AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756038563
Éditeur : Delcourt (05/12/2012)

Note moyenne : 4.29/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Composé de trois volets, Du côté de chez Swann demeure la partie la plus connue d'A la recherche du temps perdu. Dans Combray, le narrateur se remémore son enfance ; Un amour de Swann suit les relations tourmentées entre le jeune Charles et Odette de Crécy ; et Noms de pays : le nom évoque rêveries et envie de voyages, un volume inédit en bande dessinée qui fait la part belle au Paris du XIXe siècle.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
Ktyminilit
25 février 2017
Cette édition Bande dessinée de l'oeuvre de Marcel Proust, adaptée et illustrée par Stéphane Heuet, rassemble plusieurs parties de « A la recherche du temps perdu ».
On y redécouvre cette emblématique première phrase : «  Longtemps, je me suis couché de bonne heure » et encore l'explication et les images de la fameuse « Madeleine de Proust » ainsi que des souvenirs d'enfance.
Viennent ensuite, les amours quelque peu tourmentées de ce cher Monsieur Swann et enfin les palpitations non moins paisibles du coeur de Marcel pour Gilberte.
Les textes sont précisément et élégamment choisis par Stéphane Heuet et leur illustration est de très belle qualité. J'ai ressenti un parfait accord entre ma représentation mentale imagée et les dessins dans les carrés de cette bande dessinée. Un véritable travail d'artiste que j'ai adoré.
Je vous conseille de découvrir ou redécouvrir l'oeuvre Proustienne sous un angle original, mené brillamment par Stéphane Heuet.
Commenter  J’apprécie          110
Rodin_Marcel
04 juillet 2015
Heuet Stéphane (adaptation et dessins), Marcel Proust – A la recherche du temps perdu [adaptation en bande dessinée] – éd. Delcourt, 1998-2013 – format 32x23cm

D'un point de vue éditorial : les six volumes en ma possession furent publié entre 1998 et 2013, dans un désordre anarchique surprenant et sans rappeler sur la page de couverture les titres intermédiaires : le premier volume s'intitulait ainsi tout bonnement "Combray" (sans rappel de l'intertitre "Du côté de chez Swann") et fut publié en 1998, alors que les deux volumes d'Un amour de Swann (sans rappel de l'intertitre "Du côté de chez Swann") furent publiés en 2006 et 2008 ; le volume "Nom de pays : le nom" fut publié en 2013, en rappelant l'intertitre "Du côté de chez Swann". Les volumes "à l'ombre des jeunes filles en fleurs"furent publiés en 2000 et 2002, sans mentionner la moindre tomaison sur le premier...
Pour les non spécialistes de Proust, ceci entraînait une incompréhension fort compréhensible, pour les spécialistes de Proust, ceci représentait une incohérence amenant à se poser moult questions sur le sérieux de cette entreprise.

Le texte lui-même : les planches comprennent de nombreux bandeaux hors dessins, qui sont en fait largement repris textuellement de l'original, ce qui respecte certes l'écrit proustien, mais ne s'avère guère approprié au rythme d'une bande dessinée. Cette remarque vaut également pour les dialogues.
Finalement,il ne s'agit pas d'une adaptation mais d'un découpage effectué en piochant ça et là...

Les dessins : ils ne sont pas hors de propos, le dessinateur a fort probablement bien étudié son sujet pour ne produire que des représentations largement crédibles historiquement (un puriste y trouvera sans doute quelques invraisemblances en scrutant attentivement, mais bon...). Il va de soi cependant que cette mise en figures des personnages implique forcément une réduction drastique des possibles suscités par la lecture de l'oeuvre originale.

Grosso modo, il s'agit d'une des interprétations possibles du texte proustien, mais qui réduit évidemment le champ interprétatif de l'imaginaire suscité par la lecture du texte original qui contient déjà en lui-même les allusions visuelles que l'auteur souhaita y inclure. Il est fort peu souhaitable d'aborder l'oeuvre par ce biais, car le néophyte aurait bien du mal par la suite à laisser vagabonder son imagination.

En tant que lecteur assidu de "La recherche", je n'accorde finalement qu'un intérêt fort mince à cette entreprise, tout en reconnaissant qu'elle a du représenter un travail imposant pour Stéphane Heuet.
L'un des intérêts majeurs de l'oeuvre proustienne réside précisément dans le déploiement inégalé de la puissance d'évocation des mots, de la langue, qui est ici irrémédiablement enfermé dans les limites d'une interprétation particulière.
Les adaptations cinématographiques échouent sur ce même écueil...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Hippoelfe
12 septembre 2016
Une interprétation de l'oeuvre proustienne plutôt réussie.
Les dessins minutieux notamment reflètent bien l'atmosphère de l'époque et semblent relativement fidèles aux descriptions de Proust.
Stéphane Heuet, bien sûr, se voit contraint de supprimer une bonne part des textes de l'écrivain prolifique. Cependant, il conserve malgré tout des pans de textes assez longs qui, s'ils peuvent sembler rébarbatifs à des non-amateurs de Proust, sont plutôt bien choisis.
Cette oeuvre en rebutera certains mais présentera un réel intérêt pour d'autres qui y trouveront une bonne introduction à La Recherche du temps perdu.
Commenter  J’apprécie          20

Les critiques presse (1)
ActuaBD21 octobre 2013
Une belle occasion pour renouer avec ce monument de la littérature française.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
Pimprenelle82Pimprenelle8205 avril 2013
Et comme un aviateur qui a jusque-là péniblement roulé à terre, "décollant" brusquement, je m'élevais lentement vers les hauteurs silencieuses du souvenir.
Commenter  J’apprécie          40
HippoelfeHippoelfe18 septembre 2016
Un plaisir délicieux m'avait envahi. D'où avait pu me venir cette puissante joie?[...] Et tout à coup le souvenir m'est apparu. Ce goût, c'était celui du petit morceau de madeleine que [...] ma tante Léonie m'offrait...
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Stéphane Heuet (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphane Heuet
Stéphane Heuet et Marcel Proust.
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
2657 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre