi et sombre dans ce troisième livre, j'avoue que j'en ai été très surprise. La fin était pas mal car on découvre certaines initiatives que le narrateur nous avait cachées et donne un bon exemple de l'intelligence de Lemony -dont je n'étais pas tout à fait certaine avant. C'est probablement de bon augure pour le 4ème tome, j'espère que ce personnage principal nous réservera encore des surprises ! En ce qui concerne les autres personnages, on rencontre un nouvel arrivant qui s'ajoute à la bande de Lemony, mais je trouve toujours leurs relations assez étranges.
Probablement lié au fait que j'ai eu quelques bonnes surprises dans ma lecture, il me semble que l'humour de l'auteur ne m'a pas trop dérangé. C'est possible que je m'y sois habituée et que ça me passe par dessus la tête (ce qui n'est pas non plus un point franchement positif, cela dit). le style reste très jeunesse et contraste avec le ton du narrateur qu'on sent parfois plus dur et sérieux.
Un tome meilleur que les autres ! de mon point de vue, cette série s'améliore légèrement à chaque livre et nous donne à lire une intrigue sympathique et plus complexe qu'il n'y paraît au début. Mention spéciale au personnage de Lemony Snicket qui réserve son lot de surprises. J'espère que le tome 4 répondra à mes attentes, je suis un peu énervée de devoir attendre 2017 pour le lire...
Lien : http://livresdecoeur.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
orbeorbe   19 juin 2015
Ce n'était pas joli à voir. Pas joli du tout. Un bibliothécaire menotté, c'est comme un poisson rouge en manque d'oxygène sur un bureau en noyer massif. C'était tellement insoutenable que je posai plutôt les yeux sur le livre, et le retournai pour en voir le titre.
Commenter  J’apprécie          110
orbeorbe   19 juin 2015
Dans cette cloison s'ouvrait une porte battante ne battant pas, sur laquelle une affichette clamai : BIENVENUE AU DEPARTEMENT D'EDUCATION OU APPRENDRE EST UN PLAISIR ! Sur le mur voisin, une autre renchérissait : APPRENDRE, TOUT EST LA ! Une troisième, au dessus d'une bibliothèque, assurait : LIRE, C EST APPRENDRE ! et une autre encore pendue au plafond : PRENEZ LE TEMPS D APPRENDRE !
Commenter  J’apprécie          60
ninon16ninon16   24 mai 2015
La pluie avait renoncé pour un temps et le ciel du matin était si limpide que sans nul doute, si vous l'aviez interrogé, il vous aurait répondu : "Pleuvoir, moi ? Jamais."
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Daniel Handler (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Handler

Galaade Éditions - Lecture de L'AMOUR ADVERBE par Daniel Handler et Emmanuelle Collas (extrait 3)
Galaade Éditions - Lecture de L'AMOUR ADVERBE par Daniel Handler et Emmanuelle Collas, Paris, 23 septembre 2008. Pour en savoir plus sur Galaade : www.galaad...
autres livres classés : écoleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox