AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1023504081
Éditeur : Seuil Jeunesse (01/10/2015)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Rudger est le meilleur ami d'Amanda. Enfin, son meilleur ami... imaginaire ! Hélas ! le jour où la fillette n'est plus là pour lui, Rudger commence à s'estomper.
S'il ne trouve pas très vite quelqu'un d'autre pour croire en lui, il disparaîtra ! Mais Rudger veut-il vraiment d'un nouvel ami ? Il est celui d'Amanda et fera tout pour la retrouver. Quitte à s'évanouir pour toujours.

Illustré par Emily Gravett
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
QueLire
  16 novembre 2015
L'ami d'Amanda est imaginaire, l'imagination de A.F. Harrold est débordante et ce roman jeunesse emporte les jeunes lecteurs dans un monde qui oscille entre réalité et merveilleux.
Quand Amanda découvre qu'il n'y a qu'elle qui peut voir un garçon de son âge caché dans sa penderie, elle est d'abord effrayée. D'où vient Rudger, cet ami qui partagera vite tous ses jeux ? C'est elle qui l'a créé, cet ami parfait, celui qui ose tout et avec qui elle vit des aventures extraordinaires. Heureusement, la maman d'Amanda en a eu un aussi d'ami imaginaire, alors elle le traite bien cet invité surprise. Rudger fait partie intégrante de la famille, mange avec eux, dort chez eux, se promène avec eux.
Quand, un jour, un étrange personnage sonne à la porte, un certain malaise s'installe, qui est cet homme bien trop curieux, accompagné lui aussi d'une amie imaginaire ? Au moment même où Amanda et Rudger découvriront le secret de ce vilain Monsieur, la petite fille sera victime d'un terrible accident qui la plongera dans le coma.
Rudger doit absolument la retrouver s'il veut continuer à exister, car, seuls les amis imaginaires en qui ont croit ne s'effacent pas.
« Amanda et les amis imaginaires » est un très bon roman jeunesse, de ceux qui préparent les enfants à découvrir des lectures qui leur ouvriront les portes vers des romans de plus en plus pointus.
L'histoire pourrait se comparer à celle d'un polar en y mêlant une dose de merveilleux à la Harry Potter, A.F. Harrold, anglais, tout comme la célèbre J.K. Rowling a su créer une atmosphère qui se rapproche de celle de l'histoire du plus célèbre des sorciers, avec des portes et des passages qui mènent à des endroits merveilleux.
La « vie » de Rudger étant compromise, cela fait de lui un personnage extrêmement attachant, presque humain. Doté de vraies émotions, il réagit comme un petit garçon « réel ».
Roman mêlant émotions et aventures, « Amanda et les amis imaginaires » traite de façon assez agréable des souvenirs qui petit à petit s'estompent puis s'effacent à tout jamais tout comme les êtres aimés qui une fois disparus, vivent toujours là quelque part en nous, mais voient leur image s'estomper dans notre esprit.
En plus d'un magnifique texte, des illustrations, tantôt en couleur, tantôt en noir et blanc, illustrent cette histoire. Coup de chapeau pour l'objet en lui-même qui est juste sublime, en carton dur très épais, la couverture fait penser aux anciennes éditions.
À lire dès 9 ans, ce roman est un beau livre qui peut faire l'objet d'un joli cadeau.

Lien : http://que-lire.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
AndreaBaladenpage
  08 février 2016
Je ne doute pas que beaucoup parmi nous, dans notre enfance, s'amusaient en s'inventant des amis imaginaires pour partager jeux et aventures excitantes. Il en va de même pour nos enfants qui ont une imagination riche et féconde. Ils sont capables de voir et de communiquer avec des personnages extraordinaires qui sont, hélas ! cachés à nos yeux. Car nous, les adultes, nous avons, malheureusement, déjà perdu cette précieuse capacité. Enracinés très fermement dans la réalité, souvent dépourvue de la moindre trace de fantaisie, nous n'avons plus le temps de nous occuper de choses irréelles, illusoires. Sauf, bien sûr, ces adultes formidables avec un coeur d'enfant, toujours prêts à se lancer dans un monde fabuleux et mystérieux ! Un monde qui, d'ailleurs, possède une grande puissance…
Amanda, notre sympathique héroïne, bénéficie d'exceptionnels pouvoirs d'imagination. C'est grâce à eux que Rudger, un gentil garçon imaginaire apparaît dans son armoire. Appelé à la vie par Amanda, il devient très vite attaché à la fillette. Un ami fidèle et agréable qui l'accompagne inlassablement dans la routine de tous les jours ainsi que dans toutes les aventures possibles qu'elle invente. Un jour ils voyagent dans l'espace, un autre ils se retrouvent dans un igloo au Pôle Nord, ou encore dans des grottes souterraines pour faire de la spéléologie – c'est toujours intéressant, passionnant, beau ! Mais leur merveilleux train-train quotidien est interrompu au moment où un certain Mr Butor, un homme obscur et dérangeant, fait son apparence sur le seuil de la maison d'Amanda. Un homme avec une fille bizarre et un peu effrayante qui est, d'ailleurs, elle aussi imaginaire. A partir de ce moment-là, la chasse est ouverte, la chasse à… Rudger qui doit trouver des moyens pour se protéger. La chasse avec des conséquences graves et inévitables qui vont entraîner Rudger dans un cours de survie, dans une quête de la vérité sur le monde imaginaire et sur lui-même et surtout, dans une longue recherche dangereuse mais infatigable de sa chère amie Amanda.
Dans ce roman, on parle de la mort, de la disparition, de l'oubli, de la perte. Mais on parle aussi d'une amitié solide et sincère, d'un grand espoir, d'une fidélité incroyable, d'une persévérance et d'une volonté dignes d'admiration. Et surtout, on parle de l'importance de l'imagination, de son pouvoir pour sauver l'amitié, pour sauver le bonheur, pour sauver la vie. Ce message est formidablement délivré au lecteur par une écriture élaborée et soignée par l'auteure, par son style vivant et passionné, par ses dialogues expressifs, par un suspense bien entretenu et par une intrigue suffisamment élaborée. La mise en pages et les magnifiques illustrations d'Emily Gravett contribuent largement au charme du roman, tout en accentuant son ambiance poétique et énigmatique.
Une très belle lecture haletante, émouvante et envoûtante à souhait qui saura séduire les lecteurs de tous les âges. Un hymne à l'amitié et à l'imagination. A découvrir !

Lien : http://www.baladenpage.com/c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
l-ourse-bibliophile
  19 mai 2017
Première réflexion qui m'a suivie pendant toute ma lecture : il y a du Neil Gaiman dans The Imaginary (je l'ai lu en anglais). Comme dans L'océan au bout du chemin ou Coraline, seuls les enfants peuvent voir les choses cachées du monde comme les imaginaires ou à sentir la malfaisance d'un personnage. le sinistre Mr Bunting semble parfaitement humain (avec des goûts vestimentaux douteux certes), mais cette apparence humaine cache un monstre et Amanda et Rudger sont les seuls à se méfier instinctivement de lui et de son étrange compagne. Comme dans Coraline, deux mondes se superposent, cohabitant généralement sans trop d'interactions.
The Imaginary est un très beau roman sur l'imagination, l'amitié et les souvenirs, mais aussi sur la perte et l'oubli. Tout bascule pour Rudger lorsqu'Amanda est blessée. Peut-il vivre si personne ne pense à lui, ne croit en lui ? La réponse est non et Rudger, recueilli par une bande d'amis imaginaires, découvre, dans une drôle de scène, une sorte de Pôle Emploi des imaginaires. Si The Imaginary parle souvent de ces souvenirs qui s'effacent petit à petit, cet oubli contre lequel il est difficile de lutter lorsque l'on devient adulte, c'est également une ode à l'amitié indéfectible partagée par Amanda et Rudger. Cette amitié, leur force à tous les deux, est très touchante et apporte un souffle joyeux et tendre à ce roman.
Avec des personnages sont forts et intéressants psychologiquement et une intrigue bien bâtie, The Imaginary est pas seulement un livre qui fait réfléchir, c'est aussi un roman plein de suspense et d'aventures. Il y a beaucoup de tension dans certaines scènes, comme celle où des coupures d'électricité interrompent une partie de cache-cache avec la babysitter. Comme autrefois face à la fausse mère (Coraline) ou Ursula Monkton (L'océan au bout du chemin), j'ai été totalement prise par l'histoire, impatiente de connaître la suite et la fin et de savoir comment ils se débarrasseraient de l'affreux Mr Bunting.
Les illustrations d'Emily Gravett sont magnifiques et en parfaite harmonie avec le texte. Combinant noir et blanc et couleurs, réel et imaginaire, elles sont très douces et nous embarquent en un clin d'oeil dans son univers. Avec son crayon, l'illustratrice nous monde la gentillesse de Rudger, la vivacité d'Amanda, le côté angoissant de l'acolyte de Mr Bunting, l'horreur de la bouche de celui-ci… L'objet est très beau avec sa couverture rigide et c'est un plaisir de s'immerger dans cette histoire.
Un roman à la fois beau et étrange, merveilleux et effrayant, rempli de poésie et d'aventures. Un univers entre le rêve et le cauchemar et un lugubre personnage qui font fortement écho à Neil Gaiman. Quant à moi, j'ai tenté de faire revenir mon ancien ami imaginaire, mais de toute évidence, je fais trop partie des grands et je ne me souviens plus de son apparence, ni de nos aventures, seul son nom me reste (mais je ne sais pas l'écrire !).
Lien : https://oursebibliophile.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Alekachu
  28 octobre 2015
Amanda a un ami imaginaire : Rudger. Mais le jour où Amanda se retrouve à l'hôpital car renversée par une voiture, Rudger reste seul et commence à s'estomper. Alors, il va tout faire pour la retrouver, le tout en évitant le terrible M. Butor, l'ennemi des imaginaires ! Un très beau roman plein d'amitié, d'aventure et de fantastique (ou d'imagination plutôt). J'ai beaucoup aimé.
Commenter  J’apprécie          30
Tocca
  31 janvier 2018
Amanda a un ami, omniprésent dans sa vie. Oui, mais cet ami est imaginaire. Et quand Amanda est victime d'un accident qui la plonge dans le coma, cet ami commence donc à disparaître, et va devoir se battre pour garder la possibilité d'exister.
Un roman écrit dans un style léger, presque enfantin, avec des illustrations qui nous font presque retourner à l'époque de nos lectures d'enfance.
Mais mine de rien, le fond du récit parle quand même aux adultes et amène à s'interroger sur nos rêves et nos peurs.
Une fois le livre reposé, on a envie de se remettre à rêver, à laisser libre cours à notre imagination.
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (2)
Ricochet   28 janvier 2016
Que d'imagination à propos d'un sujet qui traite déjà en lui-même de l'imagination (des enfants) ! L'idée maîtresse de l'auteur est celle de ce lieu de rassemblement des amis imaginaires attendant des contrats de travail à durée déterminée, complètement loufoque et tellement belle.
Lire la critique sur le site : Ricochet
HistoiresSansFin   16 décembre 2015
Véritable ode à l'imaginaire et à l'enfance, c'est un ouvrage empreint d'audace et de justesse. Une belle découverte.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
QueLireQueLire   16 novembre 2015
Souviens-toi de moi quand je serai partie
Au pays du silence, partie dans le lointain,
Quand tu ne pourras plus me tenir la main,
Ni moi risquer l'adieu, puis demeurer ici.

Souviens-toi de moi quand tu ne pourras plus
Me conter l'avenir imaginé hier.
Souviens-toi de moi; alors comprendras-tu
Qu'il est trop tard pour les conseils et les prières.

Même si tu devais m'oublier pour un temps
Et puis te souvenir, ne pleures pas pourtant :
Si les ténèbres et la corruption entretiennent
Un vestige des pensées qui jadis furent miennes,
Mieux vaut cent fois pour toi oublier et sourire
Plutôt que de t'attrister dans le souvenir.

Christina Rosseti
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
AndreaBaladenpageAndreaBaladenpage   08 février 2016
Les photos sont tout ce qui nous reste de certaines personnes. Les photos, et nos souvenirs.

L’imagination est fuyante, Rudger ne l’ignorait pas. La mémoire peine à la retenir, elle a assez de mal comme ça à s’accrocher au réel, à se souvenir des personnes réelles qui ont disparus.

Il était content qu’Amanda ait fabriqué cette photo, qu’elle ait un souvenir de lui qui ne s’estomperait pas. Parce que, un jour, il le savait bien, si improbable que cela puisse paraître, elle l’oublierait. C’est ce qui arrive avec le temps; ce n’est la faute de personne, juste le cours normal des choses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Margo772Margo772   22 mars 2017
Même si tu devais m'oublier pour un temps, ne pleure pas pourtant : si les ténèbres et la corruption entretiennent un vestige des pensées que jadis furent miennes, mieux vaut cent fois pour toi oublier et sourire plutôt que de t'attrister dans le souvenir.
Commenter  J’apprécie          00
Video de A. F. Harrold (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de A. F. Harrold
AF Harrold performing 'Cats Are Better Than Fish'. Video - Farrago Poetry, 2012.
autres livres classés : ami imaginaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1030 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre