AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782290037140
348 pages
Éditeur : J'ai Lu (11/01/2012)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 329 notes)
Résumé :
Lorsque Sookie est victime d'une explosion au bar où elle travaille, elle soupçonne les ennemis de Sam, son patron, d'en être responsables. Elle veut protéger Sam d'une nouvelle attaque, mais doit aussi gérer les problèmes d'Eric, son amant vampire.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (42) Voir plus Ajouter une critique
livrevie
  22 décembre 2015
Est-ce que vous avez déjà eu l'impression de perdre votre temps en lisant un roman ? de vraiment perdre votre temps ? Une situation du genre « je cours tout le temps et je soupire d'aise parce que ma journée est enfin finie et que je peux me mettre au lit avec un bouquin », un moment que vous attendez avec impatience, une sorte de bouée au milieu de la frénésie du boulot... Et puis Bam... Perte de temps. Rien de ce que vous attendiez de ce roman ne se produit. Pas de gloussements, pas de rires à peine contenus, pas de gorge qui se serre, pas de papillons qui s'agitent. Rien. Nada. Nothing. Une perte de temps je vous dis...
J'avais apprécie les tomes précédents, même si je ne me souvenais pas vraiment de la raison pour laquelle j'avais délaissé cette série. Maintenant je le sais, la lassitude de la répétition. Et une Sookie insupportable... Et des personnages un peu fades, malgré un Eric sexy et charismatique (et beau comme un Dieu!) et une Pam à l'humour accrocheur. Mais justement, dans ce tome, Sookie est toujours aussi insupportable (elle mérite une palme) et Eric n'est ni drôle, ni vraiment sexy... Sans parler de Pam qui a perdu tout son mordant. Bon, si je suis honnête, il y a quelques bons mots qui m'ont arraché un sourire, heureusement, sinon toute ma lecture aurait été un calvaire (dans ces cas-là, je maudis mon incapacité à arrêter un livre. Mais pourquoi est-ce que je culpabilise comme une dingue si je ne vais pas au bout? C'est vraiment n'importe quoi...), mais ils ont été trop rares pour que ce sentiment perfide ne s'estompe. La perte de temps. Alors que chaque minute m'est précieuse. grrrr
Et dire qu'il me reste encore deux tomes...
Lien : http://lelivrevie.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Melisende
  13 mars 2015
/!\ Spoilers sur les tomes précédents ! /!\
La Communauté du Sud est une des premières sagas de « bit-lit » à avoir eu un succès important en France (Anita Blake excepté). J'ai enchaîné les premiers tomes (quasiment les 10) très rapidement, motivée par la diffusion en parallèle de la série télévisée adaptée, True Blood. J'ai fini par me lasser des deux supports (je me suis arrêtée à la saison 4 de la série) ; j'ai grandi, je suis passée à autre chose et j'ai des envies de lectures et des attentes différentes aujourd'hui. Malgré tout, il m'est difficile d'abandonner une saga alors que je l'ai déjà bien entamée (10 tomes lus sur 13) ; il serait dommage de s'arrêter là et de ne pas avoir le fin mot de l'aventure de cette chère Sookie. Alors hop, me voilà lancée dans ce onzième opus, finalement assez contente de retrouver l'héroïne, un peu comme si je renouais avec une vieille amie perdue de vue depuis plusieurs années.
Ce onzième tome m'a divertie et finalement, je n'en attendais pas beaucoup plus. Il est évident qu'une nouvelle fois, Charlaine Harris ne nous propose pas de la grande littérature et je suis d'accord avec la majorité des lecteurs : ce n'est pas un tome extraordinaire et encore moins un indispensable. A vrai dire, il n'y a pas grand chose à retenir et peu d'avancées vraiment majeures pour l'intrigue (à part côté vampires). Et pourtant, il s'en passe des choses à Bon Temps… mais ça semble trop secondaire, trop anecdotique et se résout finalement bien trop vite.
Sookie continue à travailler comme serveuse au Merlotte mais depuis que Sam a fait son coming-out (il a révélé qu'il était un métamorphe), les lieux se désemplissent… et le cocktail Molotov balancé par une des fenêtres ne va pas arranger les affaires ! Crime « racial » en réponse à la révélation sur la nature du patron ou un nouvel ennemi pour Sookie ? La demoiselle a déjà fort affaire chez elle avec les deux faes qu'elle héberge gracieusement. Entre son cousin Claude et son grand oncle Dermot qui se croient tout permis et empiètent largement sur la vie privée de notre héroïne, le quotidien n'est pas de tout repos. Et elle ne peut même pas compter sur son mari-vampire – Erik – qui semble avoir la tête ailleurs et manigance un gros truc avec Pam. Mais quoi ?! Cela a-t-il un rapport avec Victor, leur nouveau maître, et les boîtes branchées – mais douteuses – qu'il a ouvertes aux alentours de Bon Temps ?
Ce onzième opus semble, comme les précédents, fourmiller de mini-intrigues qui partent dans tous les sens et qui impliquent de nombreux personnages plus ou moins secondaires. Malgré tout, la sensation de longueurs et de « désintérêt » est bien présente car on a comme une impression de remplissage. Bien sûr, c'est toujours agréable d'avoir des nouvelles de telle ou telle figure et c'est encore mieux quand l'auteure décide de régler définitivement certaines choses… mais je reste mitigée et suis arrivée au bout de la dernière page avec un sentiment de trop peu.
Finalement, seules les révélations concernant les aïeux de Sookie ont un réel intérêt pour la suite et pour l'intrigue générale (ou en tout cas ce sont les seuls éléments qui m'ont vraiment intéressée, moi). La présence de Claude et Dermot dans le quotidien de notre héroïne apporte quelques éclaircissements, notamment sur le passé de sa défunte grand-mère, qui avait fricoté la première avec des faes. Des mystères trouvent des réponses et les pièces du puzzle s'emboîtent plutôt bien. C'est plutôt pas mal trouvé, dans l'ensemble.
Les problèmes de vampires m'ont en revanche assez peu passionnée, je l'avoue. Pourtant, tout le côté de la manipulation politique n'est pas sans intérêt, mais je n'ai pas été vraiment accrochée. Peut-être que cette petite intrigue arrive trop tardivement dans le texte et reste un peu brouillonne ? Je n'ai pas tout compris en ce qui concerne la prise de pouvoirs de Victor, sa façon de « régner » et pourquoi il souhaiterait éliminer telle ou telle personne. Peut-être aurait-il fallu que je relise les tomes précédents pour avoir tous les éléments bien en main ? Il m'a sans doute manqué quelques clefs de compréhension pour pouvoir profiter de cette intrigue secondaire, intrigue bouclée dans la dernière partie. D'ailleurs, si je n'ai pas tout compris des agissements des méchants vampires, j'ai en revanche bien aimé le combat final, rythmé et explosif. Pas sûre d'avoir su bien tout visualiser des scènes décrites, mais ça bouge et donne un peu de peps à l'ensemble de ce tome qui manquait cruellement de tonus jusque là.
Quant à ce qui se passe au Merlotte – et nous le comprenons ensuite, tout ce qui a trait à une ancienne ennemie de Sookie -, j'ai trouvé ça carrément superflu et vite expédié. Juste histoire de mettre de nouveaux bâtons dans les roues à notre héroïne, juste histoire de corser un peu les choses. Mais concrètement, vu le dénouement expéditif, ça ne sert à rien. Cela dit, on a un dénouement clair et net pour cette histoire et ça, au moins, c'est appréciable.
Je n'ai pas adoré tout ce qui se passe dans ce Mort de peur, je me suis parfois ennuyée mais par contre, je ne suis pas complètement d'accord avec ceux qui reprochent à Charlaine Harris de nous décrire des moments où Sookie prend sa douche et fait le ménage. Alors ok, dit comme ça, ça a l'air « booooooring » et c'est vrai que ce n'est pas forcément captivant.
Mais je pense que ces passages sont là pour nous prouver que malgré son entrée dans un monde fantastique depuis plus de dix opus, malgré sa nature un peu particulière, Sookie est quelqu'un de foncièrement humain et de très sensible à ce qui se trame autour d'elle. Et, quand on est touché – voire choqué – par certaines choses (je pense que si on vivait le quart de ce qu'elle endure, on le serait aussi), la meilleure façon d'encaisser c'est de se plonger dans des tâches du quotidien rassurantes. Parce que oui, faire le ménage, ça vide la tête. Alors oui, c'est un peu chiant de lire plusieurs fois les séances de nettoyage de notre héroïne mais je préfère prendre ces paragraphes pour un retour dans le quotidien d'une personne « normale » et « humaine ».
Personnellement, moi je l'aime bien la petite Sookie. Ok, elle a ce côté énervant qui ne la quitte pas depuis la première ligne du premier tome mais en même temps, je trouve que c'est une nana assez forte, qui a su s'adapter et s'en sortir malgré tous les problèmes rencontrés (et elle en a eu un paquet de m****s) et qui a évolué positivement. Ce n'est pas une héroïne que j'adore mais une figure touchante que j'ai eu plaisir à retrouver après plusieurs années sans la côtoyer (littérairement parlant, s'entend).
En revanche, côté héros masculins, là c'est beaucoup moins glorieux. Si j'aimais beaucoup le côté décalé d'Erik le vampire Viking dans les premiers tomes – un vrai méchant marrant -, il est devenu carrément fade et chiant. Et ce onzième tome ne remonte pas la donne, malheureusement. Il n'est plus drôle, il n'est même plus cynique et il n'est même plus méchant pour être méchant. Il est là sans y être et il déçoit. Et si j'aimais bien sa relation avec Sookie, au début, là ça ne va plus du tout. D'ailleurs, même si les romances en bit-lit ne me plaisent généralement pas, je ne dis pas non à quelques pages d'amooooour… mais là, rien, zéro, nada. Snif.
Je n'ai jamais pu encadrer Bill. Il fait ici une réapparition pour venir en aide à Sookie et m'a juste paru très arriviste-opportuniste. J'ose espérer que Charlaine Harris ne va pas nous remettre le couvert avec le triangle amoureux parce que… non.
J'en viens même à espérer une fin terriblement humaine et banale pour notre jeune héroïne, sans vampires, sans loups-garous, sans métamorphes, sans faes… juste un humain sympa et une vie calme. Les deux prochains tomes me l'apprendront certainement.
Finalement, ce onzième opus fait avancer les choses très lentement sur certains points et en expédient d'autres (des intrigues secondaires) de façon expéditive. Il ne reste plus que deux tomes pour tout boucler, mais en même temps, que reste-t-il vraiment à raconter ? Toutes les créatures non-humaines ont fait leur coming-out (à part les faes qui semblent tramer un truc dans leur club bizarre…), on connaît maintenant le passé de Sookie et le pourquoi de ses dons, reste plus qu'à régler le coup de son futur, notamment amoureux. Erik ou Bill ou Alcide (qui d'ailleurs, fait une mini-apparition complètement inutile ici) ou quelqu'un d'autre ? Je me demande vraiment de quoi sont faits les deux derniers volets de cette série !
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Mariloup
  06 juin 2018
Ce fut un plaisir de me replonger dans cet univers, de retourner à Bon Temps et de retrouver tous les personnages dont mes préférés (Pam et Eric). J'adore l'ambiance de cette saga qui fait très "américaine" et fantastique.
#Spoilers
Le bar de Sam, le Merlotte, où Sookie travaille en tant que serveuse a été incendié. Pourquoi? Par qui? Est-ce en raison de la condition de Sam? Car depuis quelques semaines, les métamorphes ont fait leur coming-out, plusieurs années après celui des vampires. Il y a également des tensions entre les communautés vampires, notamment entre Eric et Viktor, le bras droit du roi vampire Félipe (roi de trois États) et même Pam est dans une situation bien délicate car elle n'a pas le droit de transformer son aimée mourante. Et pour couronner le tout, la soeur de Debbie Pelt est persuadée que Sookie est impliquée dans la mort de sa soeur (ce qui n'est pas faux). Comme de coutume, Sookie se retrouve au coeur de nombreux problèmes et dangers!
Sookie se pose pas mal de question sur sa famille faé. Elle se demande bien ce qu'ils attendent tous d'elle. Elle va d'ailleurs en apprendre plus sur ses origines via une lettre que lui aura laissée sa grand-mère et les confidences d'un démon ainsi que sur son don/sa malédiction télépathique.
Elle est toujours en couple avec Eric pour mon plus grand plaisir car je suis méga charmée par ce vampire viking de plus de 1000 ans (Team Eric!). Mais elle est incertaine quant à l'avenir de leur relation. Beaucoup de questions et de problèmes se posent: sur leurs sentiments, sur leur "lien magique", sur le contrat qui lie Eric à une autre. Bref, c'est très compliqué.
Sookie oscille vraiment entre deux mondes: le monde réel/normal/"humain" et le monde surnaturel. Et là, j'ai vraiment senti que ça lui pesait de plus en plus. Dans les premiers tomes, elle était ravie que son quotidien soit perturbé par des nouveautés extraordinaires mais depuis quelques tomes, c'est le contraire qui se passe, elle tend plus à retrouver une vie plus tranquille.
Beaucoup de narration mais j'adore être dans la tête de Sookie. ça me permet de mieux la comprendre, de la connaître plus intimement. ça reste hyper fluide et si addictif que les pages se tournent très rapidement.
Ce fut une excellente lecture, que j'ai savouré. ça faisait très longtemps que j'avais mis La Communauté du Sud en pause mais ce n'est pas une saga dont les tomes s'enchaînent les uns à la suite des autres. C'est juste parfait d'en lire un de temps en temps afin de prendre beaucoup de plaisir pendant la lecture. de plus, ça m'a vraiment donné envie de revisionner toute la série télévisée!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Syl
  14 avril 2013
Que deux ans ? La grand-mère de Sookie est décédée depuis deux ans ? Mais si je me souviens bien, cela nous renvoie au début, lorsque Bill l'a réconfortée en batifolant dans la baignoire… Dix volumes pour deux années. Quelle vie ma Sookie !
Ca mérite un pain au chocolat que je déguste en entamant ma lecture ! Sharon vient de m'envoyer un message dans lequel elle m'avoue s'être bien divertie et j'adresse des voeux pour l'être également.
Je suis à la première page, je laisse Sookie ouvrir le grenier de sa grand-mère, depuis deux ans fermé, en compagnie de son cousin Claude, du cent ans d'âge, et son grand-oncle Dermot, meilleur cru d'au moins sept cents ans… des faës. Que va-t-elle trouver ? J'ai bien envie de le faire à la façon de Cécile… a) de la poussière, b) des choses anciennes et oubliées, c) un bureau à tiroirs secrets… ou alors… a) Claude, roi du strip-tease, en pleine action, b) des rats-garous, c) les squelettes des amants de mamie arnachés de cuir et menottés aux poutres.
Vais-je aussi vous parler des torses nus, sculptés, de ses aides-déménageurs ? Oui… ça commence bien !
Bon Temps,
Sookie travaille toujours au Merlotte avec son ami Sam le propriétaire, un métamorphe, et vit toujours une relation passionnée avec Eric,patron du bar le Croquemitaine, shérif de la cinquième zone et vampire très puissant, vieux d'un millier d'années.
Tout paraît aller pour le mieux, lorsqu'un soir le Merlotte brûle. Un incendiaire a balancé un cocktail molotov et Sookie se retrouve les cheveux roussis, traumatisée par l'attentat.
Aussitôt, Eric se matérialise. Qui a fait cela ? hurle-t-il intérieurement, d'une rage froide et silencieuse. Qui a osé s'en prendre à sa femme ? (le vampire, on le sait maintenant, est possessif)
Après un réconfort qui sera abrégé par une bagarre entre lui et Pam, sa filleule et fidèle bras-droit, Sookie se pose des questions.
La créature qui a commis l'acte est un métamorphe. Pour qui travaille-t-il et quelle est la raison ?
Pam et Eric se sont battus méchamment (ils ont tout cassé dans la cuisine). Pourquoi ? Pam reproche à Eric de ne pas divulguer une information importante (c'est quoi ? c'est quoi ???).
Serait-ce le début de nouveaux ennuis ? Hum ! Oui… il semblerait.
La soeur de Debby Pelt est obnubilée par sa vengeance, Victor, le supérieur d'Eric se conduit comme un despote et fomente une attaque, Sookie découvre un courrier de sa grand-mère racontant son amour avec un faé, ainsi qu'un objet sacré en or en forme de tabatière, un cluviel, Bill se re-manifeste et les amours de Sookie seront contrariés.
De petits tourments vont égayer la vie de notre héroïne.
.
.
Onzième tome d'une série, ça commence à peser lourd ! Mais que vous dire ?
Pauvre Sookie !!! Elle va en laisser des mèches de cheveux et des ongles cassés ! le roman est composé de 349 pages, mais c'est à la 315ème que tout bascule, ou tout explose, et c'est royal ! Mais avant ? me demandez-vous. Avant ? Pas grand chose. Ah ! si… il y a cet après-midi torride sur la balancelle de la terrasse où elle crie « Viens, viens, viens » et où il arrive « fort, fort, fort ». Puis pour les copines qui le désirent, je préciserai un truc qui m'a éberluée… par mail.
Sookie mène son enquête avec Sam, travaille, peste après Eric, s'occupe de Hunter, le petit garçon de sa cousine décédée, se met en pyjama, s'habille en tenue de serveuse, dort, mange, boit du thé glacé, se questionne beaucoup, vit une paisible colocation avec deux membres de sa famille faé, se fait courser dans les bois par des tueurs… bref une routine un peu lassante, insipide et looongue.
Je n'ai pas retrouvé l'éclat des premiers épisodes, l'énergie, l'humour et le dynamisme des situations. C'était ridicule. Je me rappelle des tomes « Disparition à Dallas », « La reine des vampires » et d'autres titres, où les pages se tournaient avec avidité. Nous sommes loin de cette gloutonnerie !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Archessia
  08 juin 2012
Ça faisait vraiment longtemps que je n'avais plus été faire un tour du côté de Bon Temps, il m'a d'ailleurs fallut un petit moment d'adaptation avant de me replonger dans l'univers et de me rappeler de tous les personnages (et ceux qui me connaissent savent que c'est un exploit !).
Malgré cela, comme pour les autres tomes, cette ballade fut un véritable bonheur, et malgré 11 volumes, cette série ne réussit toujours pas à me lasser.

Le quatrième de couverture est, encore une fois avec cette série, très complet sans trop en dévoiler. J'adore, ça change des livres qui vous bombardent de spoilers avant même de l'avoir ouvert.
Sookie devra donc faire face à :
- Quelqu'un qui veut la tuer (pour changer) et qui n'hésitera pas à menacer la vie des gens qu'elle aime.
- Un complot vampirique visé à renverser un ordre hiérarchique.
- de la famille faé envahissante.
- Un ex se languissant.
- Un époux vampirique (rien que cet état de fait est un challenge en soi).
- Un énorme vide-grenier faisant ressurgir d'anciens secrets.
- La préparation d'une Baby Shower (ben oui ma bonne dame, Sookie est avant tout une humaine avec des activités humaines).
Sacré programme, vous ne trouvez pas ? C'est ce que je me suis dis pendant ma lecture, et je me suis pourlécher les babines tout le temps qu'elle a duré.

Au cas où je l'avais oublié, ce tome-ci me l'a rappelé en mémoire : je suis fan de Charlaine Harris.
J'ai pu lire sa série sur Harper Connelly, que j'ai vraiment beaucoup aimé, mais Sookie a ce petit quelque chose qui la rend unique, et avec Anita Blake, c'est la première héroïne de bit-lit que j'ai rencontré, c'est sentimental entre nous (chabada bada).
J'adore, par exemple, comment Sookie arrive à avoir des considérations 100% humaines quand elle est entourée de créatures fantastiques 24/7.
Je veux dire, elle échafaude des plans de tueries avec ses potes vampires, mais elle se tracasse parce que sa maison est en désordre ou parce qu'elle risque de ne pas être là pour la Baby Shower qu'elle organise. Ho, Sookie, tu es tellement mignonne, je t'aime.
Mais serait-ce justement une façon pour elle de se raccrocher à son humanité ?
Plus le temps passe, et plus ses origines faés prennent une place importante dans sa vie. Elle commence presque à résonner comme un vampire, et elle connaît quasi plus de morphes que d'êtres humains.
C'est flippant quand on y pense, non ?
Je crois qu'elle s'en rend compte de plus en plus, et elle est en équilibre instable entre sa vie passée et celle qui s'annonce devant elle. C'est une condition précaire et totalement incertaine, et les actes et pensées de la jeune fille se font de plus en plus divisés.

Ce que j'adore également, c'est le nombre d'évènements qui se déroulent en un seul tome ! C'est dingue !
C'est à peine si on sait où donner de la tête, Sookie a plein de gens et d'histoires différentes à gérer, c'est juste impossible de s'ennuyer quand on lit quelque chose d'aussi riche et palpitant, c'est génial !
Il y a vraiment du tout, pour satisfaire à peu près toutes nos envies : de l'action, de la romance, de l'horreur, du sexe, du gore, du suspens, des mystères, ...
Ce que je peux aimer quand un seul livre renferme tant de styles et de rebondissements.
Je me suis énormément attachée à certains personnages, avec le temps. Sookie, malgré son côté parfois blonde écervelée innocente de la campagne, je trouve que c'est un personnage super culotté, elle est pleine de courage et de force, renfermant néanmoins des faiblesses tout à fait normales et humaines. C'est un petit rayon de soleil et je ne me lasse pas la voir se fâcher contre un Maître vampire, se sentir outrée quand un homme reluque ses fesses ou, en plein bain de sang, pleurer parce que sa robe est fichue, parce qu'au fond, je pense que c'est sa façon à elle de ne pas sombrer dans la folie, que de se raccrocher à ce genre de petits détails.
Elle a gagné mon affection et je pense que je ne me lasserais jamais de lire ses histoires.
Un autre de mes personnages préférés ... c'est Bubba ! Qu'est-ce qu'il est attendrissant ! Et ce onzième tome pourrait bien voir son heure de gloire !

Vous l'aurez compris, c'est encore un tome génial qui m'a fait passé un excellent moment.
Maintenant, je n'ai qu'une envie, c'est aller en Louisiane, dans les bayous, et aller me balader en forêt. Qui sait si je ne tomberais pas sur une maison où bout d'une longue allée reculée ?
Lien : http://archessia.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
sharpaylovessharpayloves   28 mars 2012
"- Je t'aime. Je te trouve belle, gentille, généreuse. Et pourtant, tu ne te laisses pas faire, dans l'adversité. Tu es pleine de compréhension et de compassion, mais tu as de la force de caractère. Et si l'on redescent eu niveau charnel, tes seins gagneraient le championnat national de Miss Tétons, s'il existait.
- Tout un bouquet de compliments. Très inhabituels.
J'avais du mal à réprimer mon sourire.
- Tu es une femme inhabituelle."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Ichirin-No-HanaIchirin-No-Hana   05 octobre 2014
-Et Dermot? a-t-il demandé.
-Dermot? Je ne pense pas qu'il ait un numéro de strip-teaseur, ai-je répondu, désorientée.
-Je veux dire- il ne se balade pas tout nu chez toi, quand même, si?
-Pas du tout. Apparemment, c'est une prérogative claudienne. En plus, ce serait vraiment dégoûtant, que Dermot fasse ça. Il ressemble tellement à Jason...
-Mais ça ne va pas du tout, ça, a marmonné Sam. Il faut que Claude reste dans son pantalon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Nono19Nono19   21 mars 2012
- J'essaie de te brûler, et le feu s'éteint, continuait-elle à tue-tête, je donne de la drogue et du sexe gratos à ces connards et je les envoie te prendre et ils merdent! J'essaie de rentrer chez toi et la magie m'empêche de rentrer! Ca fait je ne sais combien de fois que j'essaie de te tuer et rien à faire! Tu refuses de mourir!

J'ai failli lui faire des excuses.
Commenter  J’apprécie          30
EstherJulesEstherJules   09 juin 2017
- Mais toi, tu me dis tout, mon aimée, non? a-t-il repris d'un ton taquin.
Je l'ai fixé d'un air furieux, sans répondre. Il ne s'attendait pas à ma réaction.
- Tu ne me dis pas tout?
Tout à coup, j'ai eu des difficultés à déchiffrer les émotions qui perçaient dans sa voix: de la déception, de l'inquiétude, une petite touche de colère, peut-être même un peu d'excitation. Tout cela au moins. Ce qui fait beaucoup de sentiments différents en si peu de mots.
- Ça, c'est pour le moins inattendu, a-t-il murmuré. Et malgré cela, nous disons que nous nous aimons.
- Nous le disons, tu as raison. Et je t'aime. Mais je commence à comprendre que le fait d'être amoureux n'implique pas autant de partage que je le pensais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Ichirin-No-HanaIchirin-No-Hana   05 octobre 2014
-Je t'aime, s'est exclamé Bill, éperdu, comme s'il voulait me guérir avec ses mots magiques.
Mais il savait pertinemment que ce n'était pas le cas.
-C'est ce que vous me dites tous les deux. Mais apparemment, ça ne ne m'apporte pas de bonheur.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Charlaine Harris (57) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charlaine Harris
Bande annonce de la série Midnight Texas, adaptation des romans de Charlaine Harris
autres livres classés : vampiresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La communauté du sud - Charlaine Harris (Questions de bases)

Comment s'appelle l’héroïne ?

Tara
Sookie
Jessica
Debbie

10 questions
193 lecteurs ont répondu
Thème : La Communauté du Sud, Intégrale 1 : Tomes 1 et 2 de Charlaine HarrisCréer un quiz sur ce livre